Tradition et religion (28.02.2011) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières

"Mes bien aimés frères et sœurs,

Il est certain, que de tout temps, des hommes et des femmes ont préféré s’attacher à la tradition des humains, bien plus qu’à la Parole et aux Commandements de Dieu.

La tradition des hommes se manifeste par des gestes et des rites de la culture qui ont souvent un lien avec la religion. Par exemple, ce sont les fêtes religieuses qui perdent tout leur sens en se transformant en vacances païennes, ainsi vous avez les vacances appelées Noël, Toussaint, Pâques, Pentecôte. Il est vraiment dommage que des personnes puissent ignorer l’origine des noms donnés aux vacances. Oui, il est si regrettable que des hommes se cloisonnent dans les règles du rite sans laisser leur cœur s’ouvrir et se laisser pénétrer par Dieu.

Et pourtant, la Parole de Dieu traverse les rites et cérémonies culturelles car Sa parole est éternelle. Sa parole est destinée à aller directement au cœur de tous les hommes et s’ils savaient mieux la percevoir, ils seraient plus enclins à aimer Dieu et donc tous les hommes.

Si les gestes et les rites peuvent paraître nécessaires, et même indispensables pour une civilisation, cependant ils n’ont pas la capacité de sauver, ni de purifier et encore moins de libérer. Il est certain que toutes les cultures et religions réalisent des rites de purification. Dans certaines, ce sont des bains, des lavages de mains qui sont nécessaires pour le corps et peuvent faire croire qu’ils purifient malgré qu’une fois lavé le corps soit apparemment propre extérieurement.

En règle générale, l’eau lave mais ne purifie pas, par contre, une fois bénite, c’est la Parole de Dieu qui vient habiter le geste de l’eau qui alors sanctifie. Et c’est ainsi qu’elle coule sur vous au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. En un mot l'eau bénite doit vous rappeler votre baptême par lequel, vous avez êtes plongés dans la mort et la résurrection du Christ.

Jésus proclame bien que « Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. » Vous avez à demeurer dans la paix, car l’impur ne vient pas du monde, des coutumes et des traditions différentes, des rites respectés ou non mais si vous y adhérez, l’impur peut entrer dans votre cœur. Ainsi, il vous appartient de le nettoyer par un examen de conscience suivi d’une bonne confession car peut encore y demeurer des pensées perverses d’inconduite, d’adultère, de cupidité et encore de tant de mauvaises choses.

Oui, c’est dans votre cœur que la Parole de Dieu nettoie et purifie. « Lave-moi et je serai plus blanc que neige » dit le Psaume 50 que vous devriez méditer. C’est Dieu qui purifie et rend saint.

Pensez qu’en plus de la prière et de la Sainte Eucharistie vous disposez des sacramentaux tel que l’eau bénite, l’encens et les bougies qui sont des rites sacrés institués par l'Église afin d’obtenir un effet d'ordre spirituel.

C’est cela la tradition de Dieu, Sa Parole de vie qui se donne, qui se transmet pour que la vie de Dieu sauve le monde. Soyez certains que Dieu aime les hommes, tous les hommes et qu’ils ont à transmettre Son Amour.
La tradition de l’Eglise, transmission de la Parole de Dieu est la mission de chacun de vous aussi n’ayez aucune crainte d’en parler.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Éternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman et des frères du Ciel qui m’accompagnent, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel"

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.



Retrouvez les messages de Jean sur son blog :



Jean Messager de la Lumière
65.00 € au lieu de 73.00 €

Medjugorje, Message du 25 février 2011

“Chers enfants, la nature s'éveille et sur les arbres on voit les premiers bourgeons qui vont porter de très belles fleurs et des fruits. Je désire, petits enfants, que vous aussi travailliez à votre conversion et que vous soyez ceux qui témoignent par leur vie, afin que votre exemple soit pour les autres un signe et une incitation à la conversion. Je suis avec vous et j'intercède auprès de mon Fils Jésus pour votre conversion. Merci d’avoir répondu à mon appel.”

Ressusciter l’Angélus : une urgence

Ressusciter l'Angélus est d'une brulante actualité; 
"Que celui qui a des oreilles pour entendre ..."
On sait les merveilles de grâces obtenues par la récitation du chapelet et l’insistance renouvelée des apparitions mariales comme des Pontifes Romains pour que les fidèles s’en acquittent pieusement.

"L'Angelus" de Millet
Pourtant, à bien regarder l’histoire et les documents officiels, l’insistance qu’ont mis les papes, au cours de longs siècles, à promouvoir la récitation, par tous les chrétiens, de cette minuscule prière de l’Angélus est sans proportion et proprement impressionnante. Le décalage apparent entre le côté rudimentaire, j’allais dire dérisoire, de cette prière et les effets qu’on en attend est simplement spectaculaire. La raison en est simple : l’Angélus est la prière de tous les chrétiens contre les dangers, les périls même, qui menacent l’Eglise, les chrétiens, la chrétienté… Mais d’abord un peu d’histoire.

Saint Bonaventure
La récitation de la première partie du «Je vous salue Marie » est attestée en Occident dès saint Grégoire le grand (594-610) et le pape la recommande en certaines occasions, pendant l’Avent, avant et après l’office divin, à l’offertoire de la messe. Notre « Je vous salue Marie» en sa forme actuelle (Avec sa seconde partie qui n’est pas dans l’Ecriture) nous vient d’Orient et se trouve attestée dès le 7ème siècle. On la trouve intégrale dans le « Traité des rites du baptême » de Sévère, Patriarche d’Alexandrie (647). Elle remonterait, selon la tradition, au Concile d’Ephèse lui-même (437). Cette formule complète ne parvient en Occident qu’au 10èm siècle (Tolède). Ce sont les fils de Saint-François qui rajoutent le «Maintenant et à l’heure de notre mort » au 12ème siècle. Saint-Bonaventure, et son ordre, sera le principal propagandiste de ces « trois Ave au son de la cloche » du matin et du soir.

Le Pape Urbain II prêchant la croisade
L’Angélus, proprement dit, naît au 11ème siècle. Le pape Urbain II en 1090, lorsqu’il met en marche la première croisade, ordonne que toute la chrétienté, au triple son de la cloche, matin et soir, récite trois fois la salutation angélique. Il s’agit de soutenir la marche des croisés… Ce pieux pape était justement persuadé que si l’ensemble des chrétiens priaient sur la même intention, ils seraient nécessairement exaucés. Les évêques répercutent dans toute la chrétienté, par des ordonnances et même des conciles locaux ces volontés du pape. L’engouement des fidèles est partout unanime.

L’Angélus est né, bien avant le chapelet donc et dans un but précis…

Au 13ème siècle le pape Grégoire IX relance l’Angélus contre les atteintes à l’Autorité de l’Eglise incarnées par l’empereur Frédéric II. Comme la ville de Saintes (17, eh oui) se distinguait par son zèle à la récitation de l’Angélus, le pape Jean XXII l’en félicita par un Bref, peu de temps avant de produire le document capital sur le sujet. Sa bulle, datée du 13 octobre 1318 universalise la récitation et l’assortit d’indulgences. Il avait été très frappé, tout juste avant, par un miracle spectaculaire dû à l’Angélus survenu à Avignon. Je laisse la parole à Mgr Gaume.
« La justice de cette ville (Pas l’Eglise !) venait de condamner deux criminels à être brûlés vifs. L’exécution avait lieu la veille de l’Annonciation de la BVM. Le bûcher était allumé. Comme il en approchait, un des coupables ne cessait d’implorer la Sainte Vierge, lui rappelant les hommages qu’il lui avait rendus (Ces fameux trois Ave). Cependant les bourreaux le jettent dans le feu. Mais, ô miracle ! Il en sort comme les hébreux de la fournaise de Babylone : sain et sauf et ses habits intacts. Quant à son compagnon, il fut en un instant dévoré par les flammes. Saisi de nouveau, celui qui avait échappé à la mort est rejeté dans le bûcher. Il en ressort sans brûlure et plein de vie, comme la première fois. Sa grâce lui est accordée et on le conduit en triomphe à l’église de la Sainte Vierge, pour rendre grâce à sa libératrice ». 
La ville d’Avignon dressa un procès verbal authentique de l’évènement. Force de l’Angélus !

Le Pape Grégoire IX
Et l’Angélus de midi ?
De pieux auteurs, tous un peu gallicans, en attribuent la paternité au roi Louis XI qui ordonne, en 1472, «afin d’obtenir la paix publique », ’adjoindre la sonnerie de midi aux deux précédentes. Soit.

Cependant c’est en 1455 que le pape Calixte III avait déjà prescrit la sonnerie de midi et l’on va comprendre pourquoi. Il semble que Louis XI n’ait fait qu’appliquer à la France, et en édulcorant leurs visées, les sages décisions du pape, sensiblement plus précises. Le terrible Mahomet II venait de prendre Constantinople (1453) et avait juré, en faisant manger de l’avoine à son cheval sur le maîtreautel de Sainte Sophie, qu’il en ferait rapidement de même sur l’autel majeur de SaintPierre ! Sa formidable armée de 300 000 hommes, ses canons de 12 mètres et sa cruauté légendaire faisait de ses propos plus qu’une vantardise de vainqueur grisé. D’autant qu’il commençait de s’installer tranquillement, sans coup férir, sur les comptoirs de l’Italie et que les princes chrétiens, impuissants et complices, lui ouvraient leurs portes et lui graissaient la patte. Eternel recommencement de l’histoire…

Le Pape Calixte III
C’est bien contre ce fléau, qui aurait dû anéantir la chrétienté d’Occident comme il avait vaincu celle d’Orient que Calixte III eut l’inspiration de créer le troisième Angélus. Malgré les vociférations du pape, qui ne se contentait pas de faire prier mais hurlait vers les princes chrétiens, personne ne bougea. Pas même la France de Louis XI (1461-1483) qui possédait la seule armée capable (Et encore) de s’opposer. Les pieuses dispositions de ce grand roi sont bien tardives et…seulement pieuses. Brusquement, en 1481, Mahomet II s’effondre, frappé d’un mal inconnu, à l’âge de 49 ans. Ouf ! C’est bien Calixte III et son Angélus de midi qui l’ont stoppé.

Alexandre VI relance l’Angélus aux mêmes intentions que Calixte III. Léon X le réactive, surtout celui de midi et en Allemagne, contre la déchirure luthérienne de la chrétienté : il avait connu une telle efficacité. Pendant les guerres de religion, ce sont les Chartreux qui imposent à toutes leurs maisons sa récitation, contre les exactions huguenotes. 

Saint Pape Pie V
C’est le pape Saint-Pie V (toujours lui) qui publie l’Angélus complet, tel qu’il se récite depuis, dans édition officielle du petit office de la Sainte Vierge. Par la suite nombreux sont les papes qui relanceront la récitation de l’Angélus et l’assortiront d’indulgences nouvelles : Benoît XIII en 1724, Léon XII qui accorde l’indulgence plénière à la récitation continue pendant un mois. Les papes, jusqu’aux plus récents conservent l’habitude de leurs devanciers de le réciter place Saint Pierre avec les nombreux fidèles chaque fois présents.

Et nous autres ? On se souvient que le succès de l’Angélus, d’après le pape Urbain II son instigateur tient aussi à la masse de ceux qui le récitent ? C’est l’Evangile à l’état pur : « là où deux ou trois se rassemblent en mon nom… ». Que dire d’une masse de chrétiens qui se remettraient à réciter quotidiennement cette merveilleuse et courte prière trois fois le jour ? Les motifs en sont, hélas, toujours les mêmes et plus impérieux que jamais. Voyons cela.

Les vrais historiens m’ont appris que l’histoire se réalise toujours, à moyens et longs termes, sur la seule question de la démographie. Jean de Viguerie, ean Dumont, Michel de Jaeghère et tous les autres démontrent que les péripéties des politiques, bons ou mauvais, ne gèrent que le court terme. L’empire romain s’est écroulé de sa démographie insuffisante et du recours nécessaire aux barbares, jusque dans son armée quasi invaincue depuis cinq siècles. Quand lesdits barbares s’aperçurent qu’ils commandaient aussi bien que les généraux romains des troupes qu’ils composaient pour moitié, ils se mirent à leur compte. Le génie militaire de Bonaparte est incontestable ; mais eût-il tenu tête quinze ans à l’Europe sans cette France de 26 millions d’habitants quand l’Angleterre n’en comptait que 4,5 ? Et l’Allemagne prussienne de Bismarck nous le fit bien savoir quand, forte de ses 80 millions de ressortissants, elle entreprit une France qui avait à peine dépassé les 30.

La boucherie de 1914 en est une parce que les deux pays étaient à peu près égaux en matériel humain et alignaient l’un et l’autre environ 105 divisions… Les plus grands civilisateurs de tous les temps, comme Alexandre le Grand ou Charlemagne, sans préjudice de leur singulier génie personnel, ne le purent que grâce à un capital humain aussi exceptionnel.

L’affreuse médiocrité des politiques d’aujourd’hui ne fait que renforcer cette constatation. Ils ne sont même plus efficaces sur le court terme. Il n’y a plus d’enjeux, de victoires ou de défaites, de trouvailles ou de sanctions. On en prend d’autres, on recommence et c’est chaque fois la même chose. Plus de roi ni de reine, plus de fou ni de cavalier, que des pions interchangeables !

C’est dire l’extraordinaire importance, seule déterminante, que revêt le facteur humain, démographique. Humainement parlant, c’est-à-dire que, sans une intervention divine spéciale, la cause de la religion de Jésus Christ est politiquement dépassée parce que démographiquement perdue. Les masses islamiques qui s’installent (presque) pacifiquement en tous les pays de l’Europe, tiennent déjà le moyen et l’extrême orient et font basculer l’Afrique, l’emporteront à terme sur toutes autres considérations. Que ça nous plaise ou non, c’est le Colonel Kadhafi qui a raison. Il n’y a pas de miracle politique et je n’attends nullement de la récitation de l’Angélus, que je propose massivement, un tel événement. Sainte Jeanne d’Arc elle-même fut le déclencheur miraculeux d’une rénovation politique et religieuse, mais n’a point accompli de miracles : parce que Dieu n’en fait point de cette sorte. Jamais Dieu ne fait l’économie des causes secondes dont la principale est l’homme. Autant prier pour que les 80 millions de turcs se réveillent demain matin catholiques et baptisés ou que tous les dirigeants des Etats occidentaux ouvrent les yeux en cette même nuit (ce qui me parait plus improbable encore) !

J’attends de la reprise massive de l’Angélus que Dieu relève des causes secondes moribondes, change le cours d’une histoire irréversiblement néfaste, létale pour le nom chrétien. Si humainement les jeux sont faits, reste le recours surnaturel à Dieu, ne serait-ce que pour garder la Foi, que vos enfants soient baptisés, fiers vos jeunes-gens et vos jeunes-filles libres d’épouser qui elles veulent à visage découvert. Sinon, dans 25 ans, on vous les lapidera.

Je n’ai rien contre articles, pétitions, lettres, plaintes, procès et manifestations en ce sens, mais je n’y crois plus guère. L’aveuglement de nos intellectuels, la démission de nos politiques et, osons-le, la pusillanimité des clercs qui se contentent d’invoquer contre l’islamisation la réciprocité que supposerait une liberté religieuse proprement hégélienne (Quelle blague !) sont tels que rien n’y fera plus. Revenons aux méthodes des papes ou résignons nous à une future dhimmitude, déjà bien instaurée à l’est. Il ne faudra pas gémir dans quelques années.

L’islam propose 5 points. Je ne vous en propose que trois ! La récitation de l’Angélus, tous les jours, trois fois, le matin, le midi et le soir, au son de la cloche si vous en avez une sous la main. Seul, en famille, en voiture ou à pieds qu’importe, mais toujours dans l’intention des papes. Il se trouve que beaucoup de nos clochers, sur demande des riverains, qui pourtant ne savent même plus pourquoi, sonnent encore l’Angélus.

C’est tout de même la meilleure manière de le réciter, avec l’Eglise, dans l’Eglise, pour l’Eglise. Et je vous dis que Dieu fera le reste, par la Vierge Marie, comme d’habitude.

Allez : on prend cette résolution aujourd’hui même, sans faute ; c’est parti !
Abbé Ph. Laguérie, ibp 11 janvier 2011

Notre Dame des Victoires

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.
Je vous salue Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant, et à l'heure de notre mort.
V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.
Je vous salue Marie...
V. Et le Verbe s’est fait chair
R/ Et il a habité parmi nous.
Je vous salue Marie...
V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Prions. Que votre grâce, Seigneur, se répande en nos coeurs. Par le message de l'ange, vous nous avez fait connaître l'Incarnation de votre Fils bien aimé, conduisez-nous, par sa passion et par sa croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.
R/ Ainsi Soit-il.

"Ne vous laissez pas emporter loin de Dieu." (21.02.2011) La Vierge Marie à Catherine


"Mes enfants,
Ne vous laissez pas emporter loin de Dieu.
Vos coeurs ne peuvent trouver la paix loin du plan d'Amour de Dieu sur vous.
Tout ce que vous pouvez faire sur cette terre n'aura de sens que si vous le vivez avec Dieu.

Je suis là pour vous conduire, vous guider, et vous permettre de mieux rencontrer mon Fils Jésus.
Amen"

Merci Marie

Ce message à été donné à Catherine du Lys de Marie
Association « Le Lys de Marie pour les Cœurs Unis »


© 2010 http://www.coeurs-unis.org/
http://www.lescoeursunis.net/
http://www.delapartdescoeursunis.com/

"Je suis votre seul Sauveur, celui qui vous conduit vers Votre seul Père" - Jésus à Jean-Marc

Précieux Sang de Jésus - Message du Ciel donné à Jean-Marc (France) -
dimanche 2 août 2009
16h00 - 18e dimanche du Temps Ordinaire - Fête de saint Pierre-Julien Eymard

Jean-Marc : Très Sainte Trinité bénissez-nous et bénissez ceux et celles qui répondront à Votre divin appel à l’occasion de ce cénacle qui aura lieu le samedi 8 août 2009 à Rieux (56).

Jésus : Mes bien-aimés. Tournez-vous vers Moi, sans crainte, en pleine et entière confiance. Je suis votre seul Sauveur, celui qui vous conduit vers Votre seul Père, le Père du Ciel et de la Terre. Demandez Mon aide, Ma force, Mes conseils dans les décisions à prendre ; confiez-Moi tous vos problèmes, vos soucis, ils trouveront une solution juste dans Mon Divin Coeur.

Celui qui ne vient pas à Moi, ne connaît pas à quel point Je l’aime et combien Mon Sang a été versé pour lui spécialement. L’Amour infini d’un Dieu qui s’est fait homme, s’est manifesté une fois pour toutes par le grand sacrifice de la Croix. Maintenant, Je puis encore vous sauver, car Mon Sang versé a un prix et une puissance infinie.

Celui qui invoquera sur lui Mon Précieux Sang sera lavé de ses péchés, purifié dans son âme et dans son corps et il bénéficiera du salut de Dieu. Aussi, invoquez souvent Mon très Précieux Sang sur vous-même, afin qu’Il vous recouvre comme d’un saint manteau de pourpre, afin qu’Il vous protège des assauts des multiples démons acharnés à votre perte.

Invoquez aussi Mon très Précieux Sang pour triompher de vos ennemis tant visibles qu’invisibles. Demandez l’effusion de Mon Sang Précieux pour tous les pécheurs, particulièrement ceux qui sont à l’agonie et qui sont encore dans le péché grave. Mon Sang répandu sur les âmes accomplira des merveilles de guérison, de conversion, de pardon. Telle est la mission divine que Je vous confie.

Dites souvent cette prière qui pourra sauver et purifier bien des âmes :

Très Divin Sauveur, qui avez donné Votre Vie, qui avez répandu Votre Sang Précieux pour tous les pécheurs depuis Adam jusqu’à aujourd’hui et pour tous les temps. Daignez me purifier, me libérer, me délivrer, me guérir, me sanctifier, me pardonner.

J’invoque aussi la très grande puissance de Votre Sang Divin pour tous les agonisants de ce jour, pour les saintes âmes du Purgatoire, pour les pécheurs en état de se perdre, pour ceux qui voudraient se suicider, pour ceux qui ont l’intention d’atteindre à la vie des tout petits ou de leur prochain, pour le salut de la sainte Eglise, pour la sanctification des prêtres et tout spécialement pour le Saint Père.

Très Précieux Sang de Jésus Mon Sauveur, soyez victorieux en moi, sur Mes ennemis et sur le Monde entier. Que Votre règne arrive, ô Mon Dieu, par les très saintes larmes et le Cœur Immaculé de Marie.

Diffusez largement cette prière, celui qui la dira quotidiennement sera sauvé de tous périls, celui qui la fera connaître bénéficiera aussi de très grandes grâces.

Telle est Ma très Sainte volonté, il ne vous reste qu’à l’accomplir si vous voulez être Mes disciples. Votre Sauveur vous bénit par son très Précieux Sang, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Le combat spirituel (20.02.2011) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières

"Mes bien aimés frères et sœurs,

Sous la Lumière du Père Éternel et dans tout l'Amour du Seigneur Jésus et de Sa Maman la Sainte Vierge Marie qui est bien la vôtre, je te dicte ce message qui est d'actualité dans un monde où tout va à la catastrophe et où la souffrance souvent due au péché domine dans bien des cœurs.

Votre existence est un combat et une lutte continue contre les pouvoirs et les puissances du démon. Vous n'avez pas à traiter comme négligeable son action dévastatrice qui peut agir au cœur de vos familles, de vos enfants surtout, dans vos lieux de travail, dans les associations que vous pouvez fréquenter et même dans l'Église, où ceux qui sont au service de Dieu sont les plus violemment et sournoisement attaqués. Vous avez à beaucoup prier pour eux.

Face à tous les mauvais esprits, visibles et invisibles, vous n'avez aucun droit d'être tièdes et de fuir mais de vous métamorphoser en vrais combattants de la Foi. Considérez que les combats vous mettent au pied de la Croix et ainsi vous ouvrent toute grande la Porte du Ciel.

Lorsque le malin vous accable, que ce soit par des tentations, des idées fixes, et même des craintes vous n'avez pas le droit de vous laisser aller au découragement. Arme du démon, le découragement tue la foi en vous, et vous désarme face aux problèmes qui souvent sont minimes, aux difficultés, aux crises de votre vie ne serais-ce que par la maladie ou l'âge. C'est bien par le découragement, la paresse et l'indolence spirituelle que le griffu pénètre au plus profond de votre vie.

Quand vous vous sentez irrités et l'envie de critiquer votre prochain, quittez ce penchant néfaste et faites une prière si ce n'est un signe de croix qui fera mettre en fuite ce mauvais esprit qui vous influence.

Dans cette lutte contre les forces malfaisantes, offrez tout votre cœur à Jésus. Il vous ouvrira la route et marchera devant vous.

Dans votre parcours, vous avez souvent à faire des choix et sans hésiter, choisissez ce qui plaît le plus à Dieu et que vous dictera l'Esprit Saint.

En tout et à tous vous avez toujours à préférer le Christ. Il est certain que cela vous tentera à faire quelques abandons, à subir des agressivités et même d'être persécutés. Vous avez à tenir bon car le Christ est vainqueur du monde, du méchant, de l'agressivité. Par amour, mettez Jésus à la première place et alors vous serez capables d'accepter de perdre même les personnes qui vous sont les plus chères.

Partez du principe, que rien n'est plus contraire à l'esprit chrétien que la peur du démon, il est certain que vous n'avez pas à sous-estimer votre ennemi et sans crainte, pour le mettre à terre, revêtez « l'armure de Dieu » en propageant l'Évangile de la Paix.

Dans le combat spirituel, que tous vous avez à mener, la prière est essentielle, elle fut l'arme de Jésus qui passait de longues nuits en prière et cela de manière habituelle. Il a bien recommandé aux apôtres «Priez!» en leur rappelant que si l'Esprit est fort, la chair est faible. Vous chasserez et serez vainqueur du démon que par l'union intime à Dieu plus fort que Satan et de toutes ses bassesses.

Dans l'amour du Ciel, mes frères et sœurs bien aimés, avec votre parenté et sous la Lumière du Père Éternel, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager de l'amour du Ciel"

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.



Retrouvez les messages de Jean sur son blog :



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

Le chemin de la croix



Promesses attachées à l'exercice du Chemin de la Croix
Données par Notre-Seigneur au Frère Stanislas des Frères des Écoles Chrétiennes, jeune novice qui mourut en odeur de sainteté à Bugedo, Espagne, en 1927.
La cause de béatification est introduite à Rome.
  1. Tout ce qu’on demandera en faisant le chemin de la croix, je l’accorderai.
  2. Je promets la vie éternelle à tous ceux qui, avec des sentiments de compassion, font de temps en temps, le chemin de la croix.
  3. Je les suivrai partout pendant leur vie et je les secourrai spécialement à l’heure de la mort.
  4. Quand bien même ils auraient des péchés plus que d’herbe dans les champs et que de sable dans la mer, par le chemin de la croix tout leur sera effacé. . .
  5. Ils auront une gloire spéciale dans le Ciel, ceux qui souvent auront fait le chemin de la croix.
  6. Je les délivrerai du Purgatoire, si toutefois ils y vont, le premier Mardi ou Vendredi après leur mort.
  7. Je les bénirai à chaque chemin de croix, et ma bénédiction les suivra partout sur la terre, et après leur mort, au Ciel pour toute l’éternité.
  8. À l’heure de la mort, je ne permettrai pas au démon de les tenter, j’enlèverai tout pouvoir au démon, afin que les mourants reposent tranquillement dans mes bras.
  9. S’ils font le chemin de croix avec un véritable amour, je ferai de chacun d’eux, un ciboire vivant dans lequel je me plairai à répandre mes grâces.
  10. J’aurai les yeux fixés sur ceux qui font souvent le chemin de la croix ; mes mains seront toujours ouvertes pour les protéger.
  11. Comme je suis cloué sur la croix, ainsi je serai toujours avec ceux qui m’honorent fréquemment en faisant le chemin de la croix.
  12. Ils ne pourront plus se séparer de Moi, car je leur donnerai la grâce de ne plus pécher mortellement.
  13. À l’heure de la mort, je les consolerai par ma présence et nous irons ensemble au Ciel, la mort sera douce à tous ceux qui m’auront honoré durant leur vie en faisant le chemin de la croix.
  14. Mon âme sera pour ces âmes comme un bouclier protecteur, elle les secourra toujours.



Se procurer le Chemin de Croix, de guérison et de compassion.

Les 14 stations introduites par une citation de la Bible + méditation.







Ci-dessous un beau chemin de croix en entier;
________________________________________________________

Prions

O Face adorable de mon Jésus, humblement prosterné en votre présence, je viens vous contempler sur le chemin du Calvaire, dans les souffrances et les humiliations que vous avez endurées pour mes péchés. Inspirez-moi les sentiments de foi, d'amour et de compassion dont furent remplies la Mère des douleurs et la pieuse Véronique. Versez les lumières de votre visage sur mon âme, afin que, touchée de l'onction de votre esprit, elle puise avec abondance dans vos plaies sacrées les trésors de la grâce et du salut.


Première Station

Jésus est condamné à mort

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

En entendant cette sentence aussi injuste qu'ignominieuse, Jésus ne perd rien de son calme, sachant qu'il accomplit la volonté de Dieu son Père, et procure notre salut. Quelle leçon pour nous ! O Jésus, faites que je ne rougisse jamais de votre sainte loi, que je l'accomplisse d'un front calme et serein, sans m'émouvoir des railleries, ni craindre l'injustice de ceux qui peuvent tuer le corps, mais ne peuvent rien sur l'âme, afin qu'un jour vous n'ayez point à rougir de moi devant les anges et que je sois admis au nombre de vos élus.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Deuxième station

Jésus est chargé de sa Croix

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Jésus reçoit sur ses épaules ensanglantées le fardeau de sa croix devenue plus pesante par le poids de nos iniquités. À la vue de tant de crimes dont il se voit chargé, Jésus est accablé de douleurs, sa Face sainte se couvre de honte. O Jésus ! il est juste que je porte le poids et la honte de mes péchés. Donnez-moi un coeur contrit et humilié afin que m'appropriant vos mérites, je répare le mépris que j'ai fait de votre loi et la honte que le péché vous a causée.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.



________________________________________________________

Troisième station

Jésus tombe pour la première fois

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Jésus épuisé par le supplice de la flagellation et du couronnement d'épines, tombe sous le poids de son pesant fardeau et, quand il se relève, sa Face adorable souillée de boue et de sang excite le rire de la foule et les railleries de ses ennemis. O Jésus ! vous expiez mon peu de courage à porter ma croix, mes attaches aux plaisirs et aux biens terrestres qui ne sont que boue et poussière. Rendez-moi plus fort, plus généreux à renoncer aux joies et aux richesses de la terre, afin d'avoir part aux délices et aux trésors du ciel.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Quatrième station

Jésus rencontre sa sainte Mère

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Quelle douloureuse rencontre pour le Fils et pour la Mère. Jésus voit sa sainte Mère le coeur transpercé d'un glaive de douleur. Marie voit le visage de son divin Fils tout défiguré, ses épaules chargées du bois honteux de la croix. Leurs regards se croisent et leurs âmes s'unissent ensemble pour ne faire qu'une victime et n'offrir à Dieu qu'un seul et même sacrifice. O Jésus ! je veux m'unir à votre divin sacrifice, partager toutes vos épreuves et toutes vos douleurs pour mériter d'avoir part un jour à votre gloire dans le ciel.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Cinquième station

Le Cyrénéen aide Jésus à porter sa Croix

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Un étranger vient en aide à notre divin Sauveur. Ce service plaît tant au Coeur de Jésus, qu'il se retourne et jette sur lui un regard reconnaissant et miséricordieux. Ce regard est une lumière qui éclaire le Cyrénéen, le convertit et le fortifie dans sa tâche de dévouement. O Jésus, me voici prêt à vous suivre et à vous aider dans votre oeuvre de réparation. Tournez vers moi votre Face ; un seul de vos regards tombant sur mon âme suffira pour me rendre fidèle dans mes généreux desseins jusqu'à la mort.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Sixième station

Une pieuse femme essuie la Face de Jésus

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Admirons l'amour compatissant et généreux de Véronique. Bravant les huées de la foule et la brutalité des bourreaux, elle s'approche de Jésus, essuie sa Face adorable souillée de crachats, de poussière et de sang. Pour récompenser son héroïque dévouement, Jésus laisse sur son voile l'empreinte de ses traits sacrés. O Jésus, embrasez mon âme de zèle pour réparer les injures que vous font chaque jour vos ennemis. Imprimez dans mon âme défigurée par le péché vos traits divins et rendez-lui tout l'éclat de sa beauté première.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Septième station

Jésus tombe pour la deuxième fois

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Jésus succombe de nouveau sous le poids de son lourd fardeau. Les bourreaux furieux l'aident à se relever en le chargeant de coups et en accablant sa Face divine de nouveaux outrages. Ainsi les impies outragent l'Église dans sa doctrine et la persécutent dans ses ministres. O Jésus, montrez votre Face adorable au Père céleste, désarmez sa colère ; que l'Église sorte triomphante de ses épreuves ; que les impies se convertissent et soient sauvés.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Huitième station

Jésus console les femmes d'Israël qui le suivent

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Admirons l'excessive charité de notre divin Sauveur. Il oublie ses propres souffrances pour ne songer qu'à la douleur des saintes femmes. Laissant tomber sur elles un regard de compassion, il leur donne une marque d'encouragement et un avis charitable. Ne pleurez pas sur moi, leur dit-il, mais pleurez sur vous-mëmes et sur vos enfants. O Jésus ! jetez sur moi un regard de miséricorde ; apprenez-moi à pleurer sur mes égarements et sur ceux de mes frères. Faites que ma dernière larme soit une larme de repentir et d'amour.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Neuvième station

Jésus tombe pour la troisième fois

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Arrivé au Calvaire, lieu de son supplice, Jésus pense aux âmes si nombreuses qui, manquant de foi et de confiance en sa miséricorde, refuseront de recourir â la grâce de ses sacrements, et rendront inutiles ses souffrances et sa mort. Cette pensée le jette dans une profonde tristesse et un cruel abattement. Pour la troisième fois, il tombe la Face contre terre, épuisé, presque mourant. O Jésus, soyez ma force et mon soutien, accordez-moi la grâce d'une confiance sans borne en votre infinie miséricorde.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Dixième station

Jésus est dépouillé de ses vêtements

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Jésus se soumet à ce dépouillement douloureux et ignominieux pour expier toutes mes immodesties et mes sensualités. O Jésus, détournez votre visage de la vue de mon âme, ne regardez pas le triste état dans lequel mes fautes l'ont réduite, rendez-lui la parure de son innocence et la beauté de la grâce, afin qu'elle puisse reproduire plus parfaitement les traits de votre visage et réjouir votre divin regard.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Onzième station

Jésus est attaché à la Croix

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Étendu sur l'arbre du sacrifice, Jésus présente ses mains et ses pieds, les bourreaux les transpercent et les clouent sur la croix avec brutalité. Alors sa chair se déchire, ses os se disloquent, ses nerfs se froissent, ses veines se brisent, son sang coule à grands flots, son visage devient pâle et livide. O Jésus, pardon pour mes crimes, cause de vos effroyables souffrances. Faites que je les déteste de toute mon âme et que désormais les yeux fixés sur votre Face adorable je marche fidèlement dans le chemin de la vertu.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Douzième station

Jésus meurt sur la Croix

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Contemplons la Face agonisante du Sauveur, élevé en croix, suspendu entre le ciel et la terre. Avant d'exhaler son dernier soupir, Jésus lève les yeux vers le Père céleste, et lui demande miséricorde pour ses bourreaux, puis les abaissant sur le larron pénitent, il lui accorde son pardon et lui promet son paradis. O Face mourante de Jésus, si misérablement inclinée sur l'arbre de la croix, laissez tomber sur moi un regard de compassion et recevez-moi au baiser de paix et de réconciliation.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Treizième station

Jésus est déposé entre les bras de sa Mère

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Marie reçoit entre ses bras le corps inanimé de Jésus. Les yeux baignés de larmes, elle regarde les plaies de son Fils bien-aimé, ses mains et ses pieds percés, son côté ouvert. Elle contemple surtout avec amour sa Face divine, son front ensanglanté, ses yeux éteints, sa bouche fermée, tous ses traits défigurés. Quel martyre pour son coeur de Mère ! O Marie, laissez-moi contempler avec vous toutes les blessures du divin crucifié. Découvrez-moi les richesses renfermées dans sa Face sacrée, afin que j'y puise abondamment des grâces de salut et de sanctification.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.


________________________________________________________

Quatorzième station

Jésus est mis dans le tombeau

V.- Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons.

R.- Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Le corps de notre divin Rédempteur est enseveli et placé dans un tombeau. Sa Face adorable est dérobée à tous les regards, cachée sous la pierre du sépulcre. O Jésus, c'est ici que je veux vivre désormais, loin des séductions du monde et des bruits du siècle. Cachez-moi dans le secret de votre Face humiliée afin que je puisse la contempler toute radieuse de gloire au jour de votre miséricorde.

Notre-Père.....

Je vous salue, Marie....

Gloire au Père...

V. - Ayez pitié de nous, Seigneur.

R.- Ayez pitié de nous.

V.- Que les âmes des fidèles défunts, par la miséricorde de Dieu, reposent en paix.

R.- Amen.

« Seigneur Jésus-Christ, fils du Dieu-Vivant, aie pitié de moi, pécheur ».



Si tu veux que ta prière soit pure,
droite et bienfaisante,
il faut choisir une prière courte
composée de quelques mots brefs
mais forts
et la répéter longtemps et souvent :
c’est ainsi qu’on prend goût à la prière.

« Seigneur Jésus-Christ, 
fils du Dieu-Vivant, 
aie pitié de moi, pécheur ».

« Récits d’un pèlerin russe» Extrait

Publié et diffusé par « L’Icône de Marie » BP 43 22160 Callac de Bretagne.
L’enseignement des Pères de L’Eglise d’Orient et d’Occident, des moines du désert, d’auteurs chrétiens, du Pape. Si vous souhaitez diffuser cet enseignement - paroisse - catéchèse ... faites la demande à notre adresse en précisant le N°2 et la quantité souhaitée : moyen d’enseignement, il n’est pas précisé de prix, qui est laissé à votre entière liberté.
Tél : 02 96 45 94 25 Ces textes sont aussi disponibles sur le site : www.iconedemarie.com

Silence et Adoration (16.02.2011) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières

"Mes chers et bien aimés frères et sœurs,

Sous la Lumière du Père Éternel et de tout l'amour du Seigneur Jésus et de Sa Maman la Sainte Vierge Marie, je vous adresse ce message sur tous les bienfaits du silence et de l'Adoration du Saint Sacrement.

Vous vivez dans une société en effervescence dominée par le tapage infernal de l'information continue si pleine de rebondissements, ce qui vous perturbe et même agit négativement sur votre subconscient. Par contre, le silence permet l'irruption d'une parole nouvelle plus apaisante.

Dans la Bible, ce que vous lisez ou méditez est intimement et toujours lié au silence. Par exemple Jésus fait un dessin sur le sable au moment où la femme adultère risque d'être lapidée et c'est ainsi par son silence qu'il brise le cycle de la violence.

Le silence est généralement un rempart contre la violence. Aussi dans votre vie de tous les jours, il est essentiel que vous restiez calmes et que vous mettiez le silence en pratique, en particulier lorsque vous vous sentez verbalement agressés.

Le silence n'a vraiment rien d'invisible, il se fait présence, geste, image. Si la parole rassure, elle peut être aussi violence, par contre le silence c'est l'écoute, c'est la paix, c'est la sagesse.

La qualité du silence ne dépend pas de vous-mêmes car elle est un don de Dieu. Pour cela vous avez à vous y préparer en fermant votre bouche et dans certains cas en bouchant vos oreilles. Et en particulier en écartant tous vos soucis et toutes les images qui vous encombrent.

Devant le Saint Sacrement le silence est très porteur. Comprenez que face à vous ne se trouve pas une simple chose qui est l'hostie blanche, mais se trouve le Seigneur Dieu incarné dans toute sa présence sacramentelle, eucharistique et bien réelle.

Prenez conscience que vous êtes devant la présence mystérieuse de Dieu, de cette présence toujours réelle, Dieu incarné. C'est pour cette raison que vous avez la grâce de l'adorer et de lui répondre.

A cet effet, l'Adoration devient une complète obéissance de l'esprit, du cœur, de la vie, de l'existence. Dans cette contemplation tous les problèmes se résoudront et toutes les difficultés s'en trouveront aplanies.

Restez bien conscients que le Seigneur du monde et de l'histoire est aussi bien réellement le Seigneur de votre histoire personnelle, de ce que vous êtes vraiment.

Et devant Sa présence sublime vous aurez la grâce de manifester votre foi. C'est bien par la foi que vous l'atteindrez et le recevrez. N'oubliez jamais que le Seigneur voit tout, sait tout et qu'il ne peut y avoir de secrets entre vous et il accordera tout secours et tout réconfort.

Devant le Seigneur vous êtes seuls et misérables et si pauvres de vertus ; aussi avez-vous tant besoin de Sa Miséricorde.

Mes bien aimés frères et sœurs, dans l'Amour du Ciel, avec toute votre parenté, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, avec tout son amour, votre messager du Ciel."

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.



Retrouvez les messages de Jean sur son blog :



Jean Messager de la Lumière
65.00 €
 

Nouvelles des Enfants de Medjugorje - Février 2011

                                   Le 15 février 2011
Chers enfants de Medjugorje,
loués soient Jésus et Marie !

1 -  Le 2 février 2011, Mirjana reçut son apparition mensuelle en Italie. Après l'apparition, elle nous transmit le message suivant :
« Chers enfants, vous vous réunissez autour de moi, vous cherchez votre chemin, vous cherchez, vous recherchez la vérité et vous oubliez le plus important, vous oubliez de bien prier. Vos lèvres prononcent un nombre infini de paroles mais votre esprit ne perçoit rien. En errant dans les ténèbres, vous imaginez même Dieu Lui-même selon vous et non pas tel qu'Il est vraiment dans son amour. Chers enfants, la vraie prière vient du fond de votre coeur, de vos souffrances, de vos joies, de votre recherche du pardon des péchés. C'est le chemin de la connaissance du vrai Dieu et par cela, aussi de vous-même car vous êtes créés à son image. La prière vous amènera à l'accomplissement de mes désirs, de ma mission ici avec vous: l'unité dans la famille de Dieu. Merci. »
La Vierge a béni toutes les personnes présentes, elle nous a remerciés et invités à prier pour les prêtres.

2 – En Egypte, les messages de la Gospa continuent à se diffuser. Avec les évènements récents, nos amis prient et demeurent dans la paix. Ils s’abandonnent à Celui qui peut tout et qui prépare de belles choses. La responsable des Enfants de Medjugorje au Caire m’a dit prier ainsi : « Jésus, n’oublie pas que l’Egypte t’a protégé lorsque tu étais petit ; alors maintenant, protège l’Egypte ! »
Accompagnons-les de notre fervente prière, et que ce « protège l’Egypte » s’étende à tout le Moyen-Orient ! 

3 – Le 6 février, nous avons célébré les 30 ans de la naissance au Ciel de Marthe Robin. A cette occasion et en lien avec le message du 2 février sur la prière, voici un extrait tellement beau des écrits de Marthe, du 29 janvier 1930 :
« Prions : prière du coeur constamment, prière des lèvres de temps à autre. Jésus lui-même nous a enseigné la formule: le Pater, si court et si complet.
Ne récitons pas notre prière, prions-la. C'est l'âme qui doit commander nos mouvements. C'est l'âme qui doit ployer nos genoux, incliner notre corps, c'est l'âme qui doit joindre nos mains, abaisser nos paupières ou plonger nos regards vers le Ciel. C'est l'âme qui, montant vers Dieu, entraîne tout l'être à sa suite.
Prier est le plus important, le plus impérieux de nos devoirs ! Prions donc, et que toutes nos prières, nos cantiques, s'échappent de notre coeur comme des flèches enflammées d'amour. Offrons nos souffrances et nos sacrifices, notre travail, mortifions-nous, faisons pénitence pour un missionnaire, pour les prêtres, nos pasteurs, aidons-les dans leur vie d'Apôtres ! Aimons pour ceux qui combattent. La communion des saints, c'est l'entraide mutuelle, fraternelle... » (voir PS 3).

4 –  Le message du 25 janvier a été reçu avec enthousiasme par tous les amis de Medjugorje ! Il faut dire que la Gospa nous félicite rarement de nous être ouverts à son appel et à l’amour de Dieu ! Comme Mère, elle donne un message pour tous ses enfants. Mais parmi ses enfants, il y en a qui l’écoutent, et d’autres qui ne l’écoutent pas. Elle souffre beaucoup de ceux qui ne l’écoutent pas et elle fait tout pour les rappeler. Mais il fallait bien aussi un message pour encourager ceux qu’elle définit si magnifiquement comme « la multitude de ceux qui ont dit OUI ». Puisse chacun de nous faire partie de cette « multitude » bénie, et persévérer dans le Oui, comme elle-même a persévéré dans le Oui qu’elle a donné à Nazareth !
Un témoignage personnel : Lorsque le Seigneur Jésus m’a appelée à me consacrer totalement à Lui, en avril 1976, je faisais une Heure Sainte devant le Saint Sacrement. Je m’en souviens très bien, comme si c’était hier. Plusieurs choses m’ont frappée alors, dans ce temps particulier entre son appel très clair à devenir son épouse, et ma réponse (qui se devait d’être claire aussi : ou bien Oui, ou bien Non !).
-       Jésus me laissait complètement libre. Aucune pression, aucun « chantage sentimental », aucune insistance même ! Je pouvais lui dire oui ou non avec la même facilité.
-       Jésus me parlait comme un pauvre, et non comme un riche qui aurait tenté de me séduire par de belles promesses.
-       Jésus me manifestait un tel amour que je comprenais que personne au monde ne pourrait m’aimer comme Lui m’aimait.
Donc, au bout d’une minute, j’ai craqué pour lui et je lui ai donné mon Oui. Et ma vie a basculé. Lorsque je repense à cette minute de silence durant laquelle Jésus attendait ma réponse, et avec quelle facilité j’aurais pu lui dire non, je rends grâce d’avoir choisi le oui ! Et si j’avais dit non ?! Je n’avais aucune idée alors du plan qu’il avait sur ma vie, je ne savais qu’une chose : que j’allais passer ma vie avec Lui et pour Lui. Et cela seul me comblait de joie. Aujourd’hui, après tant d’années, alors que son plan sur ma vie se révèle un peu plus chaque jour, je vois que c’est surtout Lui qui a dit Oui ce jour-là, puisqu’il est resté fidèle au-delà de toute imagination. Mon tout petit Oui, si fragile et si souvent mélangé, il le prend comme il est pour le transformer, pour le rendre comme le sien et le présenter au Père.
Quand je vois le monde aujourd’hui, les conflits, les divorces, les agonies dans les familles désunies, combien je remercie mon Seigneur de m’avoir demandé ce sacrifice ce jour-là, et de s’être contenté de ce petit oui, fragile mais sincère, pour m’emmener dans Sa barque… et quelle barque ! Elle prend l’eau parfois, les tempêtes la font tanguer dur, mais elle ne sombrera pas. Jésus est dedans.
Tout cela pour partager avec vous cette certitude : Dire oui à Dieu, c’est la plus belle aventure que l’on puisse vivre sur cette terre. On ne regrettera jamais d’avoir dit oui à Dieu !

Chère Gospa, Merci de nous avoir donné Jésus, que ferions-nous sans Lui ?
Aide-nous à persévérer dans le Oui, dans les détails de notre vie quotidienne !
Soeur Emmanuel +

-----------------------------------------
Nota Bene - "Chers enfants, aujourd'hui encore je suis avec vous, et je vous regarde, et je vous bénis, et je ne perds pas l'espoir que ce monde changera en bien et que la paix règnera dans le coeur des hommes. La joie règnera dans le monde car vous vous êtes ouverts à mon appel et à l'amour de Dieu. L'Esprit Saint change la multitude de ceux qui ont dit OUI. C'est pourquoi je désire vous dire : merci d'avoir répondu à mon appel." (Message du 25 janvier 2011)

PS 1 – Nouveau ! Le livre « L’étonnant secret des âmes du Purgatoire », de Sr Emmanuel, a été mis à jour ! Un best-seller aux Editions des Béatitudes. Sitewww.editions-beatitudes.fr - Prix : 5 Euros + port.
PS 2 –  Sr Emmanuel prépare un livre sur la prière du Rosaire. Partagez les grâces particulières reçues par le Rosaire ! Merci de les transmettre à Sr Emmanuel, à cet email : contact@edm.eu.com
PS 3 – Marthe Robin : La Cté du Chemin Neuf et les Foyers de Charité présentent un DVD sur elle, «La Mission de Marthe Robin ».  netforgod@chemin-neuf.org  www.netforgod.org  Des évènements en France autour de son 30ème anniversaire, voir  http://www.foyer-de-charité.com/fr
PS 4 – Les célébrations de Medjugorje en direct (live) ! Visionnez-les chez vous sur le lien de la paroisse : http://www.medjugorje.hr/fr/multimedia/tv-web/
PS 5 – Pèlerinages à Medjugorje, avec Marie Source de Vie (BP 14, F 76133 St Martin du Bec), consulter www.msvie.com - contact@msvie.com - Tél: 0235302843
PS 6 – Futures missions : Sr Emmanuel se rendra en Italie en mars pour 2 rencontres importantes, à Bologne (nuoviorizzonti.org ) et Milan (sabinosimone46@gmail.com). Au printemps, ce sera l’Asie : Indonésie, Malaisie, etc. Vos prières nous sont indispensables. Merci de tout coeur
PS 7 – Ecoutez le message du 25 sur répondeur 24h/24 à :
Nantes :            02 40 25 72 86        Perpignan :     04 68 87 78 09
Strasbourg :      03 88 67 88 22       La Réunion :  +262 262597716
Paris :                01 39 75 03 82       Canada :        +1 514 3322140
Bordeaux :        05 56 88 37 48       Egypte :          +202 2419 2049
Belgique :         +32 4 2862077      (Nouvelles de Medj : +324 286 2052)
PS 8 – Ecoutez les CD de Maria Multimedia sur Medj sur votre ordinateur ! Consultez le site www.exultet.net
PS 9 – Offrez "L'Enfant caché de Medjugorje" 17,50 € et "Le triomphe du coeur" 13,50 €, de Sr Emmanuel. Ed. Des Béatitudes - En librairie ou à Maria Multimedia (www.mariamultimedia.com) Ajouter 4,50€ de port global. Pour versions étrangères, voir www.childrenofmedjugorje.com ; Recherchons bons traducteurs pour le tchèque, le japonais et le slovène.
PS 10 -  Inscrivez-vous ! Recevez chaque mois l'email des 'Nouvelles de Medjugorje' par sr Emmanuel.
En anglais et allemand : Pray@childrenofmedjugorje.com 
En italien : info@vocepiu.it
En croate : rsilic@yahoo.com
En portugais : medjugorjeport@yahoo.com
En chinois : delai.teresa@gmail.com
Le site childrenofmedjugorje.com offre ces Nouvelles en français et en d'autres langues.
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés