Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Bienheureux père Daniel Brottier


Daniel Brottier est né en 1873 à la Ferté Saint Cyr, dans le Loire-et-Cher. Sa vocation se déclare très tôt, dès l’âge de sept ans, où il manifeste un très grand amour de Dieu et le désir du sacerdoce. Guidé par ses parents et son père spirituel, il entre au séminaire et devient prêtre en 1899. Il exerce pendant trois ans les fonctions de professeurs au collège privé de Pontlevoy et entre ensuite dans la congrégation missionnaire des Pères du Saint-Esprit.
Il est envoyé au Sénégal où il se dépense sans compter pendant huit ans au mépris de sa santé. Puis, à sa grande peine, il est rappelé en France et y travaille à récolter des fonds pour sa mission et pour la construction d la cathédrale de Dakar.

En 1914, le Père Brottier s’engage dans les corps des aumôniers militaires. Pendant la Grande Guerre, il reste 52 mois en première ligne et en revient indemne. Le vicaire apostolique du Sénégal, Monseigneur Salabert, avait confié à son insu à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus celui dont il dit qu’il "l’aime comme son meilleur ami et le meilleur de ses prêtres".

En 1923, l’archevêque de Paris désire restaurer l’œuvre des Orphelins-apprentis d’Auteuil (http://www.fondation-auteuil.org/) et demande au supérieur général des Pères du Saint Esprit de lui donner le Père Brottier. Pendant treize ans il se consacre à l’œuvre en s’appuyant sur l’aide de sainte Thérèse de Lisieux qu’il donne comme mère protectrice aux orphelins qui lui sont confiés.

Il meurt à Paris le 28 février 1936.
Jean-Paul II le béatifie le 25 janvier 1984.

Le livre des Bannières - Association pour le Xve centenaire de la France Tome I p. 464


La vidéo ci-dessous est en anglais:
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :