Saint Marc, le fondateur de l'Église Copte en Égypte - par Ihab Ragueh Kirollos

Saint Marc l’Évangéliste, un des soixante dix disciples et rédacteur d’un des quatre Évangiles, naquit en Libye, trois ans après la naissance du Christ, de parents juifs qui s’établirent plus tard en Palestine. La maison de Saint Marc était celle où Jésus se réunissait avec les Apôtres et où Il célébra avec eux la Pâque. C’est aussi dans sa maison que les Apôtres étaient réunis lorsque le Saint Esprit descendit le jour de la Pentecôte. Ainsi la maison de Saint Marc est bien connue dans toutes les Églises Apostoliques comme la première église du monde.

On dit que Marc fut le premier à être envoyé en Égypte, et qu’il prêcha l’Évangile et qu’il y établit des Églises, d’abord à Alexandrie même. Dès le début, dans ce pays, le nombre des croyants, hommes et femmes, fut si grand et leur manière de vivre si conforme à la sagesse et si ardente, que Philon jugea digne de mettre par écrit leurs exercices, leurs assemblées, leurs repas communs et tout le reste de la conduite de leur vie.

La date exacte de l’arrivée de Saint Marc à Alexandrie n’est pas connue mais a été l’objet de longs débats entre historiens. Eusèbe de Césarée lui date l’arrivé de Saint Marc dans la ville phare de l’antiquité à 45, elle serait vraisemblablement situé entre 43 et 44. La tradition rapporte de son côté, qu’après avoir évangélisé le Pentapole et la Libye, Saint Marc arrive à Alexandrie en 61, ce qui pourrait tout autant être juste.
Une chose est sûre, Saint Marc vint à Alexandrie après de longs voyages et à son arrivée dans la métropole égyptienne, sa sandale se déchira. Il entreprit donc de la faire recoudre chez un cordonnier local.
Marc entra donc dans la boutique d’Annianus le cordonnier, et lui remit son soulier endommagé. Annianus entreprit aussitôt le nécessaire et tandis qu’il s’affairait, il se blessa gravement et s’évanouit en criant : « Dieu Unique, aide-moi ! »

Saint Marc comprit l’appel divin et remercia le Seigneur. Il pria sur Annianus en disant : « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, un seul Dieu Vivant à jamais, guéris la main de cet homme pour que Ton Nom soit glorifié. »

Annianus guéri immédiatement et stupéfait, il invita Marc chez lui aspirant à connaître le Dieu Unique.
Ainsi Marc, bâtit à Alexandrie la première église copte dans la maison du cordonnier. Il ordonna alors Annianus évêque. Il leur apprit la Sainte Messe en langue grecque, puis parcourant et évangélisant l’Égypte entière, la traduisit en copte. La Messe de Saint Marc fut alors transmise oralement de génération en génération jusqu’à Saint Cyrille Le Grand qui la mit par écrit. Elle est priée encore de nos jours dans l’Église Copte pendant la messe dite de Saint Cyrille.
Saint Marc partit alors rendre visite à ses fils dans la foi du Pentapole, comme il le leur avait permis, puis revint à Alexandrie en 64, affermir les fondations de la foi.
À son retour, après les martyrs de Saint Pierre et Saint Paul à Rome, il continua à diriger l’Église avec tant d’abnégation et de vigueur que les résultats furent impressionnants, rendant jaloux les adeptes de Sérapis, statue que divinisaient les alexandrins.
Si nous ne connaissons pas exactement en quelle année Saint Marc arriva sur les bords du Nil, nous connaissons au contraire assez parfaitement la date et les circonstances de sa mort.
Saint Marc et les chrétiens célébraient la Pâque et cela tombait le jour même où les idolâtres fêtaient leurs dieux dans leurs temples. Ces derniers furieux, rentrèrent à l’église et s’emparèrent de Saint Marc et lui mirent une corde autour du cou, et le traînèrent dans toute la ville. Saint Marc remerciait Dieu entre temps, car Il lui permit de souffrir en son nom. Quand la nuit tomba, ils jetèrent le saint en prison, car ils voulaient réfléchir à la façon dont ils pouvaient le faire mourir. Un tremblement de terre se produisit vers minuit. L’ange Michel descendit dans la cellule de Saint Marc et lui dit : « Toi Marc, serviteur de Dieu, ton nom est écrit dans le livre de la vie. Ton âme loue Dieu et ton corps ne mourra pas et restera sur terre. »Le lendemain Saint Marc remercia Dieu et lui demanda de le rappeler à lui. A la levée du jour, ils reprirent le saint et lui remirent la corde autour du cou et le traînèrent à nouveau. Saint Marc remercia à nouveau Dieu, et dit : « Je remets mon âme entre tes mains ô mon Dieu, ô mon sauveur » puis il mourut.Les gendarmes constatèrent la mort de Saint Marc et les idolâtres du temple vinrent brûler son corps. Ils jetèrent son corps dans un brasier, mais le Seigneur le sauva, car une grande tempête s’abattit sur la foule et une pluie diluvienne éteignit immédiatement le feu ! Le nom de Dieu fut ainsi glorifié devant la face du monde. Des chrétiens emportèrent le corps intact d’entre les cendres et l’ensevelirent à Alexandrie dans la grotte où Saint Marc avait l’habitude de prier.L’Église fête la mémoire de Saint Marc, chaque année, le 30 Barmoudah du calendrier copte (avril).

Près du tombeau de Saint Marc furent ensevelis tous les patriarches qui lui ont succédé jusqu’au dernier des martyrs en 311.
La mort de Saint Marc eut lieu à la fin du règne de l’empereur Néron, qui le premier, fit gravement souffrir les chrétiens jusqu’au martyr. Sous son règne moururent en martyrs, Pierre et Paul à Rome et Jacques, le frère du Seigneur, à Jérusalem. Annianus succéda à Saint Marc sur le siège épiscopal.
Dans la huitième année du règne de Néron, Annianus, le premier après Marc l’Évangéliste, reçoit la charge de l’Église d’Alexandrie.

Entre 815 et 828 selon les estimations, des pécheurs vénitiens volèrent les reliques de Saint Marc et les transportèrent à Venise. Elles furent entreposées dans la célèbre et magnifique cathédrale Saint Marc. Sa Sainteté le Pape de Rome Paul VI rétrocédera des éléments du corps à Sa Sainteté le Pape Cyril VI d’Alexandrie en 1975 à la demande de ce dernier.


Agrandir le plan
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés