Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Vidéos de la 3ème journée Nationale des amis de Maria Valtorta :
Conférence du Père Zucchini : https://youtu.be/S9oFeFmW7uA
Intervention de Bruno Perrinet et Stéphane Nadir Jah : https://youtu.be/1KCxHenYhyw
Les groupes Maria Valtorta : https://youtu.be/J7F5eivzLfU
Conférence du Père Pagès : https://youtu.be/EXlIf4d3XPI

_____________________________________________

Nos églises n'ont pas toujours eu des sièges !

Cathédrale Notre-Dame de Kahzan à Saint Pétersbourg.

« Dans certaines contrées de la Russie où l’Église catholique est absente, je me suis souvent retrouvé debout pour prier dans les églises orthodoxes. Il n'y avait des bancs que contre les piliers (parfois) ou le mur du fond.

J'ai participé à de très beaux et longs offices où toute l'assemblée, y compris les personnes âgées restaient debout, parfois pendant presque deux heures. En effet, un hymne acathiste est littéralement un hymne que l'on écoute debout (acathiste, en grec signifie non assis).

Je m'y suis peu à peu habitué. J'ai fait l'expérience de ce que j'appelle 'l'homme debout', qui se prosterne, se signe et se re-signe. J'ai fait l'effort de rester avec eux. J'ai compris que l'acceptation de la pénibilité était un sacrifice.

J'ai compris que les sièges modèlent la manière dont nous pensons la Liturgie elle-même. J'ai compris que le siège enlève la liberté que l'on avait dans l’église. J'ai compris qu'on ne s'assoit pas sans s'avachir un peu et se laisser aller... Alors que la station debout et les prosternations humiliantes des chrétiens de l'Église qui montait leur apprenaient le courage, la force, la patience et la persévérance.

Intérieur d'une petite église Russe.

J'ai cherché à comprendre pourquoi, pour certains orthodoxes, les sièges sont spirituellement cancérigènes. J'ai trouvé que dans l'Église catholique elle-même, pendant des centaines d'années, jusqu’à la fin du XVIe siècle, on ne trouvait pas de bancs en menuiserie dans les églises pour les fidèles.

Dans certains cas, on pouvait voir des bancs dans certaines chapelles pour les familles nobles ou dans d’autres parties de l’église où les fidèles n’étaient pas admis (salle capitulaire, sacristie ou bibliothèque). Parfois, les femmes d’un certain rang faisaient emporter des chaises pliantes par leur valet lors de leur visite dominicale à l’église.

On retrouve parfois dans certaines églises romanes, des bancs de pierre, à même la structure de l’église, soit à la base des colonnes de la nef ou longeant les murs. C’est ce que l’on retrouve dans la cathédrale de Poitiers et dans celle de Reims.

C’est en partie à cause de la réforme protestante en Europe que l’apparition de bancs de menuiserie pour les fidèles catholiques a eu lieu. Puisque des bancs de bois se trouvaient mis à la disposition des gens dans les temples protestants, l’Église catholique aurait décidé de suivre le mouvement. Ce sont les marguilliers qui étaient chargés de louer à l'année les bancs d’église à la population catholique.

L’argent de cette location était destiné à la Fabrique. Plus le banc était situé près de l’autel, plus sa valeur, autant monétaire que sociale, augmentait. Pour mesurer l'importance de quelqu'un, son influence, son rôle social, on pouvait en partie se fier à l'emplacement de son banc à l'église.

Suite à l’apparition des bancs dans les églises catholiques, celles-ci furent construites en pensant à l’intégration de ces derniers. Cependant, on peut voir dans les grandes cathédrales d’Europe construites avant l’arrivée des bancs, l’espace ouvert de la nef où l'on comptait accueillir un plus grand nombre de fidèles sans ce mobilier jugé inutile. Ne trouve-t-on pas parfois de très beaux restes de pavement dans les vieilles églises ? C'est que rien n’empêchait de voir ces mosaïques.

Depuis que je suis revenu de Russie, je suis surpris que l'on s'asseye, se relève après quelques minutes à peine, pour se rasseoir de nouveau et se relever un peu plus tard, en fait quatre à six fois en tout pendant la sainte messe dominicale. Être debout, être à genoux ? Pose ou attitude ? Chacun répond pour soi-même.

Abba Arsène, le père du désert, lors de la synaxe hebdomadaire, avait pour habitude de se cacher derrière un pilier ...tendu vers Dieu. »

François Martin
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :