Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Visionnez les vidéos Maria Valtorta sur YouTube
_____________________________________________

Le Rosaire - Vidéo + textes





Mystères Joyeux
A réciter de préférence les lundi et samedi.
  • 1er mystère à 3'20''
  • 2e 9'28''
  • 3e 15'37''
  • 4e 21'59''
  • 5e 28'37'' 
Mystères Douloureux
Les mardi et vendredi.
  • 1er 34'44''
  • 2e 40'59''
  • 3e 47'10''
  • 4e 53'16''
  • 5e 59'31'' 
Mystères Glorieux
Mercredi et Dimanche.
  • 1er 1h05'39''
  • 2e 1h11'47''
  • 3e 1h18'00''
  • 4e 1h24'24''
  • 5e 1h30'32''
Mystères Lumineux
Jeudi.
  • 1er 1h36'57''
  • 2e 1h43'03''
  • 3e 1h49'12''
  • 4e 1h55'11''
  • 5e 2h01'06'' 
Salve Régina
  • 2h07'03''

* * *

Textes du Rosaire médité avec Marie

Les Mystères Joyeux


1. L’annonciation : demandons la pureté
Ô Marie,
Obtenez-moi la grâce de ce « oui » généreux qui transformera ma vie.
Chaque matin est pour moi une annonciation.
La nécessité, les événements, les voilà mes « anges Gabriel ».
Au fond de mon cœur, j’entendrai le message proposé à ma foi, à ma patience, à ma générosité, à mon humilité, à mon dévouement :
Tout ce qui arrive est adorable.
Tout ce qui arrive est grâce !
C’est au moment où je dis « oui » ardemment à la volonté de Dieu que ma vie prend toute sa signification surnaturelle, que Dieu vient en moi.
Toute la fécondité de ma vie vient de la ferveur de mon « oui ».

2. La visitation : demandons la charité
Ô Marie, apprenez-moi à sortir de moi-même et de ma propre vie, pour regarder dans la direction de mes frères.
Faites-moi cette grâce d'une grande charité et, s'il se peut, qu'à mon contact les âmes tressaillent mystérieusement, parce qu'à travers ma pauvre misère elles auront senti la grâce.
Aidez-moi à donner mon cœur, à me rappeler que le monde manque d'amour...
Que toujours un être m'appelle, qu'il attend après moi.
Si je reste absente de sa vie, toujours, il lui manquera quelque chose.
Tant de choses avortent dans le monde parce que l'amour leur a manqué pour mûrir.
Est-ce que je sais voir, sur le décor du monde, autre chose que la projection de mon moi ?....

3. La naissance de Jésus : demandons l’esprit de pauvreté
Vous n’avez rien, ô Marie, que le froid, la paille, le vent, le dénuement, mais vous avez Jésus pour vous remplir de richesses.
Vierge Marie, faite pénétrer davantage en moi le sens de cette « pauvreté d’esprit » qui me libérera de toute attache et me donnera le goût de Dieu qui est la seule richesse.
Que je n’oublie pas ma situation de voyageur en route vers l’éternité.
Que je sois libre de marcher en chantant, sans retourner sans cesse la tête en arrière.
Mes yeux sont faits pour regarder le ciel.
Pourquoi les river à la terre ?
Dès que je serai vide de moi-même,
Dieu me remplira de lui.
« Donne tout ce que tu as », conseille Jésus au jeune homme riche, mais celui-là s’en alla tristement parce qu’il n’avait pas le courage de renoncer à ses biens.

4. La présentation de Jésus au temple : demandons l’esprit d’obéissance
À peine avez-vous franchi le seuil du temple, ô Marie, que le vieillard Siméon, reconnaissant le messie, prophétise qu’il sera « un signe de contradiction » et que plusieurs, méprisant sa doctrine de vie, préféreront les ténèbres à la lumière.
Que de fois, ô christ Jésus, n’êtes-vous pas refusé dans certains foyers, qui, rejetant votre message, s’engagent dans les sentiers de l’erreur.
Pour nous, fidèles disciples de votre cœur adorable, nous acceptons avec joie les préceptes de votre évangile.
Par vous, ô Marie, nous supplions le divin sauveur d’éclairer nos esprits, de rectifier nos consciences et d’affermir nos pas dans la voie du salut.
Ayons donc un grand amour pour la pureté qui nous rend semblables aux anges et nous unit à Dieu si intimement, et rappelons-nous que nous n’acquerrons cette vertu que par beaucoup de vigilance sur nos sens, et surtout par une tendre dévotion à Marie.

5. Le recouvrement de Jésus au temple : demandons la ferveur
Retrouvé au temple, ô Jésus, vous répondez à vos parents affligés : « ne faut-il pas que je m’occupe des affaires de mon père ! »
Votre mission particulière, ô christ, est de manifester Dieu et de m’enseigner le chemin qui conduit à la demeure du père.
À votre imitation, ô divin rédempteur, je m’occuperai activement des affaires de mon père céleste.
Je sais trop que, à chaque jour, la vie essayera, avec son usure quotidienne, d’affaiblir ma ferveur si je ne suis pas sur mes gardes.
Donnez-moi d’être « tout éveillé en ma foi » pour que jamais ne s’estompe le visage adorable de Jésus que je dois voir à travers le visage de chacun de mes frères.


* * *

Les Mystères Lumineux


1. Le baptême de Jésus au Jourdain : demandons l’ouverture à la grâce
Le jour de votre baptême, ô divin maître, le ciel s’ouvrit, l’Esprit-Saint descendit sur vous sous la forme d’une colombe et la voix du père se fit entendre : « celui-ci est mon fils bien-aimée, qui a toute ma faveur. »
Cette grâce sublime, ô père éternel, vous me l’avez accordée à moi aussi le jour de mon baptême.
Vous avez fait de mon âme votre temple et vous l’avez embellie des dons du Saint-Esprit. Vous y avez également déposé l’étincelle de la foi, de l’espérance et de la sublime charité…
Ô vierge immaculée, temple parfait du Dieu très-haut, accordez-moi d’être toujours plus fidèle aux grâces innombrables de mon baptême.

2. Les noces de cana : demandons l’obéissance aux lois de Dieu
Votre maternelle intervention aux noces de cana, ô vierge aimable, m’enseigne cette délicatesse d’âme qui ne ferme jamais les yeux sur les besoins de ceux et celles qui m’entourent.
Votre prévenante charité provoque le premier miracle de votre divin fils… l’eau se changea en vin.
Que de fois, hélas ! ma pauvre nature humaine considère qu’elle n’en a déjà assez fait pour les autres… peut-on mettre une mesure à l’amour alors que Dieu nous demande d’aimer sans mesure ?
Mère de la charité, vous qui avez dit aux serviteurs du banquet : « faite tout ce qu’il vous dira », augmentez ma générosité afin que j’obéisse dans la foi pure à tout ce que Dieu attend de moi.

3. L’annonce du royaume : demandons la conversion du cœur
Toutes vos parole, ô divin maître, savaient toucher les cœurs simples et les orienter vers les biens du ciel.
Comme chrétien, j’ai moi aussi le devoir d’encourager et de stimuler mes frères et sœurs dans la poursuite des biens éternels. Je sais également que plus je me viderai de moi-même, plus l’Esprit-Saint m’envahira et passera par moi pour toucher les âmes.
Ô divine épouse de l’Esprit-Saint, en vous il n’y a jamais eu la moindre résistance à l’œuvre de l’esprit divin. Donnez-moi cette même docilité afin que je sois un instrument souple.

4. La transfiguration : demandons l’espérance
Votre transfiguration, ô roi de gloire, préparait vos disciples à surmonter le scandale de la croix.
Que de fois je voudrais la gloire éternelle sans passer par la croix !...
J’oublie trop souvent cette parole de réconfort que vous avez dite à ceux qui vous suivent généreusement : « mon joug est facile à porter et mon fardeau léger.»
Oui, en vous seul se trouve le repos au milieu des souffrances.
Ô mère des douleurs et co-rédemptrice du genre humain, faite-moi comprendre que mes croix personnelles acceptées avec amour m’apportent les lumières de l’éternel.

5. L’institution de l’eucharistie : demandons l’amour de Jésus-hostie
Votre désir de rester parmi nous, ou plutôt de rester en nous, est si grand, ô doux Jésus, que vous instituez le sacrement de l’eucharistie.
Je m’abîme devant le plus grand des miracles.
« Celui qui mange mon corps et boit mon sang a la vie éternelle » avez-vous dit. C’est donc avec une âme pure que je veux m’approcher de la sainte table. Et qui mieux que la vierge immaculée peut préparer mon âme à recevoir son Dieu ?
Ô vierge du Saint Sacrement, augmentez en moi l’amour afin que Jésus-hostie demeure toujours le divin prisonnier de mon cœur.


* * *

Les Mystères Douloureux


1. L’agonie de Jésus : demandons la contrition de nos péchés
Ô vierge Marie, devant Jésus écrasé au jardin des oliviers sous le poids de mes fautes, donnez-moi la contrition profonde qui soit le point de départ d’un de ces grands renouvellements intérieurs qui arrachent l’âme à la médiocrité pour la lancer sur le chemin de l’amour.
Vierge Marie, faites-moi progresser dans la contrition vraie, dans la contrition ardente des saints, qui est un grand élan purificateur. Donnez-moi de chercher toujours ce qui plaît à Dieu, de ne pas marchander mon effort dans la lutte contre les plus petites fautes; qu’elles soient toutes mortelles pour mon cœur. Me rappeler que « je ne suis pas innocente du sang de cet homme ».
Ce que Jésus voyait à cette heure de l’agonie, ce sont aussi mes péchés.
Vierge Marie, faite-moi comprendre « la malice du péché ».

2. La flagellation: demandons la mortification
Vierge Marie, faites que je sache voir cette scène avec les yeux du cœur. Voici les fouets, les lanières rougies, ce dos déchiré, ce sang qui ruisselle, cette chair qui éclate. Il faut bien que je sois présent, puisque enfin, là aussi j’étais présent par mes péchés et par la pensée d’amour qu’en ces minutes de douleurs le christ me donnait.
Ne dois-je pas mettre sous le joug volontaire de la mortification ces sens qui ont péché, leur faire sentir qu’ils ne sont pas des maîtres, mais des serviteurs.
À l’heure de la tentation, je veux désormais songer, ô divine victime, aux souffrances que mes iniquités vous ont occasionnées, pour ne plus jamais avoir l’imprudence de suivre mes passions mauvaises, m’associant ainsi au triste ouvrage de vos bourreaux.

3. Le couronnement d’épines : demandons l’humilité
Jésus ne s’est livré aux outrages que pour mieux nous montrer les ravages de l’orgueil. Entre tous les péchés du monde, c’est l’orgueil qui, en ces heures tragiques, bafoue le christ et lui crache au visage.
Ô Marie, apprenez-moi à être comme Jésus me le demande, doux et humble de cœur. Donnez-moi le courage de me regarder en face et de discerner ce qui est de moi. Donnez-moi de compter uniquement sur Dieu, parce que je saurai ce que je vaux. Ainsi, je trouverai le repos de mon âme. Donnez-moi de discerner ce subtil poison à la racine de mes actes : mes impatiences, mes susceptibilités.
Me rappeler que l’humilité est une vertu de grandeur, non de petitesse.

4. Le portement de la croix : demandons la patience
La souffrance vous épuise, ô divin maître : vous succombez sous le poids de la croix, mais plus encore, sous le fardeau de mes péchés.
Je ne vais pas me contenter de m’abstenir de pécher, mais, en bon Cyrénéen, je vous aiderai, ô divin sauveur, à porter votre croix. Dans votre miséricordieuse bonté, vous daignez avoir besoin de moi. La conversion du monde dépend, pour une bonne part, de ma générosité à suivre la voie que vous m’avez tracée.
Ô vierge Marie, aidez-moi à comprendre les leçons austères de la croix. Que je ne gaspille jamais cette grâce précieuse de la souffrance. Dieu ne permet la souffrance et l’épreuve que parce qu’il veut rendre ma vie féconde et belle. « Tout sarment qui porte du fruit, il l’émondera afin qu’il en porte davantage.»

5. Le crucifiement : demandons la conversion des pécheurs
Est-il, sur terre, une marque d’amour plus grande que de donner sa vie pour ceux qu’on aime? Quelle ne fût pas, ô christ Jésus, la richesse de votre don ! Pour l’humanité, vous avez versé votre sang précieux, afin de détourner des fils d’Adam le courroux divin.
Est-ce que je pourrais, en qualité de chrétien, demeurer insensible au spectacle du divin rédempteur qui remet son âme entre les mains de son père, et qui, en échange, reçoit la mienne, toute souillée de la boue du péché?
Ô Marie, prêtez-moi votre cœur, vos yeux; apprenez-moi le sens profond de ce mystère.
Vierge Marie, faites que je comprenne la leçon d’amour suprême de Jésus en croix.


* * *

Les Mystères Glorieux


1. La résurrection de Jésus : demandons la foi
Vous triomphez de la mort, ô christ Jésus, m’offrant ainsi le gage de ma résurrection future. Quel puissant motif vous me donnez de croire en la divinité de votre auguste personne et en l’authenticité de votre doctrine !
Alors que votre toute-puissance se manifeste d’une façon si éclatante, est-ce que je ne pourrais jamais désespérer de mon propre salut et de celui de mes frères ?
Vierge Marie, aidez-moi à laisser là les linceuls de mes petits caprices, de mes aises, de tous ces petits riens qui empêchent la vie d’affluer, de surabonder ! Que je me vide au plus tôt de moi-même pour que chaque action m’achemine vers la résurrection définitive !

2. L’ascension de Jésus : demandons le désir du ciel
Votre ascension, ô divin rédempteur, constitue le motif de mon espérance et la certitude de la récompense qui m’attend là-haut, si je suis fidèle à votre loi. Assis à la droite de votre père, ô Jésus,
Vous ne cessez d’intercéder pour moi et vous me préparez une place en paradis.
Ce n’est pas tout de regarder Jésus monter au ciel, n’est-ce pas, Vierge Marie ? Moi aussi, je dois avoir une vie montante, je dois faire de chacun de mes jours comme une ascension perpétuelle, une marche généreuse à la suite de Jésus !
Ô très sainte vierge Marie, assurez-moi la grâce d’un ciel plus beau en m’accordant de commencer, dès ici-bas, cette vie d’intimité divine que je mènerai éternellement là-haut.

3. La descente du Saint-Esprit : demandons les dons du Saint-Esprit
Ô Esprit-Saint, qui avez opéré dans l’âme des apôtres une merveilleuse transformation spirituelle, continuez d’inspirer l’Église et d’habiter dans mon âme. Demeurez le sanctificateur envoyé par Jésus; éclairez mon intelligence, ô divin paraclet, et stimulez ma volonté afin que je chemine courageusement dans la voie de la sainteté.
Désormais, je veux suivre l’enseignement et les directives de l’Église, fidèle dépositaire de la sagesse divine, me souvenant qu’en l’écoutant, je corresponds ainsi à vos désirs, esprit vivificateur habitant en moi depuis mon baptême, ô Saint-Esprit, vous avez augmenté la puissance de vos dons lors de ma confirmation. Par la vertu du don de force, que je devienne, à la face du monde, un témoin véritable du christ, mon frère vivant !

4. L’assomption de Marie : demandons la grâce d’une bonne mort.
Élevée au ciel en corps et en âme, ô Jésus, votre mère très pure, qui fut si intimement associée à l’œuvre de la rédemption, est par vous éternellement glorifiée.
Lors de son assomption, vous donnez à Marie une preuve tangible de votre miséricorde, et vous m’offrez, par là même, le gage éclatant de ma résurrection future.
Vierge Marie, en souvenir de votre assomption, donnez-moi de vivre chaque minute de ma vie avec l’âme que je voudrais avoir si, en cette minute, je devais comparaître devant Dieu. Donnez-moi de faire chaque chose comme si elle devait être la dernière. Donnez-moi de mettre en tout un peu d’«éternel».

5. Le couronnement de Marie : demandons l’union à Marie.
Ô Jésus, vous couronnez là-haut, reine du ciel et de la terre, celle qu’ici-bas vous avez associée à vos souffrances, en qualité de co-rédemptrice.
Afin de vous exprimer, ô christ roi, mon plus sincère hommage, je veux, désormais, témoigner à la très sainte vierge, plus encore qu’auparavant, mes sentiments d’amour filial. De plus, je m’engage à marcher sur les traces de celle que votre cœur sacré m’a donnée comme modèle, afin d’être un jour, comme elle, couronné de gloire et d’immortalité. Vierge Marie, ouvrez pour moi les trésors de votre maternité pour que ma vie brève et unique ne soit pas manquée ! Pour que je puisse apporter à mon créateur la personne qu’il m’a demandée d’être, celle-là, et non pas une autre !

Cœur immaculé de Marie,
Priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort,
ainsi soit-il.

Ces petites méditations mariales, inspirantes, très pures et profondes viennent d’un petit livret, sur lequel il est simplement écrit « Le Rosaire » sans le nom de la personne qui l’a écrit.

Personnellement, je préfère prier les 15 mystères, comme dans l'Église traditionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=TkmvAix61Jc

Source


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :