Communiqué des Enfants de Medjugorje - Décembre 2010

Le 12 décembre 2010
ND de Guadalupe, patrone des Amériques, pour la Vie !

Chers enfants de Medjugorje, loués soient Jésus et Marie !

1 -  Le 2 décembre, la voyante Mirjana a reçu son apparition mensuelle à la Croix Bleue, en présence d’une foule un peu réduite en raison de la saison. A l'issue de l'apparition, elle a partagé ce message avec nous : 

"Chers enfants ! Aujourd'hui, ici avec vous, je prie afin que vous trouviez la force d'ouvrir votre Coeur, et de connaître ainsi l'amour puissant de Dieu, qui souffre. De par cet amour de Dieu, par sa bonté et sa douceur, je suis moi aussi avec vous. Je vous appelle : que ce temps particulier de préparation soit un temps de prière, de pénitence et de conversion. Mes enfants, vous avez besoin de Dieu ! Vous ne pouvez pas aller de l'avant sans mon Fils. Quand vous comprendrez et accepterez cela, ce qui vous a été promis se réalisera. Par l'Esprit Saint, le Royaume des Cieux naîtra en vos coeurs. Je vous guide vers cela. Je vous remercie".


2 -  Voir ou ne pas voir l’Enfant !
Parmi ses fidèles apôtres, la Gospa compte des médecins et spécialistes de toutes sortes. L’un d’eux, cardiologue de renom, nous a raconté cet épisode peu commun :
Une femme enceinte de 6 mois lui est adressée pour avis cardiaque : une échographie foetale laisse soupçonner un problème chez le futur bébé. Après expertise, le Docteur confirme la présence d'une malformation cardiaque chez le foetus. Mais il est rassurant : cette malformation s’avère tout à fait opérable,  avec de très bons résultats. 
Toutefois, ce type de malformation cardiaque peut être associée à une trisomie 21, dans un tiers des cas.  Informé, le couple accepte de faire une amniocentèse (prélèvement du liquide amniotique qui entoure le bébé),  pour voir si leur enfant est ou n’est pas trisomique et réfléchir : garder le bébé ou pas. Nous connaissons trop bien les pressions exercées alors sur les parents par la majorité des conseillers médicaux, s’il y a problème de santé chez l’enfant, en vue d’un avortement.

Le "verdict " de l'amniocentèse tombe: il s'agit bien d'un bébé trisomique. Le couple décide d’interrompre la grossesse, au 8ème mois. C'est-à-dire que, dans une sorte d’accouchement provoqué, l’enfant va être tué par un médecin avant de pouvoir sortir du sein maternel. Ici, le vocabulaire employé est significatif : On ne dit pas que la vie d’un être humain est condamnée à périr, on parle d’une « mauvaise grossesse » et on affirme que la meilleure solution pour tout le monde est "de l'arrêter et d'en faire une autre".

Autour de ce couple, des personnes se mettent à prier ardemment pour que cet enfant, créature de Dieu, puisse voir le jour.

Le jour « J » approche pour cette mère de laisser son enfant périr. Nos amis l’appelle  la veille pour avoir de ses nouvelles ... Rien n'y fait, le couple est déterminé à interrompre la grossesse et la maman sera admise à l'hôpital à 7h du matin le lendemain. Nos amis redoublent de prière, brisés par la douleur devant cette décision.

Mais ils n’ont pas prié en vain : Le lendemain, vers 3h du matin, la maman a  subitement des contractions très rapprochées et en moins d'une heure elle accouche à la maison avant le transfert à l'hôpital.!! Le petit a eu la bonne idée de naître spontanément quelques heures avant son exécution !!

Arrivé à l'hôpital, notre cardiologue trouve les parents choqués, bouleversés ! Ils tiennent maintenant l’enfant dans leurs bras et se frappent le front en disant : « Nous sommes des criminels ! Hier, nous avons signé nous-mêmes son exécution... Et nous allions tuer ce petit être ! Nous ne sommes pas dignes d'être ses parents ! Docteur, s’il vous plait, faites tout ce qu'il  faut pour le sauver ! » Et ils l’embrassaient avec tendresse. 

Parents, votre enfant n’est-il pas le même dans le sein maternel et hors du sein maternel ? Pourquoi ce bébé malade, lorsqu’il demeurait caché dans le sein de sa mère, était-il indésirable et condamné, alors que rendu visible, il fallait tout faire pour le protéger et le garder ? Nous faut-il attendre de voir notre enfant de nos yeux et de le toucher de nos mains pour réaliser qu’il est un trésor, une créature de Dieu qui mérite de vivre ?

Cet enfant-là, qui a su piéger les poseurs de pièges, a été opéré  et se trouve maintenant en bonne santé. Avec sa trisomie 21, il appartient à ceux qui, au milieu de notre monde agité et matérialiste, clignotent comme des signes. Ne les rejetons pas ! Ils nous rappellent que le cœur humain et son immense capacité d’amour sont plus importants que tout, et qu’au dernier jour, c’est l’innocence de l’enfant qui vaincra tous les Goliath destructeurs qui minent notre triste culture de mort. La vraie grandeur est de leur côté, et du côté de ceux qui les accueillent !
« Celui qui accueille un de ces petits à cause de mon nom, c’est Moi qu’il accueille », dit Jésus (Luc 9,48)


3 -  Vicka, le retour !

Après deux années d'absence due à ses problèmes de santé, nous avons eu l'immense joie de retrouver Vicka ces derniers jours, débordante de joie, et de l'entendre partager les messages de Marie sur son escalier ! En effet, les pèlerins venus pour la Fête de l'Immaculée Conception ont pu tous la rencontrer et même profiter de sa longue prière de bénédiction.
Mais Vicka n'a pas chômé durant cette absence ! Les souffrances physiques et morales qu'elle a endurées et que Dieu seul connaît, elle les a offertes pour chacun de nous avec enthousiasme. Un jour, la Gospa lui a dit : “ Très rares sont les personnes qui ont compris la grande valeur de la souffrance lorsqu'elle est offerte à Jésus !“ Parfois, devant les pèlerins qui l'interrogent, Vicka explique :

“Souffrir ne peut pas être expliqué. Souffrir peut simplement être vécu dans notre propre cœur. Quand le Seigneur donne une souffrance, une croix, c'est vraiment un grand don qu’il nous fait. Nous pensons souvent : ‘Comment la maladie peut-elle être un don ?’ Mais c'est un grand don ! Dieu seul sait pourquoi il donne ce don, et pourquoi il le retire à tel moment. Mais nous sommes libres de décider: suis-je prêt à accepter ce don ?  Il y a différentes sortes de souffrances : il y a la souffrance que Dieu donne et la souffrance que nous nous créons nous-mêmes. Elles n'ont pas la même valeur.

“Quand tu souris malgré la souffrance, c'est parce que tu l'as acceptée et que tu appartiens totalement à Dieu. Après cela, tu ne t'aperçois même plus de la souffrance, mais tu ressens de la joie. Comme tu souffres avec joie, il n'y a plus de tension. Mais cette joie ne vient pas de l'extérieur, elle vient de l'intérieur de toi, de ton cœur. Je ressens une joie si forte que je veux faire davantage pour la Vierge”.


4 – Une nouvelle naissance pour la France ? Les Français s'interrogent à juste titre sur l'avenir de notre pays. Mais, comme le soulignait le pèreJozo, “il est inutile d'attendre le salut des politiciens. La résurrection d'un pays dépend de la prière de son peuple !“ En France comme ailleurs, nous avons perdu la paix de Dieu lorsque nous avons dit: “Nous n'avons pas le temps de prier“, ou lorsque nous nous sommes tu devant des initiatives impies, tendant à évincer le Christ de notre territoire. Une initiative très simple a été prise par un groupe de croyants : lancer une neuvaine de prière d'envergure nationale, à l'occasion de ce Noël, pour demander et obtenir une nouvelle naissance pour la France. Soyons très, très nombreux à nous unir à cette neuvaine ! Prions avec ferveur et faisons prier tous ceux qui ont à coeur le sort de la France ! La neuvaine se trouve sur ce lien, mais vous pouvez en choisir une autre : http://www.neuvaine-france.fr/neuvaine.html


5 –  L’Enfant Jésus nous attend à la crèche !
L’Enfant Jésus est encore caché dans le sein de Marie durant l’Avent, mais il espère trouver un  accueil chaleureux et pouvoir reposer dans nos cœurs, qui sont ses petites mangeoires d’aujourd’hui. « Chers enfants, nous dit la Vierge, je désire que mon petit Jésus naisse dans vos cœurs !». Elle demande que devant la crèche, préparée dès le début de l’Avent, nous nous réunissions chaque jour pour la prière familiale.

Dans une conversation avec le petit Vietnamien Marcel Van, aujourd’hui Vénérable et en voie de Béatification, Jésus Enfant disait qu’il avait froid lorsqu’il est né dans la grotte de Bethléem. Mais nous pouvons le réchauffer ! Non seulement par la prière, mais par des actions toutes simples qui témoignent de notre amour car, comme il l’a dit dans l’Evangile, « Tout ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faîtes ».

Voici un fameux dialogue entre Jésus et Van, durant la 3ème messe du Noël 1945, dans lequel intervient aussi la Petite Thérèse de Lisieux. Van remarque que l’Enfant Jésus est très beau, et il lui demande : "Ô Jésus, qui donc t’a revêtu d’un si bel habit ? Et cet habit, qui te l’a confectionné ? 

Jésus : Ah ! Marcel, tu dis que j’étais magnifiquement paré ? Et qui donc m’a si bien paré, sinon toi, Marcel ?

Marcel : Mais Jésus, je n’ai jamais appris à te confectionner un habit.

Jésus : Alors, Marcel, demande à ta sœur Thérèse pour voir qui m’a si bien paré, en me procurant un habit si magnifique.

Marcel : Ma sœur Thérèse, n’est ce pas Marie qui a confectionné cet habit pour Jésus ?

Thérèse : Cet habit, ce n’est ni Marie qui l’a confectionné, ni moi non plus. Alors, devine qui ça peut bien être… Mais, c’est toi-même, petit frère ! Quand à moi, je n’ai fait que t’aider à le confectionner et c’est toi-même qui en as paré Jésus.

Marcel : Ma sœur, qu’ai-je bien pu faire pour confectionner un si bel habit ?

Thérèse : Allons, petit frère chéri, laisse-moi d’abord te donner un baiser. Et maintenant, voici ma réponse. Ecoute-moi bien. Chacun des soupirs que t’ont arrachés les souffrances endurées durant les dernières semaines, chacun de ces soupirs suffisait à former un brin de laine ou une fleur ; j’ai donc utilisé ces brins de laine que tu filais chaque jour par tes souffrances, de même que les fleurs que tu cueillais, pour tricoter à Jésus un habit si magnifique. Est-ce que tu comprends, petit frère ? Et de voir Jésus avec un si bel habit, est-ce que cela te fait plaisir ? Si, aujourd’hui, l’habit de Jésus est déjà si beau, il le sera bien davantage encore le jour de ton union avec lui. D’où lui viendra cette beauté, tu n’as pas à t’en préoccuper. Maintenant que Jésus te prodigue ses baisers, pense d’abord à rester joyeux et chasse toute pensée de tristesse et de dégoût.(Marcel Van, Colloques p.98, Préface du Card. Schönborn, Ed. Saint-Paul)


Joyeux et saint Noël à vous tous !

Chère Gospa, tu es l’Etoile du matin, qui annonce l’aurore nouvelle ! Vers toi nous tournons nos regards, et nous voyons la Vie !
       Soeur Emmanuel +

_______________
Nota Bene : Recevez un saint comme compagnon pour l’année 2011. Nous avons besoin de cette présence céleste à nos côtés, toujours disponible et bienveillante ! Nous proposons une liste de saints afin que vous puissiez la préparer. (On découpe les noms et on les offre dans un panier, puis chacun tire le saint qui sera son compagnon). Dans le couvent de Sr Faustine, le tirage des saints pour le Nouvel An était déjà une tradition ! (voir § 359 du Petit Journal). Cette liste se trouve dans le livre «Medj, le Triomphe du cœur » au chap. d’oct. 94. Elle est aussi déjà prête sur le site http://www.childrenofmedjugorje.com/ Utilisez-la pour vos rencontres familiales !

PS 1 -   Prières à l'Enfant Jésus  « Enfant Jésus, Enfant Dieu, tu es venu, si petit, si vulnérable, si pauvre, si faible pour nous. Je t'offre les peurs de ma faiblesse, de ma vulnérabilité, de ma petitesse, de ma pauvreté. Je dépose tout ce que je suis dans ton Coeur Innocent et pur. Oui, je me consacre à Toi, Enfant Jésus. Roi d'Amour je me consacre à Ton innocence, à ta pureté. Oui, tu es le véritable Amour, la véritable beauté, tu es Celui qui ne soupçonne rien. L'innocence de Ton regard nous sauvera ! Enfant Jésus, sauve-moi par Ton innocence ! » (Jean-Marc Hammel)
“Enfant Jésus, ô Roi d'amour, j'ai confiance en toi. Je t'ouvre mon coeur, viens y faire ta demeure. Et garde-moi toujours, toujours près de toi !“

PS 2 - Bon Anniversaire, Enfant Jésus ! Comme chaque année, nous vous proposons d’envoyer une lettre à l’Enfant Jésus pour son Anniversaire, que nous remettrons à la Gospa par l’un des voyants. Lettre d’amour, d’action de grâce, de demande…Chacun y mettra tout son cœur ! Envoyer-la vite à "Reine de la Paix", BP 2157,   F- 06103 Nice cedex,   France.

PS 3 –  Bonne nouvelle pour les Anglophones ! Since Nov. 27, 2010, one can follow the translation of the Evening program in English through Internet and live streaming video at: www.medjugorje.ie

PS 4 – Ecoutez les CD de Maria Multimedia sur votre ordinateur ! Consultez le site exultet.net

PS 5 -  Inscrivez-vous ! Recevez chaque mois l'email des 'Nouvelles de Medjugorje' par sr Emmanuel.
En anglais et allemand : Pray@childrenofmedjugorje.com 
En italien : info@vocepiu.it
En croate : rsilic@yahoo.com
En portugais : medjugorjeport@yahoo.com
En chinois : delai.teresa@gmail.com
Le site childrenofmedjugorje.com offre ces Nouvelles en français et en d'autres langues.
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés