Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

La Mère de Dieu et la France ; C'est vraiment ici Bethléem !

Dans le Loiret, à 12 km au nord de Montargis, au village de Ferrières-en-Gâtinais, la Vierge daigna apparaître. L’ancien bréviaire des moines de Ferrières rapporte que la Vierge apparut à saint Savinien et à ses compagnons ; elle portait l’Enfant-Jésus dans ses bras. Cela ressemblait à Béthléem, quand les bergers vinrent à la crèche. Mais avec plus de majesté. C’était au III° siècle. A cette vue, saint Savinien se serait écrié : « C’est vraiment ici Béthléem ! » Et le nom en resta au lieu du prodige.

Ce fait miraculeux est mentionné dans une charte de Clovis (465-511), et dans un livre écrit par Loup, abbé de Ferrières, en 850. Le pape Grégoire XV le consacra dans une bulle de 1622.

La chapelle qu’on édifia au lieu de l’apparition fut détruite par les Huns, vers 434, avec les 360 personnes qui y avaient cherché refuge.

En 481, Clovis, encore païen, y vint en compagnie de Clotilde, qui affectionnait particulièrement le sanctuaire de Ferrières. C’est devant Notre-Dame-de-Béthléem que son second fils, Clodomir, fut baptisé. Clotaire et Dagobert, ses successeurs, vinrent aussi en pèlerinage à Notre-Dame-de-Béthléem, qui fut aimée de Charlemagne, lequel avait Alcuin, abbé de Ferrières, pour précepteur et conseiller.
L’afflux des visiteurs fit ériger une nouvelle basilique, que le pape Alexandre III consacra en personne, en 1163.

Brûlée par les Anglais, relevée par les moines, pillée par les protestants, restaurée pa la ferveur populaire, la belle église est l’un des joyaux de Ferrières au milieu de l’abbatiale Saint-Pierre, des arènes de Pépin le Bref, de diverses chapelles.

On y vient surtout en pèlerinage le lundi de Pentecôte et le 8 septembre pour honorer Notre-Dame-de Béthléem, qui a été couronnée en 1878.

Extrait de "LA FRANCE, ROYAUME DE MARIE" par Jean Mathiot édité à l'Icône de Marie


Agrandir le plan
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :