Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Les apparitions de Knock




Le 21 août 2019 marquait le 140e anniversaire des apparitions de Knock, au cours desquelles la Vierge Marie, saint Joseph, saint Jean Baptiste et le Christ sous l’apparence d’un agneau, sont apparus aux citadins d'un petit village de l'ouest de l’Irlande. Une apparition sans message oral. 

Depuis les apparitions, le sanctuaire de Knock est un lieu de dévotion pour les catholiques d’Irlande et du monde entier. En 2018, le pape François a visité le sanctuaire lors de son voyage apostolique en Irlande, suivant l’exemple de Jean-Paul II, qui y fit lui-même le pèlerinage, lors de sa visite en Irlande en 1979, au moment du centenaire des apparitions.

« Aucun message n’a été délivré : c’est là l’un des aspects les plus significatifs de ces apparitions », a expliqué à Vatican News le 22 août 2019, le Père Richard Gibbons, curé de la paroisse de Knock et recteur du sanctuaire.

 « Le message réside en fait dans ce que les habitants ont vu », précise le père Gibbons qui ajoute que ce n’est pas la Vierge Marie qui se trouve au centre de l’apparition, « mais l’autel, l’Agneau et la Croix, qui renvoient à la sainte Messe ».

« La messe était extrêmement importante pour maintenir la foi des fidèles », rappelle le curé de Knock qui conclut en citant un adage de l’Île des saints : « pour un Irlandais, seule compte la messe ».

Histoire de l'apparition

La journée du jeudi 21 août 1879 à Knock (petit village du comté de Mayo, dans la province du Connaught, dans l'Ouest de l'Irlande) commença comme à l’ordinaire. Les gens profitèrent du beau temps pour sortir travailler. Ils engrangeaient le foin, rapportaient de l’herbe du marais, aéraient leurs draps, mettaient leur linge à sécher.

Une fois son travail terminé, Mary McLoughlin, la femme de ménage du curé de la paroisse, se rend chez la famille Byrne qui habite une maison de chaume près de l’église. Le soir, le temps change et il commence à pleuvoir des cordes. Vers 20 heures, Mary McLoughlin repart chez elle, accompagnée de la fille aînée des Byrne, Mary âgée de 29 ans. Alors qu’elles s'approchent de l'église, Mary Byrne s’écrie soudain : « Regardez ces belles personnes ! » En se rapprochant, les deux femmes voient une silhouette lumineuse. Mary Byrne s’exclame : « C’est la Sainte Vierge ! » À ses côtés se tiennent saint Joseph et saint Jean l'évangéliste. À droite se trouve un autel avec un agneau entouré d'anges et derrière lui une grande croix. Les deux femmes sont trempées par la pluie, mais pas une goutte ne tombe sur le mur extérieur de l’église ou sur la vision. Mary Byrne court alors chez elle alerter sa famille de la merveilleuse chose qu’elle vient de voir. Sa mère, son frère Dominick, sa sœur Margaret et sa nièce Catherine Murray sortent pour être eux aussi témoins de l'apparition. La jeune fille court également partager la nouvelle auprès des voisins de l'église. Bientôt, une petite foule se rassemble et récite le chapelet ainsi que d'autres prières. La vision dure environ deux heures, puis disparaît à la tombée de la nuit.

Mary O'Connell (née Byrne) en 1936.
« Je suis formelle sur tout ce que j'ai dit et je fais cette déclaration
en sachant que je vais bientôt paraître devant mon Dieu. »
Elle mourut plus tard, dans la même année.  

Knock devient un lieu de guérison

Dix jours après l'apparition, les Gordon, résidant dans la ville voisine de Claremorris emmènent leur fille Delia, sourde, prier au sanctuaire. Quand sa mère touche les oreilles de Delia avec du mortier provenant du mur de l’église, la jeune fille est guérie instantanément. Dès lors, la population afflue et beaucoup de gens sont guéris. L'archidiacre Cavanagh commence à tenir un registre des guérisons. En octobre 1880, il a déjà enregistré plus de 600 cas. Des personnes souffrant de maladies telles que cécité, surdité, ulcères, fractures, tumeurs malignes et claudication attestent de leur guérison. Les pèlerins grattent souvent la pierre et le mortier du mur de l'apparition et les conservent parfois comme reliques. Lors des premiers jours du sanctuaire, l'eau bénie sur place est aussi très recherchée. Les pèlerins d'aujourd'hui peuvent encore toucher la pierre d'origine du mur de la chapelle de Knock et rapporter de l’eau bénite, qui est souvent miraculeuse...

Aujourd'hui, Knock est visité par plus de 1,5 million de personnes chaque année.

sources : FsspxNews et Notre histoire avec Marie



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :