Le sanctuaire Notre-Dame du Rosaire de Chiquinquira - Colombie



Notre-Dame de Chiquinquirá est la reine et la patronne de la Colombie. Chiquinquirá, dont le nom signifie lieu de brouillards et marécages, se trouve dans le département de Boyacá, une région des Andes située à plus de 2.000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

L’histoire de ce sanctuaire, liée à une peinture de la Vierge, remonte à 1560. Celle-ci, avant d’être vendue à un particulier, avait été réalisée à la demande des dominicains espagnols, pour encourager la foi des indiens et des colons. Exposée dans une chapelle, elle se détériora et son cadre seul se retrouvera sur le mur, restant longtemps dégarni de l’image de la Vierge.

Puis, quelques années plus tard, l’image originale de la Vierge réapparait à l’intérieur du cadre, comme « rénovée », ouvrant ainsi la série des miracles qui lui seront par la suite attribués.

Le miracle de « l’image retrouvée » : C’est ainsi qu’on appellera d’ailleurs le premier miracle lié à Notre-Dame de Chiquinquirá.

La Vierge est représentée sur une toile en coton d’un peu plus de deux mètres de large. Sur son cadre figurent des plaquettes reproduisant l’emblème national et ceux des diocèses colombiens des pères dominicains. La toile a été confectionnée par les indiens Koka.

Les yeux de la Vierge sont entrouverts. Son visage est tourné vers son Fils. L’enfant tient dans sa main droite un fil accroché à la patte d’un petit oiseau. La Vierge porte sur sa tête un voile blanc et tient dans sa main gauche un chapelet de corail. Elle est entourée de deux personnages : l’apôtre saint André et saint Antoine de Padoue.

La typologie de la Vierge est celle des Vierges « Hodogitria », c’est-à-dire indiquant l’Enfant Jésus. Cette toile, qui a ouvert un nouveau filon iconographique de la Vierge du Rosaire, est une des plus anciennes reproductions de l’art colombien, réalisée durant l’époque coloniale.

En plus de 450 ans, la toile de coton a connu tant de vicissitudes. On pense même qu’elle a été utilisée pour faire sécher le blé au soleil. Notre-Dame de Chiquinquirá est aussi vénérée à Maracaibo, au Venezuela, et au Guatemala par les paysans.

Il est arrivé que la peinture de Marie sortent du sanctuaire, transportée jusqu’à la ville de Bogotá (qui se trouve 100km plus loin vers le sud) pour demander à Dieu la paix ou la fin d’une épidémie. Son dernier déplacement date de 1999.

Le sanctuaire marial Notre-Dame du Rosaire de Chiquinquira est confié à l’Ordre des Prêcheurs, ou Ordre des dominicains. Le Pape jean Paul II a visité ce sanctuaire en 1986.

Prière:
"Oh incomparable Vierge du Rosaire de Chiquinquira! Mère de Dieu, Reine des Anges, avocate des pécheurs, refuge et consolatrice des affligés. Vierge Sainte, pleine de pouvoir et de bonté, jetez sur nous un regard bienveillant afin que nous soyons secourus par Vous dans toutes les situation difficiles que nous rencontrons ".
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés