Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Babylone sanctuarise celle qui a légalisé le crime le plus abject qui soit


Le massacre des innocents.

Babylone, par l’intermédiaire de ton digne représentant Emmanuel Macron, tu as fait aujourd’hui (1er juillet 2018) une erreur qui te sera fatale : tu as choisi comme jour pour glorifier ta sainte satanique, celle qui a du sang sur les mains, celui de la fête du Précieux Sang de Notre-Seigneur.
Cette ultime provocation ne restera pas impunie, tu recevras au centuple pour tous les crimes que tu commets chaque jour.

Babylone, tu t’enorgueillis de tuer 200 000 enfants en France tous les ans grâce à la loi de ta servante, qui porte son nom et qui a dû dépasser en 43 ans les 9 millions de morts. Honte et malheur à toi.

Babylone, tu sanctuarises celle qui a légalisé le crime le plus abject qui soit : conduire une femme à tuer son propre enfant. Comment celle qui doit donner la vie peut-elle donner la mort à la chair de sa chair ? Honte et malheur à toi.

Babylone, tu oses inscrire le meurtre comme un droit, mais comment peut-on avoir le droit de tuer des enfants ? Quelle est cette civilisation abjecte qui inscrit le meurtre dans ses lois ?
Honte et malheur à toi.

Babylone, comment peux-tu t’en prendre sans remords à des enfants sans défense ? C’est le meurtre facile, en blouse blanche, sans cri… seulement le sang versé. C’est le meurtre le plus lâche et le plus vil qui soit. Attention ville félonne, ce sang innocent crie vengeance !

Babylone, Isaïe t’a prévenue :
« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » (Isaïe 5:20).
Attention ville maudite, la sentence de l’Apocalypse est sur toi.

...Lire la suite
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :