Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Pourquoi le mois d'octobre est-il le mois du rosaire ?
_____________________________________________

La musique, don de Dieu, et aspiration de l’âme



Lorsque les hommes construisirent la Tour de Babel, ils formèrent le projet d’édifier une tour si haute que son sommet devait toucher le Ciel. Les travaux allèrent bon train, car les hommes parlaient une langue commune. La Genèse (11,1-9) nous apprend qu’ils désiraient :
« se faire un nom, afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre.»
Ils croyaient pouvoir organiser leur vie seuls, régir leur société par leur seule intelligence et leur seule technique, sans souci de Dieu. Celui-ci punit leur impiété et dit
« Les voici qui forment un seul peuple et ont tous une même langue, et voilà ce qu'ils ont entrepris ! Maintenant, rien ne les retiendra de faire tout ce qu'ils ont projeté.
 Allons ! Descendons et là brouillons leur langage afin qu'ils ne se comprennent plus mutuellement.
L’Éternel les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre. Alors ils arrêtèrent de construire la ville. C'est pourquoi on l'appela Babel: parce que c'est là que l’Éternel brouilla le langage de toute la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la surface de la terre. » Genèse 11,6-8.
Dans sa miséricorde, Dieu laissa aux hommes la musique, langage universel susceptible de dilater l’âme, et de l’élever à la contemplation des réalités surnaturelles. Ce don de Dieu, consolation dans notre désolation terrestre, s’unit à merveille à un autre langage universel, celui de la prière que tout homme, par sa nature d’homme, est appelé à parler, mais aussi aux autres langues parlées depuis Babel, dans la poésie.

L’homme, caisse de résonance, peut bien sûr ignorer ces deux langages, les rejeter ou les pervertir. C’est malheureusement ce qui se passe quand il instrumentalise la musique pour l’unir à des rythmes barbares, dont le seul effet est réveiller tout ce qu’il y a de mauvais en nous.

La musique unie à des paroles de haine, et/ou à des rythmes saccadés exacerbe la nature bestiale, comme l’expliquent certains connaisseurs, tels le Père Régimbald auteur d’un Le rock’n roll, viol de la conscience par les messages subliminaux, Benoît Lambinet, auteur d’un Musique moderne, danger et conséquences (Editions Résiac 2002), ou encore le docteur Nghiem dans son ouvrage La violence des jeunes et le cerveau reptilien (Ed. Consep, 2002) savent bien de quoi il retourne, et expliquent que la musique moderne s’adresse au cerveau reptilien, qui est enclavé dans notre cerveau humain.


Merci à Augustin


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :