Est-il un être humain ? - par Mr l'Abbé Guy Pagès

Le Syndrome post-avortement



Jusqu’en 2001, l’avortement était légal en France jusqu’à la 10e semaine de grossesse. En 2001, Martine Aubry a fait voter une loi repoussant l’âge légal pour le bébé d’être avorté jusqu’à la 12e semaine. Qu’est-ce qui s’est passé en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?

Qu’est-ce qui fait qu’un bébé en France est un être humain à partir de la 12e semaine, mais ne l’est pas, par exemple, en Suède, où il doit attendre la 18e semaine, ou la 22e s’il est en Hollande ?

La science montre pourtant que dès la fécondation, il y a un nouvel être humain, parce que la première cellule a le génome de l’espèce humaine, et un patrimoine génétique unique ! Et le déroulement du temps va montrer qu’est déjà humain celui qui le sera, aussi vrai que la vie est un processus ininterrompu de la conception à la mort, sans que jamais donc un moment d’arrêt permette un changement de nature ! Il est impossible de dire qu’un être humain n’est pas un être humain de son commencement à sa fin ! C’est pourquoi l’avortement provoqué est un crime ! Qu’est-ce qui s’est passé en France en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?

L’avortement ne tue pas seulement les bébés, mais encore l’amour. Si des parents en effet tuent leur enfant, ils tuent leur amour, ou montrent qu’ils ne se sont jamais vraiment aimés, tant il est vrai que l’enfant est le signe et le fruit de leur union ! C’est pourquoi 60 à 70% des couples non mariés se défont après un avortement. Comment s’étonner que les femmes ayant avorté, même avec des pilules abortives, présentent un taux de désordres mentaux 30% plus élevé : anxiété, peur, culpabilité intense, état dépressif, perte de l'estime de soi ou du contrôle de soi, consommation d’alcool, de drogues. Le syndrome post-abortif peut se manifester plus ou moins longtemps après l’avortement, mais 8 semaines après, 44% des femmes se plaignent de désordres nerveux, 36% souffrent de troubles de l’appétit, d’insomnies, de cauchemars, 31% regrettent leur décision, 11% sont sous tranquillisants et antidépresseurs, 30 à 50% sont victimes de dysfonctionnements sexuels, comme la baisse du plaisir éprouvé, des douleurs, une aversion envers leur partenaire, le vagabondage sexuel ou l’échangisme. Le risque d'avoir recours à un traitement psychiatrique est 63% plus élevé pour les femmes ayant avorté. Leur taux de mortalité est double du fait du suicide et des comportements à risque. Aucun autre type de grossesse (même avec fausses couches) ne présente de lien avec des troubles d’ordre mental. L'avortement résulte si bien des pressions du conjoint, de la famille, de problèmes financiers, et surtout du Planning familial, que 80% des femmes déclarent qu'elles auraient gardé leur enfant si les circonstances avaient été différentes…
Qu’est-ce qui s’est passé en France en 2001 pour que celui qui jusqu’alors était un être humain ne le soit plus ?
L’avortement tue les âmes aussi sûrement qu’il n’est pas possible de demander à Dieu de nous donner la vie que nous refusons à autrui… : «Aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui. » (1 Jn 3.15). Mais l’avortement tue donc non seulement les bébés, l’amour et les âmes, mais encore la paix civile. En effet, en faisant croire que l’être humain n’a pas une valeur en soi, directement donnée par Dieu, parce que créé à son image, mais uniquement si la société la lui donne, nous avons ressuscité la Bête (Ap 13.1+), qui, dans l’Antiquité, comme aussi dans le National-socialisme, se nourrissait de sacrifices humains, et considérait les esclaves, aujourd’hui les embryons humains, comme des choses...

Si les gens savaient qu’ils vont en Enfer, ils changeraient de vie ! Texte : «Ce que vous avez fait au plus petit, c’est à Moi que vous l’avez fait. » (Mt 25.40).

Pour en savoir plus http://www.avortementivg.com/
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés