Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Le chrétien, le Français, le soldat Chapotot


Melchiorre Fontana (1860) - Assaut des troupes Françaises à Rome en 1849.

Le commandant Chapotot — mort à Lyon à l’âge de quatre-vingt-huit ans — est une de ces figures de soldat dont la bravoure à toute épreuve, la rare modestie, la simplicité familiale, la droiture et la foi honorent une armée et un pays.

Fils de veuve, c'est à vingt et un ans seulement qu’il put s’engager au 16e régiment d’infanterie. Sa solidité physique et son énergie morale en firent bientôt le modèle du soldat. En huit ans, il avait conquis les épaulettes, et huit ans après il était nommé capitaine en Italie, au siège de Rome. Les brèches étaient ouvertes, et sous le feu ennemi, ses grenadiers refusaient d’avancer. Le lieutenant Chapotot, brandissant son épée, finit par les entraîner et, les pans de sa tunique criblés de balles, il entre l’un des premiers dans Rome par la brèche de la place del Popolo, le 29 juin, jour de la fête de saint Pierre, sous un orage épouvantable, tandis que le dôme de Saint-Pierre s’illuminait pour célébrer la victoire. Le lieutenant Chapotot, nommé capitaine et chevalier de Saint-Grégoire le Grand, rentra en France.

Quelque temps après il était en Kabylie où l’expédition dura quatre-vingts jours et enregistra vingt-six victoires. Dans une reconnaissance, il fut blessé d’une balle, et tomba dans les bras de ses camarades. Le général de Mac Mahon lui donna la croix de la Légion d’honneur, et le brave capitaine réserva à sa jeune femme la joie et l’orgueil de la lui attacher sur la poitrine.

En 1864, il était chef de bataillon ; en 1867, officier de la Légion d’honneur, et en 1868 il prenait sa retraite après plus de trente-cinq ans de service. L’ordre du régiment disait :
« M. le major Chapotot, par son aménité, son caractère bon et loyal, a su s'acquérir l’estime générale ; le colonel est certain d'être l’interprète de tous en l’assurant qu’il emporte les regrets de tous les officiers, sous-officiers et soldats du régiment. »
Cette journée fut dure et cruelle pour le major Chapotot, comme il le disait souvent. Rentré à Bourg, il vint enfin s’installer à Lyon.

En 1870, il retrouva sa vieille énergie de soldat et, sous la Commune, il ne consentit — par modestie — qu'à accepter temporairement le grade de général de la Garde nationale de Lyon.

Il fit face aux événements sinistres de ces jours, et, l’ordre rétabli, il résigna ses fonctions comme il l’avait annoncé, et rentra dans la vie privée. Après s’être dévoué à la création de la Société de tir de Lyon, il prit sa retraite et se consacra tout entier à sa chère vie de famille ; il avait soixante-douze ans. Que dire de ce beau caractère, si loyal, si bon, servi par un admirable jugement, et un enthousiasme juvénile du bien et du beau; si indulgent à tous excepté à lui même, si pitoyable aux humbles, si largement serviable, si plein de foi sincère et si grand dans sa simplicité ? Sa physionomie le révèle, et ses dernières volontés le confirment :
« Simple, j'ai été dans la vie, simple je veux rester dans la mort. »
Le chrétien, le Français, le soldat, sont dans ces mots d’une sublimité antique.

Pierre D'Ossone — La France illustrée N° 1330 — 26 mai 1900.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :