« France, Réveille- toi, Mets-toi à genoux car je t’aime»

Trouver le livre dans la librairie.
Tel est le cri de Jésus, de Marie et de saint Joseph qui ont besoin de notre collaboration, pour nous protéger, protéger nos familles, nos amis et notre pays.

Que nous demandent-ils ? 

De nous tourner vers Dieu avec confiance, et de prier intensément.

« À chaque heure, redites avec confiance : « Jésus, Marie, j’ai confiance en vous ! ».

Jésus nous dit :
« Si la France prie,
... Je la relèverai »

Dans toutes ses apparitions, la Très Sainte Vierge Marie nous demande de prier le chapelet, qui est la salutation que l’ange lui a adressé : « Je vous salue Marie, … » car dit-elle :
« La prière est plus puissante que toutes les armes réunies…. »

Quelques exemples de la Puissance de la prière, lors de guerres.

  • En 1571 l’invasion des musulmans a été arrêtée par la prière du rosaire, c’est la victoire de Lépante.
  • A Pontmain en 1871, lors de l’invasion des prusses, qui sont à la porte de la ville, tout le village se met à prier, les prusses font demi-tour, et tous les soldats du village sont rentrés indemnes.
Si humainement, il est nécessaire de sortir de notre naïveté, et de prendre les mesures de bon sens qui s’imposent. Il est aussi nécessaire de se souvenir de l’histoire spirituelle de notre pays où saint Michel Archange et la Très Sainte Vierge Marie, nous ont protégé des guerres, des invasions, des épidémies etc.
« Si tu avais reconnu, ce qui te donne la paix ! Mais hélas cela est resté caché à tes yeux. Alors, il arrivera pour toi, des jours où tes ennemis, viendront mettre le siège devant toi, t’encercleront et te presseront de toutes parts, ils te jetteront à terre toi et tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas chez toi, pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le moment où Dieu te visitait ». St Luc 19,42-44
Le discours est clair : Dieu nous dit :
« Si tu ne reconnais pas ma présence, mes bénédictions,
…Si tu m’ignores, comment pourrais-je t’aider ? »

Le Seigneur nous demande aussi :
  • De nous repentir de nos aveuglements, entêtements, de nos résistances, de nos autosatisfactions, de notre orgueil, qui croit pouvoir se passer de Dieu. Pardon pour nos erreurs personnelles, celles de nos familles, de nos communautés, de notre société, qui entraînent tant de désastres.
  • De lire et vivre l’Evangile.
  • Prier, louer, adorer, jeûner, vivre et se fortifier par les sacrements.
  • Prier pour nos dirigeants, et pour tous ceux qui nous font peur.
  • Bénir et ne pas maudire.
Vous ne vous sentez pas capable de tout faire :
  • Engagez-vous dans cette relation d’amour, tant désirée par notre Dieu, qui n’a qu’un désir : vous combler de ses bénédictions;
  • Mettez en place les moyens pratiques (faites-vous un coin prière, choisissez l’horaire le plus approprié pour vous, notez-le sur votre agenda, et respecter fidèlement votre engagement ;
  • Mettez en évidence (dans vos lieux de vie, dans vos poches) votre engagement, vos prières.
  • Faites avec cœur, ce qui vous parait accessible, là où vous en êtes…grandissez dans ce cheminement
La paix que vous recevrez, guérira vos blessures, vous enracinera dans la confiance et l’espérance.

Votre avenir, celui de nos familles, de notre pays est entre les mains de chacun de nous.

Que décidons–nous ?

Seigneur, chassez de moi, tout ce qui fait obstacle à Votre Vérité, et à Mon bonheur.
Remplissez-moi de votre amour.

Quelques liens pour répondre à l’appel de Jésus : « Si la France prie, je la relèverai » :

Protection de la France par saint Michel archange (si nous ne le lui demandons pas, il n’interviendra pas)
http://saintespritdeverite.e-monsite.com/pages/saint-michel-archange/saint-michel-ange-et-gloire-de-la-france.html

http://saintespritdeverite.e-monsite.com/pages/saint-michel-archange/les-apparitions-de-saint-michel-archange.html

Au cours des siècles la Sainte Vierge a protégé la France

http://trinite.1.free.fr/EGLISE/appels_a_la_vierge.htm

Apparitions de Marie en France et ses messages
http://apotres.amour.free.fr/page7/viergema2.htm

Sollicitons l’aide des saints et saintes de France
http://jesuschristenfrance.fr/saints-bienheureux-et-grandes/article/la-france-est-une-terre-de-saints

Pour nous aider dans la prière, approfondir notre foi :
http://www.radio-esperance.net/?radio=antenne-principale

http://prierecatholique.free.fr/fiches/2priesreshabituelles.html

http://www.notredamedesvictoires.com/prier-le-notre-pere/

Prières à saint Michel archange; Si nous ne lui demandons pas il ne pourra pas intervenir pour nous protéger
http://www.archangededieu.org/prieres-2/saint-michel-archange-priere/

Prière à saint Joseph
http://site-catholique.fr/index.php?post/JE-VOUS-SALUE-JOSEPH

Chant : « pardon Seigneur, pardon »
https://www.youtube.com/watch?v=FaFIL8Lz-DM

Chant : « Regarde l’Etoile » (Marie)
https://www.youtube.com/watch?v=467GeSYkkf8

Livre « France réveille-toi, mets-toi à genoux car Je t’aime »

http://www.parvis.ch/pdf/extraits_livres/F1289_extrait.pdf

http://www.parvis.ch/fr/livres-et-brochures/france-reveille-toi

http://www.parvis.ch/fr/stella-maris/stella-maris-526/france-reveille-toi

Témoignages

http://www.labonnenouvelle.fr/-La-bonne-nouvelle-TV-.html

http://www.labonnenouvelle.fr/J-etais-Heureuse-L-Esprit-Saint-a.html

Prière pour la France donné à Van

« Seigneur Jésus, aie compassion de la France,
daigne l’étreindre dans ton Amour
et lui en montrer toute la tendresse. 
Fais que, remplie d’Amour pour toi,
elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre.
Ô Amour de Jésus,
nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles
et de travailler d’un cœur ardent
à répandre ton Règne dans tout l’univers.
Ainsi soit-il. »
Marcel Van (1928-1945)
Article réalisé par un lecteur de Chrétiens Magazine.

Message donné à Sylvie de la Croix (le 2 décembre 2014) pour le temps de l’Avent.

Trouver les livres de Sylvie dans la librairie
De Jésus-Christ : « Mes enfants bien-aimés, voici venu le temps de Noël, celui pendant lequel vous préparez vos cœurs à Me recevoir. Je suis venu en Marie, Ma douce et tendre Mère qui m’a accueilli et M’a permis de venir vous racheter. Elle a pris soin de Moi tout le temps, du premier au dernier jour de Ma vie, c’est-à-dire dès son sein, lors de Ma conception, jusqu’à Ma mort sur la Croix. Je vous l’ai donnée comme modèle afin que vous aussi accueilliez les enfants que Père vous donne, vous confie. Ne l’oubliez pas, ils sont siens, viennent de Lui et de vous qui avez participé à l’ensemencement.
Au commencement, Dieu voulait ces nombreux enfants et que chacun de vous le demeuriez : croissez et multipliez-vous. Oui, grandissez dans l’amour, dans l’Amour de Dieu et dans l’Amour du prochain, afin que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. »
Du Père Eternel : « Caïn a tué Abel son frère et maintenant vous tuez vos propres enfants.
 Qui est votre père ? N’ai-je pas dit : « vous ne tuerez pas ?! »
Vous tuez non seulement vos enfants mais également les enfants que Moi Dieu le Père vous ai donnés.
De même que vous avez tué Jésus Mon Fils Unique, de même maintenant vous tuez votre chair, le fruit de vos entrailles.
C’est la mort qui habite en vous, que vous le vouliez ou non. Ne vous étonnez pas de la disparition de votre peuple et Je le dis pour toutes les nations qui ont voté des lois iniques, contre celles de Dieu l’Eternel.
Priez et convertissez-vous avant que Ma colère ne s’abatte sur vous. Votre ennemi est entré dans vos existences par là où vous l’avez laissé entrer, il vous a trompés et veut vous emmener avec lui dans la géhenne de feu qui ne s’éteint pas.
Revenez, Mes enfants, Jésus a donné sa Vie pour vous, vous a fait connaître Mon Amour. Regardez le bon larron qui a tué lui aussi, il est avec Moi, il s’est tourné avec Amour vers Mon Fils sur la Croix.
Jésus attendait de Judas un peu d’amour, lui qui a vécu pendant trois années à ses côtés. Sa conduite n’a pas changé jusqu’à la dernière minute.
Changez vos cœurs, maintenant. Donnez-les à Mon Fils avec confiance, Lui qui ne vous condamne pas. Mes prêtres vous attendent dans les confessionnaux. Faites votre examen de conscience chaque jour à la Lumière de Mon Esprit-Saint et accourez vous jeter dans Mes bras que je tends vers vous patiemment.
 Mais le temps vient où cela sera difficile de trouver du secours. »
De Jésus-Christ : « Priez Maman Marie de vous accompagner chaque jour de votre vie, Elle qui a pris soin de Moi, des apôtres, des tout-petits criant vers Elle. Marchez le rosaire à la main, levez Ma Croix face à vos ennemis et priez pour leur conversion. »
Du Père Eternel : « Je vous bénis, Mes petits. Reposez sur Mon cœur qui vous aime, Moi votre Dieu Trois fois Saint. Amen. Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen. »

Sylvie de la Croix,
pour aller plus loin lire l'Oeuvre de Jésus Sauveur tome 1 et 2

Venez Divin Messie - Chant de l'Avent



Issu du recueil "Il est né le Divin Enfant", interprété par :
Les Petits Chanteur de Lyon
Maîtrise de la Primatiale

Retrouvez, ci-dessous, les deux versions de ce chant populaire chrétien, chanté durant la période de l'Avent.

(Version originale)

Texte : abbé Simon-Joseph Pellegrin (1663-1745), d'après És 4,14 ; Lc 2,4-14 ; Jn 3,16-18 Musique : air traditionnel français, xvie siècle (Laissez paître vos bêtes)

Venez divin Messie
Sauvez nos jours infortunés,
Venez source de Vie
Venez, venez, venez !

1. Ah ! Descendez, hâtez vos pas ;
Sauvez les hommes du trépas,
Secourez-nous, ne tardez pas.
Dans une peine extrême,
Gémissent nos cœurs affligés.
Venez Bonté Suprême,
Venez, venez, venez !

2. Ah ! Désarmez votre courroux,
Nous soupirons à vos genoux,
Seigneur nous n'espérons qu'en vous,
Pour nous livrer la guerre
Tous les enfers sont déchaînés ;
Descendez sur la terre
Venez, venez, venez !

3. Que nos soupirs soient entendus,
Les biens que nous avons perdus
Ne nous seront-ils point rendus ?
Voyez couler nos larmes ;
Grand Dieu, si vous nous pardonnez
Nous n'aurons plus d'alarmes,
Venez, venez, venez !

4. Si vous venez en ces bas-lieux,
Nous vous verrons victorieux,
Fermer l'enfer, ouvrir les cieux .
Nous l'espérons sans cesse,
Les cieux nous furent destinés,
Tenez votre promesse,
Venez, venez, venez !

5. Ah ! Puissions-nous chanter un jour
Dans votre bienheureuse cour,
Et votre gloire et votre amour !
C'est là l'heureux présage
De ceux que vous prédestinez,
Donnez-nous en un gage,
Venez, venez, venez !

(Version moderne)

Texte révisé par Père Aimon-Marie Roguet, dominicain, et Père Louis Barjon, jésuite Musique : Air traditionnel français, xvie siècle (Laissez paître vos bêtes)

Cette deuxième version est censée se conformer aux décisions adoptés par les évêques du monde réunis lors du Concile Vatican II. P. Roguet a été codirecteur du Centre de pastorale liturgique de 1944 à 1964.

Venez divin Messie
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !

1. Ô Fils de Dieu, ne tardez pas,
Par votre Corps donnez la joie
À notre monde en désarroi.
Redites-nous encore
De quel amour vous nous aimez;
Tant d'hommes vous ignorent !
Venez, venez, venez !

2. À Bethléem, les cieux chantaient,
Que le meilleur de vos bienfaits
C'était le don de votre paix.
Le monde la dédaigne :
Partout les cœurs sont divisés !
Qu'arrive votre règne !
Venez, venez, venez !

3. Vous êtes né pour les pécheurs,
Que votre grâce, ô Dieu Sauveur,
Dissipe en nous la nuit, la peur !
Seigneur que votre enfance
Nous fasse vivre en la clarté,
Soyez la délivrance,
Venez, venez, venez !

4. Quand vous viendrez au dernier jour
Juger le monde sur l'amour,
Que nous veillions pour ce retour !
Que votre main nous prenne
Dans le Royaume des sauvés !
Que meure enfin la haine,
Venez, venez, venez !

Vos annonces du mois de décembre 2015

BELGIQUE-BANNEUX Session-retraite n°2 avec le Père Jean-Yves JAFFRE du mardi 02 décembre (18H) au dimanche 06 décembre 2015 Rens: retraitesdebanneux@yahoo.fr ou +32(0)485/687.620 ou (0)484/00.99.84
____________________________________________________________

LOURDES - Dimanche 6 Décembre 2015 de 16h00 à 18h00 - Rencontre – Conférence avec VIRGINIE
La double consécration aux deux Saints Cœurs Unis de Jésus et Marie.
Église Paroissiale du Sacré-Cœur, 10 Place de l’Église à LOURDES (Messe à 11h). Contact : 06.41.53.02.01
____________________________________________________________

DE BELGIQUE - PELERINAGE-RETRAITE à MEGJUGORJE AVEC Sr. Claire GAGNE, (responsable du renouveau charismatique de Haïti, continuatrice du Ministère de guérison du Père Tardif)   du 29 avril 2016 au 06 avril 2016 (en avion ou en Bus, de Bruxelles et autres villes). - Inscrivez-vous pour recevoir les renseignements à  retraitesdebanneux@yahoo.fr ou +32(0)485/687.620 ou (0)484/00.99.84

Les revenants et les vampires existent-ils ?

De siècle en siècle, des faits authentiques prouvent que Dieu permet, parfois, aux démons, terribles ministres de sa justice, d'infliger des châtiments à la dépouille des coupables (...)
Faut-il ajouter que les mauvais esprits ont le pouvoir de se revêtir des corps des morts ou du moins de leurs formes ? d'où les revenants, les sabbats, les vampires et les apparitions très connues des spirites modernes.

En bénissant les cimetières avec tant de solennité, l'Eglise sait donc bien ce qu'elle fait. Si elle connait la puissante haine des démons, elle sait aussi que les prières, les bénédictions, l'eau bénite qui ont défendu l'homme pendant sa vie, peuvent encore le défendre après le trépas. Sa foi est la foi des siècles.

Mgr Gaume - Le cimetière (1874)
source

Saint Nicolas ou le père noël ?

Fêté le 6 décembre.

Saint Nicolas fut évêque de Myre, en Asie Mineure (au sud de la Turquie actuelle), au début du IVème siècle. Son culte était répandu en Orient à cause de ses nombreux miracles : la collecte fait allusion à son pouvoir sur les flammes (collecte: Dieu qui avez fait éclater la gloire du bienheureux évêque Nicolas par des miracles sans nombre, délivrez-nous, par ses mérites et sa prière, des flammes de l’enfer).

Ce culte se répandit en Occident après le vol de ses reliques par les marins de Bari en Italie, en 1087. Nombreuses sont les églises qui lui sont dédiées.

La personnalité de Saint Nicolas a été transformée par la légende. Il était surtout réputé pour sa bonté, en plus d’être le protecteur des enfants, c’est aussi le Saint Patron des jeunes hommes non mariés et des navigateurs. On rappelle surtout le plus fameux des miracles attribués au saint : la résurrection des trois enfants qui avaient été découpés et mis au saloir par un boucher; et chacun connaît sa visite annuelle aux enfants sages.

Pour ceux qui veulent réjouir l’imagination de leurs enfants, oubliez le père Noël qui n’est qu’une idole païenne et remplacez le par notre bon Saint Nicolas. Celui-ci arrive aussi par la cheminée pour déposer des cadeaux aux écoliers appliqués et à tous les enfants méritants. Quant à ceux qui ont été désobéissants ils subiront les foudres de son acolyte, le père fouettard. La veille du 6 décembre les enfants installent leurs chaussures devant la cheminée en n’oubliant pas une carotte pour l’âne courageux de Saint Nicolas, et leur récompense sera apportée durant une petite visite nocturne.

Pax Domini

Merci au Zouave Pontifical

La fin de l'Islam prophétisée et conversions massives...


La fin de l'Islam prophétisée par MARTHE ROBIN
​https://www.youtube.com/watch?feature=share&v=LdkAnWGxuOA&app=desktop

Prophétie de Marthe Robin sur la France - Interview Père Bernard Peyrous
​https://www.youtube.com/watch?v=EAXlWheT44w

​​TÉMOIGNAGE de Véronique LÉVY, juive convertie au Christ (soeur de Bernard-Henri Lévy)
https://www.youtube.com/watch?v=iZahkdaRm2o

​Saïd OUJIBOU raconte sa vie & sa conversion au Christianisme
​https://www.youtube.com/watch?v=PHUAQao8Rt8​

Jésus - Le film (1979)



Jésus, appelé aussi Le Film Jésus, est un film américain qui décrit la vie de Notre Seigneur Jésus Christ en suivant principalement l'évangile de saint Luc de la Bible. Il a été réalisé en 1979 par l'Australien Peter Sykes et l'Anglais John Krish.

L'idée du film remonte à 1950, lorsque Bill Bright, qui allait fonder l'organisation Campus pour Christ (Campus Crusade for Christ), voulut faire sur la vie de Jésus un film à la fois attractif et bibliquement correct, qui puisse être traduit en plusieurs langues et présenté partout.

Au milieu des années 1970, une équipe de 500 chercheurs et dirigeants d'organisations laïques et chrétiennes entreprit de réunir les éléments historiques du film. La production de Jésus coûta 6 millions de dollars (principalement des dons). Le tournage se déroula dans tout le Proche-Orient et dura plusieurs mois.

Le Film Jésus a été produit par John Heyman, juif d'origine allemande. L'acteur britannique Brian Deacon, connu pour ses interprétations de Shakespeare, fut engagé pour tenir le rôle clé de Jésus. De mère catholique et de père protestant, Deacon raconte que durant son adolescence, ses parents n'insistèrent jamais pour qu'il choisisse entre ces deux pratiques religieuses, mais l'encouragèrent à trouver sa propre voie. Paul Eshleman, ancien directeur du Projet Film Jésus (ou Projet Semer l'Évangile), qui était présent lors des principales prises de vue et avait même reçu un petit rôle de figurant (celui d'un cavalier romain), affirme que Deacon était tellement pris par le film et sous l'inspiration de son message qu'il lui arrivait souvent de lire plusieurs traductions de la Bible pour être certain de présenter correctement l'enseignement du Christ. Eshleman révèle aussi que Niko Nitai, qui jouait Pierre, est devenu croyant durant le tournage, et que l'homme chargé de tenir le rôle du cadavre de Jésus est entré par la suite au séminaire.

Quelques endroits mentionnés dans la Bible, comme le Jourdain et ce qu'on croit avoir été la maison de Simon le Tanneur, ont été utilisés dans le film.

Chaque jour, après la fin du tournage, les bobines de film étaient envoyées à un groupe de spécialistes de la Bible pour vérification.

Au lieu d'intégrer une histoire parallèle au film ou d'enjoliver le récit biblique, comme l'avaient fait d'autres épopées religieuses comme Les Dix Commandements ou La Plus Grande Histoire jamais contée, les auteurs du Film ont choisi de suivre au plus près l'évangile de Luc. Pratiquement chaque mot des dialogues du film provient de Luc, qui fut choisi par John Heyman sur le conseil de membres du clergé et de chercheurs. Ils estimaient que le scénario ne devait se baser que sur un seul Evangile et que celui de Luc, le plus complet, ferait le mieux l'affaire.

Des scènes destinées au film Jésus une histoire à vivre (L'Histoire de Jésus pour les Enfants), moins violentes que dans le film Jésus et convenant mieux à de jeunes spectateurs, furent tournées simultanément.

En 1981, Bill Bright a fondé l'organisation Projet Film Jésus dans le but de traduire fidèlement Jésus dans d'autres langues et de le présenter dans le monde entier. La première traduction fut faite en tagalog, langue d'un peuple des Philippines. L'organisation travaille avec des milliers de missionnaires qui présentent le film dans le monde entier, parfois à des publics qui n'ont jamais vu de film. Autre priorité, la distribution du film aux États-Unis, où des millions de cassettes ont été envoyées spontanément aux gens à travers tout le pays. En 2004, l'organisation a mis le film en ligne sur son site Internet, dans plus de 300 langues. Tant Jésus que L'Histoire de Jésus pour les Enfants sont disponibles en format DVD et VHS. Des adaptations audio sont également disponible dans de nombreuses langues.

D'après le New York Times, le film Jésus est le film de cinéma qui a été vu par le plus grand nombre de personnes de tous les temps. Le Projet Film Jésus affirme que Le Film Jésus a été vu près de 5,6 milliards de fois (y compris en visionnement répété). Il se base sur :
• Le nombre de traductions (1026) du Film Jésus en DVD, VHS et format audio uniquement.
• Le nombre de présentations du film par les équipes de volontaires du Projet Film Jésus, qui ont présenté le film dans 229 nations.
• Plus de 230 millions de personnes ont fait part de leur décision de recevoir le Christ après avoir vu le film.

Ictus : Découvrez la première bande dessinée sur la vie de Jésus écrite d'après l'œuvre de Maria Valtorta

Parution en février 2016.
Commande possible au 05 65 78 01 95 
au tarif de 14€50 (+ port 5,50€)


"Lorsque j’ai lu L’Évangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta, immédiatement des images sont apparues dans mon esprit, simples, belles, pures. Avec précision et simplicité, j’étais comme au cinéma. J’avais douze ans. 
Ce n’était pas une histoire ordinaire, c’était la vie du Fils de Dieu, mise à notre portée. Enfin je comprenais, et j’ai cru. 
Depuis, je m’efforce de rendre cette oeuvre accessible à tous, petits et grands. C’est pourquoi, j’ai entrepris ce chantier colossal : l’adaptation en Bande Dessinée. 
Pour cela, j’ai fait appel à Luc Borza pour le scénario, et Bruno Martineau, pour les dessins. Tous deux travaillent depuis un an et demi sur cet ouvrage, le tome 1 de la série Ictus
Chaque planche, chaque case, chaque personnage, chaque bulle, les petits et les grands
détails… tout a été pensé et réfléchi, discuté et débattu, rien n’a été laissé au hasard. 
Voici pour vous, le début d’une vie, qui changea à jamais le cours de l’Humanité."
Bruno Perrinet, éditeur


Hommage à la Très Sainte Vierge Marie - Vidéo



Elle est Notre Mère.
Elle est là pour nous.

La musique est le Salve Regina chanté par le groupe All Angels.
Merci à Martin.

Saint Martin 2016 : Rendez-vous avec l’histoire des origines chrétiennes

Le diocèse de Tours vient de créer un site internet pour fêter les 1700 ans de la naissance de saint Martin (316-2016), le 3ème évêque de Tours (371-397). Vous y trouverez des informations sur sa vie, son œuvre mais aussi sur des sites qu’il a fréquentés tels que Marmoutier, sans oublier le village où il est décédé, Candes-Saint-Martin, et bien sûr la Basilique Saint-Martin, où se trouve son tombeau.

Qui était saint Martin ?

Ce nom semble tellement connu, trop connu sans doute. Certes il y a plusieurs saints portant le nom de Martin mais un seul est vraiment très connu et tous les autres lui doivent leur nom. Cet unique saint Martin n’est pas un personnage légendaire mais a réellement vécu au IVe siècle de notre ère. Sulpice Sévère, un riche avocat bordelais devenu adepte de l’ascétisme chrétien à la fin du IVe siècle, admirateur de Martin, décida de raconter sa vie, ou plutôt de faire l’éloge de sa sainteté. Ce qu’on appelle la vie de saint Martin, le texte fondamental qui nous permet de connaître Martin, n’est pas exactement une biographie mais, sous l’apparence d’un récit vif, concret et enthousiaste, c’est la démonstration des vertus d’un homme aspirant vers le Christ et habité par lui.

Sulpice Sévère vivait et écrivait du côté de Carcassonne mais il est venu jusqu’à Tours pour rencontrer Martin, sans doute vers 395, vers la fin de la vie de celui qui était évêque de Tours. Martin était né en Pannonie, à Savaria, aujourd’hui Szombathely en Hongrie. Il fut élevé à Pavie en Italie du Nord. Son père, officier dans l’armée romaine, l’enrôla comme soldat et Martin servit dans la cavalerie impériale. Martin eut très tôt la volonté de devenir chrétien et de vivre une vie totalement consacrée à Dieu. Alors qu’il était en garnison à Amiens, en Gaule, un jour d’hiver glacial, un mendiant nu implora son secours. Martin, n’ayant plus d’argent sur lui, coupa son manteau en deux et en donna une moitié au mendiant. La nuit suivante, Martin vit en songe le Christ revêtu de la moitié de manteau donné au pauvre. Dès lors Martin est baptisé et va quitter l’armée.

A cette époque, l’évêque de Poitiers Hilaire avait une grande réputation de défenseur de la foi trinitaire. Martin le rejoint mais décline la fonction de diacre et repart vers l’Illyrie pour tenter de convertir ses parents – il obtient le baptême de sa mère – et combattre les ariens, chrétiens opposés à la Trinité. Après un long voyage, passant par Milan et Rome, Martin revient à Poitiers et Hilaire encourage son installation dans un ermitage à Ligugé où il attire des disciples. La réputation de Martin, faiseur de miracles, se répand et les tourangeaux, en quête d’un évêque, viennent le solliciter. Par ruse, ils parviennent à le faire venir à Tours et à l’élire évêque malgré l’hostilité de certains évêques voisins. Martin prend à cœur sa nouvelle fonction mais veut aussi rester moine et fonde, à proximité de Tours, le monastère de Marmoutier.

Martin ne limite pas son action pastorale au seul diocèse de Tours. Il voyage à travers la Gaule, lutte contre le paganisme par des actes spectaculaires mais surtout par des gestes de miséricorde : chasser les démons, guérir les malades ; guérisons miraculeuses qui jalonnent ses déplacements et que Sulpice Sévère décrit parfois sans les situer parfois en mentionnant précisément le lieu. A Trèves, une capitale impériale où Martin est venu plusieurs fois pour rencontrer l’empereur, il guérit une jeune fille paralysée. A Paris il guérit un lépreux par un baiser, à l’endroit où la tradition fixa ensuite la puissante abbaye de Saint-Martin des Champs. Mais il parcourait aussi les campagnes, autour de Chartres, de Sens, d’Autun, de Bourges, et gagnait les paysans au christianisme.

Dans une lettre ajoutée à la Vie, Sulpice Sévère décrit la mort de Martin. Malgré son âge et sa fatigue, il se rendit à Candes, une paroisse qu’il avait fondée à la confluence de la Loire et de la Vienne. Il voulait apaiser une querelle entre les clercs de l’endroit. Il y réussit et mourut pieusement dans ce village. On rapporta sa dépouille à Tours au milieu de toute la foule des tourangeaux, citadins et paysans, et plus encore près de deux mille moines accourus de partout participèrent à ce deuil universel. Il fut inhumé dans un cimetière à l’ouest de la cité gallo-romaine.

Son successeur, l’évêque Brice, disciple récalcitrant, finit par honorer le tombeau d’un petit édifice, bien vite insuffisant pour les nombreux pèlerins. Entre 460 et 480, l’évêque Perpetuus fit construire une grande et magnifique basilique, qui devait être une des plus somptueuses de la Gaule et qui marquait avec éclat l’essor du culte de saint Martin. Enfin au VIe siècle, l’évêque de Tours Grégoire développa efficacement la mémoire de Martin. Il fit le récit des nouveaux miracles survenus sur le tombeau. Mais c’est aussi Grégoire de Tours qui, grâce aux archives de son Eglise, nous donne les dates essentielles de la vie de Martin, évêque de Tours en 371 et mort en 397, dates que Sulpice Sévère n’avait pas jugé utile d’enregistrer.

Les indications de Sulpice Sévère sont insuffisantes et apparemment contradictoires pour connaître précisément l’année de naissance de Martin. La tradition issue de Grégoire de Tours fait mourir Martin à l’âge de quatre-vingt-un ans. La date de 316 a donc une grande valeur et mérite d’être commémorée même si la recherche historique reste ouverte sur ce sujet.

L’essor très rapide du culte de saint Martin aux Ve et VIe siècles se manifeste dans toute l’Europe, de l’Italie à l’Angleterre, de la péninsule ibérique au cœur de la Germanie. Les dédicaces à saint Martin sont extrêmement nombreuses partout en Europe et correspondent tantôt à l’affermissement de la foi trinitaire, tantôt à la christianisation des campagnes, tantôt à la première conversion au christianisme dans les pays qui n’avaient pas fait partie de l’empire romain, tantôt encore au développement du monachisme. Et toutes ces raisons peuvent s’additionner dans la dévotion à Martin. Charlemagne fit construire la Chapelle à Aix pour conserver la chape de saint Martin et les rois de France à partir du Xe siècle furent les abbés de la basilique tourangelle. Martin français par excellence ? Mais il est aussi un saint «  national  » en Allemagne ou en Hongrie. Enfin les missions chrétiennes dans le monde l’ont porté sur tous les continents, par exemple en Amérique latine ou aux Philippines.

« Saint Martin 2016 » est un rendez-vous avec l’histoire des origines chrétiennes en Europe et dans le monde, un rendez-vous avec l’actualité de la présence du Christ dans les gestes de Martin.

Bruno JUDIC, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université de Tours - source
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés