Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Visionnez les vidéos Maria Valtorta sur YouTube
_____________________________________________

Miracle de Saint Joseph le 19 mars 2018 !


Il y a un peu plus de trois semaines, le beau-frère d’une de mes amies faisait une chute en taillant un arbre fruitier. La branche à laquelle il se tenait cédait et il tombait en arrière.

Sa tête heurta violemment le bord d’une terrasse et il s’évanouit sous le choc.

Joseph était seul dans le verger, si bien que personne ne sait combien de temps il resta par terre sans connaissance. La personne qui le trouva fit venir un hélicoptère, mais il ne parvint pas à se poser à cause des arbres, ce qui retarda encore la prise en charge du blessé. Il fallut attendre l’ambulance. Or, chaque minute gagnée augmente considérablement les chances de survie de la victime d’un traumatisme crânien de cette ampleur.

Pour finir, Joseph fut conduit à l’hôpital et le scanner révéla une importante hémorragie cérébrale. La situation était critique, il n’avait pas repris connaissance, mais l’on tenta malgré tout une opération en urgence. On pratiqua donc une trépanation, sans pouvoir prédire si l’homme en sortirait indemne, ni même s’il resterait en vie.

Après l’intervention, Joseph était toujours dans le coma, sous assistance respiratoire. Son épouse était dévastée. Il n’avait que 58 ans et projetait de prendre une retraite anticipée pour aller vivre avec elle dans le Sud, où ils avaient une petite maison. Leurs enfants, de jeunes adultes, avaient encore grand besoin de leur papa...

Dès que nous avons appris la nouvelle, nous nous sommes évidemment mis à prier pour lui et les siens. Me souvenant que sainte Thérèse d’Avila confiait chacune de ses œuvres au grand Saint Joseph, j’ai fait appel à Lui pour sauver cet homme dont Il était le Saint-Patron, puisqu'il porte son prénom. Saint Joseph avait guéri Thérèse d’une infirmité qui la gardait au lit depuis trois ans et elle affirmait qu’elle n’avait jamais été déçue, car Celui qu’elle considérait depuis comme « son père et son protecteur » avait toujours répondu à ses demandes :

Sainte Thérèse d’Avila :
« Je pris pour Avocat et Patron le glorieux Saint Joseph et je me recommandai instamment à Lui. (…) Son assistance m’a procuré plus de bien que je ne savais Lui en demander.
Je ne me souviens pas de Lui avoir jamais rien demandé, jusqu’à ce jour, qu’Il ne me l’ait accordé. C’est une chose merveilleuse que les Grâces insignes dont Dieu m’a favorisée, et les dangers tant du corps que de l’âme dont Il m’a délivrée par la médiation de ce bienheureux Saint.
Le Très-Haut donne seulement Grâce aux autres saints pour nous secourir dans tel ou tel besoin. Mais le glorieux Saint Joseph, je le sais par expérience, étend son pouvoir à tous nos besoins. Notre Seigneur veut nous faire comprendre que, s’Il a été soumis sur la terre à celui qu’Il appelait son père, parce que c’était son gouverneur qui pouvait Lui commander, Il défère également au Ciel, à toutes ses suppliques.
(…) [Saint Joseph] m’a toujours exaucée au-delà de mes prières et de mes espérances (…). »
Les semaines passaient et Joseph ne se réveillait pas de son coma.
Nous avons continué à prier Dieu chaque jour, par l’intermédiaire de saint Joseph.
Le pronostic étant sombre, les médecins ont demandé à la famille si elle souhaitait que l’on arrête les soins et que l’on débranche le respirateur artificiel. L’épouse et les enfants ont refusé, voulant garder espoir. Chaque visite à l’hôpital était un nouveau supplice : voir l’être que l’on aime inerte dans un lit, intubé, entouré de machines...

Et puis, tôt ce matin, 19 mars, en la Fête de Saint Joseph, le téléphone sonne : mon amie m’annonce que son beau-frère a ouvert les yeux. Les médecins ont constaté que Joseph est de nouveau sensible à la douleur : il est en train de sortir du coma !

Saint Joseph a exaucé nos supplications, notre ami a échappé à la mort !

À travers ce témoignage, nous désirons Le remercier de tout notre cœur pour son intercession auprès du Seigneur. Rendons Grâce et continuons de prier pour que Joseph retrouve ses facultés et soit rendu aux siens en bonne santé.

Restons intimement unis aux TROIS CŒURS DE JÉSUS, MARIE ET JOSEPH !

Témoignage de Marie Vérenne


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :