Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il
Visionnez les vidéos Maria Valtorta sur YouTube
_____________________________________________

Le discours du Rabbin Reichhorn

Le discours du rabbin Reichhorn est  un témoignage précieux, nous permettant de mieux comprendre la société actuelle. Ce document a été publié dans le numéro du 1er juillet 1880 du Comtemporain, grande revue parisienne, avec le titre Compte rendu de Sir John Readeliff sur les  évènements politico-historiques survenus dans les dix dernières années

Il s'agit de l'oraison funèbre que le rabbin Reichorn prononça, en 1869, sur la tombe du grand rabbin Siméon-ben-Jéhouda.



"1. Tous les cent ans, nous, les Sages d’Israël, nous sommes accoutumés à nous réunir en Sanhédrin afin d’examiner nos progrès vers la domination du monde que Jéhovah nous a promis et nos conquêtes sur l’ennemi, le christianisme. 
"2. Cette année, unis sur la tombe de notre révérend Simeon ben-Ihuda, nous pouvons affirmer avec fierté que le siècle dernier nous a rapprochés de notre objectif et que cet objectif sera bientôt atteint." 
"3. L’or a toujours été et sera toujours le pouvoir irrésistible. Géré par des mains expertes, il sera toujours le levier le plus utile pour ceux qui le possèdent et l’objet d’envie pour ceux qui ne le possèdent pas. Avec de l’or, nous pouvons acheter  la plupart des consciences rebelles nous pouvons fixer le taux de toutes les valeurs, les prix actuels de tous les produits, subventionner tous les emprunts d’État et tenir ainsi les États à notre merci." 
"4. Déjà les principales banques, les échanges du monde entier, les crédits de tous les gouvernements sont entre nos mains." 
"5. L'autre grande puissance est LA PRESSE. En répétant sans cesse certaines idées, la presse réussit à les faire accepter comme des vérités. Le théâtre nous rend des services analogues. Partout, la presse et le théâtre obéissent à nos ordres." (remplacer aujourd’hui théâtre par cinéma) 
"6. Par l'éloge incessant de la RÈGLE DÉMOCRATIQUE, nous diviserons les chrétiens en partis politiques, nous détruirons l'unité de leurs nations, nous sèmerons la discorde partout. Réduits à l'impuissance, ils se prosterneront devant la LOI DE NOTRE BANQUE, toujours unie et toujours dévouée à notre cause." 
"7. Nous forcerons les chrétiens dans des guerres en exploitant leur orgueil et leur stupidité. Ils se massacreront et nettoieront le terrain sur lequel nous pourrons mettre notre peuple." 
"8. La possession de la terre a toujours eu une influence et un pouvoir. Au nom de la justice sociale et de l'égalité, nous allons diviser les grandes propriétés; nous donnerons les fragments aux paysans qui les convoitent de toutes leurs forces et qui bientôt vont nous être redevables par le coût de les exploiter."
Notre capital fera de nous leurs maîtres. Nous deviendrons à notre tour les grands propriétaires, et la possession de la terre nous assurera le pouvoir." 
"9. Essayons de remplacer la circulation de l'or par du papier-monnaie; nos coffres absorberont l'or, et nous réglerons la valeur du papier qui nous rendra maîtres de toutes les positions." 
"10. Nous comptons parmi nous beaucoup d'orateurs capables de feindre l'enthousiasme et de persuader les foules. Nous les répandrons parmi le peuple pour annoncer les changements qui assureraient le bonheur du genre humain. Par l'or et par la flatterie, nous gagnerons le prolétariat qui se chargera d'annihiler le capitalisme chrétien. Nous promettrons aux ouvriers un salaire qu'ils n'ont jamais osé rêver, mais nous augmenterons également le prix des produits de première nécessité afin que nos profits soient encore plus importants." 
"11. De cette manière, nous préparerons les révolutions que les chrétiens feront eux-mêmes et dont nous récolterons les fruits." 
"12. Par nos moqueries et nos attaques contre eux, nous rendrons leurs prêtres ridicules, puis odieux, et leur religion aussi ridicule et odieuse que leur clergé. Nous serons alors maîtres de leur âme. Pour notre pieux attachement à notre propre religion, à notre propre culte, prouvera la supériorité de notre religion et la supériorité de nos âmes." 
"13. Nous avons établi nos propres hommes à tous les postes importants. Nous devons nous efforcer de doter les Goyim d'avocats et de médecins; les avocats sont au courant de tous les intérêts; les médecins, une fois à la maison, deviennent confesseurs et directeurs de conscience." 
"14. Mais surtout, monopolisons l'éducation. Par ce moyen, nous diffusons des idées qui nous sont utiles et façonnons le cerveau des enfants comme il nous convient." 
"15. Si l'un de nos membres devait malheureusement tomber entre les mains de la justice parmi les chrétiens, nous devons nous dépêcher de l'aider; trouver autant de témoins qu'il le faut pour le sauver de ses juges, jusqu'à ce que nous devenions nous-mêmes juges." 
"16. Les monarques du monde chrétien, gonflés d'ambition et de vanité, s'entourent de luxe et de nombreuses armées. Nous leur fournirons tout l'argent que leur folie exige, et nous les tiendrons ainsi en laisse." 
"17. Veillons à ne pas entraver le mariage de nos hommes avec des chrétiennes, car grâce à elles, nous mettrons notre pied dans les cercles les plus fermés. Si nos filles épousent des Goyim, elles ne seront pas moins utiles, car les enfants d’une mère juive sont des nôtres. Encourageons l'idée de l'amour libre, afin que nous puissions détruire chez les femmes chrétiennes l'attachement aux principes et aux pratiques de leur religion." 
"18. Depuis des siècles, les fils d'Israël méprisés et persécutés s'emploient à s’ouvrir la voie du pouvoir. Ils vont droit au but. Ils contrôlent la vie économique des maudits chrétiens; leur influence est prépondérante sur la politique et sur les mœurs." 
"19. À l'heure souhaitée, fixée à l'avance, nous lancerons la Révolution qui, en ruinant toutes les classes du christianisme, asservira définitivement le chrétien à nous. Ainsi sera accomplie la promesse de Dieu faite à son peuple."

Source : Rabbi Reichhorn's Protocols


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :