Saint Païssios l'Athonite : "Une vie aisée et le christianisme ne vont pas ensemble"

Saint Païssios l'Athonite
Malgré les apparences et l'indignité des moines et du clergé, l'Eglise est une source inépuisable de miracles. Elle prend de l'eau et rend de l'eau bénite; elle prend le pain et le vin et fait l'Eucharistie; elle prend l'homme fait de boue et fait de lui un dieu! Mais beaucoup de gens ne voient pas les miracles. Parce que s'ils les voyaient, ils ne mépriseraient pas  ou ne haïraient pas l'Église du Christ, mais ils l'aimeraient  et l'honoreraient et ils ne parleraient pas d'elle avec mépris comme ils le font.

Les chrétiens sont destinés à porter une lourde croix dans leur vie. C'est une chose difficile à dire que vous croyez dans le Seigneur et aussi que vous avez une vie aisée dans cette vie. Parce que, quand vous rencontrez la facilité d'une vie aisée sur terre, il y a quelque chose de mal en vous-même; vous vous souciez de l'or de la terre et non pas des trésors du ciel. Mais quand vous pensez ainsi, vous êtes loin de la volonté de Dieu. La vie chrétienne et une vie aisée ne vont pas ensemble; ce sont des choses différentes.

Une fois un médecin bien connu est venu parler ici. Sa femme était aussi médecin, c'étaient deux personnes religieuses. Il se plaignait que ses enfants menaient une vie mondaine et non seulement ne suivaient pas les traditions de familiales de l'Eglise, mais les considéraient aussi avec ironie.

Ils caractérisaient les chrétiens comme des déficients mentaux, à l'esprit étroit, malhonnêtes, hypocrites et coquins, parce que leur vie, disaient-ils, ne cadrait pas avec leurs paroles, et leurs actes n'étaient pas chrétiens.

Même à la Sainte Onction, que les parents faisaient une fois par an dans leur maison avec leurs enfants, à laquelle ils participaient quand ils étaient jeunes, maintenant ils n'étaient plus présents.

Le médecin semblait très fatigué et désespérait de la régénération spirituelle de ses enfants. Et il pensait que tous les efforts, les siens et ceux de sa femme, étaient en pure perte; ils n'étaient pas appréciés, et les enfants n'étaient pas touchés.

À un certain point le médecin, mettant sa tête à l'intérieur de ses deux mains, comme pour couvrir son visage à cause de sa honte, m'a dit: "Je crains que tout cet argent nous a fait du mal."

Je lui ai demandé de me dire ce qu'il voulait dire, et il a très franchement admis qu'ils s'étaient égarés et avaient acquis beaucoup de choses qui étaient complètement inutiles. "Nous avons trois grandes maisons," dit-il, "une pour nous et une pour chaque enfant. En outre, deux maisons de campagne, quatre voitures de luxe, un bateau, des comptes en banque, et beaucoup de choses matérielles. "

Il a poursuivi: "Les enfants sont devenus gâtés et maintenant nous sommes accusés par eux d'avoir causé cela. En outre, ils nous disent que nous avons magnifiquement marié la richesse avec le christianisme. "

Il m'a alors demandé de lui dire que faire pour faire revenir la paix et l'unité dans la famille.

Je lui ai dit de tout donner tout aux pauvres et de ne garder qu'une seule maison, une maison de campagne et leurs salaires. Effrayé, il a changé de couleur, a eu peur, et a été déçu par la réponse que je donnais.

Il partit et ne revint jamais. Il était attaché à ce qui est ici-bas, pas au-dessus. Voilà pourquoi les enfants s'étaient tournés vers  d'autres modes de vie différents de ceux que leurs parents leur avaient suggérés.

Quand j'entends qu'il y a une grande pauvreté et de la misère, je suis grandement blessé et je ne puis pas prier.

Je ne dis pas que lorsque vous avez deux tuniques d'en donner une. Ceci est inhabituel et difficile pour la plupart. Mais si vous voulez être appelé chrétien et avoir de bonnes choses de Dieu, pourquoi au lieu de dépenser de la sueur et lutter pour les choses mentionnées ci-dessus, ne pas faire la charité et s'adonner aux bonnes œuvres? Il construit ses fondations sur le sable, celui qui a beaucoup d'argent et le gère égoïstement, inconscient de la pauvreté et de la misère de ses semblables.

Avez-vous vu des vêtements mortuaires avec des poches? Tout reste ici-bas. Seules les bonnes œuvres vont au ciel. Vous savez pourquoi il y a des guerres? Pour l'argent. Parce que les riches ne peuvent pas mettre un frein à la cupidité et les pauvres ne souhaitent pas acquérir le nécessaire, mais ont l'envie des richesses et de la gloire des riches.

Vos poches doivent toujours être ouvertes pour permettre à l'argent de partir vers les organisations caritatives. Il est scandaleux qu'il y ait des poches pleines d'argent, et qu'elles  soient cousues.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
PRAVMIR
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés