Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Visionnez les vidéos Maria Valtorta sur YouTube
_____________________________________________

« La République mourra dans l’opprobre général... » - Vénérable abbé Souffrant (1755-1828)




Au cœur de la révolution française, les persécutions, les martyrs de Maumusson (dont le saint Abbé Bouvier), vie et ministère de l'Abbé Souffrant, et ses prophéties : celles déjà accomplies, et celles à venir sur la véritable Restauration, le grand monarque, les guerres et calamités.


Extraits :
« L’année des deux printemps, la République mourra dans l’opprobre général...

Les mauvais se disputeront entre eux et s’entre-tueront, les bons n’auront pour ainsi dire rien à faire ». 
( Opprobre = Ce qui humilie à l'extrême, publiquement.)
« L’envahisseur Russe viendra par l’Italie...

l’envahisseur voudra massacrer tout sur son passage mais il n’en aura pas le temps...

si vous tirez une ligne du Havre à Bordeaux, on peut dire que l’envahisseur viendra jusque-là ».

« A ce moment-là, notre Grand Roi se lèvera...

La République aura mis les finances de la France dans un tel état qu’il faudra trois ans à notre Grand Roi pour y voir clair ».

Autres extraits :

La terre connaîtra des températures excessives…

Dans ces événements, les bons n’auront rien à faire, car ce seront les républicains, les méchants qui s’écharperont entre eux… Les bouleversements seront épouvantables. La religion sera persécutée et ses ministres seront obligés de se cacher dans bien des endroits, au moins momentanément, les églises seront fermées encore un peu de temps…

Le sang coulera dans les villes par torrents au nord et au midi.
Après une nouvelle république sera alors proclamée, mais qui durera peu, vous verrez trois partis en France, deux mauvais et un bon.

Paris sera détruit au milieu de toutes ces calamités, tellement détruit que la charrue y passera…
Le bouleversement sera grand en Europe et partout on établira des républiques.

L’Ouest (Bretagne), qui a été rudement traité sous la première révolution, sera épargné dans les événements.

Mais si comme Dieu le désire, nous entrons dans ses vues et celles de l’Église, nos maux seront allégés…

Des puissances étrangères s’armeront et marcheront contre la France. Ils voudront massacrer tout sur leur passage mais ils n’en auront pas le temps.

L’empereur de Russie viendra par l’Italie à la tête d’une grande armée, jusqu’au Rhin.

Lors du sixième âge, Dieu consolera les prêtres catholiques et les autres fidèles en envoyant le grand Monarque et le saint Pontife.

En ce temps-là, un moine qui aura la paix dans son nom et dans son cœur, sera en prière ; il aura la même mission que Jeanne d’Arc.

Un noble de la Loire inférieure, un général breton, sera appelé à prendre part aux événements et il jouera un rôle important pour le rétablissement du Saint Pontife et du grand Monarque.

Il le ramènera. Le grand Monarque qui sera des Lys, arrivera par le Midi de la France ; il sera amené par le Pontife Saint et par l’empereur de Russie, un prince du Nord qui se convertira.

C’est surtout par les soins du Souverain Pontife que cet empereur sera déterminé à le reconnaître.

Les généraux français qui marcheront pour le combattre ne tireront pas un seul coup de fusil : ils déposeront les armes dés que le grand Monarque leur sera présenté, tant son arrivée sera surprenante et accompagnée des preuves éclatantes de son droit et de sa vertu.

Le grand Monarque est de la branche aînée des Bourbons, et il est issu de la branche d’un rameau coupé.

Les bons républicains, plus frappés que les autres, se montreront beaucoup plus empressés de se soumettre à lui que les royalistes.

Le succès qui sera le triomphe de l’Église et des amis de la légitimité prendra sa principale source dans la dévotion au Sacré Cœur.
Cette dévotion sans arrêter les événements, peut diminuer de beaucoup l’étendue et l’intensité des maux annoncés.

Ce sera le commencement d’une ère nouvelle de paix et de triomphe pour l’Eglise, ère de conversions innombrables.
La France sera pacifiée la première, rendra le calme et la prospérité aux autres nations.

La république aura mis les finances de la France dans un tel état qu’il faudra trois ans à notre Grand Roi pour y voir clair.

Avec l’Empereur de Russie, il mettra fin à la confusion, à l’usurpation et à l’injustice dans toute l’Europe. Tous deux rétabliront le règne de religion et l’autorité de l’Église.

L’empereur de Russie se convertira à la foi catholique.

Extraits de Vie et prophéties de l´Abbé Souffrant par l'Abbé Cerisier
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :