L'obéissance à la volonté de Dieu (30.06.2011) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières.

"Mes bien aimés frères et sœurs.

L’obéissance est la clef qui permet de répondre à la volonté de Dieu et qui au moment voulu, vous ouvrira la porte du Paradis. Il est certain que vos actions parleront toujours bien plus fort que vos paroles, aussi belles soient-elles.

Soyez convaincus, que pour vous sauver, le Seigneur Dieu agira toujours. Et même au besoin, il vous poussera à utiliser vos dons – car tous vous avez des dons - pour que vous puissiez assumer, en y mettant toute votre bonne volonté, une mission ou un service spécifique.

Dans votre engagement vous serez en contact avec des personnes que vous n’avez pas forcément choisies et qui peuvent vous apporter quelques désagréments et même vous perturber. Mais votre foi sera malgré tout stimulée en mettant en pratique, les enseignements de la Parole de Dieu. Il est certain que vous dérangerez le mauvais, et malgré les épreuves orageuses que vous réserve la vie, vous serez toujours gagnants. Par contre si vous restez tièdes et ne pensez qu’à votre propre personne, vous risquez d’être submergés et engloutis profondément dans les épreuves de la vie.

Il peut vous arriver de ne pas savoir discerner la volonté du Seigneur Dieu, dans ce cas, il vous appartient de prier, et vous verrez bien qu’après une bonne confession et une sainte Eucharistie que l’Esprit Saint vous éclairera.

Tout programme missionnaire, orienté pour le salut des hommes est inspiré par le Seigneur Dieu. Pour le réaliser, il s’agit avant tout, d’être de bonne volonté. Vous pouvez accomplir bien des choses, aussi petites qu’elles soient, si ce n'est de vous engager dans les paroisses ou les diocèses qui recherchent toujours des personnes disponibles. Vous avez également, la possibilité de participer à des œuvres caritatives contre la faim dans le monde ou bien encore, vous occuper des pauvres et des personnes âgées, qui bien trop souvent, lâchées par leurs familles sont en difficulté. Il y a toujours un moyen d’assumer un service pour le bien de votre prochain et de vous-même.

C’est justement l’obéissance qui donne la liberté. Dans votre société moderne l'homme est hélas prisonnier de lois contraignantes, abusives et même injustes. La soi-disant autonomie est un mensonge, car vous existez uniquement par vous-même et pour vous-même. Et, si Dieu n’existe pas et s'il n'est pas accessible à l’homme, il ne lui reste qu’à vivre comme un robot.

Aujourd’hui, vous vivez sous une des formes subtiles de dictature qui est le conformisme qui rend indispensable de penser comme tout le monde, d’agir comme tout le monde et même marquer une certaine agression subtile contre l'Église. Pour vous, l’essentiel est d'obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Dieu n’est pas un prétexte pour la volonté de l’homme, mais c’est vraiment Lui qui vous appelle et vous invite, jusqu’au martyre si nécessaire. C’est pourquoi, vous avez à prier pour mieux connaître Dieu, pour connaître humblement et véritablement Dieu et, connaissant Dieu apprendre la vraie obéissance qui est la base de la liberté humaine.

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance."
Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.



Retrouvez les messages de Jean sur son blog :



Jean Messager de la Lumière
65.00 € au lieu de 73.00 €

Le mystère sacré de l’homme...


L’être humain est un être corporel. Cette affirmation toute simple est lourde de conséquences. Si matériel qu’il soit, le corps n’est pas un objet parmi d’autres objets. Il est d’abord quelqu’un, en ce sens qu’il est une manifestation de la personne, un moyen de présence aux autres, de communication, d’expression extrêmement variée.

Le corps est une parole, un langage. Quelle merveille et quel risque en même temps !
Jeunes gens et jeunes filles, ayez un très grand respect de votre corps et du corps des autres ! Que votre corps soit au service de votre moi profond ! Que vos gestes, vos regards, soient toujours le reflet de votre âme !

Adoration du corps ? Non jamais ! Mépris du corps ? Pas d’avantage. Maîtrise du corps ! Oui ! Transfiguration du corps ! Plus encore...!

Je vous souhaite vraiment de relever le défi de ce temps et d’être toutes et tous les champions de la maîtrise chrétienne du corps... Cette maîtrise est déterminante pour l’intégration de la sexualité à votre vie de jeunes et d’adultes. Il est difficile de parler de sexualité à l’heure actuelle, marquée par un défoulement qui n’est pas sans explication mais qui est, hélas ! favorisé par une véritable exploitation de l’instinct sexuel.

Jeunes de France, l’union des corps a toujours été le langage le plus fort que deux êtres puissent se dire l’un à l’autre. Et c’est pourquoi un tel langage, qui touche au mystère sacré de l’homme et de la femme, exige qu’on accomplisse jamais les gestes de l’amour sans que les conditions d’une prise en charge totale et définitive de l’autre soient assurées, et que l’engagement en soit pris publiquement dans le mariage.

Jeunes de France, gardez ou retrouvez une saine vision des valeurs corporelles !
Contemplez d’avantage le Christ rédempteur de l’homme ! Il est le Verbe fait chair que tant d’artistes ont peint avec réalisme pour nous signifier clairement qu’il a tout assumé de la nature humaine, y compris la sexualité, en la sublimant dans la chasteté.
Jean-Paul II
Message aux jeunes de France, Paris, 1980

Publié et diffusé par « L’Icône de Marie » BP 43 22160 Callac de Bretagne.
L’enseignement des Pères de L’Eglise d’Orient et d’Occident, des moines du désert, d’auteurs chrétiens, du Pape. Si vous souhaitez diffuser cet enseignement - paroisse - catéchèse ... faites la demande à notre adresse en précisant le N°112 et la quantité souhaitée : moyen d’enseignement, il n’est pas précisé de prix, qui est laissé à votre entière liberté.
Tél : 02 96 45 94 25 Ces textes sont aussi disponibles sur le site : www.iconedemarie.com

"Celui qui se confie en moi par le Rosaire, ne périra pas" - Miracle de Notre-Dame de Fatima à Hiroshima



Le 6 août 1945, à 1 h 45, un F 13 A décolle de la base de Tinian pour vérifier les conditions météorologiques au-dessus d'Hirôshima, Kôkura et Nagasaki. A 2 h 45, le B 29 "Enola Gay" décolle de Tinian avec la bombe "Little Boy", recouverte de signatures et d'injures à l'encontre du peuple japonais. 12 hommes dont 4 scientifiques sont à bord de l'avion. A 7 h 52, on annonce que le ciel d'Hirôshima est très dégagé. A 8 h 31, les sirènes hurlent sur Hirôshima, lorsqu'apparaît le B 29 de reconnaissance météo. Mais on ne déclenche pas l'alerte côté japonais, car on pense qu'il s'agit juste d'appareils isolés de reconnaissance. A 9 h 15, le commandant Thomas Ferebee, bombardier de l'Enola Gay, déclenche le largage de la bombe nucléaire. Elle devra exploser à 555 m au dessus-du sol, pour éviter une radioactivité du sol trop importante. Deux autres B 29 largent leurs instruments scientifiques. 51 secondes s'écoulent entre le largage et l'explosion. Au retour, pendant 500 km, les aviateurs verront le champignon géant, qui en 2 minutes atteint 10 000 m d'altitude.

Au centre de l'explosion, il fait 300 000 degrés celcius. Au sol, 600 m plus bas, 3 000 degrés celsius. Dans un rayon de 3 km, 10 000 immeubles sont détruits par le souffle de l'explosion, 50 000 par les incendies. Hirôshima est alors coupée du monde, le gouvernement japonais ne sera mis au courant qu'en fin de soirée.

Jusqu'à 1 200 m du centre de l'explosion, les victimes meurent instantanément. Au-delà, la peau et les muscles protégèrent temporairement les organes internes. Ce sont les radiations qui finirent le travail, puisque les soldats japonais chargés de ramasser les victimes, moururent en quelques semaines.

Pour en revenir au miracle, lors de l'explosion, un groupe de jésuites missionnaires allemands, fervents adeptes de la prière du Rosaire, furent ainsi épargnés de toute contamination radioactive et de toute destruction alors que leur maison était à 100 mètres du centre de l'explosion (ground zero). La maison typiquement japonaise dans laquelle ils se trouvaient, fut elle aussi épargnée.

Ils moururent bien des années plus tard (le Père Hubert Schiffer vécut jusqu'à l'âge de 63 ans, il était âgé de 30 ans au moment de l'explosion le 6 août 1945).

Bien sûr, quand on essaya de savoir, scientifiquement, comment ils s'en étaient sortis si bien portant, qu'on ne trouva pas pourquoi, et qu'ils expliquèrent que c'était grâce à leur prière quotidienne du Rosaire, les scientifiques ne les croyèrent pas. Le Père Schiffer dira plus tard : "Ils n'ont toujours rien compris."

Ils vécurent longtemps, sans perte d'audition ou de vue quelconque dûes aux radiations à long terme, ou de maladies inhérentes à l'explosion. "Nous pensons que nous avons survécu parce que nous vivions le message de Fatima. Nous avons vécu et prié le Rosaire quotidiennement dans cette maison. Plus de 55 ans plus tard, les scientifiques sont absolument incapables de fournir une explication plausible".

Les Jésuites expliquent, à juste titre, avoir reçu une sorte de "bouclier de protection" de la Sainte Vierge contre les rayonnements et leurs effets sur le court et long terme. Le même cas se produira à Nagasaki, avec le couvent franciscain de Saint Maximilien Kolbe, où les frères priaient là aussi quotidiennement le Rosaire. Ce qui correspond exactement aux paroles de la Vierge Marie à Saint Dominique et Alain de la Roche "Celui qui se confie en moi par le Rosaire, ne périra pas", ou encore "Ceux qui propageront mon Rosaire seront secourus par moi dans toutes leurs nécessités".

Merci à Philomène

Medjugorje, message du 25 juin 2011

30ème Anniversaire des Apparitions

"Chers enfants, remerciez avec moi le Très-Haut pour ma présence parmi vous. Mon coeur est joyeux en voyant l'amour et la joie (que vous avez) à vivre mes messages. Vous êtes nombreux à avoir répondu, mais j'attends et je recherche tous les coeurs endormis, afin qu'ils se réveillent du sommeil de l'incrédulité. Rapprochez-vous encore plus de mon Coeur Immaculé, petits enfants, afin que je puisse vous guider tous vers l'éternité. Merci d'avoir répondu à mon appel."

ZeitGeist, la réponse au film


ZeitGeist est un film qu’on peut voir sur le web et qui s’adresse à un public sans repère culturel ni historique. Cette catégorie de population allant grandissant, le succès du film va de pair : entre 2.500 et 3.000 personnes le regardent chaque jour, et certains lui accordent crédit.

La première partie de ce film est consacrée à démontrer le prétendu ridicule de la Foi en Dieu, et s’attache dans ce but à établir des parallèles entre diverses « divinités » antiques et la vie de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le personnage de choix étant Horus, divinité égyptienne.

Les arguments développés par le film sont absolument ridicules pour quiconque a un minimum de culture religieuse et mythologique. Mais il est certain que le ton docte de la voix off et l’aspect prétendument « évident » des contre-vérités qui sont énoncées peuvent troubler les âmes faibles, comme en son temps le Da Vinci Code l’a fait : en pariant sur l’inculture du spectateur, du lecteur, devenu ainsi victime d’une véritable escroquerie intellectuelle.

Nous avons donc souhaité rétablir ici la vérité, en répondant le mieux possible aux idioties du film. Nous espérons que ce matériel pourra vous aider dans votre apostolat.

La « thèse » du film

Jésus n’est pas un personnage historique; Il n’a jamais existé.

Jésus est une invention des auteurs bibliques qui ont copié les attributs des divinités païennes antiques et créé un nouveau dieu à adorer.

La naissance de Jésus, Sa vie, Sa mort et Sa résurrection reproduisent les caractéristiques de diverses divinités païennes.

Et le film de conclure : « La fondation cachée des Ecritures est… l’astrologie ! Tout y est symbole astrologique. Comme toutes les religions païennes qui le précédèrent, le Christianisme est un mythe, un mythe astrologique. »

Simple, non ?

Voici donc maintenant la vérité, découpée en trois chapitres distincts, pour ne rien omettre de la contre-argumentation.

1. Bible et astrologie

Dans la Bible, la présence des étoiles, y compris le soleil, est très précise.
Tout d’abord, ils font partie de la Genèse, lors de la Création du monde (1:16b).
Mais ensuite, lorsqu’ils sont évoqués, c’est toujours pour dénoncer leur adoration.
On ne peut faire plus clair.

Extraits :

Quand tu lèveras les yeux vers le ciel, quand tu verras le soleil, la lune, les étoiles et toute l’armée des cieux, ne va pas te laisser entraîner à te prosterner devant eux et à les servir.

Deutéronome, 4:19

S’il se trouve au milieu de toi (…) un homme ou une femme qui fasse ce qui est mal aux yeux de Yavhé ton Dieu (…), qui aille servir d’autres dieux et se prosterner devant eux, et devant le soleil, la lune ou quelque autre de l’armée des cieux, (…) tu feras sortir aux portes de ta ville cet homme ou cette femme coupable de cette mauvaise action (…).

Deutéronome, 17:7-5

Dans le livre d’Isaïe, c’est encore plus fort : Dieu se moque des astrologues.

Qu’ils se présentent donc et te sauvent ceux qui détaillent le ciel, qui observent les étoiles, qui annoncent chaque mois ce qui va fondre sur toi. Voici qu’ils sont comme fétus de paille, le feu les brûlera (…). Ainsi auront été pour toi tes devins, pour lesquels tu t’es fatiguée depuis ta jeunesse : ils ont erré, chacun devant soi, et pas un ne t’a sauvée.

Isaïe, 47:13-15

Pour un livre qui serait « fondé sur l’astrologie », tout ceci est étonnant, non ?

Mais le film continue… dans l’erreur.

Ainsi, il est doctement expliqué que le nombre 12, partout dans la Bible, est une référence évidente aux signes du Zodiaque. Bon sang mais c’est bien sûr ! Les 12 patriarches, les 12 tribus d’Israël, jusqu’aux 12 disciples de Jésus… tout est une référence au Zodiaque ! Ben voyons… Léger problème, néanmoins… euh… la Genèse fut rédigée aux alentours de l’an 1000 avant Jésus-Christ. Et, comme chacun sait (ou pas ?), la division des étoiles et des constellations en 12 signes « zodiaquaux » est due aux Babyloniens… environ au 5ème siècle avant Jésus-Christ ! Zut alors, ça ne colle plus…

Voila pour l’astrologie.

2. Horus et Jésus

Ah, que ce chapitre du film est amusant !

Nous l’avons vu, les auteurs soutiennent que Jésus n’est qu’un nouvel avatar des divinités antiques. Et pour bien le démontrer, ils nous déroulent en parallèle la vie du Christ et la « biographie » d’Horus, dieu égyptien.

D’après le film, voici Horus :

• Né le 25 décembre d’une Vierge nommée Isis-Marie
• Une étoile levée à l’Est proclame sa naissance
• Trois rois viennent adorer le « sauveur » nouveau-né
• Il devient un enseignant prodigieux à l’âge de 12 ans
• A 30 ans, il est « baptisé » et entame son « ministère »
• Il avait 12 « disciples »
• Il fut trahi
• Il fut crucifié
• Il fut enterré pour trois jours
• Il ressuscita après trois jours

Disons le franchement : s’il y avait une parcelle de vérité dans cette liste… ce serait un terrible coup porté à la foi chrétienne. Il est donc de notre devoir de passer ces points en revue, un par un.

La naissance

Oui, la légende égyptienne raconte bien qu’Horus est née d’Isis. Mais où les auteurs du film sont-ils allé trouver ce « Marie » qu’ils accolent au prénom « Isis » ? Il n’y a aucune mention dans la littérature égyptienne d’un lien entre Isis et le nom de Marie. Nulle part.

Isis, vierge ? Où ça ? Isis était la légendaire veuve d’Osiris, une autre divinité égyptienne, avec lequel elle conçut Horus. Où est-il question de virginité, si ce n’est dans le cerveau décidément très inventif des auteurs du film ?

Enfin, jetons un oeil à ce 25 décembre. La littérature égyptienne fait naître le mythique Horus pendant le mois de Khoiak (Octobre-Novembre), certainement pas le 25 décembre. Mais cette assertion révèle aussi une énorme méconnaissance du christianisme : nulle part dans les Ecritures il n’est stipulé que le Christ est né le 25 décembre ! Une tradition populaire – rejoignant en effet en cela des habitudes païennes de célébration du solstice d’hiver – a symboliquement placé la célébration de la naissance du Sauveur au moment de l’année qui voit enfin les nuits se raccourcir et les jours s’allonger. C’est le Pape Libère qui, en 354, fixa la date du 25 décembre pour célébrer la naissance du Christ. Mais personne, dans la Bible, ne prétend que le 25 décembre soit la date factuelle de la naissance de Jésus.

Une étoile à l’Est ? Trois rois qui rendent visite ? Nulle part non plus il n’est fait mention de ces histoires dans la littérature égyptienne. C’est absolument introuvable, inexistant.

Ni étoile, ni même un pauvre roi solitaire (ni a fortiori trois!) pour « annoncer » ou « honorer » la naissance d’Horus. Rien. Mais encore une fois, ce « rapprochement » falsifié démontre une incroyable inculture religieuse (ou la plus crasse malhonnêteté) puisque lors de la naissance du Christ telle que racontée par Saint Matthieu, il est simplement indiqué que des mages (donc des savants, pas des rois) sont venus visiter Le Nouveau-Né, et personne ne sait combien ils étaient…

(…) voici que des mages venus d’Orient arrivaient à Jérusalem en disant: « Où est le roi des Juifs qui vient de naître . Nous avons vu en effet, son astre à son lever et sommes venus lui rendre hommage. »

Matthieu, 2:1-2

Les « trois rois-mages » (et leurs prénoms) sont des légendes apocryphes. Il faut réviser son catéchisme !

Ah, un dernier détail… « venus adorer le Sauveur » ? Horus, « Le Sauveur » ? C’est comme tout le reste… une pure invention des auteurs du film. Nulle part chez les égyptiens Horus n’est appelé « Le Sauveur » ni même cette « fonction » ne lui est-elle attribuée. Ça aurait pu, dans une légende, pourquoi pas ? Mais non… même pas. C’est juste une autre divagation du film.

La vie

Enseignant à 12 ans ? Baptisé à 30 ans ? Ministère ensuite ?

Là, le film utilise une technique très pernicieuse : la juxtaposition de mots issus de notre culture chrétienne avec des faits qui n’ont rien à voir. Et comme dans le film ça va très vite, il y a un effet « poudre aux yeux » assez efficace. De la classique prestidigitation, avec écran de fumée.

Amusons-nous donc à chercher dans les écrits égyptiens un quelconque rapport entre Horus et le Baptême du Christ par Saint Jean-Baptiste dans le Jourdain.

Nous allons vite déchanter : le seul texte qui place Horus près d’un quelconque « baptême en rivière » est lorsque, son père Osiris ayant été découpé en 14 petits bouts, il va regrouper ces 14 parties et…les faire flotter sur le Nil. Voila. Ce que ZeitGeist appelle le « baptême d’Horus » est donc en fait la narration du « sauvetage » d’Osiris sur le Nil. Qui a dit escroquerie ?

Continuons.

Vous devinez déjà probablement la suite.

Non, nulle part il n’est fait mention qu’Horus se soit mis à enseigner quoi que ce soit à l’âge de 12 ans. Nulle part.

Non, nulle part ne sont comptés les « 12 disciples » que le film attribue à Horus. A contrario, Horus avait 4 demi-dieux qui le suivaient partout – excusez du peu – et il y a quelques indications de 16 – pas 12 – humains qui le suivaient également, ainsi qu’un nombre inconnu de forgerons qui allaient avec lui au combat. Une fois de plus, il aurait pu avoir 12 disciples… pourquoi pas ? Mais non, même si on ne compte que les humains, il en avait déjà 16 ! Amusant, non ?

Et non, nulle part il n’est fait mention de quelque trahison que ce soit.

Mort et résurrection

Bien évidemment, Horus n’est pas mort crucifié ! En revanche, il existe une histoire dans laquelle il est dépecé, mis en bouilli. Sa mère Iris demande alors au dieu-crocodile d’aller le sauver… Etrangement, ça n’est pas raconté dans ZeitGeist. Bizarre, non ?

Enfin, le film lui-même « date » la légende d’Horus vers 3.000 ans avant Jésus-Christ, c’est à dire bien bien bien longtemps avant l’invention même du supplice du crucifiement… Dommage pour le film…

Aucun texte égyptien antique ne vient non plus corroborer ce que le film prétend : ni mise au tombeau pendant trois jours, ni résurrection.

Mais soyons généreux : puisque la mythologie mélange souvent en une seule les biographies légendaires de plusieurs personnages, élargissons nos recherches sur ces événements aux personnages « autour » d’Horus. Alors nous trouvons une histoire – dont une version est pornographique – d’Isis ramenant à la vie Osiris (tous deux parents d’Horus), Osiris devenant alors le « seigneur du monde souterrain ». Un peu léger, comme similitude, vous ne trouvez pas ? Bien sûr que si… mais… en parlant vite…

Nulle part il n’est donc écrit qu’Horus ressuscite, dans son corps physique, pour ne plus jamais mourir.

Et évidemment, Horus ne meurt pas pour nos péchés. Vous l’auriez su.

On le voit, rien – absolument rien – ne ressemble dans la vie de l’Un à la vie de l’autre.

Si l’approche « astrologique » de la bible citée plus haut peut être mise sur le compte de la fantaisie, la mise en parallèle d’Horus et de Jésus ne porte qu’on nom : c’est de l’escroquerie intellectuelle, fondée uniquement sur des contre-vérités.

Ceci devrait suffire à notre démonstration, mais nous avons choisi de répliquer point par point, aussi fastidieux cela puisse-t-il être.

Continuons donc.

Après Horus, le film cite nombreuses autres divinités païennes (Attis, Krishna, etc.) prétendant qu’elles ont toutes en commun une vie identique à celle du Christ.

ZeitGeist choisit d’appuyer la démonstration par Krishna, « mort crucifié et ressuscité ». Pourtant, n’importe quel spécialiste de la religion hindouiste vous dira que Krishna fut accidentellement tué par la flèche d’un chasseur nommé Jâras – « Vieil âge » – qui le prit pour un daim. Atteint au talon, la seule partie vulnérable de son anatomie, il mourut. Son corps, perdu, resta sans sépulture, jusqu’à ce que ses ossements soient plus tard retrouvés et recueillis par des dévots.

Et il en est ainsi pour chaque « divinité » antique. Lorsqu’on y regarde de près, les similitudes avec la vie de Notre Seigneur Jésus-Christ sont nulles, inexistantes.

Avant de délirer, les auteurs de ZeitGeist auraient quand même pu ouvrir une encyclopédie. Ça leur aurait évité de dire des énormités.

3. L’historicité des Evangiles

Le troisième et dernier pétard mouillé tiré par ZeitGeist est lancé contre l’historicité de Jésus, l’historicité des Evangiles.

C’est une attaque classique, face aux Ecritures Saintes qui mélangent allègrement épisodes narratifs, références à l’Ancien Testament à destination des Juifs de l’époque, mise à niveau pour des lecteurs païens d’autres contrées, etc. Les Evangiles se lisent à l’aune de la foi, de l’intelligence et de l’Histoire.

La mesure de l’historicité de la vie de Jésus occupe les scientifiques, archéologues et autres exégètes depuis 2.000 ans. Nous n’aurons donc pas la prétention de résumer deux millénaires de travaux en un paragraphe !

Néanmoins, permettez-nous de rappeler quelques points importants.

La quasi-totalité des scientifiques s’accorde à dire que certaines des épîtres de Saint Paul furent écrites moins de 40 ans après la mort du Christ.
C’est une trace incroyablement forte, puissante, de l’existence d’un homme nommé Jésus en Israël au début du premier siècle.

Le texte de Flavius Josèphe que le film rejette comme « un faux grossier » est plutôt généralement accepté par la communauté scientifique comme un texte véridique éventuellement retouché par une main chrétienne.
Entre crochets sont les parties suspectées d’avoir été modifiées.

En ce temps-là paraît Jésus, un homme sage, [si toutefois il faut l'appeler un homme, car] ; c’était un faiseur de prodiges, un maître des gens qui recevaient avec joie la vérité. Il entraîna beaucoup de Juifs et aussi beaucoup de Grecs ; Celui-là était le Christ. Et quand Pilate, sur la dénonciation des premiers parmi nous le condamna à la croix, ceux qui l’avaient aimé précédemment ne cessèrent pas. [Car il leur apparut après le troisième jour, vivant à nouveau ; les prophètes divins avaient dit ces choses et dix mille autres merveilles à son sujet]. Jusqu’à maintenant encore, le groupe des Chrétiens [ainsi nommé après lui] n’a pas disparu.

Antiquités judaïques, 18:63-64

C’est l’ineffable Voltaire qui mit le premier publiquement en doute l’authenticité de ce texte, dans son Dictionnaire Philosophique, à la rubrique Christianisme… CQFD.

Les érudits anti-chrétiens de l’antiquité ne mettent jamais en doute l’existence historique de Jésus.

Un de ceux-ci était Cornelius Tacitus, un historien romain, sénateur, consul et gouverneur de la province d’Asie. En ce qui concerne Jésus et ceux qui Le suivaient, Tacitus a écrit :

Néron (…) a puni avec raffinement les Chrétiens dépravés notoires. Leur initiateur, Christ, a été exécuté lors du règne de Tibère par le gouverneur de Judée, Ponce Pilate. Mais malgré ce revers temporaire, la superstition mortelle a connu un regain de vie, non seulement en Judée (où les troubles ont commencé) mais à Rome même.

Annales de la Rome impériale, XV, 44

Julien l’Apostat (appelé ainsi parce qu’élevé dans la foi chrétienne, il la rejeta), empereur au IVe siècle, a lui écrit :

Le Jésus que vous célébrez, était un des sujets de César. Si vous le disputez, je vous le prouverai bientôt, mais aussi bien le faire maintenant. Sachez qu’il était inscrit avec son père et sa mère sur le rôle de Cyrénius… Mais Jésus ayant persuadé quelques-uns d’entre-vous, parmi les pires des hommes, a été célébré maintenant depuis 300 ans, n’ayant rien fait de mémorable ; à moins que quelqu’un croie que guérir des infirmes et des aveugles, exorciser des démoniaques dans les villages de Betsaïda et de Béthanie soit une chose remarquable

Cyrille contre Julien, VI, 191, 213.

Ce sont donc deux citations d’érudits païens qui avaient accès aux registres gouvernementaux et qui détestaient ce en quoi les Chrétiens croyaient. Ils auraient donc logiquement pu réfuter et discréditer l’existence de Jésus s’ils l’avaient désiré. Mais ils ne l’ont pas fait… Par un amusant revers de l’Histoire, leurs écrits ne font alors que s’ajouter aux preuves irréfutables de l’existence du Christ !

Enfin, n’oublions pas que refuser catégoriquement les Evangiles comme sources historiques sous prétexte qu’ils sont « livres de Foi » est une approche anti-scientifique qui, au XXIème siècle, est de plus en plus marginale. Les Evangiles existent. Ils sont anciens. La communauté scientifique a fini par comprendre qu’il fallait bien « faire avec », et découvre chaque jour qu’il y a dans ces pages plus d’éléments historiques que l’anti-cléricalisme du XVIIIème siècle n’avait bien voulu le laisser entendre.

Nous laisserons la conclusion à Charles Guignebert, qui fut maître de conférence à la Sorbonne, Chaire d’histoire du christianisme.

En 1914, dans un ouvrage intitulé « Le problème de Jésus », le professeur Guignebert démontre que toutes les thèses qui prétendent que Jésus n’a pas d’existence historique ne tiennent pas la route d’un point de vue méthodologique.

Or, le professeur Charles Guignebert était athée.

La prochaine fois que vous regarderez un film sur le web, ne faites pas comme ses auteurs : gardez une encyclopédie sous la main.

source Chrétienté Info

"Ce que j'ai vu à transformé ma vie entière" - Témoignage d'un sauveteur néo-zélandais

Neuvaine irrésistible au Coeur Sacré de Jésus


Cette neuvaine nous vient de Sainte Marguerite-Marie Alacoque. Padre Pio disait chaque jour cette neuvaine pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières.


I - O Jésus, qui avez dit : " En vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira !" voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce ......
Pater, Ave, Gloria,
Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.


II - O Jésus, qui avez dit : " En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, il vous l'accordera ! " voici qu'en votre Nom je demande la grâce ....
Pater, Ave, Gloria,
Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.


III - O Jésus, qui avez dit : " En vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ! " voici qu'en m'appuyant sur l'infaillibilité de vos saintes paroles je demande la grâce ...
Pater, Ave, Gloria,
Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.


Prière : O Coeur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons, par l'intercession du Coeur Immaculé de Marie, notre tendre Mère.

Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Coeur de Jésus, priez pour nous.


SALVE REGINA

Salut, Reine, Mère de miséricorde,
Notre vie, notre douceur, notre espérance, salut !
Vers toi nous crions, enfants d'Ève exilés,
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant
Dans cette vallée de larmes.
Ô toi notre avocate,
Tourne vers nous ton regard miséricordieux
Et Jésus, le fruit béni de tes entrailles,
Montre-le nous après cet exil.
Ô clémente, ô douce Vierge Marie.

Merci à Thierry

10 conseils pratiques pour l’adoration du Saint Sacrement - par Thierry Fourchaud


«Le Père cherche des adorateurs en esprit et en vérité.» (Jn 4, 23)

1) Tu es entré dans ce lieu de prière où tu rencontres Jésus dans la Présence eucharistique. Entre maintenant dans ton cœur, dans la partie la plus intime de ton être.

2) C’est le silence autour de toi. Fais silence en toi. Fais taire toutes les voix qui sont en toi, ne cours pas après les pensées inutiles. Tes problèmes, tes préoccupations, tes angoisses, ne les garde pas pour toi mais offre-les à Jésus. Pendant ce temps d’adoration, occupe-toi bien de Lui, Lui prendra soin de toi, bien mieux que tu ne pourrais le faire toi-même. Demande une grâce d’abandon, de confiance.

3) Pose un regard sur Jésus eucharistie. Commence à faire parler ton cœur, commence à aimer Celui qui nous a aimés le premier.

4) Evite de prononcer des prières seulement avec les lèvres sans t’arrêter sur les parole que tu dis. Evite de lire la Bible les pages les unes après les autres durant tout le temps de ta prière. Entre dans la prière du cœur. Choisis un verset de psaume, une phrase évangélique, une petite prière simple et répète-la avec le cœur, doucement, continuellement jusqu’à ce qu’elle devienne ta prière, ton cri, ta supplication. Choisis-la selon ce que tu vis actuellement. «Cœur de Jésus, j’ai confiance en toi», «Mon Père je m’abandonne à toi», « Jésus, fils du Dieu vivant, prends pitié de moi pécheur», «Jésus je t’aime», «Mon Amour», «Jésus Amour», «Jésus doux et humble de cœur»...

5) Ne passe pas tout ce temps à te lamenter ou à demander. Entre dans l’action de grâce, dans la reconnaissance. Au lieu de considérer ce qui te manque, rends grâce pour qui tu es, ce que tu as. rends grâce pour ce qui te sera donné demain.

6) Tu peux être pris par la fatigue ou les distractions. Courage ! A peine t’en rends-tu compte, recommence doucement la prière du cœur. Demande l’aide de l’Esprit Saint pour qu’Il soit ta force dans la faiblesse et qu’il devienne toujours plus ton maître intérieur.

7) Jésus est au centre de l’Eglise. Il veut être le centre de ton existence. En le regardant, apprends peu à peu à passer du «je» au «tu», de la volonté de réaliser tes projets au désir et à l’accueil de sa volonté sur toi.

8) Jésus est exposé solennellement. Accueille la lumière qui émane de sa Présence. Comme le soleil réchauffe et fait fondre la neige, de même, si tu t’exposes à lui, il pourra continuer à illuminer les ténèbres qui enveloppent ton cœur, juqu’à les dissiper complètement.

9) Jésus se cache sous l’apparence simple et pauvre du pain. Il vient à toi, pauvre, pour que tu puisses apprendre à accueillir dans la vérité et l’humilité tes pauvretés et celles de tes frères.

10) Tu es dans le silence, reste dans le silence. Marie, Etoile du Matin et Porte du Ciel est auprès de toi, sur ton chemin ; elle t’indique le chemin et t’introduit dans la chambre du Roi. C’est elle qui te fera comprendre, dans le silence, qu’en regardant Jésus, tu découvriras la présence de la Sainte Trinité en toi. Tu pourras expérimenter dans ta vie la parole du psaume 34: «Qui regarde vers Lui resplendira sans ombre ni trouble au visage.»

Pour aller plus loin lisez "La Bonne Nouvelle sur l'intimité avec Dieu" disponible sur http://boutique.labonnenouvelle.fr

"La grâce de pouvoir être à l'écoute de la Volonté de Dieu." (24.06.2011) La Vierge Marie à Catherine


Mes enfants,
Demandez toujours la grâce de pouvoir être à l'écoute de la Volonté de Dieu, car le Plan d'Amour de Dieu se met en place peu à peu.

Votre Père se servant de tous les cœurs fidèles, Il forme sur cette Terre une armée de consolations, de refuges, de soutiens, de guérisons et d'amour.

À travers tous ceux qui se donnent en vérité à Sa très Sainte Volonté, Dieu est en train de mettre au point ce qui sera pour les âmes perdues, pour les âmes en détresse, des points de rassemblement, venant offrir tout ce qui est nécessaire à la survie, dans une première partie, du corps, et puis, ensuite, à la survie de l'âme.

Dieu a besoin de chacun d'entre vous pour accomplir Son Plan d'Amour sur la Terre.
Déjà, des âmes ont tout donné pour que s'accomplisse aujourd'hui le Plan d'Amour de Dieu.
Parmi ces âmes, il y a la petite Marthe, Marthe Robin, pour laquelle vous devez demander la béatification*, afin que le dossier revienne au-dessus des autres.

Puis, il y a aussi tous vos frères et sœurs, les saints du Ciel, qui ont ouvert le chemin pour vous, en acceptant parfois, de donner à Dieu de grandes souffrances et de grands sacrifices, et qui aujourd'hui ne les regrettent pas car ils savent combien ils ont pu jusqu'à ce jour vous aider.
Amen


Mes enfants, je vous bénis. Dans tout ce que vous avez à accomplir sur la Terre, souvenez-vous, que votre Père a besoin de vous, de chaque instant de votre existence, afin qu'en vous rapprochant de Son Amour vous puissiez vivre à cœurs ouverts pour aider tous ceux qui ont besoin de Dieu à travers vous.

Rappelez à mes enfants combien il est important d'offrir chaque jour la consécration à Nos deux Cœurs unis.**
Amen

Merci Marie


** "Acte de consécration aux Cœurs unis de Jésus et de Marie"

Cœurs unis de Jésus et de Marie nous nous consacrons à vous.
Nous voulons vivre en union d'amour avec vous,
pour combattre à vos côtés et sous votre divine protection toutes sortes de mal.
Avec vous et pour vous, nous voulons œuvrer pour le salut du monde
et le triomphe de la Sainte Eglise, corps mystique du Christ ressuscité.
Acceptez notre désir de nous élever, et de déposer en toute humilité
dans Vos Coeurs adorables, nos faiblesses et nos erreurs,
pour que par la Sainte Grâce de notre Créateur, tout devienne vertus,
afin de mieux vous servir, Vous aimer, et devenir de jour en jour
plus dignes de l'amour que Vous nous donnez.

Coeurs unis de Jésus et de Marie, priez pour nous.
Coeurs unis de Jésus et de Marie, priez pour nous.
Coeurs unis de Jésus et de Marie, priez pour nous.

Amen

Tout ce qui sera demandé au nom de Nos deux Coeurs unis et contribuera à votre Sainteté sera exaucé.
Amen
Merci Jésus.


* Prière donnée par Jésus le 2 Janvier 2006.

Jésus, Toi qui est venu souffrir à travers Marthe Robin
et qui a tant aimé ta douce et humble servante,
obtiens-nous par Ta Sainte Grâce sa canonisation auprès de Notre Père,
par l'intercession de Marie, notre Mère bien aimée.
Amen

Merci Jésus

Ce message à été donné à Catherine.
Association « Le Lys de Marie pour les Cœurs Unis » 


© 2010 http://www.coeurs-unis.org/
http://www.lescoeursunis.net/
http://www.delapartdescoeursunis.com/

L’Apocalypse (22.06.2011) Jean

Message d'enseignement destiné aux groupes de prières.

"Mes bien aimés frères et sœurs.

L’Apocalypse est une leçon de sagesse sur le combat de la foi et il est bien dommage que de nombreuses personnes pensent que c’est l’annonce de catastrophes. Et pourtant c’est bien le livre de la Révélation.

Il est certain que le langage symbolique et ses images si fantastiques ont passionné les artistes de tous les temps. Et même actuellement, des hommes s’en inspirent pour annoncer des évènements effrayants. Il est regrettable, que ce livre, si plein d’espérance, puisse être utilisé pour susciter la peur, si ce n’est de l'inquiétude.

Comprenez bien que Saint Jean s’est servi des techniques et des images qui relèvent du genre littéraire dit apocalyptique. Et vous êtes dans l’erreur la plus totale quand vous imaginez que ce langage, signifie : destruction, terreur et fin du monde.

Les prophètes en réalité, n’ont pas à prédire l'avenir mais uniquement à vous introduire à la connaissance et au sens des événements en cours et ainsi, vous intéresser au Salut et à ce qui est en train de se jouer actuellement, tant au point de vue de l’esprit, du comportement de l’humanité, qu’aux évènements naturels. Vos regards, tournez-les vers un avenir plein d’espérance dans la venue du Salut de Dieu.

L'Apocalypse parle de ce qui est en train de se réaliser au présent. Oui, il en parle afin que vous arriviez à décoder votre vie, parfois insipide ou très tourmentée, avec tout le plein d’espérance que celui qui prophétise à le devoir de transmettre. Ces merveilleux texte ne vous disent pas voyez le détail des événements futurs, mais vous disent plutôt quand vous êtes tentés de désespérer, de vous rappeler que le Seigneur Jésus a déjà vaincu le mal. Avec lui, vous serez victorieux. Gardez courage !

L’Apocalypse se manifeste à tout instant et sous différentes formes et à bien de personnes. A un moment donné, chacun de vous peut connaître une profonde détresse. Par exemple lors du décès d’une personne qui vous est chère et bouleverse toute votre vie, lors d’une maladie grave ou de la survenance d’un handicap. De plus, les médias sans cesse sont là, pour vous informer des guerres fratricides, des catastrophes nucléaires ou bien encore sur le déchaînement des éléments de la nature. Comprenez que ce n’est pas la colère de Dieu qui s’exprime mais que c’est souvent provoqué par l’incompétence et l’inconscience des hommes qui ont agit trop à la légère et sans en mesurer les conséquences.

Aussi, est-il essentiel que des messagers de tous les continents soient invités par Dieu à rappeler à l’humanité quel doit être le comportement de chacun vis-à-vis de lui-même et en particulier à l’égard des autres. Ce sont des messages d’espérance qu’ils reçoivent et ont à faire connaître et dont le but est de rappeler à tous les hommes les enseignements de la Sainte Bible. Ces messages ne doivent pas faire peur mais être empreints de douceur. Personne n’est immortel sur terre aussi il est bon que chacun de vous soit prêt au grand passage quand ce sera le moment pour chacun. Dans tout cela, il n’y a que Dieu qui connaît la date.

Rappelez-vous que l’Apocalypse véhicule un message d’espoir, son but n’est pas cependant de décrire l’avenir. L’auteur de l’Apocalypse regarde donc le passé, et le présent dans cette perspective et il y voit un sens qu’il projette dans l’avenir. Il ne voit aucun événement futur précis mais il est persuadé de la victoire du Christ, aussi il utilise une série d’images, symboles susceptibles de décrire de diverses façons cette victoire qu’il tient pour une certitude
Avec toute votre famille du Ciel qui est bien présente et, sous la Lumière du Père Eternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager du Ciel."

Le 13 décembre 1996, le Français Jean Cara, âgé de 43 ans, meurt d'une hémorragie interne. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents des messages d'amour, d'espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.



Retrouvez les messages de Jean sur son blog :



Jean Messager de la Lumière
65.00 € au lieu de 73.00 €

Sa sainteté le pape Jean-Paul II - Vidéo

Election de Son Eminence Monseigneur Karol Cardinal Wojtyla au Souverain Pontificat le 16 octobre 1978.

"Annuntio vobis gaudium magnum ! Habemus Papam ! Emminentissimum ac reverendissimum Dominum Carolum, Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalem Wojtyla, qui sibi nomen imposuit Joannis Pauli !"



Biographie de S.S. le pape Jean-Paul II

Fátima le 13 mai 2011 : Miracle du soleil ou coïncidence?

La télévision portuguaise nous a montré que, lors des célébrations de Fátima le 13 mai dernier, quand une vidéo a commencé à montrer des images de Jean-Paul II, un "halo du soleil " énorme fit son apparition et a provoqué une commotion chez les célébrants.







Le soleil qui brille en l’homme pur en son âme est la lumière de la Sainte Trinité

Saint Isaac le Syrien
Les démons redoutent, mais Dieu et ses anges désirent l’homme qui, avec ferveur, cherche Dieu dans son coeur jour et nuit, et repousse loin de lui les agressions de l’ennemi.

Le pays spirituel de l’homme pur en son âme est au-dedans de lui. Le soleil qui brille en lui est la lumière de la Sainte Trinité. Et l’air que respirent les pensées qui l’habitent est le Saint-Esprit Consolateur. Avec lui, demeurent les saintes natures incorporelles. Leur vie, leur joie, leur réjouissance sont le Christ, lumière de la lumière du Père. Un tel homme se réjouit à toute heure de la contemplation de son âme, et il s’émerveille de la beauté qu’il y voit, cent fois plus lumineuse que la splendeur du Soleil.

C’est Jérusalem. Et c’est le Royaume de Dieu caché au dedans de nous, selon la parole du Seigneur. Ce pays est la nuée de la gloire de Dieu, où seuls entreront les coeurs purs pour contempler la face de leur Maître, et leurs intelligences seront illuminées par le rayon de sa lumière.
Saint Isaac le Syrien
moine 365-460
extrait des Oeuvres Spirituelles ; Collection Théophanie DDB 1981

Publié et diffusé par « L’Icône de Marie » BP 43 22160 Callac de Bretagne.
L’enseignement des Pères de L’Eglise d’Orient et d’Occident, des moines du désert, d’auteurs chrétiens, du Pape. Si vous souhaitez diffuser cet enseignement - paroisse - catéchèse ... faites la demande à notre adresse en précisant le N°190 et la quantité souhaitée : moyen d’enseignement, il n’est pas précisé de prix, qui est laissé à votre entière liberté.
Tél : 02 96 45 94 25 Ces textes sont aussi disponibles sur le site : www.iconedemarie.com

Medjugorje - 25 juin 2001 / 25 juin 2011 - 30e anniversaire - Marie invite...


Neuvaine avec la Reine de la Paix : Le village de Medjugorje se trouve « entre les montagnes » en Herzégovine, habité par une population catholique.
Ce village, inconnu jusqu’à ces derniers temps est devenu l’un des plus connu et des plus visité du monde. Les pèlerins de tous les pays du monde y arrivent chaque jour.
Qu’est-ce qui s’est passé dans ce village pour attirer autant de personnes ?
La réponse est l’apparition à six jeunes depuis le 24 juin 1981 de la Très Sainte Vierge. Ces apparitions continuent chaque jour pour encore trois d’entre eux.

Cette neuvaine retracera le début des apparitions, elle nous fera entrer dans un désir très cher de Marie, celui de la conversion.
Prières pour chaques jour : Chapelet pour la Paix de Medjugorje : La Sainte Vierge a commencé à enseigner la prière du chapelet aux six jeunes voyants ( 10 à 15 ans) par ce petit chapelet.
C’est un très beau moyen de (re)mettre la prière en famille ou avec les jeunes.   
« Mes chers enfants, si vous voulez venir à l'école de la prière, alors vous devez savoir qu'il n'y a pas de week-end à l'école. Vous devez vous rendre à l'école de la prière chaque jour en tant qu'individu, en tant que famille et en tant que communauté. Mes chers enfants, si vous voulez prier mieux, alors vous devez prier plus car prier plus est une décision personnelle, mais prier mieux est une grâce, une grâce donnée à ceux qui prient plus" (message de la Gospa (Vierge),  cité par Ivan le 11 février 2010).
Ce chapelet se prie de la façon suivante : Au début : Un Credo suivi de sept fois :
Un Notre Père, un Je Vous salue Marie et un Gloire au Père
A la fin : Marie, Reine de la Paix…priez pour nous.
PREMIER JOUR : Le premier jour des apparitions, le 24 juin 1981, vers 18h, le petit groupe de jeunes (Ivanka Ivankovic, Mirjana Dragicevic, Vicka Ivankovic, Ivan Dragicevic, Milka Pavlovic) a aperçu près du village Podbrdo, au pied de la colline Crnica, une très belle jeune femme avec son enfant dans les bras. Elle n’a rien dit, mais elle leur a fait signe d’approcher.
Ce jour-là, les jeunes n’ont pas osé s’approcher de celle qu’ils reconnaissaient déjà comme étant la Sainte Vierge.
"Je veux vous recouvrir de mon manteau et vous conduire tous sur la route de la conversion. Donnez au Seigneur tout votre passé, tout le mal qui s’est accumulé dans vos cœurs. Je souhaite que chacun soit heureux mais avec le péché personne ne peut l’être. Priez et dans la prière vous connaîtrez le nouveau chemin de la joie. Vous serez les joyeux témoins des choses que mon Fils et moi accomplissons." 25-2-87
Vierge Marie, nous Te consacrons notre prière. Apprends-nous à devenir de joyeux témoins du Christ. Donne-nous la grâce d’avoir une foi ferme.
Chapelet de la Paix.
DEUXIEME JOUR : Le deuxième jour des apparitions, le 25 juin 1981, six jeunes sont poussés intérieurement à revenir au même endroit, à la même heure pour revoir la Sainte Vierge (Vicka, Ivan, Mirjana, Ivanka, Marija, Jakov). Ce sera ce groupe de six voyants qui dorénavant verra la Vierge.
Ils ont aperçu une grande lumière au milieu de laquelle était la Vierge. Mais cette fois sans son bébé.
Elle était incroyablement belle, joyeuse et souriante. Elle leur a fait signe d’approcher. Les jeunes ont couru jusqu’à Elle. Arrivés devant la Vierge, ils se sont agenouillés et ont commencé à prier le Notre Père, Ave Maria et Gloire au Père.
La Sainte Vierge priait avec eux. Puis, Ivanka a demandé des nouvelles de sa maman morte deux mois plus tôt. Mirjana a demandé que la Vierge donne un signe pour montrer à tous qu’ils ne sont pas fous.
A leur question : « Reviendras-tu ? » La Vierge a acquiescé de la tête.
En partant Elle leur a dit : « Adieu, mes enfants »
Je vous bénis particulièrement de ma bénédiction de Mère et j’intercède pour vous auprès de Dieu pour qu’Il vous fasse don de la conversion du Cœur. Depuis des années je vous invite à une vie spirituelle profonde dans la simplicité, mais vous êtes tellement froids ! Acceptez avec sérieux et vivez les messages, pour que votre âme ne soit pas triste quand je ne serai plus avec vous et quand je ne vous guiderai plus comme un enfant incertain dans ses premiers pas. Lisez tous les jours les messages que j’ai donnés et tranformez-les en vie. 25-12-89
Vierge Marie, nous Te consacrons notre vie spirituelle. Donne-nous la grâce d’avoir une piété fervente.
Chapelet de la Paix.
TROISIEME JOUR : Le 26 juin 1981, les six voyants retournent au même endroit. Ils sont animés d’une gaieté mêlée de crainte. Ils sont attirés par une force vers la Vierge. Le signe que la Vierge va leur apparaître est une lumière en trois temps.
Ce jour-là, la Vierge  leur apparaît 50m plus haut sur la colline. Puis Elle disparaît. Mais dès qu’ils se mettent à prier, Elle revient. Elle est splendide, gaie, souriante.
Vicka avait amené de l’eau bénite, sur les conseils de sa grand mère. Elle a aspergé l’apparition avec cette eau bénite en disant : « Au Nom de Dieu, du Fils et du Saint Esprit, si tu es la Sainte Vierge reste là, si tu ne l’es pas, va-t-en ! » La Sainte Vierge est restée en souriant.
Mirjana lui a demandé son nom. Sa réponse a été : « Je suis la Bienheureuse Vierge Marie ! »
Marija a eu une deuxième apparition, ce jour-là. La Sainte Vierge, en pleurant, lui a dit : « Paix, paix, paix, et seulement la paix, réconciliez-vous ! » Derrière la Vierge était la croix.
Je vous invite à vous ouvrir complètement à moi, afin qu’à travers chacun de vous je puisse convertir et sauver ce monde où il y a beaucoup de péchés et beaucoup de choses mauvaises. Ouvrez-vous complètement à moi pour que je puisse vous entraîner toujours davantage vers l’Amour merveilleux de Dieu le Créateur. 25-8-92
Vierge Marie, nous Te consacrons nos cœurs. Donne-nous de savoir vivre un amour fraternel, dans la chasteté et la pureté.
Chapelet de la Paix.
QUATRIEME JOUR : Le 27 juin 1981, la Sainte Vierge est apparue trois fois. Les voyants lui ont posé des questions, Elle leur a répondu.
Pour les prêtres, Elle a dit qu’ils doivent encourager le peuple dans leur foi.
Devant l’intervention de la police, la Vierge a dit : "Mes anges, n’ayez pas peur de l’injustice, elle a toujours existé !" - 
"Ecoutez et vivez ce que je vous dis, parce que ce sera important pour vous, quand je ne serai plus avec vous, de vous souvenir de mes paroles, de tout ce que je vous ai dit. Changez votre vie et décidez-vous pour la conversion non en paroles mais dans votre vie." 25-10-92
Vierge Marie, nous Te consacrons nos vies. Apprends-nous l’obéissance et la patience, afin que nous devenions de vrais enfants de Dieu.
Chapelet de la Paix
CINQUIEME JOUR : Le 28 juin 1981 est un dimanche. Plus de 10000 personnes sont rassemblées sur la colline. La Vierge apparaît plusieurs fois et dit : « Que le peuple croie et persévère dans la foi ! » Puis« Bienheureux ceux qui croient sans avoir vu ! »
Le père Jozo Zovko, prêtre de la paroisse interroge longuement les voyants.
Si vous vous convertissez, tous autour de vous seront renouvelés aussi, et la prière leur sera une joie. 25-5-03
Vierge Marie, nous Te consacrons la France. Fais-lui la grâce d’être fidèle aux promesses de son Baptême pour pouvoir porter le flambeau de l’amour de Jésus à toutes les nations.
Chapelet de la Paix.
SIXIEME JOUR : Le 29 juin 1981, les voyants sont emmenés à Mostar pour être examinés par un psychiatre. L’examen prouve qu’ils sont tous en bonne santé. La femme médecin a dit : « Ce ne sont pas ces enfants qui sont fous, mais ceux qui les ont amenés ici ! »
Dès leur retour sur la colline, la Vierge leur apparaît et leur dit : « Le peuple doit croire très fort et n’avoir peur de rien ! »
Une femme médecin a voulu toucher la Vierge. Au moment où, avec l’indication des voyants, elle a touché les épaules de la Vierge avec sa main, elle a frissonné. Bien qu’elle ne soit pas croyante, elle a bien senti qu’il y avait « quelque chose de bizarre ».
Je vous invite tous à la conversion du cœur. Décidez-vous au changement complet de votre vie. Ainsi, vous aurez la force de vous agenouiller et, devant Dieu, d’ouvrir vos cœurs. Dieu entendra vos prières et les exaucera. 25-8-04
Vierge Marie, nous Te consacrons les familles. Qu’elles soient des modèles de force et de justice.
Chapelet de la Paix.
SEPTIEME JOUR : Le 30 juin 1981, deux jeunes filles du groupe des voyants sont emmenées en voiture par des assistantes sociales pour les éloigner du lieu des apparitions. Au moment de celle-ci, elles demandent d’arrêter la voiture. La Vierge leur apparaît dès qu’elles se sont mises à prier. Elle prie avec elles le chapelet de la Paix.
La colline est interdite par la police communiste. Mais la Vierge apparaîtra dans d’autres lieux aux voyants (les champs, les maisons…)
Je vous invite à la conversion. Ceci est le message le plus important que je vous ai donné. Ce temps est un temps de grâce. Particulièrement maintenant, alors que l’Eglise aussi vous invite à la prière et à la conversion.25-2-96
Vierge Marie, nous Te consacrons l’Eglise, tous les prêtres. Donne-leur tes vertus de Prudence et de Tempérance. Afin qu’ils puissent se sanctifier et sanctifier toutes les âmes qui leur sont confiées.
Chapelet de la Paix.
HUITIÈME JOUR : Rapidement, le père Jozo va organiser les prières quotidiennes à l’église du village : rosaire, eucharistie. La Vierge va apparaître plusieurs fois dans l ‘église, dans la pièce à droite de l’autel.
"Vous ne pouvez pas vous convertir si vous n’abandonnez pas les péchés et si vous ne vous décidez pas pour l’amour envers Dieu et envers le prochain." 25-01-/02
Vierge Marie, nous Te consacrons les souffrants, les agonisants. Obtiens-leur la grâce de se décider pour Dieu.
Chapelet de la Paix.
NEUVIÈME JOUR : En avril 1985, les voyants, à la demande de l’évêque, n’ont plus d’apparitions dans l’église. Les lieux des apparitions vont varier.
Quand les jeunes ont reçu leurs dix secrets, ils cessent de voir la Vierge quotidiennement. A ce jour (juin 2011), trois continuent à la voir tous les jours. Ils ont reçu neuf secrets.
"Je vous appelle à la conversion. Petits enfants, n’oubliez pas que vous êtes tous importants dans ce grand projet que Dieu conduit à travers Medjugorje. Dieu désire convertir le monde entier et l’invite au salut et au chemin vers Lui qui est le commencement et la fin de chaque être." 25-06.07
Vierge Marie, nous Te consacrons toute l’humanité. Aide-nous, Mère très aimante, rends-nous généreux et humbles pour T’aider à toucher tous les cœurs.
Chapelet de la Paix
Consécration à Marie : Je vous choisis aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consacre, en toute soumission et amour, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs et la valeur même de mes bonnes actions, passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. Amen.

Témoignage du docteur Darinka Glamuzina

Témoignage de l’un des premiers médecins à avoir examiné les voyants de Medjugoje lors des premiers jours des événements en 1981.


Je suis née à Osijek, et j’ai vécu à Djakovo où j’ai terminé mes études primaires et secondaires. J’ai étudié la médecine à Zagreb. C’est là que j’ai rencontré mon mari. Après notre mariage, nous nous sommes installés à Brotnjo en Herzégovine, la ville natale de mon mari, pour y vivre et travailler.

Je travaillais depuis quelques mois comme médecin généraliste lorsqu'il s’est produit un événement qui a complètement bouleversé mon regard sur le monde et la vie de la foi. J’étais nouvelle dans la région et je connaissais mal les gens et leurs coutumes. Malgré une certaine dureté que je percevais dans les mentalités, conséquence de plusieurs siècles de souffrances, je sentais que les gens étaient chaleureux et empathiques.

Un jour de juin en 1981, un ambulancier originaire de Medjugorje nous a raconté avec enthousiasme que des enfants ont vu la Vierge Marie et que les gens ont commencé à se grouper autour d’eux. Je n’ai pas porté attention à cette histoire, car j’avais déjà entendu parler de jeunes filles qui, dans les villages, auraient eu des visions de la Vierge alors qu’il s’agissait en général de problèmes psychiques qu’elles tentaient de résoudre par des histoires inventées.

Bien que dans mon enfance j’aie reçu une bonne formation catéchétique, des années d’études en médecine m’avaient rendu sceptique et critique envers tout ce qui ne peut pas être mesuré, pesé, touché et scientifiquement vérifié. En tant que médecin ambitieuse, élevée dans un esprit d’exactitude et de matérialisme, j’estimais que toute histoire non fondée devait être démasquée et le problème élucidé. Je trouvais donc cette histoire ridicule et pas très sérieuse.

Comme au théâtre, j’attendais l’issue « des événements dans le village » qui agitaient les gens et tous les esprits de la région et du pays. C’était proprement incroyable qu’un petit groupe d’enfants attirent tant de gens avec « une histoire fantastique » et je m’étonnais, après quelques jours, de voir que « la chose » ne se calmait pas, mais, au contraire, « empirait ». Je me disais : il est question de primitivisme populaire et les autorités qui tentent de contrôler la situation semblent incapables et dépassées par le problème.

Je me trouvais dans cet état d’esprit lorsque j’ai vu arriver les « voyants » dans notre clinique, alors que notre chauffeur les ramenait de leur examen psychiatrique à Mostar. Le directeur de la clinique a invité quelques médecins à « bavarder un peu avec les voyants » afin que nous puissions nous faire une idée de leur état. Je m’engage dans la conversation avec grand intérêt, telle une détective, avec l’intention de trouver les points faibles de leur histoire fantastique et de voir la médecine scientifique mettre fin au plus vite à cette plaisanterie. Nous demandons aux enfants où et comment l’événement s’est produit et ce qu’ils ont vu. Les enfants répondent. Ils sont convaincus de ce qu’ils disent, l’histoire se tient, on voit qu’ils ont vécu une expérience commune et d’une certaine façon (inhabituelle pour moi à l’époque puisqu'évidemment je ne m’attendais pas à cela) ils persistent dans leurs témoignages, sont courageux et inébranlables (nous avons bien sûr tenté de les confondre !). J’étais étonnée de leurs réponses, car elles me semblaient étonnement mûres et complètes pour le niveau d’éducation qu’ils possédaient.

Je suis restée passablement ébranlée par ce que j’ai entendu. Peut-être qu’en ce qui concerne la méthodologie scientifique avons-nous fait preuve de négligence (il aurait fallu interroger les enfants séparément et ensuite comparer les témoignages et les émotions), mais à cette époque, dans ces circonstances, nous ne pouvions faire autrement et toute autre approche aurait été ridicule et exagérée.

Je connaissais aussi un autre phénomène psychiatrique : celui de l’hypnose qui peut engendrer un état dans lequel la personne manipulée a de réels symptômes somatiques suggérés par le manipulateur. Je me trouvais devant un dilemme : ou bien il était question d’une sorte d’hypnose avec laquelle quelqu’un manipule les enfants ou bien il s’agit réellement d’un phénomène physique surnaturel (beaucoup de romans de science-fiction lus me reviennent en mémoire !). Absorbée par mes réflexions, le directeur m'a interrompue en m'invitant à être présente avec lui à l’apparition de Bijakovici afin que nous procédions, en tant qu’équipe médicale, à une enquête sur le terrain. Membre important de la préfecture, il avait d’une certaine façon le devoir de mener une étude médicale sur un événement que toute la communauté surveillait. Je n’avais pas reçu de tâches précises, je devais seulement être présente en tant que médecin (c’est ainsi que je l’avais compris à ce moment-là).

Nous sommes d’abord allés dans la maison de la voyante Vicka à Bijakovici. La rue et la maison étaient remplies de gens. Mon directeur et la famille de Vicka se connaissaient. Il nous a présentés et a déclaré que nous devions être présents lorsque « l'événement » se produirait.

La famille n’avait rien contre. Ils ont tous prié avec le chapelet à la main. À moi aussi, ils m’ont donné un chapelet. Soudain, Vicka et tous les autres à sa suite se sont levés et ont couru sur la colline. Le directeur et moi les suivions également, nous courrions pratiquement. J’avais l’impression que sur la colline se trouvaient déjà plusieurs milliers de personnes, ce qui m’a étonnée. C’était un après-midi de juin particulièrement chaud avec le soleil encore haut dans le ciel.

Nous sommes arrivés à une petite clairière et là j’ai vu tous les voyants qui s’étaient alignés et qui priaient le rosaire. Tenant mon chapelet pour la forme (pour me rapprocher d’eux), j’observais leur comportement, m’attendant à découvrir rapidement de quel état psychique il était question et s’il s’agissait d’une manipulation ou d’une manifestation parapsychologique provoquée par des phénomènes cosmiques non encore identifiées.

Toutefois, ce qui s’est alors produit a surpassé toutes mes hypothèses et m’a complètement déconcertée. Tout à coup, après avoir récité le rosaire, tous les enfants se sont agenouillés et ont crié : « La voici ! » Cela fut prononcé à un tel unisson que j’en ai sursauté. Les enfants ont commencé à écouter « la vision ». J’ai vu qu’ils communiquaient tous avec cette vision. Leurs yeux brillaient. Ils posaient eux aussi des questions et hochaient la tête (ils obtenaient des réponses !) Soudain, le chercheur en moi a été pris d’une vive excitation. Je souhaitais explorer jusqu’au bout la nature de cette manifestation. Jusqu’à cet instant, mon attitude envers Dieu pouvait, au mieux, être qualifiée d’agnostique et qu’il puisse s’agir de Notre-Dame je n’y croyais pas le moins du monde. De plus, je souhaitais que les choses se règlent au plus vite, et ma « découverte » aurait été déterminante. Afin de confirmer mes doutes quant à une manipulation ou « autre chose », je devais en faire moi-même l’expérience. Je tenais à tout vérifier par moi-même.

J’ai demandé aux enfants si je pouvais moi aussi poser des questions à « l’apparition ». À mon grand étonnement, les enfants se sont d’abord tournés vers l’apparition et lui ont demandé la permission. J’ai ensuite posé quelques questions, dont celle-ci : qui est-elle et pourquoi est-elle apparue à Bijakovici (à cette époque ce village me semblait être le bout du monde !). L'apparition a dit qu'elle était La Reine de la Paix. Je suis demeurée stupéfaite de cette réponse (Quelle paix? Et pourquoi cet accent sur la paix?). En ce qui concerne Bijakovici, la réponse fut que les gens ici ont une foi ferme. Après encore quelques questions, j'ai voulu vérifier jusqu'au bout la présence de la vision et j'ai demandé si je pouvais la toucher. En vérité, je ne croyais pas encore à une apparition de la Vierge Marie et je souhaitais démasquer les voyants par une sorte d'expertise scientifique. Les voyants ont demandé à Notre-Dame si je peux l'approcher et elle a accepté. Ils me montrent où je dois me placer et où elle se trouve. Je m'avance, et là j'ai déjà peur, mais il est trop tard pour revenir en arrière, le désir que le phénomène soit vérifié – ego ! – est plus fort que la foi chancelante en la possibilité d'une telle forme de vérité. Je tente avec la main de sentir quelque chose, mais rien…

Les enfants au même moment ont crié : « Elle est partie ! » et moi, honteuse, je me disais qu'elle est partie à cause de moi, ce qui a été confirmé par la suite. Je m'approche de Vicka, elle est un peu effrayée (à cause de moi), elle affirme que Notre-Dame a dit : « Il y a toujours eu des Judas incrédules ». Je suis consternée par ces paroles. Je ne peux croire qu'elles s'adressent à moi (ce n'est que plus tard que j'ai compris leur profondeur et leur vérité). Sur le coup, j'étais offusquée. Je me retire sur le côté, j'observe les événements qui suivent, le comportement des voyants et des gens autour d'eux. Le peuple demande de l'aide pour un tel ou pour tel autre. Tout cela me semble trop dramatique. Plus j'observe les voyants, plus ils m'apparaissent immergés dans l'événement, chacun à sa propre manière. Ils sont remplis d'une joie intérieure et d'un enthousiasme qui ne proviennent d'aucune manipulation extérieure. Soudain, un sentiment sûr, pur et clair m’envahit : les enfants voient, ils voient la même personne, c’est vraiment Notre-Dame! J’étais en effet comme Judas incroyant: je voulais les démasquer, les trahir d’une certaine façon. Je ne les croyais pas. Comme c’est exact ! Mais au lieu que ce soit moi qui les démasque, c’est moi qui suis démasquée. Je suis mon propre Judas! Une telle déclaration de Notre-Dame à mon égard, en tant que personne publique, m'a troublée. En même temps, un bonheur immense m’envahissait, un sentiment indicible et fondé sur une prise de conscience profonde : Dieu est ici, Elle est vraiment ici et les enfants La voient vraiment. Le fait que je n’étais pas prête pour un tel événement était mon problème personnel, mais également un appel à vivre désormais dans un tout autre esprit.

Ô Mon Dieu, quelle tâche difficile et fascinante se trouve devant moi : devenir un nouvel être. J’ai senti que j’avais reçu comme une gifle maternelle par laquelle une mère tente de raisonner son enfant mauvais et de le ramener sur le droit chemin. J’étais honteuse et je sentais une profonde humilité devant la grandeur de cette apparition qui lisait en moi, mais qui me donnait aussi un avertissement et des conseils (c’est cela une bonne mère!). Notre-Dame a ensuite conduit à sa manière (et elle continue de le faire) mon renouvellement spirituel, mais ceci est déjà une autre histoire, et ce sera pour une autre occasion.

Descendant la colline avec quelques voyants, j’ai continué mon enquête, mais j’étais maintenant une toute autre personne. J’avais l’impression d’avoir subi une métamorphose et que plus rien ne serait pareil – et ce ne le fut pas ! J’ai continué à interroger les enfants sur l’apparition de ce jour-là. Ils étaient très joyeux et contents de ce que Notre-Dame leur a dit. J’ai encore demandé à quelqu’un (je crois que c’était Mirjana) pourquoi ils voient la Vierge et pas moi. Elle a répondu à cette question avec innocence et sincérité (comme seuls peuvent le faire des voyants sincères et convaincus et que personne ne manipule) : « Ô, mais toi aussi tu peux voir Notre-Dame, seulement si tu le désires ! » Seulement une personne qui voit vraiment, et qui dans son innocence croit que les autres peuvent voir aussi peut dire une telle chose. Qu’a dit Notre-Dame lorsque j’ai essayé de la toucher ? « Il y a toujours eu des croyants, des incroyants et Judas ». Pourquoi Notre-Dame vient-elle ici dans ce petit village au bout du monde ? « La foi est forte ici. » Que devrions-nous faire pour voir nous aussi Notre-Dame ? « Il faut croire, jeûner et prier. » Qui est-elle ? « Elle est la Reine de la Paix ! » Pourquoi ? « Nous ne le savons pas, mais c’est ce qu’elle dit d’elle-même. »

Au pied de la colline, j’ai rejoint mon directeur qui de loin observait mes agissements et qui était perplexe. Mon comportement dépassait ce qui était requis dans le cadre d’une charge officielle. Dans la voiture sur le chemin de Citluk, je lui ai raconté en bref mon expérience. Je lui ai dit que je croyais que les enfants voient ce qu’ils affirment voir. Je lui ai dit que sur la colline, au moment où Notre-Dame partait, lorsque je tentais de la toucher, j’ai eu le sentiment incroyable de savoir qu’elle partait et dans quelle direction, ce que j’ai plus tard confirmé avec les voyants. Je savais, tout simplement: c’était Notre-Dame. Je savais aussi que pour cette certitude il valait la peine de vivre et mourir.

Lorsque je suis revenue dans mon appartement à Citluk, j’ai demandé à ma tante, qui gardait mon enfant, de prier avec moi le rosaire. Nous avons prié longtemps. Je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit tant j’étais fébrile. Les jours suivants, j’ai été exposée à divers commentaires (en général négatifs) sur mes actes. Je savais que je ne pouvais raconter, à cette époque agitée, sans être mal comprise, ce que j’avais vécu personnellement. Et ce, de toutes parts. Selon certains, j’étais une espionne communiste (alors qu'à cette époque je n’avais aucun engagement politique). Personne n’a cherché à comprendre mes motivations réelles, escamotées par les turbulences politiques. Je sentais qu’il valait mieux me renouveller spirituellement et laisser les oeuvres parler pour moi.

Il est vrai que dans les jours qui ont suivi cet événement, j’ai parlé avec une personne publique. Je croyais à l’époque qu’il s’agissait d’un échange amical sur ce thème d'actualité, mais j’ai réalisé quelques années plus tard qu’il s’agissait en fait d’« une conversation officielle ». Il est venu dans mon bureau et nous avons parlé des événements qui se déroulent à Medjugorje. Je lui ai dit que je croyais que les enfants voient ce qu’ils disent voir. Il était confus et a dit qu’il fallait sérieusement examiner cet événement. Après un certain temps, le représentant de « la commission d'enquête ecclésiale » est également venu m’interroger. Nous avons parlé de l’événement et il m’a demandé si j’avais vu quelque chose. J’ai répondu que non, mais que les enfants, eux, voient quelque chose. Depuis, plus personne ne m'a rien demandé. Je savais que la plupart des gens créaient leur propre histoire à propos de mon expérience sur la colline. Mais d’une manière singulière, plus rien ne comptait pour moi, sauf ma profonde découverte. Et d’une certaine façon, c’est encore le cas aujourd’hui.

Les voyants vivent leur propre vie qui est un grand sacrifice pour Notre-Dame. Sachant le travail délicat que j’accomplis, j’ai décidé de parler le moins possible et d’oeuvrer davantage dans le monde. Je voulais montrer que le renouvellement spirituel est possible malgré tout ce que les autres m’offraient au niveau psychosocial et spirituel et qu’il est possible de se défaire des chaînes que sont nos propres préjugés et ignorances. J’estime qu’un pas important sur ce chemin est la connaissance et le travail sur soi. Notre-Dame est mon guide le plus précieux sur ce chemin. Ma vie avec Marie est différente de la vie que j’aurais sans Elle. Si je n’avais pas été ce jour-là et à ce moment-là sur cette colline, ma vie spirituelle serait pauvre et incroyablement vide. C’est pourquoi je suis reconnaissante pour toutes les paroles que Notre-Dame m’a dites. C’est vrai, sur ce chemin il y a beaucoup de hauts et de bas, mais, comme sur une spirale ascendante, je sais que je monte guidée par Sa main.

Tout ce qui s’est passé sur la colline des apparitions n’était pas la fin, mais le commencement de ma communication avec Marie. Elle s’est poursuivie à travers des songes significatifs et des messages qui se sont par la suite révélés exacts et prophétiques pour ma croissance personnelle en Dieu.

Je continue de m’enrichir des paroles de Dieu et des messages qui viennent de Notre-Dame et des voyants. Je respecte les voyants qui sont des apôtres d'aujourd'hui et qui ont un rôle difficile en ces temps vides de spiritualité. Ce sont des gens qui avec toutes leurs faiblesses, mais aussi avec leurs vertus étonnantes portées par la Providence divine, ont la force et le courage de continuer à témoigner du visage de Marie et de sa parole. Comme une femme humble (je suis humble devant la figure resplendissante de Notre-Dame), toujours honteuse à cause de mes faiblesses, je prie Sainte Vierge, en ce temps de Noël, pour la compassion envers moi et envers toute l’humanité épuisée par son incroyance.


Darinka Šumanović-Glamuzina

Témoignage rédigé en décembre 2008
source
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés