Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Connaissez-vous les vidéos sur Maria Valtorta ?
_____________________________________________

« Pour qu'Il règne » : Le Tiers-Ordre de saint François

« Il n'y a rien de plus désirable que de voir le prompt développement du Tiers-Ordre, qui est éminemment propre à infuser dans toutes les veines du corps social, avec l'esprit du Christ, l'amour de l'ordre et de la sagesse chrétienne. » (Saint Pie X, tertiaire de Saint François, lettre du 15 avril 1909). 
De Pie IX (+1878) jusqu'au Pape Pie XII (+1958) les six chefs de l'Église qui se succédèrent, tertiaires eux-mêmes, n'ont fait qu'encourager vivement les fidèles catholiques à s'engager dans la « noble milice du Tiers Ordre ».

Pourquoi pas moi ? 

Origine du Tiers-Ordre Franciscain

Un jour de 1206, le jeune François d'Assise, en prière dans une petite • chapelle, entendit tout à coup une voix qui venait du crucifix qu'il avait devant lui et qui lui dit :
« François, va et répare ma maison qui croule ! » 
Le jeune homme ne comprit pas tout de suite ce que cela signifiait, mais voulant de tout son cœur se mettre au service du « Grand Roi » Jésus, il fut dès ce moment disposé à faire tout ce qu'Il lui demanderait. De cet appel du Christ en Croix deux ordres religieux sont nés : le premier pour les hommes est celui des « frères mineurs », le deuxième, celui des « pauvres dames » (ou Clarisses) est pour les femmes. Voilà donc comment le Bon Dieu prévoyait de « réparer son Église » grâce à saint François et à sa famille religieuse qui voulurent résolument marcher sur les traces de Notre Seigneur Jésus-Christ, en vivant à la lettre le Saint Évangile.

Cependant un tel genre de vie ne pouvait convenir aux fidèles retenus dans le monde par les devoirs de leur état. Et pourtant nombre de ceux qui entendaient la prédication de saint François auraient aimé le suivre dans la voie évangélique. Le « Petit Pauvre » d'Assise leur répondit :
« Ne quittez pas le monde, vous ne le pouvez pas ni ne le devez. D'ailleurs je m'occuperai de vous, je chercherai, et, avec la grâce de Dieu, je l'espère, je trouverai un moyen de sanctification plus à votre portée. »
Ce moyen, il le trouva en 1221 lorsqu'il institua un troisième ordre (Tiers-Ordre), dont les membres pourraient servir Dieu d'une manière parfaite sans rompre les liens du mariage ni renoncer à leurs obligations de famille. Il leur fournit ainsi un moyen extrêmement efficace de répondre à l'invitation du Divin Maître :
« Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » (Mt. V,48). 
Ce qu'est le T.O.F.

Le Tiers-Ordre Franciscain est un ordre véritable (non pas religieux mais séculier), c'est-à-dire un groupement ordonné et discipliné de laïcs, qui, sans quitter le monde, ni faire aucun vœu, promettent de tendre à la perfection à laquelle tous les chrétiens doivent viser, et cela selon l'esprit de saint François, qui va les guider dans l'accomplissement de leur devoir d'état grâce à l'observance d'une Règle et de Constitutions approuvées par le Souverain Pontife. Les tertiaires d'une même région sont agrégés à une « Fraternité », sous la responsabilité d'un « discrétoire ». 

Oui peut entrer dans le T.O.F. 
« Le Tiers-Ordre, déclarait le Pape Léon XIII, est fait pour la multitude. »
Saint Louis.
En effet, aucune condition sociale ne peut être un obstacle empêchant l'entrée dans la famille franciscaine. Le simple ouvrier, comme Mathieu Talbot « le saint du chantier » (1925), Garcia Moreno, président de l'Équateur (+1875), la mère de famille, Zélie Martin, maman de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (+1877), peuvent vivre en s'inspirant dans toute leur conduite de l'esprit de saint François. 

Cet esprit

« Je vois que je me suis trompé. Ce que j'aurais dû donner à la Russie... c'est une douzaine de François d'Assise », disait Lénine mourant à un de ses anciens condisciples catholiques ; ce triste personnage venait de comprendre l'importance d'avoir un bon esprit. C'est ce bon esprit que le T.O.F. va donner au monde. En effet, il a pour but premier de transmettre à ses membres un « idéal » de sainteté, celui-là même de saint François : Esprit « éminemment évangélique » (Léon XIII), c'est-à-dire l'esprit dont le Poverello a voulu s'inspirer, celui du Christ, qui est un esprit surnaturel d'amour, de pauvreté, de pénitence, de charité fraternelle et d'apostolat. Comme l'arbre, l'esprit franciscain peut être jugé aux fruits innombrables qu'il a produits à travers le monde : fruits de paix véritable, d’œuvres de miséricorde et finalement de sainteté. Le T.O.F. séculier a donné à l'Église environ 190 saints ou bienheureux comme saint Louis IX, roi de France et sainte Elisabeth de Hongrie, Saints Patrons du T.O.F., ou Marie de la Luz, première martyre de l'Action catholique au Mexique (morte à 27ans, en 1934) et le Bienheureux Antoine Chevrier, fondateur de l'oeuvre sacerdotale de la Providence du Prado à Lyon (+1879). 

Sainte Elisabeth de Hongrie.
Conditions pour entrer dans le T.O.F. 

1- Avoir plus de 14 ans et moins de 70 ans. 
2- Être fidèle à la Foi catholique traditionnelle et être en accord doctrinal avec les capucins de Morgon. 
3- Avoir l'esprit de concorde. 
4- Pour les femmes mariées, avoir l'accord de leur mari (sauf si leur confesseur le juge autrement et dispense de cet accord). 
5- Ne pas appartenir déjà à un autre T.O. 
6- Ne pas avoir un esprit très mondain. 
7- Ne pas avoir de déséquilibre psychologique important. 
8- Ne pas avoir des habitudes trop « originales ». 
9- Ne pas être un endetté habituel par négligence. 
10- Etre prêt à se montrer docile à l'égard des responsables du T.O. 

Si on est accepté au T.O. F., après un temps de postulat, on reçoit l'habit (scapulaire et cordon) ; c'est la vêture et le début du noviciat qui dure l an et demi. Au terme de la formation du noviciat, si on est accepté à la profession, on émet celle-ci en promettant d'observer la Règle pour le reste de sa vie.

Résumé de la Règle du T.O.F.

Pour chaque jour :
1-Réciter soit le Petit Office de la Sainte Vierge, soit douze « Pater, Ave, Gloria ». 
2-Observer la frugalité dans le boire et le manger. 
3-Prier Dieu avant et après les repas. 
4-Faire chaque soir son examen de conscience. 
5-Assister à la messe si on le peut commodément et sans nuire à ses devoirs d'état.
6-S'adonner, chacun suivant ses possibilités, aux exercices ordinaires de la piété chrétienne comme le Chapelet, les visites au Très Saint Sacrement ou la pratique des oraisons jaculatoires. 

Chaque semaine :
1-Abstinence conseillée le mercredi. 
2-Jeûne conseillé le vendredi. 

Chaque mois :
1-Se confesser au moins une fois. 
2-Communier au moins une fois. 
3-Se rendre à la réunion mensuelle de sa Fraternité (si elle peut avoir lieu selon cette fréquence).

Chaque année :
1-Jeûne la veille de la fête de saint François (3 octobre) et de celle de l'Immaculée Conception (7 décembre). 
2-Passer une « visite canonique » avec un Père (visant à une meilleure observance de la Règle). 

En tout temps :
1-Obéissance aux commandements de Dieu et de l'Église. 
2-Port constant du scapulaire et du cordon. 
3-Fuite du luxe et de l'élégance mondaine et modération convenable en toutes choses (suivant l'âge et la condition sociale de chacun). 
4-Fuite, avec grande vigilance, de tout loisir immoral comme les danses mauvaises, les soirées mondaines... 
5-Rédaction de son testament en temps opportun. 
6-Apostolat du bon exemple. 
7- Pratique des bonnes œuvres, suivant ses possibilités, par ex. chorale paroissiale... 
8- Fuite des mauvaises lectures (pour soi et ses subordonnés).Grande prudence avec internet quand le devoir d'état oblige à s'en servir. 
9- Charité bienveillante pour tous. 
10-Acceptation des emplois et charges de sa Fraternité si aucun juste motif ne s'y oppose. 
11-Participation aux frais généraux de sa Fraternité (quête). 
12-Aide aux membres de la Fraternité, aux malades surtout. 
13-Récitation d'un chapelet pour chaque défunt de sa Fraternité, et communion pour lui.

Rien, en vertu de la Règle, n'est obligatoire sous peine de péché, même véniel.

Devenir tertiaire

Contactez, en fonction de votre lieu de domicile : 
  • Couvent Saint-François. Morgon 69910 Villié-Morgon.
  • Couvent Saint-Antoine. Aurenque 32500 Castelnau d'Arbieu.
  • Couvent Saint-Bonaventure 25, chemin de la Crépinière 41700 Cour-Cheverny. 


« Mon Dieu et mon tout »







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :