Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
S.O.S TOUT-PETITS - HALTE AU MASSACRE DES INNOCENTS
Prière publique de réparation, d’intercession et de conversion à PARIS à la maternité Port Royal à 14h30 le samedi 26 mai 2018 (Au croisement du boulevard Montparnasse et du boulevard Saint-Michel - 6e arrondissement - Manifestation statique - fin à 16h30) - www.sos-tout-petits.org

_____________________________________________

La véritable signification de l’expression « Tendre l’autre joue »

Louis Jugnet

L’emploi de la force armée

Celui-ci n’est pas toujours, ni forcément, illégitime. Sans doute, le Christ dit-il que si on nous frappe sur une joue, nous devons tendre l’autre, et que quiconque frappe par l’épée périra par l’épée. Encore faut-il bien entendre ces formules :
  1. Les théologiens font d’abord remarquer qu’il y a dans ces formules une part d’hyperbole, ou de grossissement, due au style et au milieu oriental (ainsi Dieu dans la Bible, dit : « J’ai aimé Jacob et j’ai haï Esaü », pour dire : « J’ai préféré Jacob à Esaü », etc.).
  2. Il y a des conseils de perfection qui ne sont pas des préceptes s’imposant à tous et toujours. Exemple : un saint peut accepter le martyre, mais une ville ou une nation ne sont pas forcées de se laisser exterminer : ce serait le triomphe de l’injustice sur terre (d’où l’erreur des théoriciens de la « non résistance au mal », ou simple « résistance passive » : Tolstoï, Gandhi, etc.).
  3. Comme le fait remarquer saint Augustin, ce que le Christ condamne, c’est l’usage de la violence pour nos raisons personnelles et égoïstes, non son emploi méthodique, modéré, et ordonné par l’autorité légitime ou la loi morale (légitime défense individuelle ou collective). C’est pourquoi l’Église a prêché la Croisade contre les provocations musulmanes, c’est pourquoi elle a encouragé la Ligue, au 16e siècle, qui, avant de devenir (en partie) politique, fut d’abord une association catholique d’autodéfense contre les provocations et les attentats protestants restés impunis ; idem pour la Guerre de Vendée, avant tout religieuse ; pour les « Cristeros » mexicains persécutés des années 1925-28 ; pour l’« Alzamiento » espagnol exécuté par le « Movimiento » en 1936. Un grand docteur de l’Église, saint Thomas d’Aquin, dit, dans sa « Somme théologique » (suppl, q. 96, a. 6, réponse à la 11e objection), qu’un homme qui tombe en combattant dans une juste guerre, en rattachant sa lutte à la défense de la religion contre des ennemis de celle-ci, peut être considéré comme un martyr authentique.

Louis Jugnet - philosophe thomiste (1913-1973) - Source
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :