Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

«… le Christ vit en moi »

L’invocation du Nom de Dieu s’accompagne de sa manifestation
immédiate, car le nom est une forme de présence.
Le nom de Jésus - Jeschua - veut dire Sauveur. La prière du coeur… y attire Jésus par l’invocation incessante : Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur.
Dans cette prière qui est celle du publicain évangélique, c’est toute la Bible, tout son message réduit à son essentielle simplicité :
Confession de la Seigneurie de Jésus, de sa divine filiation, donc de la Trinité ; ensuite de l’abîme de la chute qui invoque l’abîme de la miséricorde divine.
Le commencement et la fin sont ramassés ici dans une seule parole chargée de la présence sacramentelle du Christ, dans son nom.
Cette prière résonne sans cesse au fond de l’âme, même en dehors de la volonté et de la conscience ; à la fin, le nom de Jésus résonne de lui-même et prends le rythme de la respiration, en quelque sorte est « collé » au souffle, même pendant le sommeil :
« Je dors, mais mon coeur veille ».
Jésus attiré dans le coeur, c’est la liturgie intériorisée et le Royaume dans l’âme apaisée. Le nom remplit l’homme comme son temple, le transmue en lieu de la présence divine, le christifie. C’est l’expérience de Saint Paul qu’on peut mieux comprendre à la lumière de cette
prière :
« Ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi ».
Paul Evdokimov
théologien orthodoxe
extrait de : « Les âges de la vie spirituelle » D D B

Publié et diffusé par « L’Icône de Marie » BP 43 22160 Callac de Bretagne.
L’enseignement des Pères de L’Eglise d’Orient et d’Occident, des moines du désert, d’auteurs chrétiens, du Pape.
Si vous souhaitez diffuser cet enseignement - paroisse - catéchèse ... faites la demande à notre adresse en précisant le N°11 et la quantité souhaitée : moyen d’enseignement, il n’est pas précisé de prix, qui est laissé à votre entière liberté.
Tél : 02 96 45 94 25 Ces textes sont aussi disponibles sur le site : www.iconedemarie.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :