“Flash mob” en Hongrie - Vidéo

Magnifique : Cela s’est passé à Budapest. Le troisième dimanche de l’Avent, le 13 décembre, sur un marché de Noël. À l’initiative de la communauté franciscaine, des centaines d’instrumentistes et des chanteurs se sont réunis pour attirer, avant Noël, l’attention sur les chrétiens persécutés.

Nuit des Témoins 2016 - Vidéo





L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ.
Au cours de la Nuit des témoins, les personnalités suivantes donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans leur pays respectif:
  • Métropolite Jean-Clément JEANBART (Syrie)
Archevêque d’Alep
« Gardez courage. L’espérance nous permettra de survivre. La paix viendra. Et quand elle viendra, la Syrie sera un beau pays » exhorte en avril l’infatigable monseigneur Jeanbart, 72 ans. Né à Alep dans une fratrie de 12 enfants qui compte un prêtre et une religieuse, il est archevêque de sa ville natale depuis 20 ans. A la tête de l’un des plus vieux diocèses de l’Eglise Universelle – qui existait déjà en 325 – et fort de cet héritage, rien ne semble arrêter ce véritable entrepreneur de Dieu.
Car monseigneur Jeanbart est un bâtisseur. A son actif, entre autres, 3 églises, 2 écoles, 4 Instituts, des logements, foyers d’étudiant et dispensaires. Mais outre la truelle et le mortier, c’est sur la jeunesse qu’il construit l’avenir. « J’ai eu la joie d’ordonner 10 prêtres » s’émerveille l’ancien curé de paroisse à Alep et ex-aumônier général de la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC). Dès 1995, le nouvel évêque poursuit son apostolat auprès des jeunes et s’attache particulièrement à leur formation. 7 ans après avoir accompagné 280 Syriens aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Paris, en 1997, il réalise même un tour de force : en 2004, il brave l’interdiction gouvernementale de rassemblement et réunit plus de 4000 jeunes chrétiens pour une version syrienne des JMJ à Alep.
Comme tout bon entrepreneur, le métropolite cherche à créer des liens durables. Il établit le Comité de Développement Patriarcal en 1982, fonde l’Union Melkite Catholique Internationale en 1986 et reçoit du Saint-Siège la charge de Visiteur apostolique pour les melkites d’Europe Occidentale en 1999.
Depuis 2011, début de la guerre en Syrie, les événements virent au tragique. « Aujourd’hui, les bombes tombent comme de la pluie sur les quartiers de la ville » déclare l’ecclésiastique en septembre. Il a été délogé de son archevêché, détruit pas les obus. Sa « mission a pris une nouvelle tournure ». Il « pleure avec les centaines de milliers de victimes sacrifiées » et doit « consoler le Peuple de Dieu, continuer à braver la tempête, oublier [ses] 70 ans, courir partout pour alléger les poids des privations multiples ». Dont acte. Son nouveau mouvement s’appelle « Bâtir pour rester » et se veut un rempart contre l’exode. « On cherche à nous détruire, nous cherchons à bâtir. On cherche à nous expatrier, nous luttons pour rester. Tout ce que nous attendons, c’est la paix.
  • Mgr Joseph COUTTS (Pakistan)
Archevêque de Karachi, président de la conférence des évêques du Pakistan
 « Le Premier Ministre [du Pakistan] a négligé la sécurité des églises » accuse monseigneur Coutts en mars 2015, à la suite d’un attentat visant des chrétiens de Lahore. Mais aussitôt il « appelle tous les chrétiens à exprimer leur protestation de manière pacifique, sans violence qui, elle, ne sert à rien ». A travers cette double déclaration, une personnalité se dessine : à la fois ferme et pacifique.
Ferme, car en tant que président de la conférence épiscopale du Pakistan depuis 2011, l’archevêque joue un rôle clé dans la lutte pour les droits des chrétiens et n’hésite pas à dénoncer les manquements gouvernementaux Déjà en 2010, sa campagne internationale contre les lois anti-blasphème (peines de mort pour qui est accusé de profanation du Coran) n’était pas passée inaperçue, avec plus de 75 000 signatures rien que pour le Pakistan.
Une personnalité pacifique aussi, car au-delà de la barbe ouatée de patriarche, l’homme de foi choisit la paix. Il suffit de lire « Ne crains pas petit troupeau », la lettre destinée à réconforter ses fidèles en 2011 alors qu’il fait lui-même l’objet de menaces de mort : « nous devons construire la culture de la paix avec courage et plénitude de foi » écrit-il. En 2013, il reçoit le Prix Paul VI de la Bonté pour son travail en faveur de la liberté religieuse. Et lors de l’inauguration de Good news radio – 1ère radio catholique née au Pakistan qu’il lance en 2014 – il compte que désormais « les personnes reçoivent dans tout le pays un message d’espérance pour améliorer leur vie selon les valeurs de paix ».
Même si Joseph Coutts voit le jour en Inde (à Amritsar) en 1945, il donne sa vie au Pakistan. Séminariste à Karachi où il enseigne après son ordination sacerdotale, il est nommé recteur de séminaire au Nord-est du pays. A 43 ans, il devient évêque d’Hyderabad. A 53, il change de diocèse pour Faisalabad et à 67, retour à Karachi, cette fois comme archevêque.
  • Sœur Lika MAROOKI (Irak)
Religieuse dominicaine en exil au Kurdistan
« Vous avez une demi-heure pour rassembler vos affaires et partir ». L’injonction tombe à 23h, le 6 août 2014, à quelques kilomètres de Mossoul. Sœur Lika, qui habite Qaraqosh depuis l’âge de 10 ans, doit échapper à la menace de l’Etat Islamique comme 70 autres religieuses dans le village. 5ème d’une fratrie de 7, elle pensait pourtant ne plus être obligée de fuir, après avoir quitté Bagdad en 1988. Aujourd’hui, sa famille survit dans un camp au Kurdistan irakien. 2 de ses frères ont trouvé refuge en France et au Liban.
En 1990, quand son père de 49 ans meurt, la vocation de Lika prend corps. « Quel est le sens de la vie ? » interrogent ses 12 printemps. « C’est la mettre au service des gens. » 7 années plus tard, elle entre chez les sœurs Dominicaines de Sainte Catherine de Sienne et voue son cœur aux autres.
L’été 2014 marque un tournant dans sa vie. En août, après à peine 2 jours d’exil, sœur Lika demande à sa supérieure générale l’autorisation de se consacrer aux réfugiés. Accordé. Comme elle n’a, elle-même, nul part où reposer la tête, elle passe deux mois à Erbil, en hébergement d’urgence dans la capitale du Kurdistan irakien, puis installe des caravanes pour les Dominicaines dans le jardin du couvent de la ville. En même temps, elle vient en aide à 250 émigrés, vivant parfois à 4 ou 5 familles dans une pièce de 4 m2 et travaille un an, sans relâche, dans une école de 12 classes, montée à la hâte. « L’espoir est faible, le futur des enfants, incertain. Ceux qui vont à l’école, ne reçoivent pas plus de 2 heures d’instruction par jour. C’est trop peu, » s’insurge la religieuse. « C’est difficile de vivre ici car on ne parle même pas kurde. On ne trouve pas de travail stable. Personne ne peut se projeter dans l’avenir. »
En 2015, elle se voit confier l’accompagnement de 50 jeunes, très éprouvés par l’exil. La Dominicaine de 37 ans, mélomane, organise chorales, récitals et soirées de prière car « par le chant, on oublie ses soucis » affirme-t-elle. « Il faut leur redonner espoirLa majorité d’entre eux sont rongés par la colère. » En français, « lika » signifie « rencontre », un hasard ?
  • P. Antonio Aurelio FERNANDEZ ( Soudan)
Prêtre trinitaire
comunion1_2« Au Soudan, un garçon peut coûter 300 euros, une fillette, 250 » rapporte le père Antonio Aurelio Fernandez, président de  Solidarité Internationale Trinitaire  depuis 2015. Cet organisme, fondé en 1999 par les Pères Trinitaires, soutient les personnes persécutées dans le monde à cause de leur foi, notamment les enfants soudanais chrétiens vendus par des marchands d’esclaves islamiques. «Beaucoup présentent des marques aux poignets car ils dorment assis, les bras attachés au tronc d’un arbre pour qu’ils ne s’enfuient pas. »
C’est le charisme des Trinitaires, vieux de plus de 800 ans, qui suscite la vocation du père Aurelio. Leur dévouement au service des chrétiens prisonniers des musulmans, « sans autre armure que la miséricorde » convainc ce natif de Cordoue. Il revêt l’habit bardé de rouge et bleu à la fin de ses études d’ingénieur, en 1994, et devient prêtre l’année suivante. Depuis, l’ecclésiastique ne ménage pas sa peine.
En 2001, il implante sa communauté au Caire pour venir en aide à plus de 30 000 réfugiés de la guerre au Soudan venus en Egypte, dont les enfants rachetés à leurs geôliers. « Au Nord-Soudan, la dictature islamique dicte sa loi. Ceux qui ne professent pas la religion d’Etat sont considérés comme des choses » témoigne le père Aurelio qui multiplie les allers-retours sur place. « Ils n’ont aucun droit. Quant au Sud-Soudan, la pauvreté y est immense,  spécialement dans la ville de Rumbek, bombardée pendant des années deux fois par jour» s’alarme-t-il. Avec cette fondation dans la capitale égyptienne, l’homme au scapulaire floqué entend « créer une présence continue des Trinitaires dans le monde musulman pour favoriser le dialogue interreligieux. »
A partir de 2005, le père Aurelio occupe aussi le poste de vice-président de l’Aide aux missionnaires du Soudan, association dédiée à l’assistance matérielle et économique, première structure étrangère à pouvoir fouler le sol de Rumbek après la dernière guerre civile.
Aujourd’hui, à 51 ans, il poursuit son combat de Khartoum à Djouba et donne de nombreuses conférences pour alerter sur la situation des chrétiens dans cette zone de l’Afrique. A commencer par celle des esclaves arrachés à leur captivité qui « réapprennent à sourire, avec le temps ».
Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux !
(cliquez ici pour voir les dates et les lieux)

Lisons un peu de TERTULLIEN, ça pourrait encore servir...


Quintus Septimius Florens Tertullianus, dit Tertullien, né entre 150 et 160 à Carthage (actuelle Tunisie) et décédé vers 220 à Carthage, est un écrivain de langue latine issu d'une famille berbère romanisée et païenne. Il se convertit au christianisme à la fin du IIe siècle et devient la figure emblématique de la communauté chrétienne de Carthage.
"Les Chrétiens sont les seuls auxquels la parole soit interdite pour prouver leur innocence, pour défendre la vérité, pour épargner aux juges une sentence inique. Pour les condamner, on n'attend qu'une chose, une chose nécessaire à la haine publique, c'est qu'ils avouent leur nom; quant à l'information du crime, on n'y songe pas. Qu'il s'agisse au contraire de tout autre criminel, il ne suffit pas qu'il se déclare homicide, sacrilège, incestueux, ennemi de l'Etat, ce sont là les beaux titres dont on nous honore, avant de prononcer, vous interroger rigoureusement sur les circonstances, la qualité du fait, le lieu, le temps, la manière, les témoins, les complices. Rien de tout cela dans la cause des Chrétiens."
Tertullien (in http://www.tertullian.org/french/g2_09_apologeticum.htm)

source

O Crux Ave, Spes Unica


Cette prière a été trouvée en l'an 802, dans le tombeau de Jésus-Christ, et envoyée par le pape Léon III à l'Empereur Charlemagne quand il partit avec son armée pour combattre les ennemis de Saint-Michel en France.

Celui qui lira cette prière, qui l'entendra ou qui la portera sur lui ne mourra pas subitement, ne se noiera pas et ne sera pas brûlé, aucun venin ne pourra l'empoisonner et ne tombera pas entre les mains des ennemis et ne sera pas vaincu dans les combats.

Quand une femme se trouvera en enfantement, qu'elle entendra lire ou lira cette prière ou la portera sur elle, elle sera promptement délivrée, elle restera tendre mère et quand l'enfant sera né, posez cette prière sur son côté droit et il sera préservé d'un grand nombre d'accidents.

Celui qui portera cette prière sur lui sera préservé du mal d'épilepsie et lorsque dans les rues, vous verrez une personne attaquée de ce mal, posez cette prière sur son côté droit et elle se lèvera joyeusement.

Celui qui écrit cette prière pour lui ou pour d'autres, Je le bénirai, dit le Seigneur, et celui qui s'en moquera en fera pénitence.

Lorsque cette prière sera déposée dans une maison, elle sera préservée de la foudre et du tonnerre, celui qui journellement lira cette prière sera prévenu trois jours avant sa mort par un signe divin de l'heure du trépas.
___________________________________________

Invocation à la Sainte-Croix

DIEU Tout-puissant qui avez souffert la mort à l’arbre patibulaire pour tous mes péchés, soyez avec moi.
Sainte-Croix de Jésus-Christ ayez pitié de moi.
Sainte-Croix de Jésus-Christ soyez mon espoir.
Sainte-Croix de Jésus-Christ repoussez de moi toute arme tranchante.
Sainte-Croix de Jésus-Christ versez en moi tout bien.
Sainte-Croix de Jésus-Christ détournez de moi tout mal.
Sainte-Croix de Jésus Christ faites que je parvienne au chemin du salut.
Sainte-Croix de Jésus-Christ repoussez de moi toute atteinte de mort.
Sainte-Croix de Jésus-Christ préservez-moi des accidents corporels et temporels.
Que j’adore la Sainte-Croix de Jésus Christ à jamais.
Jésus de Nazareth crucifié ayez pitié de moi.
Faites que l’esprit malin et nuisible fuie de moi.
Dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

En l’honneur du sang précieux de Notre Seigneur Jésus-Christ,
en l'honneur de son incarnation, par où Il peut nous conduire à la vie éternelle,
aussi vrai que Notre Seigneur Jésus-Christ est né le jour de Noël et qu'il a été crucifié le vendredi saint.

source

Les œuvres de miséricorde

Les 7 œuvres de miséricorde corporelle sont :

1) donner à manger à ceux qui ont faim,
2) donner à boire à ceux qui ont soif,
3) vêtir ceux qui sont nus,
4) abriter les étrangers,
5) visiter les infirmes,
6) visiter les prisonniers,
7) ensevelir les morts.

Les 7 œuvres de miséricorde spirituelle sont :

1) donner des conseils à ceux qui en ont besoin,
2) instruire les ignorants,
3) reprendre ceux qui pêchent,
4) consoler les affligés,
5) pardonner les offenses,
6) supporter patiemment les personnes désagréables,
7) prier pour les vivants et pour les morts.

Catéchisme de Saint Pie X


Prophéties sur l’arrivée du Messie dans l’Ancien Testament


1. David (1000 av. J.-C.) – le Messie serait désavoué par les Juifs (Ps. XXI, 7–8). Il convertirait les Gentils (Ps. XXI, 28). Il serait trahi par un disciple (Ps. XLI, 9). Il serait tourné en ridicule durant Son agonie (Ps. XXI, 7–9). Ses ennemis perceraient Ses mains et Ses pieds et tireraient au sort Ses vêtements (Ps. XXI, 17, 19). Ils Lui donneraient du vinaigre à boire (Ps. LXVII, 22).

2. Isaïe (720 av. J.-C.) – le Messie convertirait les nations (II, 2–3). Il serait né d’une Vierge (VII, 14). Il serait adoré comme enfant par des rois (IX, 6–7). Il aurait un précurseur ; le précurseur préparerait les gens pour Lui (XL, 3–4). Il serait la douceur incarnée (XLII, 1–3). Il serait un homme de douleurs (LIII, 3). Il donnerait Sa vie pour expier nos péchés (LIII, 5). Il ne se plaindrait jamais (LIII, 7). On le ferait paraître comme un criminel (LIII, 12). Il régnerait sur le monde (LV, 5). Son Église, Son Épouse, Lui donnerait une multitude d’enfants (LXVI, 18–23).

3. Osée (600 av. J.-C .) – le Messie retournerait d’Égypte sur l’ordre de Son Père (XI, 1). Il convertirait les nations (II, 19–24). Les Juifs seraient éparpillés à travers le monde pour L’avoir nié (IX, 17).

4. Michée (600 av. J.-C.) – le Messie serait né à Bethlehem et Il serait à la fois Dieu et homme (V, 2). Il convertirait les nations (IV, 2–3). Il serait notre réconciliation (VII, 18–20).

5. Joël (600 av. J.-C.) – le Messie enverrait le Saint-Esprit sur Son Église, et les fidèles prophétiseraient (II, 28–29). Le Messie viendrait juger le monde en puissance (III, 3).

6. Jérémie (600 av. J.-C.) – la naissance du Messie serait marquée par le massacre d’enfants innocents sur lesquels leurs mères pleureraient (XXXI, 18). Il convertirait les nations et établirait une nouvelle alliance avec le peuple, plus parfaite que la première (XXXI, 31–34).

7. Ézéchiel (580 av. J.-C.) – le Messie serait de la race de David (XVII, 22). Il recevrait la couronne de la maison royale de David (XXI, 27).

8. Daniel (500 av. J.-C.) – le Messie arriverait 490 ans à partir du décret de rebâtir Jérusalem, après la captivité de Babylone. Il rétablirait le règne de la vertu. Il serait renié par les Juifs et mis à mort. Le Temple et la cité de Jérusalem seraient détruits. Les Juifs seraient dans un état de désolation jusqu’à la fin des temps (IX, 24–27).

La femme catholique - Vidéo


Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2016

Aujourd'hui dans le monde, des millions de chrétiens sont persécutés dans un déni de leurs droits les plus fondamentaux. Au travers de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens, Portes Ouvertes veut être une voix pour ces sans-voix.

Ouvrir la carte au format PDF

Nous te saluons, Ô toi Notre Dame





Nous te saluons,

Ô toi Notre Dame,
Marie, vierge sainte que drape le soleil.
Couronnée d'étoiles, la lune est sous tes pas.
En toi nous est donné
L'aurore du salut.


Marie Ève nouvelle et joie de ton Seigneur,
Tu as donné naissance à Jésus le Sauveur.
Par toi nous sont ouvertes les portes du jardin
Guide-nous en chemin, Étoile du Matin.

Tu es restée fidèle, mère au pied de la croix,
Soutiens notre espérance et garde notre foi.
Du côté de ton Fils, tu as puisé pour nous
L'eau et le sang versés qui sauvent du péché.

Ô Vierge immaculée, préservée du péché,
En ton âme, en ton corps, tu entres dans les cieux,
Emportée dans la gloire, sainte Reine des cieux,
Tu nous accueilleras un jour auprès de Dieu.

Amsterdam, Notre Dame de tous les peuples

Trouver le livre dans la librairie
Notre Dame de tous les peuples est apparue 55 fois à une sœur consacrée, sœur Ida Peerdeman, entre le 15 mars 1945 et le 31 mai 1959. Cette mystique (1905-1996) s’efface devant ses révélations, de sorte que nous ne saurons rien de plus d’elle.  Ces révélations privées dont le caractère surnaturel a été reconnu par l’Eglise en 2002 en la personne de l’évêque diocésain, Monseigneur Punt, ne viennent que pour affermir notre foi.

Françoise Breynaert, docteur en théologie, s’est spécialisée sur la mariologie à Rome. Si un premier livre a présenté la totalité des révélations, celui-ci se consacre à les étudier en deux parties. La première part des messages et montre leur apport, commentant la Bible, le magistère et les saints. A partir des débats contemporains, la deuxième partie propose un approfondissement. Le point d’aboutissement de l’ensemble cherche à obtenir la promulgation d’un cinquième dogme marial : Notre Dame de tous les peuples, qui interroge les homme d’Église.

A côté du rédempteur se trouve Marie comme co-rédemptrice ; proche de Jésus, nouvel Adam se place Marie la nouvelle Ève ; proche du médiateur, elle s’établit comme médiatrice ;Il vient comme serviteur, elle se reconnaît servante ; au pied de la croix où Jésus s’offre pour la multitude, Marie apparaît comme Notre Dame de tous les peuples. Marie montre le chemin que les chrétiens doivent suivre en s’identifiant au Sauveur en se sachant sans cesse inférieur, en conservant l’humilité due à notre humanité. Toujours en retrait, Marie présente toutefois un autre visage du mystère chrétien : co-rédemptrice, médiatrice, avocate

Au niveau du temps, les révélations encadrent la proclamation du dogme de l’assomption et projettent au-delà. Au plan de la méthode, l’auteur présente un court passage des révélations et les développent suivant le fil rouge donné dans le plan. Sont ainsi revisités les passages évangéliques qui parlent de Marie. En conclusion de ses propos, la Vierge demande de les répéter aux théologiens. La volonté divine semble vouloir quitter le monde des révélations privées pour investir le champ de l’Eglise afin de proclamer un dogme ne portant pas sur Marie, mais sur sa mission.

Marie immaculée apparaît pour une vision juive, comme la « juste » qui tient une responsabilité active dans la venue d’un rédempteur personnel. Puisque immaculée et fidèle à la grâce elle est devenue co-rédemptrice, médiatrice et avocate. Marie enfante le fils de l’homme et le peuple de Dieu libéré par Jésus, d’une manière indissociable.

Françoise Breynaert, Amsterdam, Notre Dame de tous les peuples, Editions Rassemblement à son image, 2015.

Prendre le ciel d'assaut par le rosaire

Le cardinal Raymond Burke a demandé aux catholiques de « prendre le ciel d’assaut » en se joignant d’intention à lui pour une messe et un rosaire quotidiens. Il a lancé cet appel à l’association de laïcs catholiques Catholic Action for Faith and Family. L’association a créé un site internet pour soutenir cette initiative « Storm Heaven » afin que les « soldats du rosaire » puisse s’y joindre nommément à ce qui ressemble à un effort de guerre : une guerre qui ne peut être gagnée sans le secours divin. Objectif : un million !


Le porte-parole de l’association, Thomas McKenna, a présenté l’initiative :

« En tant que catholiques nous nous trouvons au cœur d’une crise générale de la culture. Nous semblons perdre la bataille contre le mariage homosexuel, nous voyons le Planned Parenthood tuer des bébés et vendre leurs corps par morceaux, et personne ne fait rien pour y mettre fin ; et l’euthanasie arrive par la petite porte ». « Le cardinal Burke reçoit les confidences de catholiques du monde entier et il croit qu’ils sont en danger de se décourager et de se laisser abattre. Il leur dit que la réponse réside dans la prière emplie d’espérance. Alors nous proposons un moyen pour se battre, en s’unissant dans la prière».
Le cardinal Burke s’est engagé à célébrer la messe du 1er de chaque mois aux intentions générales et personnelles des « soldats du rosaire», chacun d’entre eux promettant à son tour de prier aux intentions de tous. Les fidèles qui s’inscrivent s’engagent à dire le chapelet le 1er de chaque mois pour « prendre le ciel d’assaut », répondant en cela à une exhortation déjà ancienne – le bienheureux Pie IX disait dans hésiter : « Je ferai la conquête du monde si j'avais une armée qui dise le chapelet. »

Pour s’inscrire – en anglais – c’est par là.

source

Un juriste doit connaître avant tout la loi de Dieu


Le célèbre Président de la République de l’Equateur, Garcia Moreno (mort en 1875), assistait quelquefois aux examens de l’Université pour voir quels étaient les talents des futurs fonctionnaires de l’Etat.
Un jour un étudiant en droit passa brillamment son doctorat ; le Président le félicita et lui dit :
« Monsieur, vous venez de nous donner une preuve de vos excellentes connaissances en droit. Etes-vous tout aussi fort en catéchisme ? En effet, un juriste doit avant tout connaître la loi de Dieu.»
Puis il adressa au jeune docteur quelques questions sur la religion, auxquelles celui-ci ne put point répondre.
« Monsieur, ajouta alors le Président, je vous conseille de vous retirer quelques jours chez les capucins pour réapprendre votre catéchisme ; cela vous sera très utile.»
Recueil d'exemples appliqués au Catéchisme Populaire (1911)

Vidéo-témoignages : "la richesse de la messe traditionnelle"

Notre Dame de Chrétienté a interrogé 10 prêtres ou religieux célébrant la messe traditionnelle pour leur poser la même question suivante : "Vous célébrez la Sainte Messe tous les jours. Quelle est la disposition, la parole ou le geste qui vous marque le plus personnellement?"




Voir toutes les vidéos de Notre Dame de Chrétienté

Joseph Fadelle (Témoignage audio complet en français) - Musulman converti au catholicisme




Didier Rochard de Radio Courtoisie a reçu Joseph Fadelle, réfugié irakien, écrivain et auteur de "Le Prix à payer", récit de sa conversion au Christianisme, des persécutions qu'il a subies en Irak et de sa fuite vers la France où il est devenu catholique, car il est à l'origine musulman, de confession chiite et en principe l'héritier d'une des familles les plus nobles du pays (censée descendre du prophète). Il fait le récit (en arabe, adapté ici en français) des circonstances qui ont mené à sa conversion et des épreuves qu'il a dû ensuite endurer et qui ont été "Le Prix à payer" de son attachement au christianisme, un témoignage vrai et authentique. Enregistré le dimanche 8 avril 2012 pendant le Libre Journal sur Radio Courtoisie.

Notre Dame de tous les peuples (Amsterdam) - Conférence audio de Françoise Breynaert



Enregistrement : Radio Courtoisie, 3 janvier 2016.

Par Françoise Breynaert, docteur en théologie. http://ecoledemariedenazareth.ovh/
Présentation de son livre : Amsterdam, Notre Dame de tous les peuples, éditions Rassemblement à son image 2015.

« Notre Dame de tous les peuples » demande un dogme. «Corédemptrice, Médiatrice et Avocate» (11 octobre 1953). Comme toute apparition, celles d’Amsterdam ne proposent pas une doctrine nouvelle. La Vierge dit elle-même, le 31 décembre 1951 : « Je ne viens pas apporter une nouvelle doctrine, il y a déjà une doctrine. Je viens apporter un autre message. Transmets bien cela ! »
Le dogme est inséparable de la justice et de l’amour. La Dame dit : « Il y a une grande source à laquelle vous pouvez tous vous laver ». Des mots paraissent. Je lis, "équité, amour et justice" (28 mars 1948). Ou encore, le 7 mai 1949 : une vision symbolique. Une grotte. Par terre, un peu de paille. Un enfant y est déposé. Alors, de toutes parts, des gens surviennent. La Dame dit : « Des gens ordinaires. Les moindres des miens ». Elle précise : « Il n’y a plus de place pour eux… des foules entières… Les moindres des miens ». Soudain cette grotte se transforme en une église /…/ Elle me désigne les bancs. Ils sont vides. Elle dit : « Vois-tu l’erreur ? Le vide… ».
Commentons : les gens sont attirés par Jésus, sa petitesse qui rejoint notre petitesse, sa fragilité qui rejoint notre fragilité. L’amour les attire. Quel rapport avec le dogme ? Lorsque le concile Vatican II, dans la Constitution dogmatique sur l’Eglise, parle de la « coopération » de Marie, il dit que Marie coopère par son obéissance, sa foi, son espérance et sa charité (Lumen gentium 61).
Œcuménique ? Bien sûr, pour un tel dogme, il y a des difficultés œcuméniques, mais les choses sont loin d’être négatives : pour le théologien anglican J. Macquarrie, avec une lecture plus douce et respectueuse de la liberté humaine, on atteint sans problème une « corédemption» de la Vierge ; pour V. Zelinsky, théologien russe orthodoxe, la doctrine est bonne et l’absence de dogme ne doit pas devenir un dogme à son tour !
Dans ce dogme, il faut savoir que les mots « médiatrice » et « avocate » étaient déjà utilisés par les premiers pères de l’Eglise, saint Irénée par exemple (vers l’an 180), donc bien avant toute division dans l’Eglise.
La doctrine de la coopération à la rédemption découle directement de la notion d’Alliance, qui traverse toute la Bible. Le concile de Trente l’avait souligné : Dieu agit par sa grâce, mais on doit reconnaître à l’homme la responsabilité de sa coopération, sinon, il faudrait dire que la trahison de Judas et la mission héroïque de saint Paul sont également l’œuvre de Dieu !
Le concile Vatican II, Lumen gentium, au chapitre 8, les catéchèses de Jean-Paul II et sa lettre encyclique, « La mère du Rédempteur (Redemptoris Mater) », après avoir développé le « pèlerinage de la foi » de Marie, s’étendent sur ma coopération de Marie au Christ Rédempteur, qui prend la forme d’une médiation maternelle, aussi bien à l’égard du Christ dont elle est la mère, qu’à l’égard des hommes car Jésus en croix a révélé qu’elle est aussi, spirituellement, notre mère (Jn 19, 25-27).
On peut aller plus loin et considérer le judaïsme ancien. Si un large courant, officiel, considérait que la présence de Dieu demeurait dans le Temple et que la prière des justes ne jouait aucun rôle vraiment important, il y avait un autre courant qui considérait qu’à cause du péché, Dieu s’était retiré au 7° ciel, laissant le monde dans l’obscurité, et que les justes avaient le pouvoir de l’attirer pour qu’il s’approche de nouveau, dans une « ouverture du ciel »… Dans ce courant, qui conduit à la fois à la doctrine du péché originel et à la doctrine de la coopération à la rédemption, nous situons saint Jean Baptiste qui vit le ciel s’ouvrir, les premiers disciples, et bien sûr, la Vierge Marie.
Notre Rédemption a commencé par l’Incarnation du Fils de Dieu dans le sein de la Vierge Marie. Marie a intercédé pour cela et, à l’inverse de la première Eve, elle a dit oui au dessein divin (elle est notre avocate), et l’on peut parler de sa médiation maternelle et de sa coopération en tant que mère du Christ Rédempteur.
La compréhension luthérienne actuelle se fonde sur la considération de l’homme dans son état de pécheur. Dès lors que Marie est sans péché, rien ne s’opposerait à un rôle actif de Marie, ce qui correspondrait à l’enseignement catholique sur Marie : « Dieu a choisi Marie et a voulu sa libre coopération. » (Catéchisme de l’Eglise catholique, n° 488).

Cotignac, préparons le 500ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Grâces

Chers amis,
Chrétiens Magazine a choisi d’être partenaire du projet Cotignac 500 qui vise à susciter un large mouvement d'éducation, de prière et de foi pour préparer la célébration du 500ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Grâces à Cotignac en 2019.
Pour découvrir ce grand projet et vous y associer dès aujourd'hui, rendez-vous sur le site internet : www.Cotignac500.fr
« Appelant la bénédiction de Dieu sur tous ceux qui participeront, je vous assure de mon engagement et de mes prières en Jésus, Marie et Joseph. »
Monseigneur Dominique Rey, Évêque de Fréjus Toulon, dont dépend Cotignac (Var)
« Je me réjouis de cette initiative qui prend, d’une certaine façon, la suite de la Neuvaine de prière pour la France, et je la soutiens de tout cœur. »
Cardinal Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon, Primat des Gaules

Cotignac 500 : un anniversaire exceptionnel pour rappeler le passé et construire l’avenir

L’histoire des apparitions de Cotignac commence le 10 et 11 août 1519, lorsque Notre Dame apparaît deux fois à Jean de la Baume. Elle s’adresse à lui ainsi : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de "Notre-Dame de Grâces", et qu'on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » Les archives municipales rapportent que le 14 septembre, à peine un mois et demi après les apparitions et jour de l'Exaltation de la Croix, les ouvriers firent une découverte : « En commençant les fondations de cette église, ils trouvèrent en terre grande quantité d'ossements, des clous, des ferrailles, des boîtes d'ivoire et une boule de beau cristal, ce qui leur fit croire qu'il y avait là des martyrs enterrés. » Les annales de l'Oratoire rapportent qu'à l'ouverture du tombeau, un suave parfum en sorti et plusieurs malades présents guérirent. Ce fut le début des grandes grâces accordées à Cotignac, dont l’une des plus connues reste la naissance de Louis XIV en 1638, "Dieudonné". Pour remercier la Sainte Vierge, Louis XIII signa le 10 février 1638 un vœu solennel par lequel il consacrait sa personne et son royaume à la Vierge Marie. Plus tard, le 7 juin 1660, Saint Joseph apparut et parla sur le Mont Bessillon, ce qui fera de Cotignac un lieu unique au monde pour la Sainte Famille, avec deux apparitions de la Vierge Marie et une de Saint Joseph.

Aujourd’hui, nous voulons remercier la Vierge Marie de toutes les grâces obtenues à partir de Cotignac. Sous la responsabilité de Mgr Dominique Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon dont dépend le sanctuaire de Cotignac et avec le soutien du recteur, le Père François, et de l’Association d’accueil, l’Association Marie de Nazareth lance le projet « Cotignac 500 ». Son but ? Créer un large mouvement d'éducation, de prière et de foi préparant la célébration en 2019 du 500ème anniversaire des apparitions de Notre Dame à Cotignac. « Cette initiative prend d’une certaine façon la suite de la neuvaine de prière pour la France et je la soutiens de tout cœur », a écrit le Cardinal Barbarin.

À partir de ce mois de janvier, Cotignac 500 propose à tous de participer à une grande « mission mariale » étalée sur 150 semaines. Concrètement, chaque samedi pendant trois ans, les participants recevront un email de 150 partenaires et grands témoins de la foi (cardinaux, évêques, religieuses, historiens, responsables de mouvements, etc.). Chaque courriel hebdomadaire comportera le récit d’un grand événement qui a marqué l’histoire chrétienne de France, la réponse à une « question de fond » sur la foi, la vie ou la société et enfin une proposition de prière ou d’engagement.

En 2019, pour rendre hommage à la Sainte Famille, deux films sur « Marie et la France » ainsi que sur « Saint Joseph et la Sainte Famille » seront diffusés. À Cotignac, un nouvel aménagement du sanctuaire sera inauguré et complété par un centre d'évangélisation.

Selon le Père François, « la célébration de cet anniversaire pourra nous permettre tous ensemble de confier de nouveau nos vies, nos familles et notre pays à Jésus par Marie ».

Pour soutenir le projet Cotignac 500 ou vous inscrire pour recevoir chaque semaine l’email du samedi, rendez-vous sur le site www.cotignac500.fr

Que disent la Bible et l'Église au sujet de l'homosexualité ?

Il est de notre devoir de professer la morale catholique. Celle-ci s'appuie sur la Bible et l'enseignement de l'Église.

Voici le jugement que l’on trouve dans la Bible à l’égard de l’homosexualité : 

Lévitique 18,22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination ».

1 Corinthiens 6,9 : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas du Royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas ! Ni impudiques, ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, ni homosexuels... n’hériteront du Royaume de Dieu ».

1 Timothée 1, 10 : « La loi n’a pas été instituée pour le juste mais pour... les impudiques, les homosexuels, les trafiquants d’hommes, les menteurs, les parjures, et pour tout ce qui s’oppose à la saine doctrine».

Romains 1, 18-32 : «... Aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes : car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature ; pareillement les hommes, délaissant l’usage naturel de la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l’infamie d’homme à homme et recevant en leurs personnes l’inévitable salaire de leur égarement. »

Voici la position de l’Église catholique telle qu’elle se trouve dans son Catéchisme

2357 L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés " (CDF, décl. " Persona humana " 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.

2358 Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition.

2359 Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne.

source
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés