Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Pourquoi le mois d'octobre est-il le mois du rosaire ?
_____________________________________________

2012 : L’Année Johannique

L’année 2012 est l’année Jeanne d’Arc, c’est-à-dire celle du six-centième anniversaire de sa naissance que la tradition – mais en la matière, la tradition fait référence – fixe au 6 janvier (jour de la fête des rois) 1412.

Ravagée par la guerre civile qui opposait alors Bourguignons et Armagnacs, la France courrait à sa perte. Trois ans plus tard, en 1415, l’armée du roi de France était sévèrement battue à Azincourt. En 1420, le traité de Troyes livrait le royaume de France au roi d’Angleterre. En 1428, les armées anglaises se préparaient à franchir la Loire pour s’emparer des derniers territoires qui restaient encore la possession du roi légitime, Charles VII.

Le salut vint d’où on ne l’attendait pas, de l’inimaginable, de l’impensable. La fille d’un laboureur aux marches de Lorraine, mue par une foi profonde et les commandements de créatures célestes, affirme qu’elle va libérer le royaume de France de l’occupation anglaise. Evidemment, on ne la croit pas. Elle insiste. On ne la croit toujours pas. Elle persiste, encore et encore. Et finalement, elle emporte la conviction. En quelques mois, un impressionnant chapelet de victoires vient renverser l’équilibre des forces dans le royaume de France. Faite prisonnière à Compiègne et condamnée au bûcher au terme d’un procès inique, Jeanne meurt à Rouen, en 1431, à l’âge de 19 ans. Mais comme elle l’avait annoncé, la France se libère enfin de toute occupation étrangère.

Les siècles se sont écoulés et l’épopée de Jeanne qui marqua notre Moyen Âge finissant paraît bien lointaine. Et pourtant Jeanne est toujours présente. Dans les églises bien sûr, mais aussi sur les places, dans les noms de rues ou d’institutions, dans les livres, au théâtre, au cinéma, dans les œuvres d’art, etc. Elle est la référence obligée des temps difficiles ; elle n’échappe pas à bien des tentatives de récupération.

Jeanne d’Arc est unique. Aucun personnage au monde ne ressemble à Jeanne d’Arc. Mais le monde nous envie Jeanne d’Arc. A travers les nombreuses manifestations qui tout au long de l’année 2012 scanderont la geste johannique, il sera possible de retrouver ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui : le courage, l’effort, la volonté et surtout la confiance en nous-mêmes.

Par Alain B. (Merci à Jean-Pierre)
______________________________________

La neuvaine à Sainte Jeanne d'Arc

En l'honneur de Jeanne, pour la France...

Pour le 5ème centenaire (1912), une neuvaine avait été approuvée par l'évêque de Saint-Dié (diocèse où se trouve Domremy), Mgr Foucault.

Cliquer pour agrandir

(NB : en 1912, Ste Jeanne d'Arc n'est que Bienheureuse (depuis 1909), en attendant sa canonisation (1920), ce qui explique le vocabulaire de la prière, mais ne présente pas d'inconvénients).

O Bienheureuse Jeanne d'Arc, épouse du Christ et protectrice de la Patrie, soyez-nous par votre puissante intercession un mur inexpugnable.
V. Par les mérites et les prières de la Bienheureuse Jeanne d'Arc.
R. Seigneur, soyez-nous propice.
Oraison
O Dieu, qui avez accompli tant de merveilles par le bras d'une humble Vierge, la Bienheureuse Jeanne d'Arc, daignez pour la gloire de votre servante, nous accorder la grâce que nous vous demandons par son intercession et par les mérites de Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

Imprimatur : Saint-Dié, le 6 janvier 1912
+ Alphonse Gabriel [Foucault], Evêque de Saint-Dié.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :