Nouvelles de Sœur Tamara - Octobre 2010

Moscou le 1er octobre 2010
Le Monastère Invisible

de Notre Dame de Fatima

Lettre N° 18


« Chantez avec la voix, chantez avec le cœur, chantez avec la bouche, chantez par toute votre vie :
Chantez au Seigneur un chant nouveau. » Saint Augustin

Je vous écrivais ces mots de Novoë où règnait depuis quelques temps, comme sur toute la Russie une chaleur caniculaire anormale, du jamais vu sur une si longue durée dans cette partie du globe depuis plus de 1000 ans, disent les experts (il faisait 48 à la fenêtre de notre cuisine à Moscou)… pas un souffle d’air et les tourbières asséchées s’étant enflammées sous l’effet de la chaleur, nous baignions dans un brouillard nocif qui a fait beaucoup plus de victimes que le feu lui même… Les esprits frappés se sont mis à penser à l’éternité et fréquenter les églises voyant dans ces anomalies climatiques un châtiment…  Bien sûr, la Russie orthodoxe ne demande pas de voir dans cette chaleur anormale une punition directe, mais elle estime positif que les conditions environnantes fassent réfléchir. «La chaleur et tout ce qui se passe chez nous n'est pas vain. Les gens se mettent à se demander s’ils vivent de façon droite, s’ils s'entraident, a déclaré l’Archiprêtre Vsevolod Chaplin, chef du département des relations publiques, tout en précisant par la même occasion qu’il ne pense pas que le temps chaud soit une excuse raisonnable pour fréquenter l'église avec les épaules nues, en shorts et autres vêtements très découverts. À ce propos il a cité l’anecdote amusante de deux jeunes filles qui, après leur bain de soleil, avaient décidé de visiter l'église d'un monastère d’hommes en bikini… Dans le monastère, on imagine bien, elles ont fait l’objet de remarques au sujet de leur tenue et l'une d’elles alors a dit à l’autre: « je t’avais bien dit qu’il fallait se couvrir la tête! »
A son tour le Métropolite Hilarion a rappelé que «Dieu ne punit personne à dessein et ne prend pas vengeance pour nos péchés ou mauvaises actions, et qu’il n'est donc pas juste de parler de châtiment chaque fois qu'une catastrophe naturelle se produit.  …Lorsque le Patriarche Alexis II a visité la Terre Sainte en fin 2000. Tout d'abord, tout le monde a souligné les conditions météorologiques exceptionnelles pour l’arrivée du patriarche mais il a soudainement commencé à pleuvoir et même à neiger et on ne savait comment interpréter le temps, lorsqu’une petite religieuse de Jérusalem est venue vers le primat et a déclaré très sincèrement: « Votre Sainteté, comme c’est bien que vous nous ayez apporté la pluie! »… »
Cependant on n'exclut pas la possibilité que cette chaleur anormale ait été le résultat d'activités humaines anormales au détriment de l'écologie. «Nous sommes souvent les auteurs de nos peines. Nous faisons bouger les choses et nous apportons la souffrance", a déclaré le chef du département de l'information Vladimir Legoyda, qui aimerait que nous prenions autant soin des processus anormaux de nos âmes que nous nous inquiétons du temps chaud. Voilà pour l’actualité de ces jours chauds!

Alors que je m’apprêtai à vous écrire, mon ami Antonio Santi, diacre permanent et supérieur général de la MOPP1 en poste en Russie depuis plus de trente ans m’adressait La Lettre Bleue destinée aux amis, et je ne résiste pas à la tentation de vous en communiquer des passages qui expriment mieux que je ne saurai le faire certains aspects notre vie…
« Une Église orthodoxe dynamisée par son nouveau patriarche et une Église catholique s'orientant tranquillement vers son rôle de minorité créative…. Il y a vingt ans que l'Église est sortie des catacombes; elle reprend vie maintenant, et pousse à nouveau ses racines en profondeur. La situation étant apaisée elle se tourne vers l'essentiel. La liturgie romaine prend sa forme russe, ainsi que le Concile Vatican l'a encouragée et suscite une participation plus vivante de tous. Comme le disait le père Sodi, venu de Rome pour participer à un symposium sur ce thème, « vous êtes au commencement de l'ouvrage.»

Il est vrai que nous voyons des signes de détente surtout dans les grands centres, tout le monde s’accorde à dire qu’il y a deux Russie : Moscou et le reste de la Russie qui reste conservatrice.

Antonio conclut : « Si je regarde dans le passé je vois les histoires des hommes et les Mœurs du Seigneur envers eux et je comprends un peu mieux. Je vois que tout passe. Sur les lieux où se sont passés des faits extraordinaires : bien sûr en Palestine après Jésus, mais aussi en Italie après François, au sud de l'Amérique après les premières communautés, et de même là où nous avons vécus…. Après quelques dizaines d'années toute trace de Son passage est comme couverte de poussière, Son œuvre comme rejetée dans l'oubli. Tout semble fragile et sans espoir. Et pourtant, le «Dieu qui n'habite pas dans des temples faits de main d'homme » (Ac 1 7,24), l'Esprit du Seigneur ami des hommes continue toujours, et recommence sans cesse ailleurs son œuvre de Vie portée par des hommes fidèles à Sa Parole.
Nous les trouvons là où nous arrivons, Il nous précède là où Il nous envoie... Je remarque que le Seigneur me conduit au jour le jour, en me donnant la lumière qu'il faut, lorsqu'il le faut, sans pour autant me donner trop à comprendre »

Une fois les événements de l’été passés, tels les pas sur le sable que la mer efface, la vie a repris son cours pendant que les ‘grands’ règlent leurs comptes se rejetant les balles de leurs incompétences mutuelles à gérer la situation et que Luzhkov, maire adulé de Moscou, surnommé le dernier Tsar de Moscou, est devenu persona non gratta... Le peuple panse ses blessures : on estime à 500 000 les victimes de cet été et des secteurs entiers de l’agriculture ont été ruinés ce qui entraîne une hausse des produits de base.

A Novoë, la vie de notre Centre continue. Nous avons été épargnés cet été c’est ainsi que nous avons pu faire transiter vers Sarov toute l’aide que nous venions de recevoir grâce à vos dons et au camion de l’ambassade de France qui, comme chaque année, nous donne la possibilité de recevoir de l’aide à l’occasion du 14 juillet. Les flammes ayant dangereusement approché le monastère de notre batouchka Seraphim qui abrite actuellement une des plus grandes centrales atomiques de Russie, des villages entiers ont été balayés par le feu et les gens ont tout perdu, maisons, culture, bétail… Nous avons répondu à un appel du Patriarcat, ce qui nous a permis de faire un grand nettoyage dans la maison de tout ce qui n’était pas vraiment nécessaire car ils avaient besoin de tout…
Actuellement nous accueillons beaucoup d’enfants, essentiellement d’un orphelinat de Yaroslavl dont certains bâtiments ont brûlés. Les enfants viennent chez nous changer d’air durant les travaux. Quand on sait que selon des statistiques récentes, parmi les enfants des orphelinats : 10% s’en sortent bien, 40% deviennent narcomanes, et le reste, c à d 50% ira peupler les prisons on comprendra que cet accueil revêt certains aléas… beaucoup de détresses derrière ces visages d’anges, souvent exprimées en violence parfois difficiles à gérer. Mais nous espérons leur apporter la chaleur d’une vie normale en comptant sur la valeur du témoignage…
« Combien d’hommes et de femmes après avoir touché le fond d’une vie sans but, écrit Christian Valette dans le lettre bleue, redécouvrent au contact d’un témoin ou de la Parole de Dieu, une force qui les remet debout soutenus et entourés par une communauté vivante.»








La canicule a eu aussi ses bons côtés !

Pas à pas le Centre se construit et prend un nouveau visage. Notre Olga a décidé de rester avec nous et s’occupe concrètement de la maison des enfants, c’est elle qui gère ces chères têtes blondes, elle se découvre elle-même pleine de ressources pour les enfants et n’est pas à court d’idées pour aménager la vie… entre deux pages de traductions de l’italien ou de l’allemand en russe (Karl Bart pour la Société d’Études Bibliques de Moscou… bon courage Olga !) et des heures de conversations avec notre directeur, Alexeï Ivanovich, ancien député de Saint Petersbourg et iconographe de formation qui ne manque pas d’idées non plus ! Plus spécialement chargé de l’ensemble des maisons, des constructions, des problèmes administratifs (nombreux) de la gestion du personnel… Et comme c’est un artiste, il embellit la maison !





Alexeï et Mikael

Mikael
, arrivé dans la région il y a une vingtaine d’années avec Bruno2 et qui avait activement participé aux débuts du Centre avant de nous quitter pour porter main forte à Alexeïevna Poustinia, monastère orthodoxe non loin de Novoë, qui se relevait de ses ruines, a décidé, à la fin de l’hiver dernier, de revenir vers nous et d’installer dans notre centre de Dom Bethléem à Yaropolsy une ferme qui pourra alimenter le centre. Il y a déjà des poules, des lapins en attendant que les lieux soient installés pour accueillir des moutons et comme Mikael était boucher de formation en Allemagne avant d’émigrer en Russie, nous comptons sur lui pour la suite des opérations !... En attendant, Dom Bethléem a accueilli tout l’été divers groupes de Foi et Lumière, les sœurs de Mère Teresa avec leurs enfants et autres groupes venus prendre dans ce lieu complètement isolé un temps de repos à la campagne. La présence sympathique de Mikael, de son gros chien et de ses animaux ont été incontestablement un plus pour les enfants…

Alexandra Mikaëlovna, notre directrice de Dom Marii à Gagarinka, a continué de son côté l’accueil plus spécialisé d’enfants en crise et les travaux à la ferme tout l’été malgré la canicule. Avec Vadim un jeune allemand d’origine russe, venu la rejoindre il y a un peu plus d’un an, ils se sont lancés dans un projet de constructions en terre selon une méthode canadienne dans le but de proposer un accueil pour des handicapés autonomes et leur donner la possibilité de construire eux mêmes à peu de frais sur le terrain des petites structures qui leur permettront, tout en vivant dans un centre, de vivre une semi indépendance… la première expérience de base avance avec l’aide des enfants qu’elle accueille. Ils ont animé le chantier avec joie cet été tout en canalisant leur énergie… entre deux bains dans la rivière : la canicule a eu aussi ses bons côtés !

Malheureusement, après la chaleur de l’été, Alexandra s’est effondrée, elle a dû être transportée d’urgence à l’hôpital. On a décelé un cancer déjà trop avancé. Médicalement c’est beaucoup trop tard et nous sommes très inquiets pour elle mais nous comptons sur votre prière pour réclamer du Dieu Tout Puissant un miracle. Car outre les projets elle a adopté deux orphelins qu’elle a sortis de situations dramatiques et qui, encore en bas âge et fragiles, ont besoin d’elle.

« Le peintre sélectionne ses couleurs, lorsqu’il cherche à traduire ce qu’il perçoit du monde qui l’entoure. N’en est-il pas de même pour le croyant quand il repère dans les événements et le quotidien de sa vie les signes de la présence et de l’action de Dieu ?
Signes accompagnés de couleurs éclatantes pour le peintre, et qui émergent de la grisaille du temps pour le croyant… »3

En juin nous avons pu accueillir dans notre Centre qui se situe sur l’Anneau d’Or, entre Sergeï Possad et Perislavl Zalessky, un pèlerinage d’iconographes français venant essentiellement de Paris et Lyon, animé par notre frère Josaphat (Cté St Jean) et de Denise la doyenne (91 ans) qui bon pied, bon œil (d’experte !), nous a menés tambour battant, nous avions parfois du mal à la suivre… c’était avant la canicule !!! Il y a tant de merveilles à découvrir ou redécouvrir ce fut une expérience très profonde au cœur de la Russie orthodoxe, à renouveler !
Tout de suite après leur départ nos avons accueilli des enfants venus participer au Festival d’Art Thérapie animé par des pédagogues de Kovcheg4 Enfants en difficulté ou non ont été reçus ensemble, se sont exprimés  de diverses manières et ont monté un spectacle très apprécié.

Quant à moi, les aléas d’un visa qui ne me permettait pas d’être en Russie plus de trois mois tous les six mois, m’ont rendue gyrovague comme la plus part des religieux actuellement ici. D’autant que je n’ai pas de port d’attache en France pour le moment. Avec l’aide de Mgr Rey, évêque de Frejus-Toulon, et d’amis j’ai profité de ces temps de latence pour chercher où ancrer notre Mission en France… c’est ainsi que pas à pas j’ai fait beaucoup de kilomètres et rencontré beaucoup de personnes très sympathiques, le Var pullule de réalités missionnaires… Il y a une lueur d’espoir à Bras, près de Brignoles, avec un vieux presbytère à retaper complètement, animé par les frères de Saint Jean mais la solution reste à venir et pour le moment je n’ai toujours pas pris pied. Ce lieu servirait notamment de point de chute pour les sœurs missionnaires de la Fraternité Missionnaire JPII lors de leur passage en France.

Dans ce même temps notre exposition du Saint Suaire suit sa route, il se trouve actuellement dans le Caucase. Nous avons eu l’occasion de la présenter à la Doukovna Bibliothèque de Moscou et c’est toujours l’occasion de travailler ensemble avec nos frères orthodoxes Le Saint Suaire accomplit son travail pour l’unité en nous permettant d’affirmer notre foi en un seul Seigneur sous des visages différents.

Bien sûr toutes ces missions ont un coût et nous avons bien conscience que nous sommes tributaires de vous. Priez pour que nous restions fidèles à notre appel. Nous confions à votre prière tous ces enfants : que Dieu nous donne de les aider vraiment et qu’Il accomplisse des miracles dans leurs cœur par l’intercession de nos prières.

Toutes ces activités se font en collaboration étroite avec le Fond «Triomphe des Cœurs- Aide pour l’Europe de l’Est » animé par le père Rolf et dont l’objectif est La réconciliation des églises chrétiennes en Europe de l’Est et la paix et l’harmonie entre les pays. Dont l’engagement s’exprime ainsi : « Chaque être humain dans la détresse a droit à notre aide. » car « Nous sommes Son ouvrage, nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Eph. 2,10)


PS : Les intentions de messes sont toujours les bienvenues les dernières ont été distribuées en Russie, au Kazakhstan et en Arménie où je suis allée aider les sœurs de Mère Teresa à Erevan durant la période de Pâques dernier.



« Ceux qui chantent ont le cœur tout brûlant et cette flamme de leur cœur se reconnaît dans leur vie, leurs paroles et leurs actions » Saint Augustin






Monastère Invisible – Notre Dame de Fatima
6, rue Jules Baron – 49300 Cholet (CCP : 6 246 29 D Nantes)    

Nom……………………………………..Prénom……………………

Adresse…………………………………..Code postal………………
Ville…………………………………………………………………..
Pays…………………….  Tel/mail……...……………………………
  •  Je m'engage à prier activement la Reine du Ciel pour que soit hâté le Règne de son Cœur Immaculé et qu’un temps de paix soit accordé au monde.
  • Je désire offrir………..messes, je m’unirai par la prière aux mêmes intentions.
  • Je désire soutenir:……………………………………………

Voici notre numéro de compte bancaire5

ASSOCIATION NOTRE DAME DE FATIMA REINE DE LA PAIX

CREDIT AGRICOLE DE L'ANJOU ET DU MAINE
40, rue Prémartine - 72000 LE MANS - France

Domiciliation : CHOLET
RIB : 17906 - 00032 - 14911892000 - 73
IBAN : FR76 - 1790 - 6000 - 3214 - 9118 - 9200 - 073
BIC : AGRIFRPP879

Merci de tout cœur pour votre soutien votre fidélité
et votre prière
1 Mission Ouvrière Sts Pierre et Paul
2 Bruno a été à l’origine de ce Centre qui comporte 3 lieux : Novoë : Centre de la Ste Famille, Dom Thérèse, Dom Seraphim (en construction), Gagarinka : la ferme de Dom Marii et Yaropolsy : Dom Bethléem
3 Christian Valette cité dans la Lettre Bleue
4 L’Arche : école pour enfants déficients ou en crise fondée par Alexandra à Moscou il y a une vingtaine d’années et qui fait école.
5 Un reçu fiscal vous permettant de déduire votre don des impôts vous sera délivré à la demande.
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés