Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Appel aux mamans et aux grand-mères


Parce que la crise de l'Église est avant tout une crise du sacerdoce et que vous souhaitez le triomphe de la sainte Église, il vous est proposé d'offrir votre communion du premier dimanche de chaque mois afin d'obtenir de saintes vocations sacerdotales et religieuses dans votre famille.

Nous vous proposons plusieurs manières de concrétiser cette offrande :

  • En récitant la prière « des femmes de Lu ».
  • En récitant la prière « Seigneur, sauvez-nous, nous périssons ». 
  • En faisant un acte d'offrande personnelle pendant l'offertoire ou après la messe, à votre place ou au pied de l'autel, selon les circonstances. 

« Donnez-moi des Mères vraiment chrétiennes et je sauverai le monde qui s'enlise. » (Saint Pie X) 

Lu est un village italien de la province d'Alexandrie dans le Piémont italien.

Lu Monferrato

Un petit village de haute Italie, dénommé Lu, comptait quatre mille âmes. Les familles y avaient en moyenne sept à dix enfants. De 1919 à 1929, le nombre des naissances dépassait de 304 celui des décès.

En 1881, plusieurs mamans portaient dans leur cœur le désir de voir un de leurs fils devenir prêtre ou une de leurs filles s'engager totalement au service du Seigneur. Elles commencèrent donc par se réunir tous les mardis pour l'adoration du Saint-Sacrement, sous la direction de leur curé, Monseigneur Alessandro Canova, et à prier pour les vocations. Tous les premiers dimanches du mois; elles communiaient à cette intention. Après la messe toutes les mamans priaient ensemble pour demander des vocations sacerdotales.

Voici leur prière :
« Mon Dieu, faites qu'un de mes fils devienne prêtre Je veux vivre en bonne chrétienne. Je veux élever mes enfants dans la piété et la vertu, pour obtenir la grâce de vous offrir un saint prêtre. » 
Ainsi priaient les femmes de Lu. La formule était courte, mais si efficace que les vocations sacerdotales étaient nombreuses dans la paroisse. En l'espace de cinquante années, cette petite localité fournit 323 prêtres, religieux ou religieuses. Pendant cinquante ans il y eut chaque année, à Lu, une floraison de premières messes, alors que dans les villages voisins il n'y en avait pas une seule.

Heureuse paroisse vraiment comblée de bénédictions ! Telle est la puissance de la prière des mamans lorsqu'elles demandent des prêtres. Dieu attend leurs prières pour faire fleurir les vocations comme les fleurs au mois de mai.

Photo unique dans l'histoire de l'Église : en septembre 1946
une grande partie des 323 prêtres, religieux et religieuses
provenant du village de Lu s'y retrouva.

Par sa prière, elle obtint 10 vocations ! 

Le cardinal Vaughan raconte qu'il a vu sa mère des heures entières à genoux devant le Saint-Sacrement, les yeux fixés sur le tabernacle. Que demandait-elle ? Elle ne désirait rien tant que de voir ses enfants consacrés à Dieu comme prêtres, religieux ou religieuses. Dans cette intention, elle passa pendant trente ans,une heure de cinq à six heure du soir devant le Saint-Sacrement. Quel fut le résultat ? Quatre de ses filles entrèrent dans la vie religieuse. Parmi ses huit garçons, six devinrent prêtres : deux religieux, un prêtre diocésain, un évêque, un archevêque et un cardinal. C'était indubitablement la prière de la mère qui avait obtenu ces grâces de choix. Elle ajoutait, il est vrai, les aumônes aux prières. 

Elle aimait parler en famille des prêtres, de leur dignité et de leur ministère évangélique pour le salut des âmes. Elle jetait ainsi la semence de la vocation dans le cœur des enfants. S'il y avait aujourd'hui beaucoup de mères de cette trempe, il y aurait aussi beaucoup de prêtres pieux. 

Assurément, toutes les mères de famille ne peuvent passer une heure chaque jour devant le Saint-Sacrement ; mais toutes peuvent donner à leurs enfants l'exemple de la prière et de la pratique des vertus chrétiennes. Seigneur, sauvez-nous nous périssons ! Nous sommes plongés dans une tempête sans précédent qui ébranle l'Église de fond en comble. L'Esprit du monde pénètre jusque dans nos familles et séduit nos enfants. 

Plus que jamais, ô mon divin Sauveur, nous avons besoin de nombreuses et saintes vocations religieuses et sacerdotales. Par la grâce du baptême, ô mon Dieu, vous avez fait de chacun de mes enfants, votre enfant. C'est pourquoi j'ose vous demander avec confiance de susciter parmi eux, de bonnes et solides vocations religieuses et sacerdotales. Je vous offre les fruits.de cette messe et de cette communion à cette intention chère au Sacré-Cœur de Jésus. Pour ma part je veux, avec l'aide de votre grâce, ô mon Dieu, être un modèle de mère chrétienne. Je veillerai en particulier,à former mes enfants dans la piété et la pureté de cœur, dans la docilité de l'esprit et la joie simple, dans l'effort persévérant et le zèle des âmes, dans l'éloignement de l'esprit du monde. 

Ô Marie, 
Médiatrice de toutes grâces, 
Mère de l'Église, intercédez pour moi auprès de votre Divin Fils. 
Ainsi soit-il 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :