Vos enfants ne vous appartiennent pas, ils viennent bien à travers vous mais non de vous (29.12.2010) Jean


Message d'enseignement destiné aux groupes de prières.

"Mes bien aimés frères et sœurs,

C’est avec tout mon amour que je vous souhaite une bonne, heureuse et sainte année et que vos familles soient à l’image de la Sainte Famille.
Hélas, sont nombreux, ceux qui n’ont pas forcément de bons et harmonieux rapports avec leurs enfants si ce n’est avec leurs parents. Pourtant, il est vraisemblable qu’ils ont bien assumé leur rôle en donnant à leurs enfants tout leur amour et en faisant de leurs mieux pour les former à la vie. Ils leurs ont en principe, inculqué des qualités morales et c’est ainsi qui leurs ont fait découvrir leur identité et les ont de leurs mieux prépares à la vie sociale.
Leurs enfants les ont bien écoutés mais ils n’ont pas forcément suivi car ils ont bien leurs propres pensées. Et peut-être trouveront-ils en eux une certaine analogie avec les ancêtres qu’ils ont connus.

Partez du principe que vos enfants ne vous appartiennent pas. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même, ils viennent bien à travers vous mais non de vous.
Vous avez bien accueilli leurs corps mais pas leurs âmes, Ces âmes habitent la maison de demain, maison que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Peut-être même vous efforcerez-vous d'être comme eux, mais vous n’avez pas à essayer de leur ressembler, car la vie ne va pas en arrière. Oui, vos enfants sont des êtres indépendants dotés de leurs propres idées, même si pour l’instant, ils ont quitté la bonne route et même s’ils se sont montrés parfois contrariants.

Dieu vous permet de profiter de Son amour, de Son salut, de Sa présence, de Son pardon, alors que vous ne pouvez prétendre à rien. Il est sage que vous renonciez à la prétendue importance des choses humaines et matérielles, de cette manière, vous serez bien plus en mesure d’adhérer aux choses de l'intérieur et de l'invisible. Surtout, remettez-vous en question et refusez le péché d'orgueil qui vous fait estimer que vous êtes le centre du monde

Vous gèrerez au mieux votre vie spirituelle et morale en acceptant devant Dieu de reconnaître ce que vous êtes réellement avec vos qualités certes mais également avec votre imperfection, vos fautes, et de les assumer au mieux. A cet effet, vous disposez d’un merveilleux outil qu’est le pardon de Dieu. Pour cela vous avez à vous confesser devant un prêtre qui guidé par l’Esprit Saint, ne vous jugera pas.

Pour mériter de Jésus, pour l’un, ce sera de sortir de ses fixations pour faire du social, pour l’autre ce sera d’être plus attentionné à l’égard du prochain, pour un autre encore ce sera de s’investir dans la paroisse ou bien adhérer à un groupe de prières. Et dans l’absolu chacun a à faire un effort pour être dans la joie de Dieu en continuant de vivre sa vie de tous les jours et manifester un esprit nouveau avec une vie spirituelle nouvelle faite de détachement et de don de soi.
Dans tous les cas, vous qui prenez connaissance de ces lignes manifestez toute votre bonne volonté en aimant tous les hommes et même ceux qui vous font souffrir volontairement.

Mes frères et sœurs bien aimés, c’est sous la lumière du Père Eternel et avec l’infini amour de Seigneur Jésus et de Sa Sainte Maman, qu’avec les frères du Ciel et toute votre parenté, nous vous souhaitons une année sainte et joyeuse et nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’amour"


Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.


Forum de discutions  : http://jean-forum.heavenforum.com/jean-messager-de-la-lumiere-f1



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

"Priez pour que vos cœurs se tournent vers Jésus." (20.12.2010) La Vierge Marie à Catherine


"Mes enfants,
Priez, priez pour que vos cœurs se tournent vers Jésus.
Priez pour que vos cœurs ne s’intéressent plus ni aux plaies du monde,
ni aux plaies personnelles, mais uniquement à ce que Jésus veut vous offrir.
Car en venant dans le monde, mon Fils vient pour panser les plaies du monde, vient pour panser vos plaies personnelles.

Si vous vous tournez vers Jésus, alors vous pourrez vous aussi participer à venir panser toutes ces plaies qui sont si loin de vous, qui vous dépassent, mais qui pourtant vous font souffrir.

Oui mes enfants, accueillez le Sauveur comme la seule solution, la
seule réponse à vos demandes.
Accueillez le Sauveur afin de pouvoir avec Lui œuvrer pour tout ce que Dieu veut offrir au monde.

Donnez-vous totalement, donnez-vous à Lui, donnez-vous pour Lui, ainsi tout vous paraîtra source d’amour et de douceur.


Mes enfants, je vous bénis.
Ce message est à mettre sur le site."
Amen

Merci Marie

Ce message à été donné à Catherine du Lys de Marie
Association « Le Lys de Marie pour les Cœurs Unis »


© 2010 http://www.coeurs-unis.org/
http://www.lescoeursunis.net/
http://www.delapartdescoeursunis.com/

Rendez vos cœurs plus blanc que neige - Noël 2010 - Notre Seigneur au Père James Manjackal



Le Christ Jésus dit : « Mes chers amis, aujourd’hui vous vous réjouissez et vous célébrez mon anniversaire. Je suis descendu sur terre en tant qu’homme comme n’importe lequel d’entre-vous, quittant le rang qui m’égalait à mon Père au ciel, et je suis mort sur la croix afin de vous sauver de vos péchés ; Vous avez donc toutes les raisons de vous réjouir de mon anniversaire.

Cependant vous devez vous poser la question de savoir si cette fête est pour vous quelque chose de simplement extérieur ou bien quelque chose de vraiment spirituel. Vous n’aurez un véritable Noël que si je suis réellement né dans vos cœurs en parole et en Esprit, car Je suis Emmanuel, Dieu avec vous pour toujours.

De nos jours je vois beaucoup de fêtes qui se font avec des décorations, en mangeant, en buvant, en échangeant des cadeaux, des vêtements neufs, mais tout cela sans moi. Vous devez savoir que je suis venu principalement pour pardonner vos péchés et faire de vous des saints de façon à ce que vous puissiez hériter du ciel avec moi.

Donnez-moi en tant que cadeaux, tous vos péchés et vos mauvaises habitudes après y avoir complètement renoncé dans vos cœurs et je rendrai vos cœurs dignes de me recevoir.

Je pardonnerai tous vos péchés aussi grands qu’ils soient et je vous donnerai un nouveau cœur brillant et plus blanc que neige. En ces jours, quand vous voyez la neige tout autour de vous, examinez vos cœurs et demandez-vous s’ils sont blancs, propres et brillants, sinon vos célébrations sans moi sont justes païennes et démoniaques.

Peut être que vous refusez que j’entre dans votre cœur bien que je frappe à sa porte encore et encore avec beaucoup d’inspirations spirituelles, car vous avez donné votre cœur aux renards modernes de l’idolâtrie comme le sécularisme, le relativisme ou l’athéisme avec toutes sortes de compromis avec le péché, dépourvus de tout sens de Dieu ou de la religion ; ou bien encore aux oiseaux de la vanité et des plaisirs du monde et de la chair comme l’immoralité, la pornographie, les drogues, l’alcoolisme etc… Tous vos problèmes aujourd’hui sont dus au fait que vous m’avez rejeté, moi, la source de toutes les bénédictions et que vous êtes allés vers des choses qui ne peuvent donner les vraies grâces de l’amour, la paix et la joie. Sanctifiez-vous aujourd’hui pour demain et vous aurez des signes et des merveilles avec beaucoup de bénédictions matérielles et spirituelles.

Aujourd’hui, jour de ma naissance, je me sens triste quand je vois mon propre peuple, les Chrétiens qui, bien qu’ils aient reçu une part de ma vie divine par le baptême, m’ont dénoncé par apostasie en suivant d’autres dieux et même Satan, l’ennemi, celui qui tue la vie en trompant par ses tactiques rusées de signes et prodiges. Je les supplie de revenir vers moi et de me permettre d’entrer à nouveau dans leur vie et ainsi ils pourraient vivre une authentique vie Chrétienne. Ils sont à moi, je ne veux pas qu’ils soient la proie de l’ennemi qui les tuerait et les détruirait.

Mes amis, quand vous célébrez le jour historique de ma venue, pensez que je viens quotidiennement vers vous pour vous aimer, prendre soin de vous et vous donner tout ce que vous voulez. Quand vous me rencontrez dans la profondeur de votre cœur, par les prières et les sacrements, et spécialement le sacrement de la Sainte Eucharistie, vous trouvez le véritable amour, la paix et la joie que personne sur terre ne peut vous retirer. Quand vous commencerez à vivre en moi et moi en vous, vous serez transformé et par cette vie nouvelle vous me suivrez de façon authentique malgré les nombreuses croix et souffrances qui peuvent venir du monde, de la chair et de Satan.

Aujourd’hui je viens vers tous ceux qui m’ont ouvert leur cœur pour demeurer en eux et leur donner tout ce dont ils ont besoin. Chaque jour ouvrez vos cœurs afin de me permettre de venir et de dîner avec vous, ainsi vous vivrez continuellement l’expérience de Noël et lors de mon retour glorieux vous trouverez votre place avec moi au ciel.

Réjouissez-vous sans cesse en ma présence et toujours réjouissez-vous.»


Lire : Nb 11: 18
Jos 3: 5 Is 1: 16-18 Ez 36: 26
Mt 1: 21-23; 8: 20; 9: 13; 25: 40
Mc 1: 38-41; 13: 14-23
Lc 2: 8-14; 17: 26-30; 23: 43
Jn 1: 14; 6: 54-56; 8: 44; 13: 6-11; 14: 27
Rm 3: 23; 8: 1 II Co 3: 16-18; 4: 16-18
Ph 2: 6-11; 4: 4 I Th 4: 16-18
I Tm 3: 1-6 Ap 3: 20



Merci à Jean

Medjugorje, Message du 25 décembre 2010

Message mensuel reçu par Marija, le 25 décembre 2010, Nativité du Seigneur.

« Chers enfants, aujourd’hui, moi et mon Fils Jésus désirons vous donner une abondance de joie et de paix, afin que chacun de vous soit un joyeux porteur et un témoin de la paix et de la joie dans les lieux où vous vivez. Petits enfants, soyez une bénédiction et soyez la paix! Merci d’avoir répondu à mon appel. »

______________________________________________________

PS : N'oubliez pas de tirer un saint pour l'année 2011 ! Vous trouverez la liste des Enfants de Medjugorje mise à jour en cliquant sur ce lien

Noël, c’est la fête de l’homme, tout homme portant en lui, la marque du divin (21/12/2010) Jean


Message d'enseignement destiné aux groupes de prières.

"Mes bien aimés frères et sœurs,

Sous la lumière du Père Eternel et des cœurs unis du Seigneur Jésus et de Sa Maman la Sainte Vierge Marie, c’est avec une infinie joie que je vous dicte le message de Noël.

Il est tellement dommage que des hommes qui connaissent l’annonce de la naissance de Jésus puissent vivre uniquement cette fête dans les cadeaux et dans les repas festifs. Tout simplement, ils croient que l’homme est sorti du hasard et ils ne se sentent plus concernés par le message de Noël. Ils sont tentés par ceux qui les surpassent, que ce soit dans le spectacle, dans le sport ou dans les avancées techniques et c’est ainsi que leur horizon se trouve-t-il limité. Le fait de penser que l’homme est plus grand que Dieu est un bien réel manque d’ambition.

Le message de Noël est pourtant si grandiose et si clair puisque « Dieu se fait homme pour vous faire Dieu ». Le baptême, vous fait entrer dans l’Église pour effacer la faute originelle et ainsi vous faire devenir fils de Dieu ; bref, il y a du divin en tout baptisé. Considérez que la vie biologique transmise à l’enfant est périssable, mais que Dieu relaye ce qu’il avait commencé et le divinise.
Ne vous laissez pas ravir la joie que Noël annonce, car en cette inoubliable nuit, quelque chose de définitif est advenu en votre humanité. Ce fut par la rencontre du Ciel et de la terre, donc de Dieu et des hommes qui s’est réalisée le jour de Noël, sous la forme d’un enfant dans ce qu’il y a de plus fragile. Ce n’est pas l’homme qui est parti à l’assaut du Ciel mais c’est le Verbe de Dieu qui est venu au milieu de vous car vous êtes citoyens du Ciel. Pensez que par Sa naissance, le fils du Père Eternel s’est abaissé jusqu’au plus bas de votre humanité pour vous ouvrir les portes du Ciel.

Ce fut la rencontre du temps et de l’éternité. Votre temps étant compté, Dieu est entré dans le temps pour le remplir de sa présence et faire de chacun de vos instants des parcelles d’éternité. Noël est aussi le partage de l’éternité de Dieu : comme l’a dit Jésus, « Celui qui croit en Celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle »Il n’est pas venu pour vous condamner mais pour vous sauver. Pensez qu’à cet instant vous vivez de la vie même de Dieu, donnée et signifiée dans votre baptême. Et cette vie échappe à toute destruction. En prenant votre chair mortelle, le Verbe de Dieu y a déposé une semence d’éternité.

Dieu vous a créés à son image, mais cette image a été déformée par le péché. Le Christ, est image du Dieu invisible, il vous est donné pour réconforter cette image de l’homme. Le Christ s’est fait si semblable en tout à vous qu’il vous rend votre splendeur première.
Noël, c’est la fête de l’homme, tout homme portant en lui, la marque du divin. C’est dans ce témoignage que s’enracine le respect imprescriptible de tout homme, quel qu’il soit. C’est ce message que les disciples de Jésus ont porté au monde, c’est ce message qu’il vous appartient de transmettre. .
En cette nuit de Noël et devant le petit enfant de la crèche méditez tout cela, chantez toute la Gloire de Dieu et rappelez-vous que la Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant.

Dans l’amour du Ciel, mes frères et sœurs biens aimés, avec votre parenté et sous la Lumière de Dieu, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit et nous vous souhaitons un très joyeux Noël..

Votre Jean, votre messager de l’amour du Ciel."


Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.


Forum de discutions  : http://jean-forum.heavenforum.com/jean-messager-de-la-lumiere-f1



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

Le magnifique témoignage du pasteur Saïd Oujibou



Salam alekoum ! Je suis vraiment très heureux d’être ce soir ici avec vous ! Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde à cause de cette neige, mais c’est une grande joie d’être en solidarité avec nos frères qui sont non seulement au Moyen Orient mais aussi en Afrique du Nord. Et ce soir, je voudrais vous dire : je ne sais pas quel crime j’ai commis que celui d’avoir choisi le Christ. Bien entendu j’étais musulman pratiquant, j’ai pratiqué ma religion avec force, avec conviction. Mais le jour où j’ai véritablement lu la Bible, j’ai lu le plus grand des messages qui me disait : « aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous maltraitent. »

Et le jour où je me suis converti à Christ, c’est incroyable les problèmes que j’ai eus ! Je n’avais pas de problème quand j’étais un voyou, je n’avais pas de problème avant, mais le jour où j’ai accepté Jésus, c’est là que les ennemis se sont dressés. Et ce soir je veux simplement vous dire que c’est vrai : nous avons choisi la voie qui n’est pas facile aujourd’hui, celle de porter sa croix ; mais porter sa croix signifie parfois perdre, perdre ses parents, perdre ses amis, être interdit même dans son pays d’origine. Mais j’ai choisi la plus belle voie parce que Jésus, ce soir, pour moi, en cette fête de Noël, est le chemin, la vérité et la Vie ! Et pour moi, suivre Jésus c’est la plus belle des choses, la plus belle des expériences. Je ne suis pas un homme, je ne suis pas une politique mais je suis Celui qui m’a appris à aimer tout homme de toute race et de toutes conditions.

Je ne sais pas ce qu’on a fait ce soir pour avoir autant d’opposition, autant de fléaux, pour être jugé, jaugé, pour être traité à part parce que nous avons suivi le chemin du Christ. Combien de mes frères aujourd’hui sont persécutés dans toute l’Afrique du Nord, combien sont persécutés au Pakistan, combien sont condamnés à mort en Arabie Saoudite. Et sans gêne, sans gêne aujourd’hui en France, quand des Saoudiens arrivent sur les Champs-Elysées, on déroule le tapis rouge ! Nous voulons la réciprocité : si vous réclamez des mosquées en France nous voulons des églises en Afrique du Nord. Si vous réclamez des mosquées en France, nous voulons aussi des églises, aujourd’hui, en Arabie Saoudite. Quel crime avons-nous commis que celui d’aimer notre prochain, quel crime avons-nous commis que celui de suivre Jésus ?

Oui, je veux m’identifier à tous mes frères et sœurs qui aujourd’hui quand on nous dit : il n’y a pas de contrainte en religion ! Allez en Afrique du Nord, au Pakistan, en Iran et vous verrez la réalité aujourd’hui de cet islam politique qui est en train de nous brimer, de persécuter nos frères et sœurs ! Oui, nous avons une arme : l’arme que nous avons c’est celle de l’amour face à la haine, c’est celle de la douceur face à la provocation. Oui nous avons une arme : la plus belle des armes que nous avons, c’est Jésus ! Et vraiment ma foi ce soir, ma foi est véritablement dans ce Dieu qui est unique, qui est vrai, qui est Dieu de l’amour et qui n’a rien à voir avec toutes les autres religions. Le christianisme aujourd’hui est beaucoup plus important qu’on ne le croit. Le christianisme n’a rien à voir avec une religion. Au centre du christianisme il y a un homme, il y a un Sauveur. Jésus, pour moi, n’est pas simplement le « petit Jésus » qu’on va sortir de la crèche le 24 décembre, Jésus n’est pas pour moi une religion, Jésus n’est pas un philosophe, Jésus est véritablement le Sauveur du monde. Jésus n’est pas simplement une vérité historique mais ça a été mon expérience spirituelle. Le jour où j’ai lu que Jésus était le Chemin, la Vérité et la Vie, le jour où j’ai lu qu’il pouvait prendre mes péchés, mes erreurs, j’ai accepté le Sauveur parce qu’il a les paroles de la Vie. Il est le Pain descendu du Ciel. Et c’est pour moi une expérience personnelle que je veux transmettre aujourd’hui en France, face aussi à cette persécution matérialiste, face à ces chrétiens de France qui sont endormis et qui ne s’identifient pas à tous ceux qui sont persécutés en Afrique du Nord. L’islam ne me fait pas peur, ce sont les chrétiens qui me font peur en France face à cette fragilité, cette frilosité et aussi cette légèreté que nous avons. Nous avons des convictions, et ces convictions, il faut les exprimer ; je n’ai pas honte de Jésus, si tu as honte de Jésus, Il aura honte de toi là-bas ! Je n’ai pas honte de Jésus parce que Jésus m’aime et il aime chacun d’entre nous. Dieu ne regarde pas l’apparence, ce que Dieu regarde véritablement, c’est ton cœur et si ton cœur est sincère, honnête, sache que Jésus t’aime et qu’il peut changer, transformer ton cœur et ton existence. Oui, nous savons ce que c’est que la persécution : on peut peut-être tuer le corps, on peut peut-être nous briser comme cela se fait aujourd’hui en Terre d’Islam mais jamais on ne tuera notre âme. Jamais on ne tuera mon esprit parce que je sais où je vais : auprès de Jésus ; et ça c’est une expérience spirituelle. Je vous demande ce soir, vraiment, dans ce moment solennel, de penser à nos amis qui sont en Iran, en Arabie Saoudite, au Soudan, à cet exode aujourd’hui massif de tous ces gens qui quittent le Moyen Orient, à tous ces chrétiens persécutés. Nous avons besoin d’être en solidarité avec eux mais nous avons besoin aussi de prier pour eux. Et je pense que la première puissance mondiale sera la prière des chrétiens !


De l'islam à Jésus : Le témoignage de Saïd

"Votre Salut est Proche" - Avent 2010 - Message au Père James Manjackal



Ainsi par le Seigneur votre Dieu : « Mes enfants, le temps de l’avent est un temps d’attente et d’espoir, c’est le moment d’ouvrir grandement vos cœurs pour permettre à Jésus votre Sauveur d’entrer et demeurer dans la maison de vos cœurs. De la même façon que vous me rencontrez en prière et dans les sacrements, rencontrez aussi le pauvre, le malade, le rejeté, l’exploité, le discriminé, le réfugié, le mendiant et le prisonnier et aidez-les en leur offrant des cadeaux de toutes les façons possibles. Montrez de la compassion et de l’amour à tous ceux qui ne me connaissent pas et à tous ceux qui se sont éloignés de moi, ainsi que le salut que je leur ai apporté. Il est triste de voir qu’aujourd’hui encore beaucoup de Chrétiens ont fermé la porte de leur cœur à Jésus le Rédempteur et qu’en conséquence ils vivent dans les ténèbres de leur âme entraînant tristesse, peur, culpabilité, rejet avec divers désordres physiques et spirituels.


Je sais que votre cœur désire ardemment mon amour car je vous ai créés à mon image et à ma ressemblance. Vous ne pourrez étancher cette faim et cette soif que si vous accueillez mon amour dans votre vie. C’est pourquoi je vous ai envoyé mon fils unique, qui était dans mon sein, et en Lui demeure la plénitude de mon image parce que Lui et Moi sommes un, et tous ceux qui le rencontrent par son Esprit peuvent faire l’expérience de ma présence et de mon amour. C’est par Lui que j’ai révélé le pardon, la libération, la guérison, ainsi que mon amour qui prend soin et comble tous ceux qui viennent à Lui. Il est prêt à entrer dans votre vie pour donner les réponses à tous vos problèmes en vous donnant une nouvelle vie avec de nouvelles attitudes et perspectives.

Il est temps pour vous d’ouvrir une voie dans votre cœur en retirant toutes les méchancetés et tous les péchés en vous humiliant vous-mêmes par le repentir et la confession de vos péchés.

Vous devez éliminer toutes les aspérités de la gourmandise, l’obscénité, l’immoralité, la paresse, la négligence, l’envie etc … pour rendre votre cœur lisse et beau afin de Le recevoir.

La vallée pleine de vide à l’intérieur de votre cœur est due à un manque de grâce, elle doit être remplie et nivelée grâce à la prière et une vie sacramentelle.

Vous devez également éliminer de votre vie toutes formes de malhonnêteté afin d’y préparer un droit chemin pour Sa venue car il est Lui-même la vérité et rien de ce qui est contraire à la vérité ne peut se tenir devant lui.

Vous devez abattre les montagnes de l’orgueil, de la vanité et de l’arrogance afin de faire un chemin au Seigneur pour qu’il vienne dans votre vie ; car vous devriez savoir qu’il est né dans une crèche et qu’il a vécu simplement, humblement et pauvrement promettant la vie à ceux qui vivent dans la pauvreté et la simplicité.

Peut être qu’une confession de tous vos péchés et une réelle conversion sont nécessaires pendant cette période, afin d’expérimenter le salut dans votre vie.


Comme vous avez déjà planifié pour Noël vos festivités et vos dîners avec vos proches, vos amis et bienfaiteurs, rappelez-vous les instructions qui vous ont été données par Jésus concernant la tenue du banquet invitant les pauvres, les boiteux, les estropiés et les aveugles qui ne peuvent rien vous donner en échange. Vous devez savoir que tout ce que vous donnez aux pauvres vous le donnez à Jésus lui-même.

Ainsi, en étant généreux avec les pauvres, faites vos dons au Roi des Rois et au Seigneur des Seigneurs qui vient dans votre vie durant cette saison sainte.

Aider les œuvres d’évangélisation à donner le Pain de Vie et l’Eau Vive à ceux qui sont spirituellement affamés et assoiffés c’est aussi aider les pauvres car Jésus est venu pour vous, assoiffé de vos âmes. Mes enfants, préparez-vous sérieusement à vivre un véritable Noël en recevant Jésus dans votre vie et en le rencontrant dans vos voisins. Voici que je suis avec vous pour toujours. »


Lire :
Gn 1: 27; 3: 15. Tb 4: 7-11; 12: 4
Ps 43: 1-3; 63: 1-4. Si 17: 1
Is 11: 1-9; 55: 6-7; 61: 1-2 Jr 29: 11-13
Mt 3: 1-3; 4: 15-16, 23-25; 5: 3; 7: 7-8; 8: 20; 11: 28; 25: 40
Mc 1: 15; 9: 23; 10: 14-15; 11: 17
Lc 1: 26-38; 3: 4-6; 4: 40-41; 14: 12-14
Jn 1: 18; 4: 31-39; 6: 35-37; 10: 30; 14: 6-9; 19: 34
Ac 2: 21-22, 38-39; 3: 19-23; 17: 27-28
Rm 3: 23-26; 4: 7-8
I Co 3: 16-17; 6: 19-20 II Co 5: 17
Ga 4: 4-7 Ph 2: 6-11
Col 1: 15 Jc 5: 19-20
I Jn 4: 10-12 Ap 3: 20; 21: 1-5

Ici, dans Mon doux pays de France, défiguré par son péché, ils M’écouteront. (31/12/2009) Jésus à Monique-Marie

(Extrait du 6ème Cahier d’Amour p 93 à 95)

Ma fille bien-aimée, Je t’ai donné au cours de la messe à la Chapelle miraculeuse de la Rue du Bac à Paris, cette parole jaillie de Mon Cœur brûlant, pour que tu l’écrives et la transmettes. Oui, ils sont là, ceux que Mon Cœur cherche !

Oui, ils sont là vos frères musulmans, qui ne Me reconnaissent encore aujourd’hui que comme un prophète ! Oui, ils sont là, ceux que Je veux amener à Mon Corps Glorieux.

En effet, aujourd’hui, Je ne peux plus envoyer Mes missionnaires dans leurs pays car ils ne les recevront pas, mais ici, dans Mon pays de France, dans Mon pays livré à tous les péchés, dans Mon doux pays défiguré par son péché, ils M’écouteront.

Pour cela, écoutez-Moi aussi et comprenez.
Qui aujourd’hui est en train de purifier votre pays, la Fille aînée de Mon Eglise, sans même que vous vous en rendiez compte ? Qui ?
Ce ne sont pas les hommes ordinaires livrés au monde, aux drogues, aux mass media, aux péchés et aux sectes ;
Ce ne sont pas les catholiques timides et timorés ;
Ce ne sont pas les évangéliques qui rassemblent les foules en n’aimant ni Mon Eglise, ni Mes Sacrements, ni Ma sainte Maman ;
Ce ne sont pas tous les autres protestants qui ne sont pas encore revenus à Ma seule Eglise.
Qui donc alors purifie aujourd’hui Mon pays de France ?

Les catholiques fervents
Et les musulmans.

Oui, les musulmans. Pourquoi ?

Les musulmans prient, adorent dieu, honorent Ma sainte Mère et transmettent à leurs familles les devoirs d’obéissance, de pudeur et de crainte de Dieu. Bien qu’ils e Me connaissent pas, Moi Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme, ils honorent Dieu. Ils croient fermement qu’Il existe et dirige toute vie. Ils prient et essaient de fuir le péché. Dans les rues, regardez Mes filles françaises impudiques, indécentes, orgueilleuses et malades et voyez les femmes musulmanes pudiques et mères aimantes. Regardez, ouvrez vos yeux. Ce sont eux (avec les catholiques fervents) qui purifient Ma Fille Aînée.

Et c’est pourquoi leurs prières montent jusqu’à Mon Père qui les écoute et les exaucera en leur révélant Celui qu’ils ignorent : le Fils. Comment ? Par Ma Mère, Ma très sainte Mère, Vierge qu’ils honorent et défendent ! Car tout homme qui honore Ma Mère vient au Fils et par le Fils au Père. Tout homme qui honore Ma Mère est inspiré par l’Esprit-Saint qui éclaire sur le vrai Dieu. Tout homme qui aime Marie vient à Jésus.

C’est pourquoi en ces temps où ils sont parmi vous, Je vais enfin pouvoir Me révéler à leurs âmes. Je vais enfin pouvoir briser les portes de l’ignorance dans laquelle on les tient. Je vais enfin pouvoir Me manifester à eux.
Pour cela, dîtes souvent le chapelet pour les musulmans que J’ai donné dans le 4ème cahier d’amour. , répandez-le autour de vous, n’ayez pas peur de le faire connaître, car c’est de votre supplication que dépend leur conversion. Et aimez, aimez toujours davantage Mon Eglise, la sainte Eglise Catholique ! Fréquentez-la, défendez-la ! Que l’on vous y trouve à genoux devant Ma Présence réelle et tout se fera.

Votre Jésus qui peut tout …. Avec vous. Amen.

Pour eux encore, pour vos frères musulmans nés dans des familles musulmanes, dans une culture dont ils dépendent, comme vous en dépendriez vous-mêmes, si vous étiez nés musulmans ou musulmanes, pour eux implorez les défunts.

En effet, tous les défunts de tradition musulmane sont soit au Ciel, soit au Purgatoire, soit en enfer et tous savent maintenant qui est le Fils. Cependant ceux du Ciel et du Purgatoire ne peuvent encore transmettre à leurs familles cette magnifique découverte du Fils de l’Homme, Verbe de Dieu, Jésus-Christ Rédempteur !
Mais qui le leur demande puisque tout musulman croit que les Chrétiens se trompent ?
Il faut donc que ce soit vous, mes fils et Mes filles, qui implorent les âmes défuntes, afin qu’elles murmurent à leurs familles terrestres, l’inimaginable, l’inouï, la folie d’amour de votre Dieu.

Chaque fois donc que vous verrez un cimetière, pensez aussi aux âmes musulmanes, implorez-les, priez pour celles qui sont encore au Purgatoire et ces âmes répondront très vite à votre demande.

Vite, vite, les temps sont proches où Je veux Me faire connaître à tous. Amen. Amen.

Jésus, le Sauveur de tous.



Merci à Jean

Est-il un être humain ? - par Mr l'Abbé Guy Pagès

Le Syndrome post-avortement



Jusqu’en 2001, l’avortement était légal en France jusqu’à la 10e semaine de grossesse. En 2001, Martine Aubry a fait voter une loi repoussant l’âge légal pour le bébé d’être avorté jusqu’à la 12e semaine. Qu’est-ce qui s’est passé en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?

Qu’est-ce qui fait qu’un bébé en France est un être humain à partir de la 12e semaine, mais ne l’est pas, par exemple, en Suède, où il doit attendre la 18e semaine, ou la 22e s’il est en Hollande ?

La science montre pourtant que dès la fécondation, il y a un nouvel être humain, parce que la première cellule a le génome de l’espèce humaine, et un patrimoine génétique unique ! Et le déroulement du temps va montrer qu’est déjà humain celui qui le sera, aussi vrai que la vie est un processus ininterrompu de la conception à la mort, sans que jamais donc un moment d’arrêt permette un changement de nature ! Il est impossible de dire qu’un être humain n’est pas un être humain de son commencement à sa fin ! C’est pourquoi l’avortement provoqué est un crime ! Qu’est-ce qui s’est passé en France en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?

L’avortement ne tue pas seulement les bébés, mais encore l’amour. Si des parents en effet tuent leur enfant, ils tuent leur amour, ou montrent qu’ils ne se sont jamais vraiment aimés, tant il est vrai que l’enfant est le signe et le fruit de leur union ! C’est pourquoi 60 à 70% des couples non mariés se défont après un avortement. Comment s’étonner que les femmes ayant avorté, même avec des pilules abortives, présentent un taux de désordres mentaux 30% plus élevé : anxiété, peur, culpabilité intense, état dépressif, perte de l'estime de soi ou du contrôle de soi, consommation d’alcool, de drogues. Le syndrome post-abortif peut se manifester plus ou moins longtemps après l’avortement, mais 8 semaines après, 44% des femmes se plaignent de désordres nerveux, 36% souffrent de troubles de l’appétit, d’insomnies, de cauchemars, 31% regrettent leur décision, 11% sont sous tranquillisants et antidépresseurs, 30 à 50% sont victimes de dysfonctionnements sexuels, comme la baisse du plaisir éprouvé, des douleurs, une aversion envers leur partenaire, le vagabondage sexuel ou l’échangisme. Le risque d'avoir recours à un traitement psychiatrique est 63% plus élevé pour les femmes ayant avorté. Leur taux de mortalité est double du fait du suicide et des comportements à risque. Aucun autre type de grossesse (même avec fausses couches) ne présente de lien avec des troubles d’ordre mental. L'avortement résulte si bien des pressions du conjoint, de la famille, de problèmes financiers, et surtout du Planning familial, que 80% des femmes déclarent qu'elles auraient gardé leur enfant si les circonstances avaient été différentes…
Qu’est-ce qui s’est passé en France en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?
L’avortement tue les âmes aussi sûrement qu’il n’est pas possible de demander à Dieu de nous donner la vie que nous refusons à autrui… : «Aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui. » (1 Jn 3.15). Mais l’avortement tue donc non seulement les bébés, l’amour et les âmes, mais encore la paix civile. En effet, en faisant croire que l’être humain n’a pas une valeur en soi, directement donnée par Dieu, parce que créé à son image, mais uniquement si la société la lui donne, nous avons ressuscité la Bête (Ap 13.1+), qui, dans l’Antiquité, comme aussi dans le National-socialisme, se nourrissait de sacrifices humains, et considérait les esclaves, aujourd’hui les embryons humains, comme des choses...

Si les gens savaient qu’ils vont en Enfer, ils changeraient de vie ! Texte : «Ce que vous avez fait au plus petit, c’est à Moi que vous l’avez fait. » (Mt 25.40).

Pour en savoir plus http://www.avortementivg.com/

Le travail du dimanche - Sermon du Saint Curé d'Ars


« Vous travaillez, vous travaillez, mes enfants, mais ce que vous gagnez ruine votre âme et votre corps. Si on demandait à ceux qui travaillent le dimanche: « Que venez-vous de faire? » ils pourraient répondre: « Je viens de vendre mon âme au démon, de crucifier Notre-Seigneur, et de renoncer à mon baptême. Je suis pour l'enfer... il vous faudra peut-être pleurer toute une éternité pour ces gains terrestres... »

Quand j'en vois qui charrient le dimanche, je pense qu'ils charrient leur âme en enfer.
Oh! comme il se trompe dans ses calculs, celui qui se démène le dimanche avec la pensée qu'il va gagner plus d'argent ou faire plus d'ouvrage!
Est-ce que deux ou trois francs pourront jamais compenser le tort qu'il se fait à lui-même en violant la loi du bon Dieu ?
Vous vous imaginez que tout dépend de votre travail; mais voilà une maladie, voilà un accident... Il faut si peu de choses! un orage, une grêle, une gelée. Le bon Dieu a tout sous sa main, Il peut avec la prière vous éviter tant de déboires, mais il peut aussi simplement laisser faire... » les moyens ne lui manquent pas. N'est-ce pas toujours lui qui est le plus fort ? Ne faut-il pas qu'il reste le maître à la fin ?

Aucune récolte n’a été détruite suite à l’orage tant que le brave saint Curé a été présent à Ars.
Mais les récalcitrants demeuraient tenaces.

C’est ainsi qu’une femme vint trouver le Curé pour lui demander de ramasser son foin un dimanche.
« Mais lui dit le Curé, ce n'est pas nécessaire; votre foin ne risque rien. » Cette femme insista, disant: « Vous voulez donc que je laisse périr ma récolte ? » Elle mourut le soir même... Son éternité était plus en danger que sa récolte.....

Cela me fit venir en mémoire la parabole donné e par Jésus en Luc 12, 16-21 :
Il leur dit alors une parabole: "Il y avait un homme riche dont les terres avaient beaucoup rapporté.
Et il se demandait en lui-même: Que vais-je faire? Car je n'ai pas où recueillir ma récolte.
Puis il se dit: Voici ce que je vais faire: j'abattrai mes greniers, j'en construirai de plus grands, j'y recueillerai tout mon blé et mes biens, et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as quantité de biens en réserve pour de nombreuses années; repose-toi, mange, bois, fais la fête.
Mais Dieu lui dit: Insensé, cette nuit même, on va te redemander ton âme. Et ce que tu as amassé, qui l'aura?
Ainsi en est-il de celui qui thésaurise pour lui-même, au lieu de s'enrichir en vue de Dieu."

Le Curé d’Ars poursuivait ainsi pour démontrer l’incongruité du travail le dimanche :
« Travaillez, non pour la nourriture qui se perd, mais pour celle qui demeure dans la vie éternelle. Que vous revient-il d'avoir travaillé le dimanche ? Vous laissez bien la terre telle qu'elle est quand vous vous en allez ; vous n'emportez rien.
Ah! quand on est attaché à la terre, il ne fait pas bon s'en aller!... Pourtant, notre premier but est d'aller à Dieu; nous sommes sur la terre pour cela...
Mes frères il faudrait mourir le dimanche et ressusciter le lundi.

Le dimanche, c'est le bien du bon Dieu; c'est son jour à Lui, le jour du Seigneur.

Il a fait tous les jours de la semaine; il pouvait tous les garder, il vous en a donné six, il ne s'est réservé que le septième; il veut qu'en ce jour, vous ne travailliez nullement, pas plus que si vous étiez à l'agonie.

De quel droit touchez-vous à ce qui ne vous appartient pas? Vous savez que le bien volé ne profite jamais. Le jour que vous volez au Seigneur ne vous profitera pas non plus. Vous avez deux moyens bien sûrs de devenir pauvre: c'est de travailler le dimanche et de prendre le bien d'autrui.

Vous avez travaillé en ce saint jour? Donnez aux pauvres une aumône qui surpassera le profit que vous aurez fait ».

merci à Jean

Saint Jean Baptiste - par le père Marie Dominique Philippe



Ce fils du prêtre Zacharie et d'Elisabeth naîtra à Nazareth en Judée, en 8 avant Jésus-Christ. Il mènera une vie d'ascèse dans le désert pendant de nombreuses années, en compagnie d'Esséniens. Il se rendra, en 27, sur les bords du Jourdain pour annoncer la venue imminente du Messie et baptiser par immersion dans l'eau.

Conférence du P. Marie Dominique Philippe

La communion réparatrice des 5 premiers samedis du mois

Notre Dame de Fatima

« Regarde, ma fille, mon cœur entouré d'épines que les hommes ingrats, à tout moment, m'enfoncent par des blasphèmes et des ingratitudes. Toi, du moins, cherche à me consoler et dis que je promets d'assister à l'heure de la mort, avec toutes les grâces nécessaires au salut, tous ceux qui, le Premier Samedi, cinq mois de suite, se confesseront, recevront la Sainte communion, réciteront le chapelet et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant les 15 mystères du Rosaire avec l'intention de me faire réparation ». (La Vierge Marie à sœur Lucie de Fatima, le 10/12/1925)

Les cinq samedis répondent, selon une révélation de Jésus, aux cinq espèces d'offenses et de blasphèmes contre le Cœur Immaculé de Marie :
1. Blasphème contre le Dogme de l’Immaculée Conception.
2. Blasphème contre la Virginité Perpétuelle de Marie.
3. Blasphème contre Sa Divine Maternité, (+) avec en même temps le refus de La reconnaître comme Mère des hommes.
4. Blasphème de ceux qui cherchent à semer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris, ou même la haine de cette Mère Immaculée.
5. Offenses de ceux qui l’outragent directement dans ses Saintes Images.


Rappelons donc les conditions demandées par la Sainte Vierge pour cette dévotion (pour chaque samedi) :
1. Confession dans les huit jours
2. Communion réparatrice
3. Chapelet
4. Méditation de 15 minutes sur les mystères du Rosaire

Vous avez la grâce de recevoir le Feu de l'Esprit-Saint (16.12.2010) Jean


Message d'enseignement destiné aux groupes de prières.

"Mes bien aimés frères et sours,

Autant pour l'Eglise que pour l'avenir du monde, les groupes de prières ont particulièrement en ces temps incertains, un devoir d'amour indispensable. Dans l'histoire de l'Eglise, souvenez-vous que c'est bien qu'au sein des persécutions et par de petites unités priants,que la foi s'est maintenue vivante.

Aujourd'hui, vous êtes submergés, si ce n'est étouffés, autant par l'oppression du matérialisme, par le satanisme et même par l'imposition de lois, tellement négatives et offensantes à l'égard du Créateur. Il est regrettable que les hommes comptant trop sur leur propre intelligence agissent négativement en pensant changer le monde et apporter la paix. Or, la bien triste réalité est que les choses autant dans les cours des hommes que dans tout l'environnement rien ne s'améliore mais empire tous les jours et c'est bien l'accroissement de catastrophes de plus en plus meurtrières.

Pour bien réagir à tout cela, en priant en groupe, vous avez la grâce de recevoir le Feu de l'Esprit-Saint et ainsi par la prière et en faisant appel au Seigneur, vous disposez d'une action souveraine afin que les hommes prenant conscience de leur état de pécheur puissent atteindre la bonne route.

Pour constituer un groupe de prières, vous savez bien qu'il est suffisant de vous retrouver à deux ou à trois et ainsi en unissant vos voix pour prier, vous formerez un seul coeur d'amour. Des milliers de groupes de prières existent dans le monde ; malgré que chaque groupe comporte peu de priants, sachez qu'ils sont si importants aux yeux de Dieu.

Plus vous prierez et plus vous serez attaqués, ce qui est bien le signe que vous marchez sur le bon chemin. Vous, qui avez pris la résolution de vous rassembler pour consacrer des moments de prières à Dieu, soyez convaincus que le démon mettra tout en ouvre pour vous décourager, Restez donc sur vos gardes car c'est bien en permanence que le tentateur vous suggérera entre autre, que vous priez trop et que cela ne sert à rien.

En règle générale, les intentions de prières concernent des membres de la famille, des amis, des victimes de catastrophes ou encore des résolutions demandées par l'Eglise. Ces demandes portent sur les malades physiques ou psychiques, sur ceux qui sont en détresse, sur ceux qui sont victimes de la drogue, de l'alcool, des jeux et même de la télévision et d'Internet. Vous priez souvent pour les malades mais il est important que votre prière soit réalisée avec eux.

Pour certaines intentions, il est recommandé de faire pénitence, c'est-à-dire de renoncer aux plaisirs auxquels vous tenez le plus. Et même réaliser des neuvaines qui demandent des efforts.

Chrétiens ou non, vous invoquez la puissance de Dieu pour qu'il délivre de la souffrance et qu'il donne la force de porter cette souffrance. Considérez que la guérison n'est pas d'abord celle du corps, car vous êtes des mortels mais bien celle du cour et de l'esprit.

Lorsque vous intercédez pour votre prochain, soyez conscients que vous êtes guidés par l'Esprit Saint en faisant monter devant le trône de grâce, vos prières qui sont à leur tour parfumées du Saint Esprit par le Seigneur Jésus qui à son tour, intercède devant le trône du Père.

Comprenez bien que ce même Esprit nourrit votre espérance et vous soutient dans toute votre faiblesse, en vous prenant sous son aile et malgré vos limitations présentes. Cet esprit viendra à votre secours quand vous ne savez pas toujours ce qu'il convient de demander dans vos prières, alors l'Esprit Saint intervient, intercède en vous soufflant ce qu'il convient

Dans l'amour du Ciel, mes frères et sours biens aimés, avec votre parenté et sous la Lumière de Dieu, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d'Espérance."


Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.


Forum de discutions  : http://jean-forum.heavenforum.com/jean-messager-de-la-lumiere-f1



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

Communiqué des Enfants de Medjugorje - Décembre 2010

Le 12 décembre 2010
ND de Guadalupe, patrone des Amériques, pour la Vie !

Chers enfants de Medjugorje, loués soient Jésus et Marie !

1 -  Le 2 décembre, la voyante Mirjana a reçu son apparition mensuelle à la Croix Bleue, en présence d’une foule un peu réduite en raison de la saison. A l'issue de l'apparition, elle a partagé ce message avec nous : 

"Chers enfants ! Aujourd'hui, ici avec vous, je prie afin que vous trouviez la force d'ouvrir votre Coeur, et de connaître ainsi l'amour puissant de Dieu, qui souffre. De par cet amour de Dieu, par sa bonté et sa douceur, je suis moi aussi avec vous. Je vous appelle : que ce temps particulier de préparation soit un temps de prière, de pénitence et de conversion. Mes enfants, vous avez besoin de Dieu ! Vous ne pouvez pas aller de l'avant sans mon Fils. Quand vous comprendrez et accepterez cela, ce qui vous a été promis se réalisera. Par l'Esprit Saint, le Royaume des Cieux naîtra en vos coeurs. Je vous guide vers cela. Je vous remercie".


2 -  Voir ou ne pas voir l’Enfant !
Parmi ses fidèles apôtres, la Gospa compte des médecins et spécialistes de toutes sortes. L’un d’eux, cardiologue de renom, nous a raconté cet épisode peu commun :
Une femme enceinte de 6 mois lui est adressée pour avis cardiaque : une échographie foetale laisse soupçonner un problème chez le futur bébé. Après expertise, le Docteur confirme la présence d'une malformation cardiaque chez le foetus. Mais il est rassurant : cette malformation s’avère tout à fait opérable,  avec de très bons résultats. 
Toutefois, ce type de malformation cardiaque peut être associée à une trisomie 21, dans un tiers des cas.  Informé, le couple accepte de faire une amniocentèse (prélèvement du liquide amniotique qui entoure le bébé),  pour voir si leur enfant est ou n’est pas trisomique et réfléchir : garder le bébé ou pas. Nous connaissons trop bien les pressions exercées alors sur les parents par la majorité des conseillers médicaux, s’il y a problème de santé chez l’enfant, en vue d’un avortement.

Le "verdict " de l'amniocentèse tombe: il s'agit bien d'un bébé trisomique. Le couple décide d’interrompre la grossesse, au 8ème mois. C'est-à-dire que, dans une sorte d’accouchement provoqué, l’enfant va être tué par un médecin avant de pouvoir sortir du sein maternel. Ici, le vocabulaire employé est significatif : On ne dit pas que la vie d’un être humain est condamnée à périr, on parle d’une « mauvaise grossesse » et on affirme que la meilleure solution pour tout le monde est "de l'arrêter et d'en faire une autre".

Autour de ce couple, des personnes se mettent à prier ardemment pour que cet enfant, créature de Dieu, puisse voir le jour.

Le jour « J » approche pour cette mère de laisser son enfant périr. Nos amis l’appelle  la veille pour avoir de ses nouvelles ... Rien n'y fait, le couple est déterminé à interrompre la grossesse et la maman sera admise à l'hôpital à 7h du matin le lendemain. Nos amis redoublent de prière, brisés par la douleur devant cette décision.

Mais ils n’ont pas prié en vain : Le lendemain, vers 3h du matin, la maman a  subitement des contractions très rapprochées et en moins d'une heure elle accouche à la maison avant le transfert à l'hôpital.!! Le petit a eu la bonne idée de naître spontanément quelques heures avant son exécution !!

Arrivé à l'hôpital, notre cardiologue trouve les parents choqués, bouleversés ! Ils tiennent maintenant l’enfant dans leurs bras et se frappent le front en disant : « Nous sommes des criminels ! Hier, nous avons signé nous-mêmes son exécution... Et nous allions tuer ce petit être ! Nous ne sommes pas dignes d'être ses parents ! Docteur, s’il vous plait, faites tout ce qu'il  faut pour le sauver ! » Et ils l’embrassaient avec tendresse. 

Parents, votre enfant n’est-il pas le même dans le sein maternel et hors du sein maternel ? Pourquoi ce bébé malade, lorsqu’il demeurait caché dans le sein de sa mère, était-il indésirable et condamné, alors que rendu visible, il fallait tout faire pour le protéger et le garder ? Nous faut-il attendre de voir notre enfant de nos yeux et de le toucher de nos mains pour réaliser qu’il est un trésor, une créature de Dieu qui mérite de vivre ?

Cet enfant-là, qui a su piéger les poseurs de pièges, a été opéré  et se trouve maintenant en bonne santé. Avec sa trisomie 21, il appartient à ceux qui, au milieu de notre monde agité et matérialiste, clignotent comme des signes. Ne les rejetons pas ! Ils nous rappellent que le cœur humain et son immense capacité d’amour sont plus importants que tout, et qu’au dernier jour, c’est l’innocence de l’enfant qui vaincra tous les Goliath destructeurs qui minent notre triste culture de mort. La vraie grandeur est de leur côté, et du côté de ceux qui les accueillent !
« Celui qui accueille un de ces petits à cause de mon nom, c’est Moi qu’il accueille », dit Jésus (Luc 9,48)


3 -  Vicka, le retour !

Après deux années d'absence due à ses problèmes de santé, nous avons eu l'immense joie de retrouver Vicka ces derniers jours, débordante de joie, et de l'entendre partager les messages de Marie sur son escalier ! En effet, les pèlerins venus pour la Fête de l'Immaculée Conception ont pu tous la rencontrer et même profiter de sa longue prière de bénédiction.
Mais Vicka n'a pas chômé durant cette absence ! Les souffrances physiques et morales qu'elle a endurées et que Dieu seul connaît, elle les a offertes pour chacun de nous avec enthousiasme. Un jour, la Gospa lui a dit : “ Très rares sont les personnes qui ont compris la grande valeur de la souffrance lorsqu'elle est offerte à Jésus !“ Parfois, devant les pèlerins qui l'interrogent, Vicka explique :

“Souffrir ne peut pas être expliqué. Souffrir peut simplement être vécu dans notre propre cœur. Quand le Seigneur donne une souffrance, une croix, c'est vraiment un grand don qu’il nous fait. Nous pensons souvent : ‘Comment la maladie peut-elle être un don ?’ Mais c'est un grand don ! Dieu seul sait pourquoi il donne ce don, et pourquoi il le retire à tel moment. Mais nous sommes libres de décider: suis-je prêt à accepter ce don ?  Il y a différentes sortes de souffrances : il y a la souffrance que Dieu donne et la souffrance que nous nous créons nous-mêmes. Elles n'ont pas la même valeur.

“Quand tu souris malgré la souffrance, c'est parce que tu l'as acceptée et que tu appartiens totalement à Dieu. Après cela, tu ne t'aperçois même plus de la souffrance, mais tu ressens de la joie. Comme tu souffres avec joie, il n'y a plus de tension. Mais cette joie ne vient pas de l'extérieur, elle vient de l'intérieur de toi, de ton cœur. Je ressens une joie si forte que je veux faire davantage pour la Vierge”.


4 – Une nouvelle naissance pour la France ? Les Français s'interrogent à juste titre sur l'avenir de notre pays. Mais, comme le soulignait le pèreJozo, “il est inutile d'attendre le salut des politiciens. La résurrection d'un pays dépend de la prière de son peuple !“ En France comme ailleurs, nous avons perdu la paix de Dieu lorsque nous avons dit: “Nous n'avons pas le temps de prier“, ou lorsque nous nous sommes tu devant des initiatives impies, tendant à évincer le Christ de notre territoire. Une initiative très simple a été prise par un groupe de croyants : lancer une neuvaine de prière d'envergure nationale, à l'occasion de ce Noël, pour demander et obtenir une nouvelle naissance pour la France. Soyons très, très nombreux à nous unir à cette neuvaine ! Prions avec ferveur et faisons prier tous ceux qui ont à coeur le sort de la France ! La neuvaine se trouve sur ce lien, mais vous pouvez en choisir une autre : http://www.neuvaine-france.fr/neuvaine.html


5 –  L’Enfant Jésus nous attend à la crèche !
L’Enfant Jésus est encore caché dans le sein de Marie durant l’Avent, mais il espère trouver un  accueil chaleureux et pouvoir reposer dans nos cœurs, qui sont ses petites mangeoires d’aujourd’hui. « Chers enfants, nous dit la Vierge, je désire que mon petit Jésus naisse dans vos cœurs !». Elle demande que devant la crèche, préparée dès le début de l’Avent, nous nous réunissions chaque jour pour la prière familiale.

Dans une conversation avec le petit Vietnamien Marcel Van, aujourd’hui Vénérable et en voie de Béatification, Jésus Enfant disait qu’il avait froid lorsqu’il est né dans la grotte de Bethléem. Mais nous pouvons le réchauffer ! Non seulement par la prière, mais par des actions toutes simples qui témoignent de notre amour car, comme il l’a dit dans l’Evangile, « Tout ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faîtes ».

Voici un fameux dialogue entre Jésus et Van, durant la 3ème messe du Noël 1945, dans lequel intervient aussi la Petite Thérèse de Lisieux. Van remarque que l’Enfant Jésus est très beau, et il lui demande : "Ô Jésus, qui donc t’a revêtu d’un si bel habit ? Et cet habit, qui te l’a confectionné ? 

Jésus : Ah ! Marcel, tu dis que j’étais magnifiquement paré ? Et qui donc m’a si bien paré, sinon toi, Marcel ?

Marcel : Mais Jésus, je n’ai jamais appris à te confectionner un habit.

Jésus : Alors, Marcel, demande à ta sœur Thérèse pour voir qui m’a si bien paré, en me procurant un habit si magnifique.

Marcel : Ma sœur Thérèse, n’est ce pas Marie qui a confectionné cet habit pour Jésus ?

Thérèse : Cet habit, ce n’est ni Marie qui l’a confectionné, ni moi non plus. Alors, devine qui ça peut bien être… Mais, c’est toi-même, petit frère ! Quand à moi, je n’ai fait que t’aider à le confectionner et c’est toi-même qui en as paré Jésus.

Marcel : Ma sœur, qu’ai-je bien pu faire pour confectionner un si bel habit ?

Thérèse : Allons, petit frère chéri, laisse-moi d’abord te donner un baiser. Et maintenant, voici ma réponse. Ecoute-moi bien. Chacun des soupirs que t’ont arrachés les souffrances endurées durant les dernières semaines, chacun de ces soupirs suffisait à former un brin de laine ou une fleur ; j’ai donc utilisé ces brins de laine que tu filais chaque jour par tes souffrances, de même que les fleurs que tu cueillais, pour tricoter à Jésus un habit si magnifique. Est-ce que tu comprends, petit frère ? Et de voir Jésus avec un si bel habit, est-ce que cela te fait plaisir ? Si, aujourd’hui, l’habit de Jésus est déjà si beau, il le sera bien davantage encore le jour de ton union avec lui. D’où lui viendra cette beauté, tu n’as pas à t’en préoccuper. Maintenant que Jésus te prodigue ses baisers, pense d’abord à rester joyeux et chasse toute pensée de tristesse et de dégoût.(Marcel Van, Colloques p.98, Préface du Card. Schönborn, Ed. Saint-Paul)


Joyeux et saint Noël à vous tous !

Chère Gospa, tu es l’Etoile du matin, qui annonce l’aurore nouvelle ! Vers toi nous tournons nos regards, et nous voyons la Vie !
       Soeur Emmanuel +

_______________
Nota Bene : Recevez un saint comme compagnon pour l’année 2011. Nous avons besoin de cette présence céleste à nos côtés, toujours disponible et bienveillante ! Nous proposons une liste de saints afin que vous puissiez la préparer. (On découpe les noms et on les offre dans un panier, puis chacun tire le saint qui sera son compagnon). Dans le couvent de Sr Faustine, le tirage des saints pour le Nouvel An était déjà une tradition ! (voir § 359 du Petit Journal). Cette liste se trouve dans le livre «Medj, le Triomphe du cœur » au chap. d’oct. 94. Elle est aussi déjà prête sur le site http://www.childrenofmedjugorje.com/ Utilisez-la pour vos rencontres familiales !

PS 1 -   Prières à l'Enfant Jésus  « Enfant Jésus, Enfant Dieu, tu es venu, si petit, si vulnérable, si pauvre, si faible pour nous. Je t'offre les peurs de ma faiblesse, de ma vulnérabilité, de ma petitesse, de ma pauvreté. Je dépose tout ce que je suis dans ton Coeur Innocent et pur. Oui, je me consacre à Toi, Enfant Jésus. Roi d'Amour je me consacre à Ton innocence, à ta pureté. Oui, tu es le véritable Amour, la véritable beauté, tu es Celui qui ne soupçonne rien. L'innocence de Ton regard nous sauvera ! Enfant Jésus, sauve-moi par Ton innocence ! » (Jean-Marc Hammel)
“Enfant Jésus, ô Roi d'amour, j'ai confiance en toi. Je t'ouvre mon coeur, viens y faire ta demeure. Et garde-moi toujours, toujours près de toi !“

PS 2 - Bon Anniversaire, Enfant Jésus ! Comme chaque année, nous vous proposons d’envoyer une lettre à l’Enfant Jésus pour son Anniversaire, que nous remettrons à la Gospa par l’un des voyants. Lettre d’amour, d’action de grâce, de demande…Chacun y mettra tout son cœur ! Envoyer-la vite à "Reine de la Paix", BP 2157,   F- 06103 Nice cedex,   France.

PS 3 –  Bonne nouvelle pour les Anglophones ! Since Nov. 27, 2010, one can follow the translation of the Evening program in English through Internet and live streaming video at: www.medjugorje.ie

PS 4 – Ecoutez les CD de Maria Multimedia sur votre ordinateur ! Consultez le site exultet.net

PS 5 -  Inscrivez-vous ! Recevez chaque mois l'email des 'Nouvelles de Medjugorje' par sr Emmanuel.
En anglais et allemand : Pray@childrenofmedjugorje.com 
En italien : info@vocepiu.it
En croate : rsilic@yahoo.com
En portugais : medjugorjeport@yahoo.com
En chinois : delai.teresa@gmail.com
Le site childrenofmedjugorje.com offre ces Nouvelles en français et en d'autres langues.
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés