Une excellente publication, qui tombe bien.
Émission de Louis Daufresne, le grand témoin.

Neuvaine à Saint Michel - du 21 au 29 septembre

Chers amis,
Hozana propose une neuvaine de prière à Saint Michel Archange, du 21 au 29 septembre
Déjà plus de 5.000 personnes sont inscrites : il ne manque plus que vous !
C'est très simple : cliquez là
ou sur : http://bit.ly/2d08kyV
C'est une excellente idée pour prendre le temps de se souvenir que Saint Michel a vraiment été le protecteur de la France tout au long de son histoire et pour contribuer à le prier de continuer ;-) ! ...
Bien amicalement,
Olivier

Faites votre pain de jeûne !


«Celui qui prie ne craint pas l’avenir,
celui qui jeûne ne craint pas le Mal.»
(Notre Dame de Medjugorje, le 25 janvier 2001)

Cette recette parmi d’autres utilisées à Medjugorje vous aidera, n’écartez plus la pratique du jeûne !

Pour 1 Kg de farine, mettre dans l’ordre:

3/4 de litre d’eau tiède (environ 37º C),
1 cuillère à café de sucre,
1 cuillère à café de levure lyophilisée (ou de la levure de boulanger)

Bien mélanger puis ajouter :

2 cuillères à soupe d’huile,
1 cuillère à soupe de sel,
1 bol de flocons d’avoine ou autres céréales (1 bol français contient 1/4 de litre).

Mélanger le tout. On peut ajouter un peu de farine si la pâte est trop liquide.

Laisser reposer la pâte 2 heures minimum (ou toute la nuit) dans un lieu bien chauffé à température constante (pas moins de 25º C) ; on peut couvrir d’un linge humide mouillé.

Mettre la pâte (4 cm de hauteur maximum) dans des moules bien huilés. Laisser encore reposer environ 30 minutes.

Mettre au four chaud à 160º C et laisser cuire pendant 50 ou 60 minutes.

La qualité du pain dépend en grande partie du type de farine utilisée. On peut mélanger de la farine complète avec la farine blanche.

Les jours de jeûne, il est important de beaucoup boire.
(cela peut éviter les maux de tête)

A Medjugorje (Bosnie-Herzégovine) la Vierge Marie nous invite tous (sauf les malades) à jeûner au pain et à l’eau les mercredi et vendredi. Chacun peut décider librement comment vivre ce jeûne, selon son coeur et aussi selon sa santé.

Nombreux sont ceux qui ont écarté la pratique du jeûne à cause de la qualité décevante de leur pain. Le pain acheté dans le commerce est parfois fait avec des farines dénaturées et ne nourrit pas vraiment.

À Medjugorje, les familles font elles-mêmes leur pain, et ce pain est excellent. Jeûner avec ce pain n’est pas un problème. Faire son pain est bénéfique à tous points de vue. Cela permet de mieux entrer dans l’esprit du jeûne. Belle occasion aussi de méditer concrètement les paroles de Jésus sur le grain de blé tombé en terre, le bon grain et l’ivraie, le levain qu’une femme met dans trois mesures de farine, et bien sûr, le splendide évangile sur le Pain de Vie. De façon simple, nous nous rapprochons aussi de Marie comme femme juive attentive à accomplir ses tâches sous le regard de Dieu et à garder la paix dans la maison.
Qui mieux qu’elle, peut nous préparer à l’Eucharistie et nous aider à recevoir le Pain Vivant comme elle-même l’a reçu sur la terre, après l’Ascension de son Fils ?

Le jeûne est plus facile lorsque l’on demande à Dieu cette grâce la veille, car bien jeûner est une grâce que l’on ne doit pas considérer comme acquise automatiquement. Nous demandons à notre Père notre « pain de ce jour », demandons-lui aussi, humblement, de pouvoir jeûner au pain et à l’eau. Jeûner de bon coeur accroît la puissance du jeûne contre les forces du mal, les divisions et les guerres.

Voici quelques parole sur le jeûne à Medjugorje

«Pour la guérison des malades, il est très important de faire les prières suivantes : un “Credo” suivi de sept “Pater”, “Ave”, “Gloria”, et de jeûner au pain et à l’eau.» (Eté 1981)

«Je vous invite à jeûner les mercredi et les vendredi, le meilleur jeûne, c’est au pain et à l’eau. Par le jeûne et la prière, on peut arrêter les guerres et suspendre les lois de la nature. Tous, sauf les malades, sont appelés au jeûne.» (Eté 1981)

«Si vous jeûnez et priez, vous obtiendrez tout ce que vous demandez.» (Octobre 1983, à Jelena)

Que Dieu vous bénisse !


Aujourd'hui, le jeûne est reconnu par la science pour son incroyable puissance régénératrice :

Jeûner affûte les fonctions cognitives

Jeûner améliore les défenses immunitaires

Jeûner régénère la peau face à l’acné et à l’eczéma

Jeûner ralentit la croissance des tumeurs cancérogènes

Jeûner permet de perdre du poids et de mieux contrôler l’appétit

Jeûner combat le diabète

Jeûner apaise la dépression.

Le jeûne est une réponse formidable à toutes ces pathologies du « trop » qui délabrent nos organismes : allergies, rhumatismes, maladies auto-immunes, hypertension, diabète, cancers, dégénérescence cérébrale… Toutes ces maladies ont un lien direct avec l’alimentation ou l’exposition à des produits chimiques. 

Un archéologue aurait retrouvé l'Arche d'Alliance - Vidéo



L'archéologue Ron Wyatt aurait retrouvé l'Arche d'Alliance.
https://www.youtube.com/watch?v=1KYEEJcyAtQ

Les vidéos ci-dessous sont en anglais mais leur contenu est si important que nous avons décidé de les republier telles quelles pour ceux qui comprennent cette langue;



Le soutien du cardinal Burke à la proposition du cardinal Sarah de célébrer “ad orientem”, face à l’autel


Lors d’une téléconférence de presse donnée lundi 29 août 2016, le cardinal Burke a porté son entier soutien à la proposition faite récemment par le cardinal Robert Sarah de renouer avec la manière traditionnelle de célébrer le saint sacrifice de la messe : tourné vers l’autel, ad orientem, c’est-à-dire vers l’Orient, la direction du soleil levant. Et aussi vers le tabernacle, traditionnellement placé sur l’autel ou au fond du chœur de l’église, et vers le crucifix, alors que l’unique sacrifice du Christ est rendu actuel par les paroles de la consécration.

« Je suis en total accord avec lui » a déclaré le cardinal Raymond Burke, soulignant que le prêtre qui célèbre la messe agit en la personne du Christ, et que toute l’attention du célébrant comme celle des assistants doit être précisément tournée vers Dieu.

Le cardinal Sarah a eu raison de proposer la célébration “ad orientem”

On se souviendra que le cardinal Sarah, préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, avait fait cette suggestion lors d’une conférence sur la sacrée liturgie à Londres en juillet. Retrouver la pratique d’avant Vatican II était un bon moyen de marquer l’entrée dans la nouvelle année liturgique au premier dimanche de l’avant de 2016, avait-il expliqué.

Ce n’était qu’une suggestion, une demande certes venue de haut, mais elle a provoqué des déclarations contraires et des désaveux violents, notamment de la part de la Salle de presse du Saint-Siège récusant toute idée d’une « réforme de la réforme » de la messe en forme ordinaire, alors même que celle-ci était appelée de ses vœux par le pape émérite Benoît XVI. La conférence des évêques des Etats-Unis avait minimisé la demande du cardinal africain, tandis que le cardinal britannique et archevêque de Westminster, Vincent Nichols, invitait les prêtres de son diocèse à n’en tenir aucun compte au motif fallacieux que les règles du Missel romain obligeraient les prêtres à célébrer face au peuple.

Le cardinal Burke, ancien préfet de la signature apostolique écarté au moment de la grande manipulation des synodes sur la famille pour devenir cardinal patron de l’Ordre de Malte, a soutenu la proposition de son confrère cardinal en assurant que les réactions négatives qui l’ont accueillie étaient « sans fondement, injustes et reposant sur des informations inexactes ».

Le soutien du cardinal Burke aux propositions liturgiques du cardinal Sarah

Il a souligné l’élément fondamental de la demande du cardinal Sarah : la position du prêtre lors de la célébration est essentielle, dans la mesure où le prêtre est à la tête de l’assemblée, « agissant en la personne de Notre Seigneur Jésus-Christ, offrant ce culte à Dieu », de telle sorte que tous sont tournés vers le Seigneur.

« Ce n’est pas qu’il tourne le dos à qui que ce soit. C’est bien souvent ce que disent les gens : “Eh bien voilà que le prêtre nous a tourné le dos.” Pas du tout : le prêtre, en tant que notre père spirituel, nous conduit lors de ce culte à élever nos esprits et nos cœurs vers Dieu », a-t-il expliqué.

Rien dans le concile Vatican II n’exige ni même suggère que la messe doive être célébrée face au peuple, a déclaré le cardinal Burke : « C’est une discipline qui a été introduite par la suite et dont je pense qu’elle faisait partie des fausses réformes liturgiques. »

Célébrer face à l’autel, c’est tourner le prêtre et les fidèles vers Dieu

« La tentation est grande, lorsque le prêtre est face au peuple, de voir en lui une sorte d’acteur, et alors, au lieu d’une relation du prêtre et le peuple ensemble avec Dieu, tout cela devient une sorte d’interaction entre le prêtre et le peuple. Le prêtre devient le protagoniste, ce n’est plus Notre Seigneur Jésus-Christ : c’est une erreur très fondamentale et grossière dont il faut venir à bout. Quant au cardinal Sarah, je ne pourrais pas être davantage en accord avec lui. Et j’ai confiance qu’avec le temps on comprendra que les critiques adressées à son encontre étaient complètement injustifiées », a-t-il poursuivi.

Il a également mis en cause la sincérité des critiques à l’encontre du cardinal Sarah en faisant observer que celui-ci avait dès juin 2015 fortement exprimé une position similaire appelant à un retour à une liturgie ad orientem : c’était dans L’Osservatore Romano, journal officiel du Saint-Siège. Il n’y avait pas eu la moindre réaction critique. « Voilà que subitement dans ce contexte il y a cette réaction, je ne le comprends pas », a déclaré le cardinal Burke.

Il a répété que la célébration vers l’Orient, vers l’autel constitue une expression davantage centrée sur Dieu de la Sainte messe, pour conclure : « Non, c’est le plus grand acte d’amour à l’égard du peuple que d’être à leur tête, et d’offrir pour eux la sainte messe. Car l’Eucharistie ne peut être offerte que par le Christ lui-même, et c’est le prêtre qui sacramentellement est le Christ qui offre la sainte messe. Alors, tournons-nous tous vers le Seigneur, comme c’est notre devoir. »

Anne Dolhein
Related Posts with Thumbnails
Accueil

Un article vous à plu ?
Soutenez l'évangélisation gratuite sur ce blog !
Commandez des articles similaires :
- par téléphone au 0(033)5 65 78 01 95
- par courrier : glissez votre chèque + forfait de 6,50€ port dans une enveloppe timbrée à Chrétiens Magazine, 14 rue des écoliers, 22200 PLOUISY - FRANCE
- par internet : www.asonimage.fr
Contact mail : chretiensmagazine@gmail.com

Abonnez-vous à la revue :
14 rue des écoliers,
22200 PLOUISY - FRANCE
tel : 0(033)5 65 78 01 95
Abonnement 1 an: 35€ (10 parutions)
Dom, Tom et étranger: 48€

Que Dieu vous bénisse !

Articles les plus consultés