Notre Père, qui êtes aux Cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel; Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.                           Je vous salue, Marie pleine de grâces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il                          Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il

Exposition exceptionnelle du Greco à Paris


Domenico Theotokopoulos, dit El Greco, Pieta, 1580-1590.


Depuis le 16 octobre 2019 et jusqu’au 10 février 2020, la galerie Sud-Est du Grand Palais expose soixante-sept œuvres du Greco, artiste d’origine crétoise qui a transfiguré la peinture et l’art sacré au point de devenir l’un des plus grands maîtres de la Renaissance. 

Le Grand Palais accueille soixante-sept peintures de Dhominikos Theotokopoulos (1541-1614), dit le Greco. Parmi les œuvres exposées : « saint Luc peignant la Vierge » (1560-1566), tempera sur or et toile marouflée sur bois, en provenance du musée Benaki d’Athènes. Cette œuvre de jeunesse, quoiqu’altérée, rappelle que le Greco se forma à l'école de la grande tradition des icônes byzantines, où les figures sont codifiées et sans recherche de perspective.

C’est à Venise en 1567 que le peintre découvre les techniques et le style de la Renaissance italienne auprès du Titien, de Véronèse et du Tintoret. Le Greco s'éloigne alors des icônes et apprend à peindre des personnages souples et mobiles, à les mettre en perspective. Après trois années passées à Venise, il parfait sa formation à Rome, au palais Farnèse. En 1576 il part pour l’Espagne, et s’installe à Tolède. Le maître développe son style unique, dans des toiles aux couleurs vives où les corps s’étirent tels des flammes.

Saint Martin et le pauvre - El Greco

Parmi les œuvres exposées à Paris, citons « saint Martin et le pauvre » (1597-1599), huile sur toile prêtée par la National Gallery ; « saint François recevant les stigmates », huile sur toile réalisée vers 1585 et prêtée par le Walters Art Museum de Baltimore ; « l’Assomption de la Vierge », huile sur toile réalisée entre 1577 et 1579, l’un des points d’orgue de l’exposition, prêtée par The Art Institute of Chicago.

Enfin comment demeurer insensible devant la magnifique « Piéta », en provenance d’une collection particulière ? Puisse le public saisir que seule la foi a pu guider un si grand talent et l’amener à une telle maturité.

Le Greco n’avait pas été exposé à Paris depuis 1937. L’exposition qui se déroule au Grand Palais jusqu’au 10 février 2020 comble cette trop longue absence.


Exposition GRECO au Grand-Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Entrée : 14 euros (10 euros, tarif réduit)


Sources : Grand Palais/Le Monde/La Croix - FSSPX.Actualités
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les articles les plus consultés sur ce site :

Chrétiens Magazine soutient l'association Maria Valtorta :