Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Connaissez-vous les vidéos sur Maria Valtorta ?
_____________________________________________

Le péché - Père Joseph-Marie Verlinde



Le monde contemporain nous reproche de trop parler du péché ; en fait le chrétien ne parle du péché qu’à la lumière de la miséricorde, c’est-à-dire à la lumière du salut apporté par Jésus-Christ Notre-Seigneur.

Parler du péché en dehors de la grâce, est s’exposer au risque de confondre le péché avec la faute. Or la faute est un concept qui relève de la psychologie, pas de la vie spirituelle. Est coupable d’avoir commis une faute celui qui transgresse une règle, une loi ; il est alors passible d’une punition ; il doit s’acquitter d’une dette.

Le péché est d’un autre ordre : il est essentiellement rupture de l’alliance d’amour avec Dieu, dans laquelle la miséricorde divine vient nous rétablir en son Fils Jésus-Christ. Le péché dans le contexte chrétien n’a donc rien de culpabilisant : il est la prise de conscience de nos manquements à l’amour, à la lumière de la grâce qui nous restaure dans notre capacité d’aimer - que le péché avait précisément blessée.

Si le christianisme insiste sur le péché, ce n’est donc pas pour écraser l’homme sous le poids d’une culpabilité morbide, mais pour qu’il saisisse la grâce de délivrance et de réconciliation qui lui est offerte en Jésus-Christ.

L’Evangile n’est pas l’annonce d’une condamnation irrévocable, mais la joyeuse proclamation de la Bonne Nouvelle du salut gratuitement offert: « Nous vous en supplions, nous dit Saint Paul, laissez-vous réconcilier avec Dieu en Jésus-Christ » (2 Co 5, 20).
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :