Jubilé des 125 ans de l'adoration eucharistique continue à la Basilique du Sacré-Coeur (Paris, France)



Consacrée au Sacré-Coeur de Jésus, révélation de l’amour de Dieu pour tous les hommes, la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre est un lieu unique au monde où l’adoration eucharistique est continue, jour et nuit, depuis 125 ans.

Ainsi, la Basilique brille comme un signe d’espérance. En l’apercevant, tout homme peut se dire : “Ici, le Seigneur est présent. Ici, quelqu’un prie pour moi.”

Cette prière d’adoration silencieuse devant le Saint Sacrement exposé, présence réelle du Christ parmi nous, est une intercession constante pour l’Eglise et le monde entier, une source incessante de grâce, de lumière et de paix.

Tout le monde peut prendre part à cette mission d’adoration.

Venez... Le Seigneur vous attend !


Prière du Jubilé



Seigneur,
Toi qui as voulu rester présent au milieu de nous
par ta Sainte Eucharistie,
mystère de Ton Amour,
nous nous unissons à tous ceux
qui viennent T’adorer,
en esprit et en vérité.

Priant de jour ou de nuit,
nous voulons offrir notre présence à Ta présence.

Donne-nous de t’écouter dans le silence,
Toi qui veux Te révéler
à l’intime de notre coeur.

Donne-nous de nous remettre à Toi :
que montent de notre coeur
la louange et la supplication,
l’offrande de notre vie dans la confiance.

Que Ton Coeur Sacré,
source de toute miséricorde,
établisse nos coeurs dans la paix et la joie intérieures,
qu’Il affermisse notre foi,
renouvelle notre amour,
et soutienne notre espérance.

Amen.

http://www.sacre-coeur-montmartre.fr

Si vous espérez pour vous, Vous espérez pour tous (26.10.2010) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières

"Mes bien aimés frères et sœurs,

Il est bon de vous rappeler qu’en règle générale et qu’en tant que chrétiens, vous avez à vous sentir proches de l’ensemble d’une majorité des hommes. Vos aspirations générales sont souvent les mêmes, c’est-à-dire la paix, la justice et l’amour.

Malgré que la société soit laïque, il faut que les hommes veuillent bien reconnaître que vingt siècles de christianisme ont inspiré en profondeur les modes de vie et de pensée du monde occidental. Ainsi, dans vos manières de vivre et d’être, les valeurs de l’Evangile demeurent-elles tellement présentes.

Au-delà des intégrations culturelles et historiques, votre foi met bien en lumière que Dieu est le créateur de tous les hommes, oui de tous les hommes et que son Esprit Saint est bien au cœur de chacun, pas au nom d’une tradition confessionnelle mais à tout ce qui est commun à tous les hommes.

Effectivement, Dieu, vous ne le voyez pas avec vos yeux de chair. Cependant, vous croyez en un Dieu qui s'est révélé en son Fils Jésus. Croire en Dieu est la chose la plus merveilleuse que les hommes peuvent connaître et réaliser sur terre ! Celui qui croit vraiment en Dieu, de tout son cœur, de tout son être, de toutes ses forces, renoncera à tout ce qui est en dehors de Dieu, renoncera à lui-même, pour n'aimer que Dieu et ne faire plus qu'un avec Lui. C'est cela qui plaît au Seigneur. En le reconnaissant, vous ne pouvez pas faire autrement que de croire en la Résurrection et non à la réincarnation comme certains.

Ouvrez La Bible et vous entrerez en contact direct avec Dieu qui vous parlera. Comme chacune des pages de la Bible le fait si bien ressortir, Dieu est juste, il a montré Sa justice à ceux qui l'ont servi, à ceux qui sont morts pour Lui. Dieu est fidèle, et d’une fidélité qui demeure par-delà toute contradiction, et donc aussi par-delà de la mort. Pensez à Abraham qui a été capable d'immoler son fils Isaac et cela parce qu'il avait foi en la fidélité de Dieu.

La puissance de Dieu s'exerce sur tout et au-delà de tout ce qui pourrait la contredire, puisque Dieu est le Dieu de la vie, puisqu'il crée la vie, Sa puissance fait que rien ne peut détruire cette vie.

Il est certain que les chercheurs des sciences de la vie, ne sont pas en mesure pour l’instant et en attendant le grand jour, d’attester la Résurrection du Christ, si ce n’est que par la foi de chacun. Croire, n'est pas croire en quelque chose, fut-ce en la Résurrection, mais c'est croire en quelqu'un, rencontrer ce quelqu'un qui est Dieu, et recevoir de Lui ce qu'il Vous révèle de vous-mêmes et du monde. Ainsi, croire au Dieu de la vie, croire au Dieu qui donne la vie par delà la mort, c'est bien sûr parler du Royaume, de la vie éternelle, mais ce n'est pas pour autant vous désintéresser de la vie sur terre.

Pour Dieu, la vie est une, la vie de chacun d'entre vous est unique ; votre mort ne viendra pas détruire votre vie actuelle, afin qu'une vie absolument différente surgisse en vous. Ce que vous serez est déjà ce que vous êtes ; ce que vous construisez aujourd'hui, c'est déjà la vie du Royaume.

L’originalité chrétienne réside dans votre espérance en la Résurrection et encore, plus profondément et plus certainement elle réside dans l’identité même de Dieu.

Un jour, vous comprendrez toute la prodigieuse différence entre l’Eternité et celle du temporel, de la lumière du Créateur et celle qui n’en est qu’un bien faible reflet et ce sera alors un bonheur que vous ne savez imaginer.

Votre mission est de dire à tous, la richesse de votre foi : elle est de croire au Dieu de la vie. Si vous espérez pour vous, Vous espérez pour tous.

C’est dans l’Amour et la Lumière du Ciel, mes frères et sœurs bien aimés qu’avec votre parenté, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance."


Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.


Forum de discutions  : http://jean-forum.heavenforum.com/jean-messager-de-la-lumiere-f1



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

“Jésus se confiait à moi...” - La Bienheureuse Alexandrina Maria da Costa (1904-1955)

La Bienheureuse Alexandrina Maria da Costa (1904-1955), plus connue sous le nom d'Alexandrina de Balasar.
Cette âme d’exception est à l’origine de la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie, faite par le pape Pie XII en 1942.
Ses écrits — surtout son Journal spirituel et ses Lettres —, sont des chefs-d’œuvre de théologie mystique.
Le miracle permettant sa béatification a été approuvé au Vatican par un décret en date du 22 décembre 2003 et la béatification eut lieu à Rome, le 25 avril 2004.

*******

Jésus intervenait auprès et en Alexandrina de manières diverses ; tantôt au moyen de locutions intérieurs, tantôt par des visions.

En nous parlant de ces interventions divines, Alexandrina nous dit textuellement : “À cette époque Jésus m'apparaissait”. Ces apparitions avait un effet de baume sur sa souffrance, ainsi qu’en effet d’encouragement à la poursuite de la mission dont elle était investie : les tabernacles et les âmes.

“La consolation spirituelle était grande et les souffrances plus faciles à supporter”, avoue-t-elle dans son Autobiographie, et cela se comprend aisément, car, c’est encore elle qui parle : “Jésus se confiait à moi… Je passais des nuits et des nuits sans dormir, à converser avec Lui, dans la contemplation de ce qu'Il me montrait”.

Il faut remarquer l’importance de cette dernière phrase. En effet, Alexandrina avait une connaissance très approfondie des choses de Dieu, au dire de certains théologiens qui l’ont fréquentée et qui ont témoigné : « Je n’ai jamais entendu un tel discours » ; « Je ne saurais jamais parler de la sorte du mystère de la Sainte Trinité » ; « Elle, toute seule, convertit davantage de pécheurs que cent prêtres... », etc.

Elle nous raconte ensuite comment Jésus, “tel un Jardinier”, s’occupait de son âme, en la décorant des plus belles fleurs aux parfums variés et délicieux. Puis, il se montrait encore à elle, comme il le fit à Sainte Faustine Kowalska, “pour lui montrer les rayons éblouissants de son Cœur”. La Sainte Vierge ― sa douce et tendre Mãezinha ―, à qui Alexandrina vouait un culte et une vénération sans bornes, faisait partie Elle aussi du nombre des visiteurs célestes, lui apparaissant sous diverses formes, telle qu’Elle est vénérée et invoquée sous les divers vocables.

Jésus lui apparaît également sous les traits du “Serviteur souffrant”, ou “Ecce Homo”, lui montrant ses nombreuses et profondes plaies, causées par les péchés des hommes. Alexandrina était alors poussée à s’offrir, pour aimer et réparer, car cette apparition, selon son propre aveu, “plus jamais je ne pourrai l’oublier et, que toujours je m’en souviendrai comme quelque chose qui serait toujours présente” et plus encore, dit-elle “je sens mon cœur blessé rien qu’au souvenir de cette scène”.

* * * * *

« À cette époque Jésus m'apparaissait, et me parlait souvent. La consolation spirituelle était grande et les souffrances plus faciles à supporter. En toute chose je sentais de l'amour pour mon Jésus et je sentais qu'Il m'aimait, étant donné que je recevais abondance de tendresses. Je cherchais le silence. O comme je me sentais bien dans le recueillement et bien unie à Lui !... Jésus se confiait à moi. Il me disait des choses tristes, mais le réconfort et l'amour qu'Il me procurait, rendaient plus douces mes lamentations. Je passais des nuits et des nuits sans dormir, à converser avec Lui, dans la contemplation de ce qu'Il me montrait.

Une certaine fois j'ai vu Jésus tel un jardinier qui soigne ses fleurs, les arrosant, etc..[1] Il se promenait au milieu de celles-ci, m'en montrait les variétés. D'autres fois il m'apparaissait pour me montrer les rayons éblouissants de son Cœur. Une fois j'ai vu la Petite-Maman avec l’Enfant Jésus dans ses bras et une autre fois je l'ai vue en Immaculée Conception [2]: O combien Elle était belle !... Comme j'aimerais n'aimer qu'Elle et Jésus !... Je ne serais vraiment bien qu'en leur compagnie. » [3]

« Une nuit, Jésus m’est apparu, grandeur nature, dévêtu jusqu’à la ceinture. Sur ses divines mains, sur ses pieds et sur sa poitrine, de profondes plaies étaient ouvertes. Le sang coulait jusqu’à sa taille, et traversant le linge qui le ceignait, tombait à terre. Jésus s’est assis sur le bord de mon lit. J’ai embrassé avec amour les plaies de ses mains et je désirais ardemment embrasser celles de ses pieds. Comme j’étais couchée, je ne pouvais y parvenir, mais je n’ai rien dit au Seigneur. Mais Lui, qui connaît mes désirs, m’a présenté, l’un après l’autre ses pieds, afin que je puisse les embrasser. J’ai contemplé ensuite la plaie de son côté et le sang qui, abondamment, coulait de celle-ci. Grandement attendrie, je me suis jetée dans les bras de Jésus et je lui ai dit :

— O mon Jésus, combien avez-vous souffert par amour pour moi !

Je suis restée quelques instants la tête inclinée sur la poitrine de Jésus qui, ensuite disparut.

Il est inutile de dire que plus jamais je ne pourrai l’oublier et, que toujours je m’en souviendrai comme quelque chose qui serait toujours présente.

Je sens mon cœur blessé rien qu’au souvenir de cette scène; l’obéissance seule et l’amour de Jésus m’obligent à en parler. »[4]
_______________________________________________

[1] Voir, dans le « Cantique Spirituel » de saint Jean de la Croix, strophe 17,18 la signification mystique des fleurs.
[2] L’Immaculée Conception a été couronnée, par le Roi Jean IV, Reine du Portugal, vers 1642. Depuis, plus aucun roi ou reine du Portugal n’a porté de couronne. En outre, la presque totalité des églises portugaises possèdent une statue de la Vierge Immaculée, aux pieds de laquelle sont sculptées les armes du pays.
[3] Autobiographie.
[4] Autobiographie.

Pour en savoir plus : http://alexandrina.balasar.free.fr/

Medjugorje, Message du 25 octobre 2010



“Chers enfants, que ce temps soit pour vous le temps de la prière. Mon invitation désire être pour vous, petits-enfants, un appel à vous décider à suivre le chemin de la conversion. C’est pourquoi, priez et recherchez l’intercession de tous les saints. Qu’ils soient pour vous un exemple, une stimulation et une joie vers la vie éternelle. Merci d’avoir répondu à mon appel.”

Neuvaine de la Toussaint pour les âmes du Purgatoire - par Thierry Fourchaud


Une prière à vivre durant 9 jours avant la fête de la Toussaint (à partir du 23 octobre si possible) en compagnie du Sacré-Coeur de Jésus et de Ste Marguerite-Marie Alacoque.
Allons, si possible, à la messe durant la neuvaine et particulièrement le jour de la Toussaint. Confession recommandée. 
Bien sûr, cette neuvaine peut aussi être vécue tout au long de l’année.

Origine : Sainte Marguerite-Marie nous donne l’origine cette pratique : Vous ferez un "petit tour" par le Purgatoire en compagnie du Sacré-Coeur de Jésus, pour le prier d’appliquer ses mérites à ces saintes âmes souffrantes. Et vous Le prierez, en même temps, d’employer leur pouvoir pour vous obtenir la grâce de vivre dans l’amour et la fidélité à Notre-Seigneur Jésus-Christ, en répondant à ses désirs sur nous, sans résistance. Et si vous pouviez remettre en liberté quelques-unes de ces pauvres âmes prisonnières, vous serez bien heureux d’avoir dans le Ciel une avocate qui plaiderait votre salut. 

Chaque jour : la consécration, le prélude et la prière du jour. (si possible le matin)

PRIONS
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Consécration de la journée - Prions : Ô divin Coeur de Jésus, en faisant, en votre compagnie, ce "petit tour par le Purgatoire", nous Vous consacrons tout ce que nous avons fait et ferons encore de bien, avec le secours de votre Grâce, durant cette journée. Nous Vous prions aussi d’appliquer tous vos mérites à ces saintes âmes. Et vous, saintes âmes du Purgatoire, employez en même temps tout votre pouvoir, pour nous obtenir la grâce de vivre dans l’amour et la fidélité à Notre-Seigneur Jésus-Christ, en répondant sans résistance à ses désirs sur nous.
Amen. 

Prélude Descendons un instant en pensée, avec l’Amour du Coeur de Jésus et l’abondance de ses Grâces, au Purgatoire ! 
1) Que d’âmes y viennent, en ce moment, commencer leur douloureuse captivité..! Heureuses d’avoir évité l’enfer à tout jamais... Elles sont sauvées... Mais aussi, exilées, pour un temps, de leur céleste Patrie.
2) Quelle sainte légion, presque entièrement purifiée s’apprête aujourd’hui même à s’envoler pour le Ciel..! Donnons à ces âmes le dernier suffrage qui hâtera de quelques instants leur joyeux départ et demandons-leur de se souvenir de nous dans l’éternel Royaume. 

Prions le Miserere (Psaume 51) Pitié pour moi, ô Dieu, en ta bonté, en ta grande tendresse efface mon péché, lave-moi tout entier de tout mal et de ma faute purifie-moi. Car mon péché, moi, je le connais, ma faute est devant moi sans relâche ; contre toi, toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. Pour que tu montres ta justice quand tu parles et que paraisse ta victoire quand tu juges. 

Premier jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette le temps perdu... Je ne le croyais ni si précieux, ni si rapide, ni si irréparable... Si j’avais su... Si je pouvais encore..! Temps précieux..! Aujourd’hui, je t’apprécie comme tu le mérites. Tu m’avais été donné pour être employé tout entier à l’amour de Dieu, à ma sanctification, au soulagement et à l’édification du prochain. Mais je t’ai employé au plaisir et à des oeuvres qui, maintenant, me causent de si amers regrets ! 
Ô vous qui vivez encore sur la terre, consacrez pour nous, au Coeur de Jésus, quelques-unes de ces heures où la grâce vous est offerte en si grande abondance et avec tant de facilité ! À l’avance, merci. 
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Deuxième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette les biens dissipés... Ma fortune, ma santé, mes talents, ma position dans le monde: tout cela eût été pour moi un puissant moyen de salut, si j’avais voulu m’en servir à la gloire de Dieu. Tous ces biens se sont évanouis à mes yeux au moment de la mort ! Ah ! si j’étais riche aujourd’hui de ces biens périssables, que ne donnerais-je pas pour faire avancer d’un degré la gloire que Dieu me réserve au Ciel et pour faire connaître, ici-bas, la dévotion à son Sacré-Coeur. 
Ô vous qui, sur la terre, disposez encore de quelque fortune, il vous en sera demandé compte... Songez-y... Usez-en selon la justice, la piété et la charité. Acquittez-vous de vos dettes envers les vivants et envers les défunts. À l’avance, merci. 
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Troisième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette la grâce méprisée... Elle m’a été offerte en si grande abondance, à chaque instant de ma vie : régénération chrétienne, vocation, sacrements, Parole de Dieu, inspirations saintes, bons exemples, faveurs insignes de pardon après la chute. Que de grâces ! Ah ! si j’avais seulement, durant un seul instant, la liberté d’étancher ma soif à ces sources de la Miséricorde qui jaillissent du Coeur Sacré de Jésus, et que les pécheurs et les indifférents dédaignent ! 
Ô vous sur la terre ! Écoutez sainte Marguerite-Marie vous dire du haut du Ciel : ‘Il n’est personne au monde qui ne puisse ressentir toutes sortes de secours, s’il avait réellement, pour Jésus-Christ, un amour reconnaissant, tel que celui qu’on Lui témoigne par la dévotion à son Sacré-Coeur.’
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !


Quatrième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette le mal commis. Il me paraissait autrefois si léger et si agréable. J’en étouffais les remords au milieu des plaisirs. Maintenant, son poids m’accable, son amertume fait mon tourment, son souvenir me poursuit et me déchire. 
Ah ! si je pouvais retourner à la vie. Nulle promesse, nul plaisir, nulle richesse, nulle parole séduisante ne serait capable de m’engager à commettre le plus petit péché. 
Ô vous qui avez encore la liberté de choisir entre Dieu et le monde, regardez les épines, la Croix, les flammes qui ont torturé le Coeur de Jésus ; elles vous diront ce que nos péchés Lui ont coûté de souffrances. 
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Cinquième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ? 
Je regrette les scandales donnés. Si, au moins, je n’avais que mes fautes à regretter ! 
Si, en mourant, j’avais pu arrêter les tristes conséquences de mes scandales et de mes malédictions ! 
Ô vous qui venez me visiter en compagnie du Sacré-Coeur et qui faites briller à mes yeux un rayon de sa Lumière, vous avez en Lui le moyen le plus sûr et le plus facile, en coopérant à sa grâce et vous animant de son zèle, de convertir plus d’âmes que j’en ai scandalisées sur terre. 
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Sixième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette ne n’avoir pas été assez souvent au sacrement de la Réconciliation. Oui la confession est guérison pour l’âme. 
Ô vous qui êtes encore sur la terre, allez pour nous, vous jetez dans les bras du Père de Miséricorde ! À l’avance, merci.
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Septième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?
Je regrette le peu de charité que j’ai eu sur la terre pour les âmes du Purgatoire. J’aurais pu leur être si utile durant ma vie ! Prières, aumônes, bonnes oeuvres, Communions, dévotion au Sacré-Coeur; que de moyens n’avais-je pas pour consoler ces pauvres âmes, retenues prisonnières dans ce séjour de souffrances. 
Ah ! si je pouvais retourner sur la terre, que de saintes Messes n’entendrais-je pas ! Combien n’en ferais-je pas célébrer pour toutes ces âmes oubliées ! Quelles prières n’adresserais-je pas au Ciel à leur intention ! Vous, vous le pouvez encore... 
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Huitième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ? 
Nous regrettons de ne pas avoir suffisamment aimés nos prêtres et notre Eglise.
Aimez vos prêtres et priez pour eux. Aimez vos évêques et votre Pape, ils sont cadeaux de Dieu pour vous conduire au Paradis.
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
- Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Neuvième jour - Que regrettez-vous, saintes âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ? 
Nous regrettons de ne pas avoir suffisamment aimé Marie, la Sainte Mère de Dieu. Elle est un raccourcie pour nous conduire sur le chemin du Coeur de Jésus. Elle est une puissante avocate car elle ne supporte pas de voir ces enfants au Purgatoire.
Consacrez-vous à Dieu par le Coeur Immaculé de Marie, elle vous protégera des embûches du démons. Priez le saint Rosaire et confiez-vous à elle. Placez aussi vos enfants et toutes votre famille sous sa protection maternelle.
- Prions : Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu’elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l’éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen. Doux Coeur de Marie, soyez notre salut.
Un Notre Père et un Je vous Salue Marie.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !


Neuvaine inspirée par Sainte Marguerite Marie Alacoque et réécrite par Thierry Fourchaud

Pour recevoir par courrier postal cette neuvaine contactez : 
Cité de l’Immaculée – BP 24 – 53170 Saint-Denis du Maine (France) 
- Commande par tel au 02.43.64.23.25 
Merci de joindre une petite offrande pour les frais d’impression et d’expédition.

POUR LA TOUSSAINT:
- Faire célébrer des messes pour nos défunts 
- Livre "la mort, témoignages de vie !" 

 - Information sur Toussaint et Halloween 


QUE DIEU NOUS BENISSE !
Thierry Fourchaud

Cité de l'Immaculée
BP 24 - 53170 SAINT DENIS DU MAINE
France 
Commande ou information par téléphone : 02.43.64.23.25
- Notre maison : www.citedelimmaculee.com
- Site d'évangélisation: www.labonnenouvelle.fr

L’enfant Jésus d’Atocha


Le culte du Saint Enfant Jésus d’Atocha trouve ses origines en Espagne à Atocha près de Madrid sous l’occupation mauresque dans les années 1490.

En effet, au VIIIème siècle, l’Espagne wisigothique est envahie par les Maures d’Afrique du Nord, qui conquièrent la quasi-totalité de la péninsule.

Au nord, cependant, une mince bande de territoire échappe aux envahisseurs, le versant sud des Pyrénées et la partie littorale jouxtant l’Atlantique. De là partira la «Reconquista », la reconquête en français qui désigne les siècles de luttes entreprises par les chrétiens espagnols contre les musulmans (les maures) pour reconquérir leur péninsule. La Reconquista se prolongera jusqu’en 1492, date à laquelle les Rois Catholiques s’empareront de Grenade.

Selon la tradition, durant la dernière étape de la Reconquista, ou Reconquête, le peuple d’Atocha fut fait prisonnier et ne recevait aucune nourriture.

Ce fut alors qu’un enfant vêtu comme un pèlerin de l’époque entra dans le camp de détention avec un panier de nourriture et une jarre d’eau. Les gardiens lui permirent d’alimenter les prisonniers qui découvrirent avec surprise que ni les aliments ni l’eau ne diminuaient malgré la distribution.

Ni les maures ni les chrétiens ne connaissaient cet enfant, ils arrivèrent à la conclusion que c’était l’enfant Jésus qui les avait visités, reproduisant le miracle de la multiplication des pains.

Le Saint Enfant Jésus d’Atocha est représenté comme un petit enfant espagnol. Son apparence est très originale, il est assis sur un petit trône avec un chapeau et une plume, un bâton de pèlerin, une gourde et un panier à la main, contenant du pain.
Il est vénéré en Espagne, au Philippines et au Mexique.


Neuvaine puissante à l'Enfant d'Atocha

Enfant Miséricordieux d'Atocha !
Enfant de mille et une merveilles.
Je Te salue et Te glorifie en ce jour
Et offre cette neuvaine à la mémoire de Ton tendre amour.
Cela a toujours été évident pour Ta sainte mère et Ton saint père.
Écoute favorablement ma prière et demande, et daigne m'accorde ce que je sollicite humblement.
Amen.
(Concentrez-vous sur votre requête.)

Merci à Jean


Agrandir le plan

"Il serait urgent de retrouver le chemin de la paix et de la prière." (18.10.2010) La Vierge Marie à Catherine


"Mes enfants,
Les esprits de mes enfants s'échauffent, et pourtant, il serait urgent de retrouver le chemin de la paix et de la prière.

Tout ce feu allumé dépassera ce que vous pourrez maîtriser sur la Terre, si les cœurs n'écoutent pas la Parole de Jésus.

Priez en ces temps le chapelet de Notre-Dame de la Paix, afin que la paix gagne les cœurs, ainsi que la raison, celle venant de Dieu.
Car la solution n'est jamais dans la violence, mais dans l'intelligence en Dieu.
Amen

Merci Marie


****************************************************
CHAPELET de NOTRE-DAME de la PAIX
Chapelet donné par la très Sainte Vierge Marie à Catherine
le 19 Avril 2005

"Je crois en un seul Dieu" (CREDO)
"Notre Père" (PATER)
"Je vous salue Marie" (AVE MARIA)  x 3
"Gloire au Père" (GLORIA PATRI)


Sur les PETITS GRAINS vous me prierez ainsi :

Notre-Dame de la Paix,
Prends nous dans ton Sein Maternel
Afin que nous recevions en nous,
Toutes les grâces d’Amour et de Paix
Que Jésus Notre Sauveur a reçu.
Amen


Sur les GROS GRAINS vous me prierez ainsi :

Marie notre Mère, et Maman de Jésus
Toi par qui nous pouvons obtenir tant de grâces,
Intercède pour nous,
Afin que la paix soit dans nos cœurs, dans nos âmes
Et se répande dans l’univers tout entier
Afin que par la grâce de Dieu le Père,
La paix demeure parmi nous.
Amen


Prions :
(Prière à lire après les cinq dizaines)

Père Eternel, Notre Père des cieux, par l’intercession de Marie, en offrande de la vie de Jésus, nous Te demandons de déposer Ta paix dans tous les cœurs, afin que l’Esprit Saint puisse guider les êtres en qui Tu as mis Ta confiance, afin que le Corps de Jésus soit toujours respecté, afin que nous puissions toujours entendre et faire Ta Sainte Volonté.
Protège nous Père, par Marie notre Mère nous Te le demandons.
Amen


Ce message à été donné à Catherine du Lys de Marie
Association « Le Lys de Marie pour les Cœurs Unis »


© 2010 http://www.coeurs-unis.org/
http://www.lescoeursunis.net/
http://www.delapartdescoeursunis.com/

Il vous faut bien comprendre que la véritable liberté de l'homme passe par les Dix Commandements de Dieu (20.10.2010) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières

"Mes bien-aimés frères et sœurs,

Bien d’Européens et en particulier des français, à la suite des décisions prises par leurs dirigeants ressentent des insatisfactions sociales. Il est regrettable qu’en France des opposants descendent dans la rue pour crier à l’injustice et cela, sans se soucier des gênes et traumatismes consécutifs aux transports qu’ils causent à la population. Il est bien certain qu’à tort ou à raison chaque partie s’imagine être dans le bon droit.

Certainement, avez vous une opinion sur ces problèmes, mais vraiment est-elle bonne ? Soyez assurés que la première arme dont vous disposez sur ce qui peut vous paraître injuste est bien de vous appuyer sur la Sainte Bible et de prier.

Oui, il est essentiel de prier pour que tous les hommes et surtout les chefs d’État et tous ceux qui ont des responsabilités soit politiques, syndicales ou religieuses puissent prendre des décisions en plein accord avec leur conscience.

Au cours de chaque Eucharistie, communiez à l’intention de tous les hommes qu’ils soient chrétiens, athées ou de n’importe qu’elle autre religion, pour qu’ils agissent concrètement pour le bien commun. Qu’ils comprennent que le devoir de chacun est de participer à la construction d’un monde plus juste et plus serein.

La volonté de bien faire est le principe propre de toute bonne action humaine. Il peut arriver que des hommes commettent des actions qu’ils pensent bonnes, sans en mesurer les conséquences néfastes à l’égard des autres, c’est ce qui se réalise bien souvent.

Il est évident que le principe de justice doit être impartial. Aussi la société devient-elle impossible quand chacun invoque sa propre conception de la justice. Une Loi juste peut créer des inégalités car elle ne peut pas anticiper sur tous les cas particuliers qui peuvent se présenter et qui seront résolus au cas par cas.

Il est certain que la société des hommes ne peut se passer de lois, de police, de justice, ni de prisons. Sans cela, la porte serait ouverte à l'anarchie, laquelle peut conduire à la dictature et à la destruction de l'état et des êtres humains eux-mêmes.

En tant que baptisé, vous avez reçu l’Esprit Saint en héritage, aussi vous avez à quitter la prison de votre égoïsme. Vous avez à exprimer votre esprit de compassion et à cet effet, transmettre tout ce que vous avez reçu spirituellement moralement et matériellement en agissant en hommes sages. Cette attitude plaît au Seigneur qui vous assurera sa gratitude et une place dans la Maison de Son Père dont l’objectif est d’y conduire toute l’humanité.

Il vous faut bien comprendre que la véritable liberté de l'homme passe par les Dix Commandements de Dieu, qui sont absolument nécessaires pour vous aider à conduire une vie juste au sein même d’une société en effervescence où le péché est une bien triste réalité.

Or c'est la Loi de Dieu elle-même, révélée dans la Bible, qui vous fera prendre conscience de ce que vous êtes vraiment.

Avec tous vos parents et amis de l’Eternité et sous la Lumière du Père Eternel, bien-aimés frères et sœurs, nous vous bénissons, au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre frère, messager d’Espérance."


Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.


Forum de discutions  : http://jean-forum.heavenforum.com/jean-messager-de-la-lumiere-f1



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

L'eucharistie célébrée par Saint Padre Pio - Vidéo

Un homme devenu prière.
Extrait d’une messe célébrée par le Saint Padre Pio (1'43).

Pourquoi 47 messages de Jésus à Dozulé ? - par Jean-Pierre Jouanneault


On trouve des personnes qui accréditent foi dans des parutions, dont certaines ont été diffusées à plus de soixante mille exemplaires et qui affirment qu’il y a eu 50 et même, pour certains éditeurs, encore plus, d’apparitions et messages que ceux reçus par Madeleine Aumont qui a été choisie par Jésus.

Nous pensons que ce serait un manque de confiance en Dieu que de donner un crédit à ces manifestations. Ce manque de confiance en Dieu n’a-t-il pas « ouvert la porte » à Satan ?

Nous avons écrit un livre qui a étudié minutieusement tous les messages. Il fut publié par Résiac le 19 mars 1999, sous la sainte protection de Saint Joseph. Des preuves scientifiques y sont données.

Pour qu’un message privé puisse être reconnu par l’Église, et sans que les Catholiques aient l’obligation d’y croire, ces messages doivent être conformes aux saintes Écritures de la Bible car la Révélation fut close à la mort des Apôtres de Notre Seigneur et de celle de Saint Paul. On ne peut rien ajouter à celles-ci (§ 66 et 67 du CEC). « Leur rôle n’est pas « d'améliorer » ou de « compléter » la Révélation définitive du Christ, mais d’aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l'histoire.

Ces messages nous concernerons probablement très bientôt ! J’ajoute que le Temps de Dieu n’est pas le notre et que l’on doit être confiant et jamais impatient. Et ceci d’autant plus que Dieu peut décider de retarder des évènements et/ou les atténuer en fonction de l’intensité de nos prières !

Que nous dit Jésus dans sa 47ème apparition du 3 février 1978 ?
« Faites le signe de la Croix. » Il lève les yeux au ciel, joint Ses mains à la hauteur de Sa poitrine, et dit :
« Au Nom de Mon Père des Cieux, Je viens mettre de l'ordre. Satan vous séduit. Après le neuvième jour des promesses que J'ai faites à l'Humanité, il est venu mettre le trouble dans Mon Message.

Mais écoutez bien ceci : Quand Dieu le Père envoie le bienheureux Michel, la Lumière précède toujours sa venue et souvenez-vous de Mes Paroles : il viendra de mauvais esprits en Mon Nom, qui vous séduiront et viendront même dans vos maisons en anges de lumière .N'y croyez pas, ils vous induisent en erreur. Soyez sur vos gardes ; vous voilà prévenue. Vous vivez le temps où Satan est déchaîné dans toute sa force ; mais le temps est tout proche et Je viens vaincre le Mal. »

Jésus nous rappelle ce verset de Mt 24,11 « Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens. » Notre premier devoir n’est-il pas d’écouter et de croire ce que Jésus nous dit ?

Jésus revient donner ces précisions essentielles car Il sait que le Catéchisme de l’Église Catholique condamne la totalité des messages d’une série d’apparitions quand Satan se manifeste, et surtout quand les messagers ne s’en rendent pas compte, ce qui fut le cas à Dozulé puisque pendant plus de 2 ans, du 3 janvier 1976 au 3 février 1978. Jésus nous dit que TOUS les messages reçus ont pour origine SATAN !!!

Dans cet intervalle de plus de plus de deux ans, nous trouvons les apparitions 45 et 46.
Or certains défendent, avec un certain acharnement aveugle, l’apparition 45 du 1er juillet 1977. Ayons l’audace de la lire et de la méditer dans la prière, pour que l’Esprit Saint nous éclaire. Et, prions pour la conversion de ces personnes à la Vérité donnée par Jésus ! Voici ce message :
« Je vous salue. Pieuse fille brûlante de charité, Dieu a établi dans Son Église : des apôtres, des prophètes, des docteurs, et tout autre qu'Il choisit. Mais vous, en ce monde aujourd'hui, apôtre et prophète, agissez avec chacun selon votre cœur; Le Consolateur vous guide. Dieu a fait connaître ce qui doit arriver demain à l'aurore, en rendant témoignage de tout ce que vous avez vu, entendu et touché de Jésus-Christ.
Mais malheur au monde à cause des prêtres intrépides qui luttent et refusent. Dieu est colère contre ce refus d'obéissance et Sa colère est cruelle. Mais Jésus, le Doux, le Sage, Son Amour est si grand pour les hommes qu'Il veut les sauver en dépit de tout, car cette génération est la plus hypocrite et la plus mauvaise mais, à cause des prêtres inactifs et parce qu'est arrivé le jour où Dieu doit juger le monde, Il donne Sa Grâce à tous ceux qui L'écoutent, et proclame bienheureux ceux qui font connaître Son Message et le mettent en pratique. Mais vous, Madeleine, qui avez la charge de le transmettre au prêtre, écoutez-le et correspondez avec lui. Demeurez dans la Paix que Jésus vous a donnée, méditez dans votre cœur et priez, priez, car Jésus pleure sur la dégradation de Son Eglise. »
La phrase : « Dieu a fait connaître ce qui doit arriver... en rendant témoignage de tout ce que vous avez vu, entendu... » n’est pas claire, car on peut comprendre que c’est Dieu qui rend témoignage à Madeleine. Les rôles semblent bien inversés iniquement !

« Dieu est colère ... sa colère est cruelle » AUCUNE référence n’existe dans la Bible sur la cruauté de Dieu. Ce n’est pas un attribut divin mais satanique !

« MAIS Jésus le doux, ... » La conjonction « mais » introduit une opposition inadmissible entre les qualités supposées de Dieu le Père, et celles de Dieu le Fils. A Dozulé, Jésus parle de son Père, et non de Dieu, puisqu’Il est Dieu Lui-même !

Pour les mots : hypocrites et inactifs, il n’existe aucune concordance dans les Saintes Écritures.
« Dieu doit juger le monde » On retrouve la même ambiguïté, car l’Évangile selon Saint Matthieu précise bien que c’est Jésus qui jugera le monde, et non le Père.

Enfin le mot-clé « dégradation » n’est pas un mot biblique !

Au sujet de la 46ème apparition du 2 décembre 1977
Le 2 décembre 1977, Madeleine entend une voix (donc sans voir une personne) lui dire : « Voulez-vous avoir la bonté de remettre vos manuscrits au prêtre désigné par l'homme. »
Peut-on admettre que Jésus ou Saint Michel Archange demande à Madeleine d’obéir à « l'homme » ? Et de quel homme s’agit-il ? Il s’agit donc bien d’un message satanique comme l’avait dit Jésus. Il est bien inclus dans la période de temps satanique définie par Jésus.

Au sujet de la 50ème apparition du 6 aout 1982

Cette apparition a lieu le 6 aout 1982 après que Madeleine avec quelques unes de ses amies, ait pris une décision d’effectuer une neuvaine de prières pour obtenir des éclaircissements de Jésus sur l’apparition N°45 qui eut le 1er Juillet 1977. Elle avait des doutes, car, comme elle disait : « Jamais le Seigneur ne m’a parlé ainsi ! » Nous regrettons cette décision d’avoir entrepris de prier une neuvaine pour éclaircir un message que Jésus était venu lui dire très clairement qu’il était satanique ! Il eut sans doute mieux fallu réfléchir à ce très important 47ème message de Jésus du 3 février 1978. En ne le faisant pas, nous pensons que Madeleine a ouvert toute grande la porte à Satan, car Jésus l’avait mise en garde complètement.

Ce message du 1er Juillet 1977 nous dit : « Je vous salue, Dieu par sa grande bonté, m’envoie rendre témoignage à la vérité...

Au neuvième jour des promesses faites à l’humanité, Satan vous a séduite jusqu'à ma venue au premier jour du septième mois. ….

Or Jésus dit bien dans son 47ème Message du 2 décembre 1977 : « Après le neuvième jour des promesses que J'ai faites à l'Humanité …. C’est-à-dire le 2 janvier 1976.

L’abbé L’Horset, qui fut le confident et le confesseur de Madeleine, dans son livre de « Premier témoin » fait remarquer avec beaucoup de pertinence, que l’archange ne dit pas comme Jésus dans l’apparition du 3 Février 1978, « Après le 9ème jour des promesses faites à l’humanité », mais « au 9ème jour ». Nous pensons que nous devons faire confiance à ce prêtre qui fut aussi choisi par Jésus.

On ne peut imaginer pareille contradiction entre Jésus et le véritable Archange Saint Michel ! Il ne peut donc s’agir que d’une contrefaçon satanique. L’abbé L’Horset a raison de mettre en lumière la raison probable qu’avait Satan de vouloir « escamoter » l’apparition de Jésus du 3 Février 1978, car c’est ce jour-là que Jésus dit que Satan n’aura plus de pouvoir sur les âmes repenties au pied de la Croix Glorieuse ! ! ! Le thème de « la désobéissance des prêtres et de la colère de Dieu » est une reprise de celui de l’apparition du 1er Juillet 1977.

On peut penser que c’est ce thème que Satan veut « faire passer » et admettre par le plus grand nombre de pèlerins. En effet, Jésus a très clairement demandé que la Croix Glorieuse soit érigée par l’Église et la décision prise par l’Évêque. Ceci, en conformité avec l’organisation de l’Église Catholique et Romaine, celle dont Jésus est le Chef.

Discréditer les prêtres revient à discréditer l’Église et, en retour, à paralyser ses décisions. C’est bien ce qui s’est passé à Dozulé. De nombreuses bonnes volontés ont voulu y pallier, mais ce faisant, au lieu de l’Unité voulue par Dieu, on a récolté les divisions.

Il est utile de rappeler ici le verset de la 2ème Épître de Saint Paul aux Corinthiens 11, 14 : « Et rien d’étonnant : Satan lui-même se déguise bien en ange de lumière. »

Madeleine, elle-même, donne son opinion en rappelant que le 6 octobre 1978, jour de la dernière apparition, le Christ a dit : « Vous ne me verrez plus », signifiant ainsi la fin des apparitions !

Cette apparition du 6 aout 1982, intervenue plus de quatre ans après, est donc bien aussi satanique !

Il ne reste donc que 47 apparitions et messages venant de Dieu et pour lesquelles nous devons prier pour que le nouvel évêque de Bayeux-Lisieux, Mgr Jean-Claude Boulanger, reconnaisse ces messages comme ayant une origine divine, le plus rapidement possible !

La Vérité me paraît donc évidente. Prions pour que tous ceux qui ont des responsabilités dans l’accueil des pèlerins, sur la Butte de Dozulé ou dans les écrits de livres ou d’articles dans des magazines acceptent ces Vérités données par Jésus !

Les fruits recueillis à Dozulé

A Dozulé, les deux Évêques qui se sont succédés, avant la récente venue en 2010 de Mgr Jean-Claude Boulanger, ont maintenu des positions fermées, mais ils n’ont jamais condamné le message de Jésus. Nous vous communiquons le très beau testament autographe de l’ancien Curé, le Père Victor L’Horset, décédé le 26 janvier 2007, et qui déclare solennellement :
« Le 18 mai 2005, j’ai atteint l’âge de 90 ans, autant dire que je suis à la veille de paraître devant Dieu. En toute confiance et sérénité, je déclare que le Message que j’ai écrit est fidèle aux paroles que le Christ a dites à Madeleine et qu’elle a prononcées tout haut. J’en suis le 1er témoin, et je suis heureux de livrer ce témoignage à la veille de paraître devant Dieu. » 
(Paru dans le bulletin « Dozulé Paix et Joie par la Croix du Seigneur » du 13 mai 2007, dirigé par Odette de Lannoy et qui nous autorise à le reproduire). Quand on sait que l’on paraîtra prochainement devant la Justice de Dieu, peut-on être assez téméraire pour ne pas dire la vérité ?

Nous prions pour que ce témoignage supprime toutes les hésitations ou craintes que peuvent ressentir certaines personnes de croire en ce message unique et magnifique donné par Jésus à Madeleine Aumont à Dozulé.

Rappelons que ses 47 messages, et seulement ceux-là, ont été complètement authentifiés par leurs nombreuses concordances avec la Bible que l’on peut retrouver dans le livre « Le Message de Jésus authentifié par la Bible ! ».
Livre disponible chez Chrétiens Magazine.

Saint Marc, le fondateur de l'Église Copte en Égypte - par Ihab Ragueh Kirollos

Saint Marc l’Évangéliste, un des soixante dix disciples et rédacteur d’un des quatre Évangiles, naquit en Libye, trois ans après la naissance du Christ, de parents juifs qui s’établirent plus tard en Palestine. La maison de Saint Marc était celle où Jésus se réunissait avec les Apôtres et où Il célébra avec eux la Pâque. C’est aussi dans sa maison que les Apôtres étaient réunis lorsque le Saint Esprit descendit le jour de la Pentecôte. Ainsi la maison de Saint Marc est bien connue dans toutes les Églises Apostoliques comme la première église du monde.

On dit que Marc fut le premier à être envoyé en Égypte, et qu’il prêcha l’Évangile et qu’il y établit des Églises, d’abord à Alexandrie même. Dès le début, dans ce pays, le nombre des croyants, hommes et femmes, fut si grand et leur manière de vivre si conforme à la sagesse et si ardente, que Philon jugea digne de mettre par écrit leurs exercices, leurs assemblées, leurs repas communs et tout le reste de la conduite de leur vie.

La date exacte de l’arrivée de Saint Marc à Alexandrie n’est pas connue mais a été l’objet de longs débats entre historiens. Eusèbe de Césarée lui date l’arrivé de Saint Marc dans la ville phare de l’antiquité à 45, elle serait vraisemblablement situé entre 43 et 44. La tradition rapporte de son côté, qu’après avoir évangélisé le Pentapole et la Libye, Saint Marc arrive à Alexandrie en 61, ce qui pourrait tout autant être juste.
Une chose est sûre, Saint Marc vint à Alexandrie après de longs voyages et à son arrivée dans la métropole égyptienne, sa sandale se déchira. Il entreprit donc de la faire recoudre chez un cordonnier local.
Marc entra donc dans la boutique d’Annianus le cordonnier, et lui remit son soulier endommagé. Annianus entreprit aussitôt le nécessaire et tandis qu’il s’affairait, il se blessa gravement et s’évanouit en criant : « Dieu Unique, aide-moi ! »

Saint Marc comprit l’appel divin et remercia le Seigneur. Il pria sur Annianus en disant : « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, un seul Dieu Vivant à jamais, guéris la main de cet homme pour que Ton Nom soit glorifié. »

Annianus guéri immédiatement et stupéfait, il invita Marc chez lui aspirant à connaître le Dieu Unique.
Ainsi Marc, bâtit à Alexandrie la première église copte dans la maison du cordonnier. Il ordonna alors Annianus évêque. Il leur apprit la Sainte Messe en langue grecque, puis parcourant et évangélisant l’Égypte entière, la traduisit en copte. La Messe de Saint Marc fut alors transmise oralement de génération en génération jusqu’à Saint Cyrille Le Grand qui la mit par écrit. Elle est priée encore de nos jours dans l’Église Copte pendant la messe dite de Saint Cyrille.
Saint Marc partit alors rendre visite à ses fils dans la foi du Pentapole, comme il le leur avait permis, puis revint à Alexandrie en 64, affermir les fondations de la foi.
À son retour, après les martyrs de Saint Pierre et Saint Paul à Rome, il continua à diriger l’Église avec tant d’abnégation et de vigueur que les résultats furent impressionnants, rendant jaloux les adeptes de Sérapis, statue que divinisaient les alexandrins.
Si nous ne connaissons pas exactement en quelle année Saint Marc arriva sur les bords du Nil, nous connaissons au contraire assez parfaitement la date et les circonstances de sa mort.
Saint Marc et les chrétiens célébraient la Pâque et cela tombait le jour même où les idolâtres fêtaient leurs dieux dans leurs temples. Ces derniers furieux, rentrèrent à l’église et s’emparèrent de Saint Marc et lui mirent une corde autour du cou, et le traînèrent dans toute la ville. Saint Marc remerciait Dieu entre temps, car Il lui permit de souffrir en son nom. Quand la nuit tomba, ils jetèrent le saint en prison, car ils voulaient réfléchir à la façon dont ils pouvaient le faire mourir. Un tremblement de terre se produisit vers minuit. L’ange Michel descendit dans la cellule de Saint Marc et lui dit : « Toi Marc, serviteur de Dieu, ton nom est écrit dans le livre de la vie. Ton âme loue Dieu et ton corps ne mourra pas et restera sur terre. »Le lendemain Saint Marc remercia Dieu et lui demanda de le rappeler à lui. A la levée du jour, ils reprirent le saint et lui remirent la corde autour du cou et le traînèrent à nouveau. Saint Marc remercia à nouveau Dieu, et dit : « Je remets mon âme entre tes mains ô mon Dieu, ô mon sauveur » puis il mourut.Les gendarmes constatèrent la mort de Saint Marc et les idolâtres du temple vinrent brûler son corps. Ils jetèrent son corps dans un brasier, mais le Seigneur le sauva, car une grande tempête s’abattit sur la foule et une pluie diluvienne éteignit immédiatement le feu ! Le nom de Dieu fut ainsi glorifié devant la face du monde. Des chrétiens emportèrent le corps intact d’entre les cendres et l’ensevelirent à Alexandrie dans la grotte où Saint Marc avait l’habitude de prier.L’Église fête la mémoire de Saint Marc, chaque année, le 30 Barmoudah du calendrier copte (avril).

Près du tombeau de Saint Marc furent ensevelis tous les patriarches qui lui ont succédé jusqu’au dernier des martyrs en 311.
La mort de Saint Marc eut lieu à la fin du règne de l’empereur Néron, qui le premier, fit gravement souffrir les chrétiens jusqu’au martyr. Sous son règne moururent en martyrs, Pierre et Paul à Rome et Jacques, le frère du Seigneur, à Jérusalem. Annianus succéda à Saint Marc sur le siège épiscopal.
Dans la huitième année du règne de Néron, Annianus, le premier après Marc l’Évangéliste, reçoit la charge de l’Église d’Alexandrie.

Entre 815 et 828 selon les estimations, des pécheurs vénitiens volèrent les reliques de Saint Marc et les transportèrent à Venise. Elles furent entreposées dans la célèbre et magnifique cathédrale Saint Marc. Sa Sainteté le Pape de Rome Paul VI rétrocédera des éléments du corps à Sa Sainteté le Pape Cyril VI d’Alexandrie en 1975 à la demande de ce dernier.


Agrandir le plan
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés