Une excellente publication, qui tombe bien.
Émission de Louis Daufresne, le grand témoin.

Décès de Mr Christian Ravaz, fondateur de Chrétiens Magazine


Christian Ravaz a été rappelé à Dieu le 27 décembre 2007 dans sa 64e année. Ses obsèques, célébrées par le père Emmanuel Berger, ont lieu à la cathédrale d’Apt (Vaucluse), le mercredi 2 janvier 2008, à 16 h.

Christian RAVAZ, une vie donnée à Dieu

par le Père René LAURENTIN

Christian Ravaz avait fondé, en 1980, "Chrétiens-magazine" pour révéler ce qu’on s’acharne à cacher  : l’authentique présence de Dieu et de la Vierge dans ce monde.

Le 8 décembre, Christian Ravaz, en pleine vitalité, était à Lourdes, au lancement du 150e anniversaire, pour une relance de Chrétiens Magazine qu’il espérait « mettre en kiosques » à l’échelle européenne. Il était enchanté de l’accueil.

Cependant, il couvait un pro­blème de santé, abusait de ses forces. Certains de ses amis l’avaient deviné en ces jours-là. À notre rencontre mensuelle de fin novembre, il n’était pas présent au rendez-vous. Il avait été contraint de s’arrêter à Lyon sur sa route vers la région parisienne. Une alerte sérieuse, sans faire l’hospitalisation qui me semblait souhai­table.

Le 25 décembre, j’avais ren­dez-vous avec lui à 14 h. Le té­léphone des jours précédents était resté sans réponse, son ré­pondeur était saturé. Le 26, vers 16 h, toujours sans nouvelles mon téléphone sonne et j’entends  : « ici Christian », mais ce n’était pas sa voix ferme et décidée. Je cherchais quel autre Christian pouvait bien m’appeler, cette voix ne lui ressemblait pas. Sur ce registre, il expliquait qu’il n’avait pu venir, il était au lit seul dans sa petite maison. Il avait eu au téléphone son ami médecin, qui devait venir le voir le lendemain, 27 décembre.

RL.- « Mais comment n’êtes-vous pas à l’hôpital puisque les mêmes symptômes vous arrêtent pour la deuxième fois  ? » CR.- « Il vient me voir de­main . »

Son extrême fatigue, son effort pour me téléphoner me convainquirent qu’il ne fallait pas prolonger son effort surhumain. Le lendemain, son médecin me téléphone pour m’annoncer sa mort. Il avait toujours été de l’avant, face aux difficultés qui ne le lâchaient pas dans sa voie paradoxale, dans un monde différent.

Christian Ravaz était un sur­doué de naissance, il n’aimait pas qu’on le dise, il réagissait vi­vement quand je prononçais ce mot devant lui. À la fin des années 70, il s’était lancé dans l’informatique. Il avait fait d’emblée un brillant chemin, il gagnait un bon paquet de millions d’anciens francs par mois, roulait en voiture de sport. Il était engagé dans le mouvement charisma­tique. il bifurqua vers le journalisme. Bien lancé dans la presse, il pu­blia quelques ar­ticles hauts payés, y compris dans Figaro-magazine dont le titre l’inspira par sa terminaison pour fonder Chrétiens-magazine, avec des motivations désintéressées. Il avait toutes les cordes à son arc, l’espoir de parvenir vite aux grands tirages. Une voyante américaine bien connue l’encourageait dans cette espérance.

Il fit un bon impact, une crois­­sance régulière dans un pu­blic ex­­trêmement varié, près de grands mystiques, hommes de hauts niveaux, scientifiques (Olivier Costa de Beauregard, etc.) Il m’avait accompagné aux interviews que j’avais faites des cardinaux Billé puis Barbarin. Il répondait aux aspirations d’un peuple soucieux d’oxygène spirituel pour la foi asphyxiée d’aujourd’hui. Non sans contact avec Stella Maris, il assurait l’in­­­formation sur les miracles eucharistiques, guérisons, apparitions, exorcismes, aujourd’hui laissés pour compte à de rares exceptions près.

Dans ce cadre, il m’avait de­­­mandé mon bloc-notes pour regarder l’actualité du point de vue de Dieu pour un réveil de l’Espérance, pour les discernements fondamentaux y compris les mises en garde sur des voyants aventureux et bruits de miracles illusoires.

Christian Ravaz avait de grands talents de communication, un large réseau de relations dans la presse, dans la politique, dans l’Église, dans des orientations très diverses  ; des plans et projets à revendre, il dialoguait énormément au téléphone avec ses lecteurs, mais il passa à côté des grandes réussites. Chrétiens Magazine dépassa, par deux fois, les vingt mille abonnés  : il avait des ennemis qui cherchèrent à l’arrêter par l’intérieur ou par l’extérieur. Il luttait en évitant d’accabler les adversaires. Il souffrait d’être gênant. Il supportait de moins en moins Paris. Il y avait progressivement liquidé ses bureaux. Ces dernières années, il résidait dans sa région occitane où il trouvait l’amitié, la paix, des fêtes populaires et religieuses réconfortantes  : surtout Noël et Pâques.

Il a gardé le secret des rudes combats qui ont altéré sa santé, il se croyait plus menacé de l’extérieur que de l’intérieur. Quoi qu’il en soit de la corrélation, sa vie a été abrégée. C’est délibérément qu’il avait largement sacrifié sa vie privée pour se consacrer à la percée des actions spirituelles qu’il menait avec l’appui de son journal es­­­timé. Arrivé à 64 ans il avait d’ail­leurs très mal préparé sa re­traite, se donnant un salaire mi­nimum qu’il ne se versait pas tous les mois, selon l’état de ses finances. Christian Ravaz était un chrétien hors norme. Qui reprendra son flambeau  ?

Note de la rédaction : Le Père Laurentin serait heureux de recueillir tout témoignage, tout document, toute photo sur Christian Ravaz et son action, en vue de publication dans un prochain numéro de Chrétiens-magazine.

Pour envoyer ces témoignages ou un message de sympathie au Père Laurentin et à la famille de Christian Ravaz :

Secrétariat du Père Laurentin 41, rue Boris-Vildé 92260 FONTENAY-AUX-ROSES

Les informations quotidiennes

Le Salon Beige est animé par des laïcs catholiques, dans la tranche d'âges 20-40 ans. Ce qui nous unit, c'est notre Foi catholique et notre désir, au fil de l'actualité, de réfléchir à voix haute sur comment l'appliquer dans la société actuelle. Fidèles au Pape, au Magistère de l'Eglise, nous voulons travailler au Bien commun de la société en informant nos lecteurs sur l'actualité, vue au regard de la doctrine sociale de l'Eglise.


Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés