Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

La fête du Sacré-Cœur de Jésus




L’institution de la fête du Sacré-Cœur répond au protestantisme et au jansénisme qui cherchèrent à défigurer l’un des dogmes essentiels du christianisme, l’amour de Dieu envers tous les hommes.

Saint Jean Eudes composa en 1670 un office et une messe du Sacré-Cœur pour la Congrégation de Jésus et Marie qu’il avait fondée en 1643. Cinq ans plus tard, sainte Marguerite-Marie Alacoque, religieuse visitandine de Paray-le-Monial, se voyait gratifiée des apparitions du Sacré-Cœur lui-même. Le 16 juin 1675, Notre-Seigneur lui demanda de faire établir une fête en son honneur le vendredi qui suit l’octave de la Fête-Dieu.

Le pape Clément XIII approuva la fête et l’office du Sacré-Cœur en 1765, tandis que Pie IX l’étendit à l’Eglise universelle en 1856.

Comme l’observe Dom Gaspard Lefebvre, c’est dans le culte catholique - cette règle si sûre de notre foi - que l’Epouse du Christ manifeste et fait croître l’amour de Dieu envers les hommes.

C’est cet amour qui a fait que Jésus est descendu sur terre par son Incarnation, est monté sur la Croix pour notre Rédemption (Evangile de cette fête) et revient chaque jour sur nos autels par la Transsubstantiation, afin de nous y appliquer les fruits de sa mort sur le Golgotha.

Depuis la Pentecôte, remarque Dom Guéranger, « l’Esprit Paraclet descendu sur le monde poursuit ses enseignements dans la Liturgie sacrée ». Après la Sainte Trinité que l’Esprit de Vérité révèle à la terre, après l’Hostie sainte au pied de laquelle il nous a laissés prosternés, c’est aujourd’hui le Cœur sacré du Verbe fait chair qu’il propose à nos adorations.

source
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :