Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Connaissez-vous les vidéos sur Maria Valtorta ?
_____________________________________________

Basilique Sainte-Marie-Majeure - L'icône Salus Populi Romani a été restaurée


Après une « longue et difficile opération de restauration » de plusieurs mois, selon L'Osservatore Romano, l'icône Salus Populi Romani a retrouvé sa place dans la basilique Sainte-Marie-Majeure. Elle a été replacée sur l'autel qui lui est dédié, à la chapelle Pauline.

Chaque année, le dernier dimanche du mois de janvier, les Romains célèbrent la fête de la Translation de l'icône à son emplacement actuel, qui eut lieu le 27 janvier 1613. Cette fois-ci, la fête a revêtu un caractère plus solennel puisque le pape François s'est joint pour la première fois à la dévotion populaire, à l'occasion de cette restauration. Le Saint Père a ainsi célébré, dans la matinée du 28 janvier 2018 à la basilique Sainte-Marie-Majeure, une messe à l'occasion du retour de l'icône.

En juillet 2017, les scientifiques de l'atelier de restauration de peinture et d'objets en bois des Musées du Vatican avaient remarqué une certaine détérioration, due au temps. Depuis, le tableau de la Vierge à l'Enfant a retrouvé sa splendeur et sa luminosité grâce au travail des équipes des Musées du Vatican.

Le vaticaniste Sandro Magister relate, sur son blog L’Espresso, que la tradition affirme qu’il s’agit d’une copie, peinte par l'évangéliste Luc, d’une image représentant Marie et l’Enfant Jésus qui serait apparue miraculeusement dans une église construite par les apôtres Pierre et Jean dans la ville de Lydda (aujourd'hui Lod, en Israël). L’icône, d’abord conservée à Byzance où sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin, l'avait rapportée de Terre sainte, arriva à Rome par la mer et fut accueillie par le pape saint Grégoire le Grand sur le rivage du Tibre.

Le cardinal Cesare Baronio (1538-1607), historien de l’Eglise, rapporte que c’est le pape Grégoire qui a placé lui-même l'icône à la basilique Sainte-Marie-Majeure, en 590, au terme d’une procession organisée pour demander la fin de l’une des plus graves épidémies de peste qui aient frappé la ville de Rome : « A cette occasion, on vit au-dessus du Mausolée d’Hadrien l'archange Michel qui remettait son épée au fourreau ». La peste cessa et le Mausolée prit le nom de Château Saint-Ange.

L’image est vénérée comme la protectrice de Rome dans les grands dangers, mais son titre « Salus Populi romani » s’étend à l’Eglise universelle : Marie porte le Sauveur, le salut à tous.

Aleteia raconte que le pape François, lorsqu’il était cardinal archevêque de Buenos Aires, à chaque fois qu’il venait à Rome « ne manquait jamais de venir se recueillir devant l’icône. Et lorsque ses prêtres de Buenos Aires partaient pour Rome il leur demandait de se rendre là et de réciter un Ave Maria pour lui ».

Aujourd’hui encore, le pape François se rend à la basilique Sainte-Marie-Majeure pour prier la Vierge Salus Populi Romani avant et après chacun de ses déplacements internationaux. Le 7 septembre 2013, il avait fait déplacer et circuler l’icône, place Saint-Pierre, au milieu de la foule, portée par quatre hallebardiers de la Garde Suisse et précédée par deux petites filles tenant des bouquets de fleurs, lors d’une veillée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie.

Quatre siècles et demi plus tôt, le saint pape Pie V avait fait de même pour implorer le succès de la flotte chrétienne au moment de la bataille de Lépante, en 1571.

Pie XII lui rendit hommage lorsqu’il proclama le dogme de l’Assomption en 1950, et il la couronna à Saint-Pierre en 1954, lors du centenaire de la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception.

source
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :