L'incroyable histoire de l'impossible reconstruction du Temple de Jérusalem en l’an 363 après J-C

Ammien Marcellin, officier romain (vers 385) :

[L’Empereur Julien] entreprit, pour éterniser la gloire de son règne, de rebâtir à grands frais le fameux Temple de Jérusalem détruit par Vespasien et Titus après plusieurs luttes sanglantes.
Alypius d’Antioche et le gouverneur de la Syrie furent chargés de l’entreprise. Pendant qu’ils faisaient tous leurs efforts pour la mener à bonne fin, d’effroyables tourbillons de flammes sortirent des endroits contigus aux fondements, brûlèrent les ouvriers, et par des éruptions répétées leur rendirent la place inaccessible : enfin, cet élément persistant toujours avec une espèce d’opiniâtreté à repousser les ouvriers, on fut obligé d’abandonner l’entreprise.

Saint Ephrem de Nisibe (303-373) :

Des événements qui font trembler ont été mis en branle pour secouer les hommes. Jérusalem a été prise de tremblement lorsqu’elle a vu que ses destructeurs étaient de retour et venaient troubler son repos.
Ils ont causé sa ruine quand elle était encore debout et, maintenant qu’elle gît en ruines, ils prétendent la rebâtir ! Quand elle était bien établie, ils l’ont abattue, et quand elle gît dévastée, ils prétendent la combler de bienfaits. (…) Ils ont renversé le grand autel au moment du meurtre du Saint [Jésus-Christ] et ils s’imaginent que c’est le rebâtisseur des autels païens qui va le rétablir.
[Jérusalem] s’est plainte au Très-Haut et elle a été entendu. Il a ordonné aux vents de se déchaîner, il a convoqué les tremblements de terre, et ils sont venus, les éclairs aussi et cela a causé un bouleversement ; il donna des ordres à l’air et il devint glauque, aux murs et ils furent renversés, aux portails et ils s’ouvrirent d’eux-mêmes, le feu sortit et consuma les scribes qui avaient lu dans Daniel que la désolation durerait toujours ; et parce qu’ils avaient lu sans comprendre, ils furent fortement frappés et ainsi ils apprirent.

Saint Ambroise de Milan (388) :

N’as-tu donc jamais entendu raconter, Empereur, comment Julien a voulu restaurer le Temple de Jérusalem, et comment ceux qui travaillaient au déblaiement ont été brûlés par un feu divin ?

Théodoret de Cyr (393-466) :

(…) Les vêtements des juifs étaient remplis de croix, non pas lumineuses cependant, mais faites de couleurs noires.

Sozomène, juriste (380-460) :

Quand ils eurent enlevé les restes de l’ancien bâtiment et qu’ils eurent défoncé et nettoyé le sol, on dit que le lendemain, jour où ils devaient poser les premières fondations, il y eut un grand séisme, que par l’agitation de la terre les pierres furent projetées hors des fondements et que périrent ceux des juifs qui dirigeaient le travail et ceux qui étaient venus pour le voir.
De fait, les maisons voisines du Temple et des portiques publics où ils logeaient s’effondrèrent tout d’une masse. De ceux qui y furent surpris, la plupart périrent sur le champ, d’autres furent trouvés à demi-morts. (…)
Un feu soudain jaillit des fondations du Temple et dévora beaucoup de gens : cela est conté et cru avec assurance par tous et n’est contesté par personne, sauf que, selon les uns, les gens s’ouvraient de force un chemin vers le Temple quand la flamme vint à leur rencontre et produisit ce que j’ai raconté, et, selon d’autres, ce fut au moment où ils commencèrent d’enlever les déblais. Qu’on accepte cette version ou la précédente, l’une et l’autre tiennent également du miracle.

Louis Medler – Le Sel de la Terre 91 (2015)

* * *

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc - Chapitre 13

01 Comme Jésus sortait du Temple, un de ses disciples lui dit : « Maître, regarde : quelles belles pierres ! quelles constructions ! »
02 Mais Jésus lui dit : « Tu vois ces grandes constructions ? Il ne restera pas ici pierre sur pierre ; tout sera détruit. »
03 Et comme il s’était assis au mont des Oliviers, en face du Temple, Pierre, Jacques, Jean et André l’interrogeaient à l’écart :
04 « Dis-nous quand cela arrivera et quel sera le signe donné lorsque tout cela va se terminer. »
05 Alors Jésus se mit à leur dire : « Prenez garde que personne ne vous égare.
06 Beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, et ils égareront bien des gens.
07 Quand vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerre, ne vous laissez pas effrayer ; il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin.
08 Car on se dressera nation contre nation, royaume contre royaume, il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines ; c’est le commencement des douleurs de l’enfantement.
09 Vous, soyez sur vos gardes ; on vous livrera aux tribunaux et aux synagogues ; on vous frappera, on vous traduira devant des gouverneurs et des rois à cause de moi ; ce sera pour eux un témoignage.
10 Mais il faut d’abord que l’Évangile soit proclamé à toutes les nations.
11 Et lorsqu’on vous emmènera pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d’avance pour savoir ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné à cette heure-là. Car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint.
12 Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort.
13 Vous serez détestés de tous à cause de mon nom. Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
14 Lorsque vous verrez l’Abomination de la désolation installée là où elle ne doit pas être – que le lecteur comprenne ! – alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ;
15 celui qui sera sur sa terrasse, qu’il n’en descende pas et n’entre pas pour emporter quelque chose de sa maison ;
16 celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière pour emporter son manteau.
17 Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là !
18 Priez pour que cela n’arrive pas en hiver,
19 car en ces jours-là il y aura une détresse telle qu’il n’y en a jamais eu depuis le commencement de la création, quand Dieu créa le monde, jusqu’à maintenant, et telle qu’il n’y en aura jamais plus.
20 Et si le Seigneur n’abrégeait pas le nombre des jours, personne n’aurait la vie sauve ; mais à cause des élus, de ceux qu’il a choisis, il a abrégé ces jours-là.
21 Alors si quelqu’un vous dit : “Voilà le Messie ! Il est ici ! Voilà ! Il est là-bas !”, ne le croyez pas.
22 Il surgira des faux messies et des faux prophètes qui feront des signes et des prodiges afin d’égarer, si c’était possible, les élus.
23 Quant à vous, prenez garde : je vous ai tout dit à l’avance.
24 En ces jours-là, après une pareille détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ;
25 les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées.
26 Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire.
27 Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.
28 Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche.
29 De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.
30 Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive.
31 Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.
32 Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père.
33 Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment.
34 C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller.
35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ;
36 s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.
37 Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés